Japon : chute de 11% des ventes de véhicules neufs après la hausse de la TVA

 |   |  361  mots
La croissance de la troisième puissance économique mondiale cette année dépendra en bonne part de la capacité de sa consommation intérieure à rebondir ou non, après le trou d'air attendu au printemps à cause de la hausse de la TVA. (Photo : Reuters)
La croissance de la troisième puissance économique mondiale cette année dépendra en bonne part de la capacité de sa consommation intérieure à rebondir ou non, après le trou d'air attendu au printemps à cause de la hausse de la TVA. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La hausse de la TVA au Japon début avril a provoqué une chut des ventes le mois dernier. Avant la hausse de a taxe, les ventes avaient explosé en raison des anticipations des consommateurs.

Les ventes de véhicules neufs au Japon (hors mini) ont chuté de 11,4% en avril sur un an, leur premier repli en huit mois, après la hausse d'une taxe sur la consommation le 1er avril, a annoncé jeudi l'association des concessionnaires japonais.

En avril, 188.864 véhicules de gabarit supérieur à 600 cc ont été vendus dans l'archipel contre 213.165 l'année précédente à la même époque. Le 1er avril dernier, la taxe sur la consommation (équivalente à la TVA française) a augmenté de 3 points à 8%, ce qui a élevé le coût des voitures pour les clients.

Dans le détail, les ventes de voitures de tourisme (hors mini) ont baissé de 11,8% à 165.486 unités, celles de camions et camionnettes de 7,8% à 22.735 unités et celles de bus de 28,6% à 643 unités.

Les mini-véhicules (cylindrées de moins de 660 cc) ont en revanche enregistré une légère hausse de 2,9% de leurs ventes en avril sur un an, à 156.362 unités, leur dixième mois consécutif de hausse, a annoncé l'association japonaise des mini-véhicules.

>> Lire Le paradoxe japonais, relancer la consommation en la taxant

Trou d'air après la hausse de la taxe sur la consommation

Les individus et entreprises ont eu tendance à acheter moins de véhicules après la hausse de la taxe, d'autant que certains d'entre eux avaient anticipé leur achat de façon à bénéficier d'une taxe à taux encore réduit, avant la date fatidique du 1er avril. Les ventes de véhicules avaient par conséquent été assez florissantes au Japon les mois précédents.

Au-delà de l'automobile, la hausse de la taxe sur la consommation a provoqué au Japon un phénomène d'afflux des clients dans les magasins dans les semaines précédant sa mise en oeuvre et une raréfaction des achats depuis.

La croissance de la troisième puissance économique mondiale cette année dépendra en bonne part de la capacité de sa consommation intérieure à rebondir ou non, après le trou d'air attendu au printemps à cause de cette hausse de la pression fiscale.

>> Lire "L'Arlésienne de la croissance japonaise, c'est la consommation"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2014 à 10:59 :
Hausse des taxes, baisse des ventes = déficits accrus. et la déflation toujours pas réellement vaincue.
a écrit le 01/05/2014 à 18:44 :
Les japonais sont des copieurs : ils ont du cloner Hollande, Valls et Sapin. Et accroître ainsi le chômage grâce à une mesure simple : la hausse de la Sainte Taxe.
Réponse de le 02/05/2014 à 3:28 :
Et pourtant une hausse de TVA serait judicieuse si elle s'accompagnait d'une baisse de l'impôt sur le revenu car c'est de loin l'impôt indirect le plus égalitaire.
a écrit le 01/05/2014 à 13:32 :
Coquilles :
"une chut des ventes le mois dernier. Avant la hausse de a taxe" 'chute des', 'la taxe'
a écrit le 01/05/2014 à 13:30 :
Il est vrai qu'avec 8% le Japon est loin des taux pratiqués en EU ou en France. J'ai passé 12 jours à Tokyo, la ville la plus chère au monde en mars dernier, et hormis les fruits, autres laitages, je trouve que les prix valent les prix connus chez nous. le taux de ¥ 138 pour un euro permet d'avoir des prix identiques....certains produits sont par contre très chers ( alimentaires en général, viande pour les amateurs de bœuf etc....parfois l'équivalent de 8 à 10 euro les 100 gr!!) sinon, un plat traditionnel vaut autour de ¥ 1,200, soit moins de 9 euros. Superbe ville et gens hyper sympathiques. Ville hyper propre est sûre...cela change de certains quartiers "exotiques "de paris et autres villes européennes. D'après le guide cela est dû à la très grande homogénéité du pays . 96% des habitants sont Japonais!
Réponse de le 02/05/2014 à 3:32 :
Pour quelqu'un qui a choisi comme pseudonyme "eurofederal", promouvoir une population "homogène" est culotté... car la population européenne est loin d'être homogène (cf. tradition culinaire, fiscalité, minimas sociaux, histoire coloniale, etc).
Réponse de le 02/05/2014 à 7:31 :
connaissant bien le japon vous ne dites pas que des produits européens sont très taxés ( comme le vin entre autre , quoi que .. des accords s'affinent entre europe et japon ) le japon pratique aussi une immigration très très dure , c'est pas un moulin , les entreprises delocalisent que certains secteurs , on garde des salariés dans des placards pour ne pas que les entreprises voient leurs impôts ou cotisations exploser via l'état .. malgré tout la situation n'est pas si saine que cela , le cout de la vie au japon est similaire au notre mais dans l'immobilier c'est catastrophique dans les grandes villes , la TVA au japon a un impact car elle touche tout le monde et comme tous les produits sont massivement importés a une échelle de production avec une baisse de yen cela fait monter les prix .. reste a voir si les japonais consommeront de nouveau dans les prochains mois ou boycotteront les commerçants , le risque est réel ..
a écrit le 01/05/2014 à 12:58 :
8% au Japon? En France c'est 20% donc difficile de parler d'austérité.
a écrit le 01/05/2014 à 11:38 :
quand on fait pas d'austérité ça va;
quand on fait de l'austérité ça va pas.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :