Direct MH17 : l'UE décidera jeudi d'éventuelles sanctions contre la Russie

Cinq jours après le crash du Boeing de Malaisia Airlines en Ukraine, dont les causes précises ne sont pas déterminées, les déclarations et annonces continuent de s'enchaîner.
L'Union européenne envisagera jeudi d'éventuelles nouvelles cibles de sanctions contre la Russie. (Photo : Reuters)
L'Union européenne envisagera jeudi d'éventuelles nouvelles cibles de sanctions contre la Russie. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

La tension diplomatique remonte d'un cran. Russes, Ukrainiens, mais aussi Australiens, Néerlandais et représentants de plusieurs organisations internationales multiplient depuis cinq jours les déclarations publiques concernant le crash du Boeing de Malaysia Airlines abattu dans des circonstances toujours non élucidées dans la région de Donetsk en Ukraine. Voici, mis à jour tout au long de la journée, un résumé des principales annonces et déclarations concernant ce sujet. 

  • Décision jeudi pour les sanctions contre la Russie 

L'Union européenne décidera jeudi une nouvelle liste de personnalités et d'entités russes visées par des sanctions ciblées raison de leur soutien aux séparatistes pro-russes en Ukraine, a annoncé la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

Les sanctions éventuelles sur les exportations concerneront les futurs contrats, a précisé le chef de la diplomatie allemande, Frank-Walter Steinmeier.

  • Vers des sanctions dans les domaines de la défense et des capitaux

L'Union européenne étudiait mardi la possibilité de prendre des sanctions contre la Russie dans les secteurs de la défense et des capitaux si Moscou ne coopérait pas à l'enquête sur l'origine du crash de l'avion de la Malaysia Airlines en Ukraine, ont déclaré des diplomates.

Les mesures sectorielles envisagées, outre les secteurs de la défense et des capitaux, pourraient aussi toucher les hautes technologies, les biens dits à double usage civil et militaire et le secteur de l'énergie, en particulier pétrolier et gazier. 

  • Les boîtes noires devraient être analysées par la Grande Bretagne

Les deux enregistreurs de vol, récupérés par les rebelles prorusses qui contrôlent la zone où est tombé le Boeing 777 avec 298 personnes à bord, ont été remis lundi soir à des responsables malaisiens. Mais, à la demande de Kiev, ce sont les Pays-Bas qui doivent se charger de l'enquête sur la catastrophe. Ainsi, lorsque les Néerlandais récupéreront les boîtes noires, ils devraient les envoyer en Grande-Bretagne, a indiqué le ministère du Développement régional.

Il est peu probable, cependant, que les boîtes noires puissent fournir des renseignements permettant d'identifier l'origine du tir ayant abattu l'avion malaisien.

  • Poutine : "faire pression ne suffira pas"

Vladimir Poutine a diffusé un nouveau message à l'intention de la communauté internationale. "La Russie fera tout ce qui est en son pouvoir pour une enquête complète, impliquant toutes les parties, en profondeur et transparente", a-t-il déclaré à l'issue d'une réunion du Conseil de sécurité, selon des agences de presse russes. "On nous appelle à faire pression sur la rébellion. Nous ferons bien sûr tout ce qui est en notre pouvoir, je le répète, mais cela ne suffira pas", a-t-il ajouté.

  • Le Mistral de la discorde

En Europe, Les ministres européens des Affaires étrangères doivent discuter ce mardi de la conduite à tenir vis-à-vis de Moscou. Berlin souhaiterait un durcissement des sanctions, et, selon Reuters, d'autres diplomates évoquent même un renforcement de l'embargo.

Mais le projet de livraison d'un Mistral, le Vladivostok, à la Russie par la France à l'automne divise Paris et Londres. Le Premier ministre britannique David Cameron avait expliqué lundi qu'une telle transaction serait "impensable" en Grande-Bretagne.  Le contrat russe, d'un montant de 1,2 milliard d'euros, avait été conclu sous la présidence Sarkozy, via le groupe de défense français DNCS. La France a confirmé la livraison pour octobre.

