Forte croissance japonaise avant un retour de bâton annoncé

L'économie japonaise a crû de 5,9% en rythme annualisé au premier trimestre avant la hausse de la taxe sur la consommation. Mais les économistes s'attendent à un gros coup de frein aux deuxième et troisième trimestre.

2 mn

Les consommateurs ont dopé la croissance japonaise au premier trimestre en anticipant leurs achats avant la hausse de la TVA. Un coup de frein est attendu aux deuxième et troisième trimestre. (Photo : Reuters)
Les consommateurs ont dopé la croissance japonaise au premier trimestre en anticipant leurs achats avant la hausse de la TVA. Un coup de frein est attendu aux deuxième et troisième trimestre. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

Il y a de quoi être impressionné. Après un résultat en demi teinte en 2013, la croissance a littéralement décollé au premier trimestre de cette année pour atteindre, à 5,9% (1,5% de trimestre à trimestre), un rythme digne d'une économie émergente et au delà des attentes.

Anticipation avant la hausse de la TVA

La dernière fois que le Japon a connu un tel niveau de croissance, c'était entre juillet et septembre, en plein rattrapage après le coup de frein provoqué par le tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Il s'agit par ailleurs du sixième trimestre de croissance d'affilée pour le pays, après 20 ans de stagnation.  Peut-on dés lors déposer les lauriers sur la tête du Premier ministre Shinzo Abe, père de l'Abenomics, cet ensemble de mesures destinées à relancer la troisième économie mondiale ?

Ce n'est pas si évident que cela. Car à y regarder de plus prêt, ce très fort rebond est surtout la conséquence d'un décollage de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises avant la hausse de la taxe sur la consommation (équivalent de la TVA) de 5 à 8% au 1er avril dernier. Ménages et entreprises se sont en effet précipités pour faire leurs acquisitions avant que les prix n'augmentent.

Retour de bâton

C'est indéniablement un bon point pour l'économie japonaise. Mais attention au retour de bâton. Certes, le gouvernement et la banque centrale du Japon (BoJ) pensent tous deux que le choc de la hausse de cette TVA sera encaissé sans trop d'encombre. Mais les économistes sont bien plus prudents.

Ainsi Kohei Iwahara, économiste chez Natixis prévoit-il dans une note un net ralentissement au deuxième trimestre dû à la hausse de la taxe. Et il ne s'attend pas à une reprise par la suite. Selon lui, la baisse du pouvoir d'achat des ménages dûe à l'inflation et à la hausse de la taxe continueront à produire des effets négatifs au troisième trimestre. Il pense par ailleurs que les exportations ne seront pas en mesure de compenser ce trou d'air, en raison d'une reprise mondiale encore trop faible.

Après une hausse des investissements publics et la relance monétaire opérée par la BoJ, qui constituent les deux flèches de l'Abenomics, Shinzo Abe est donc attendu sur ses réformes de fond faites d'ouverture des frontières tant à la main d'oeuvre immigrée qu'aux investisseurs étrangers.

>> Lire Le Japon compte sur les femmes et les immigrés pour relancer son économie

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/05/2014 à 23:55
Signaler
c'est helàs previsible , une devaluation , une hausse des prix a la consommation , l'engrenage infernal est lancé et le résultat sera sans doute un tete a queue dans le meilleur des cas ou une sclérose comme en europe , tout dépendra du rôle monétair...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.