  • Un "crime odieux" dénoncé par l'IATA

L'IATA, l'organisation mondiale des compagnies aériennes a dénoncé des entraves à l'enquête. Son directeur général, Tony Tyler, a exprimé son indignation dans un communiqué diffusé ce mardi en fin de matinée. Il écrit

"La tragédie de MH17 est un outrage. Au cours du week-end, il a été confirmé que les passagers et l'équipage à bord de l'avion ont été les victimes d'un crime odieux."

L'avion était "clairement identifié comme étant un vol commercial. Et il a été abattu, en totale violation du droit international, des normes et des conventions"

Il réclame de la part des partis impliqués dans le conflit qu'il mettent de côté leurs différents et garantissent un accès libre à la zone où se situe les débris et s'émeut de "des images effroyables de la scène de l'accident". 

  • Des corps remis au gouvernement ukrainien

Quelque 282 corps sur 298 occupants de l'avion malaisien auraient été retrouvés, ainsi que de nombreuses parties de ceux des 16 autres victimes, selon un représentant des séparatistes. Un train réfrigéré contenant une partie de ces dépouilles est arrivé mardi peu avant midi à Kharkiv, ville contrôlée par le gouvernement de Kiev.

Les corps des victimes doivent ensuite être remis à une délégation néerlandaise qui les transportera par avion à Amsterdam. Il doivent y être identifiés puis remis aux familles. 

  • Un geste des séparatistes

Un geste. Des séparatistes ont dit avoir remis ce mardi à des responsables malaisiens deux objets qui pourraient être les boites noires du Boeing qui s'est écrasé le 17 juillet près de Donetsk en Ukraine. Ils ont en même temps annoncé devant la presse un cessez-le-feu dans un rayon de 10 km autour du site du crash. 

  • Le site altéré "à une échelle industrielle"

"Il reste un très très long chemin à parcourir", a déclaré devant la presse le Premier ministre australien Tony Abbott, à propos du rapatriement des corps des 28 Australiens tués dans le crash et des efforts pour amener devant la justice les responsables du tir du missile qui a vraisemblablement abattu l'appareil. Et de déplorer l'état du site du crash : 

"Après le crime, le maquillage. Ce que nous avons constaté, c'est une falsification de preuves à une échelle industrielle qui doit à l'évidence cesser."

Un constat partagé par l'IATA , l'organisation qui regroupe l'ensemble des compagnies aériennes dans la monde. 

"Depuis plus de quatre jours, nous avons assisté à des images effroyables de la scène de l'accident", a critiqué son directeur général Tony Tyler, qui a également dénoncé des "actions" ayant ralenti l'avancée de l'enquête, sans toutefois les citer. 

  • Vote à l'unanimité à l'Onu

Quelques heures plus tôt, un texte a été voté à l'unanimité à l'Onu. Même la Russie, membre du Conseil de sécurité, a voté le 21 juillet, tout comme les 20 autres pays présents, un texte visiblement consensuel proposé par l'Australie ainsi que la France et la Lituanie et qui vise à demander aux séparatistes de sécuriser l'accès de la zone du crash du Boeing de Malaysia Airlines abattu le 17 juillet avec 298 personnes à bord. 

Une "destruction"

La résolution 2166 du Conseil de sécurité de l'ONU "condamne dans les termes les plus forts possibles la destruction de l'appareil". À noter: le terme de "tir" n'est pas employé dans le texte officiel et en français de la résolution proprement dite. Il l'est dans les commentaires retranscrits des personnes présentes.  Ainsi Youriy Sergeyev, ambassadeur de Kiev à l'Onu souline-t-il: "il est urgent maintenant de déterminer qui a déclenché le tir".

De son côté, son homologue russe Vitaly Churkin évoque le "tir accidentel d'un missile ukrainien" en 2001 qui avait abattu un avion volant entre Novossibirsk et Tel Aviv et transportait 78 personnes. 

Tous les pays et "protagonistes dans la région", dont la Russie, sont appelés à collaborer pleinement à "une enquête internationale complète, minutieuse et indépendante". L'ONU "exige que les groupes armés qui contrôlent le site (...) fournissent un accès total, sans restrictions et sûr" à ce site et à ses environs pour les enquêteurs. Le Conseil demande également que les séparatistes "s'abstiennent de toute action qui pourrait compromettre l'intégrité du site du crash", notamment en manipulant des débris de l'avion. 

 "Comportements indignes"

Julie Bishop, la ministre des Affaires étrangères australienne, présente lors du vote, a qualifié  cet acte de "véritable scandale". Elle a également pointé "les violations grotesques commises sur le site du crash" par les séparatistes qui ont déplacé des corps et limitent l'accès du site aux observateurs étrangers. Vingt-sept ressortissants australien ont disparu dans le crash de cet avion. 

 Enfin le représentant de la France, Philippe Berthoux, a dit souhaiter

"que cessent les comportements révoltants, indignes et inhumains des séparatistes qui doivent mettre fin aux altérations et manipulations du site du crash du vol MH17."

(Article créé le 22 juillet à 08:04, dernière mise à jour: 16:40) 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 41
à écrit le 23/07/2014 à 9:42
Signaler
C'est la Russie qui devrait imposer des sanctions contre ceux qui l'attaquent.

le 23/07/2014 à 12:19
Signaler
Sauf que personne ne l'attaque mais c'est elle qui a envahi et volé la Géorgie, la Crimée, l'Ukraine et bientôt quoi, l'Arctique ?... En outre ce n'est pas la Russie ni les russes le problème, c'est le gouvernement actuel de Poutine et les nostalgiqu...

à écrit le 23/07/2014 à 8:54
Signaler
Depuis des années les pays occidentaux font comme si Moscou était devenu un partenaire démocratique acceptable en échange de faveurs économiques que le chef du Kremlin leur dispense ou leur fait miroiter. Les dirigeants de l'Occident ferment les yeux...

le 23/07/2014 à 12:06
Signaler
Les dirigeants et entrepreneurs européens ont en effet été un peu trop enthousiastes à l'égard de Poutine en oubliant qu'il venait du KGB. On en voit les conséquences et ce n'est pas mieux pour les russes qui sont manipulés par le pouvoir Russe actue...

à écrit le 23/07/2014 à 7:18
Signaler
Que ne ferait-on pour sauver le dollar ...

le 23/07/2014 à 12:21
Signaler
Vous voulez dire le rouble car le dollar représente plus de 60% des monnaies mondiales, il n'a donc pas besoin d'être sauvé en tant que première monnaie.

à écrit le 23/07/2014 à 3:43
Signaler
Le fait est que la version (majoritaire internationale) d'un missile Buk envoyé par des milices russes (car techniquement assez formées) tient bien mieux la route qu'un tir de SU 25 ukrainien (version russe) qui plafonne à 7000 m. Un pilote ne tire p...

le 23/07/2014 à 8:49
Signaler
C'est aussi mon analyse car les versions russes sont totalement délirantes (gens déjà morts avant le crash, virus largués etc). Cà en est même inquiétant de mentir autant aux russes de la part de Poutine, çà démontre que la situation sur place est pi...

à écrit le 23/07/2014 à 3:15
Signaler
Ce tragique évènement n'est que la conséquence de choix politiques hautement condamnables. Imaginez un seul instant que Porochenko décide à la façon des Slovaques et des Tchèques de faire une scission, la vie de de ces fratries n'en aurait guère so...

à écrit le 23/07/2014 à 2:28
Signaler
En analysant des clichés de débris de l'appareil malaisien criblés d'impacts plusieurs experts aéronautiques dans le monde confirment que c'est bien un missile sol-air (SA-11) qui a touché le Boeing 777. Ce type d'arme explose en effet à une distanc...

à écrit le 23/07/2014 à 1:36
Signaler
Le fait est que la version (majoritaire internationale) d'un missile Buk envoyé par des milices russes (car techniquement assez formées) tient bien mieux la route qu'un tir de SU 25 ukrainien (version russe) qui plafonne à 7000 m. Un pilote ne tire p...

à écrit le 22/07/2014 à 21:57
Signaler
Puisque la spéculation est toujours de rigueur par là, alors permettez moi vous donner les coupables de cette tragédie avenzt même le résultat de l'enquête officielle : c'étaient des soldats de l'armée ukrainienne. Aussitôt tiré les missiles, ils on...

le 23/07/2014 à 1:17
Signaler
Te fatigues pas coco, on connait par coeur la propagande du FSB russe. Ils vont bientôt nous faire croire que c'est l'Albanie qui a envahi la Crimée !

à écrit le 22/07/2014 à 19:21
Signaler
la campagne antirusse orchestree par washington bat son plein.Les "preuves" detenues par les americains tardent a etre devoilees.Pourtant depuis le debut des evenements en Ukraine les satellites d'observation militaires americains sont braques sur ...

le 22/07/2014 à 20:17
Signaler
Et les satellites russes, ils ont rien vu ? s'ils avaient vu le missile partir de l'Ukraine hors zone pro russe, ils auraient montré les preuves.

à écrit le 22/07/2014 à 16:11
Signaler
Pourquoi parle-t-on de crash? Il faut dire l'avion civil abattu par les Ukrainiens pro-russes. C'est un casus-belli. C'est une agression délibérée contre l'Europe, la Malaisie et le monde libre.

le 22/07/2014 à 16:51
Signaler
Pourquoi insultez-vous tous les Russes? Vous les détestez tant que ça? Et que pensez vous des Patagons et des Maoris? Les éléments objectifs semblent vous poser problème, Frank. Que faudrait-il pour que vous retrouviez la quiétude? Que nous offrions ...

le 22/07/2014 à 20:10
Signaler
Ou avez vous vu que Frank insultez tous les russes ? Il parle des seuls pro russes qui ont abattu l'avion. Relisez lentement son post avant de critiquer.

le 22/07/2014 à 20:58
Signaler
Ou avez vous lu que Franck insulte tous les russes. Relisez le. Vous verrez qu'il parle uniquement des ukrainiens pro russes qui ont abattu l'avion. Et vous ne trouverez aucune critique. Quant à l'agression, volontaire ou non, il faut bien reconnaîtr...

le 23/07/2014 à 10:37
Signaler
Ah mon bon Frank, le monde libre!!!! LOL et re LOL

le 23/07/2014 à 10:46
Signaler
"Ukrainiens pro-russes" Les pro-russes ne sont pas forcement ukrainiens étant donné que nombre d'entre eux viennent de l'autre coté de la frontière.

à écrit le 22/07/2014 à 15:28
Signaler
Qu'on arrête de critiquer les pieds nickelés pro-russes pour avoir altéré le site du crash; il n'y a pas lieu de faire une enquête très longue, tout le monde connait la cause du crash, alors à quoi bon laisser chaque morceau à sa place ?

le 22/07/2014 à 20:08
Signaler
Quelle mauvaise fois ! On peut retourner votre argumentaire: Si tout le monde connaît la cause du crash, pourquoi maquiller la sévère du crime ?

à écrit le 22/07/2014 à 15:03
Signaler
Je censure Tu manipules Il croit Nous bernons Vous gobez Ils acceptent

à écrit le 22/07/2014 à 14:04
Signaler
Depuis un moment Washington a décidé "l'élargir la palette"des dénonciateurs et on changé de marionnette : exit Royaume-Uni maintenant c'est le tour de l'Australie. Après quelques apparitions on va passer le bâton au Canada, ensuite à la Nouvelle-Zél...

le 23/07/2014 à 1:22
Signaler
Le fait est qu'un missile Bouk envoyé par des milices russes (car techniquement assez formées) tient mieux la route qu'un tir de SU 25 ukrainien qui plafonne à 7000 m. Un pilote ne tire pas à distance un avion civil, c'est absurde, un pilote identifi...

à écrit le 22/07/2014 à 13:24
Signaler
Que veux tu ET, on peut pas en vouloir aux journalistes de brosser dans le sens du poil. Par les temps qui courent c'est dur de garder son boulot, surtout que les crédits sur le dos ça vous empêche de bomber le torse et de voir trop loin. Et puis r...

le 23/07/2014 à 1:41
Signaler
Vous critiquez chaque fois les journalistes quand ils ne sont pas de votre avis, c'est tout le problème et non les journalistes qui ont un code déontologie, même si tous ne sont pas bons, une bonne part fait du bon travail. Vous êtes donc excessif à ...

à écrit le 22/07/2014 à 12:56
Signaler
@Martien avait raison mais il a disparu, on appelle ça une Garcimorette.

à écrit le 22/07/2014 à 11:27
Signaler
Beaucoup trop de temps ont laissés à des mains expertes la possibilité de biaiser l'enquête !dans quelles mains sont passées les boites noires depuis le premier jour du crash !

à écrit le 22/07/2014 à 9:52
Signaler
Mes prédictions (ou simple esprit de déduction) : Le forum ne va pas tarder à être envahi de Trolls en tous genres (des 2 camps dont 1 particulièrement actif et oh combien reconnaissable), des gens vont se plaindre de ne pas être publié, peut être mê...

à écrit le 22/07/2014 à 9:36
Signaler
On note une nette évolution sémantique dans les commentaires "anti-Poutine" qui laisse songeur... véroles, animal... Tous les traités de manipulation montre que cette étape cruciale de déshumanisation de l'adversaire précède les grandes manoeuvres....

le 22/07/2014 à 9:57
Signaler
+2 ("et oui je vote 2 fois parce que je le vaut bien et pis c tout").

le 22/07/2014 à 13:13
Signaler
Malheureusement, l'auteur des lignes que vous évoquez a un vocabulaire réduit a des termes comme "putain", "flinguer", etc. Espérons que la lecture des nos remarques mettra une etincelle de réfléxion dans le systeme de commande de la brute (je n'ose ...

à écrit le 22/07/2014 à 9:14
Signaler
Le lamentable Poutine a soutenu ce texte, contraint. La planète le regarde et demande des comptes. Mais sur le terrain, les choses ne changent pas, il me semble. La défaite n'est pas envisageable par l'animal. Il le veut son morceau d'Ukraine, le...

à écrit le 22/07/2014 à 9:05
Signaler
L'ONU .... vaste usine a gaz qui sert à rien .... que fait cette organisation pour le conflit Israël / Palestine... qui dure depuis des lustres ?.... et autres conflits?

le 23/07/2014 à 1:44
Signaler
C'est le droit de veto à l'Onu qui pose problème. Mais demandez à Poutine de supprimer le droit de veto et vous allez voir sa réponse. Les dictateurs ne veulent pas que le monde les juge. Tant que ce sera ainsi l'Onu aura des limites mais a fait beau...

à écrit le 22/07/2014 à 9:05
Signaler
Plutôt grotesque comme position de la part de cette ministre australienne. Elle aurait voulu quoi? Pouvoir dire que les restes des victimes restaient en plein soleil, exposés aux éléments et aux charognards? Mettre les victimes dans des wagons réfri...

le 24/07/2014 à 11:00
Signaler
Vous êtes odieux : vous savez très bien que les terroristes russes ont bloqué l'accès à tout le monde, sauveteurs et spécialistes, pendant DEUX jours avant de prétendre enlever les corps en "urgence", par "humanisme" avec les arguments grossiers que ...

à écrit le 22/07/2014 à 8:59
Signaler
Les véroles de mercenaires pilotées par le Tsar se cèderont pas. Etant donné qu'ils sont co-responsables du crash.

le 22/07/2014 à 12:24
Signaler
vous parlez des nazis de Kiev au ordre des US qui chient sur les droits de l'homme partout dans le monde?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.