Ukraine, "toutes les preuves doivent rester sur le lieu du crash" exige Obama (MH17, Malaysia Airlines)

Après le crash d'un Boeing de Malaysia Airlines, probablement abattu par un missile sol-air lors de son survol de l'Ukraine, Washington a appelé à une enquête "sans entrave". L'action de Malaysia Airlines a plongé ce vendredi à la Bourse de Kuala Lumpur et le prix du baril en Asie est en hausse.

5 mn

(Crédits : DR)

Le crash de l'avion malaisien transportant 298 personnes dans une zone ravagée par la guerre civile en Ukraine suscitait vendredi la consternation de la communauté internationale, Washington appelant à une enquête "sans entrave" alors que des experts américains avançaient le tir d'un missile. Les autorités de Kiev et les séparatistes prorusses se sont immédiatement accusés d'être à l'origine d'un tir supposé avoir causé la catastrophe.

Washington appelle à un cessez-le-feu-immédiat

Le président américain Barack Obama a réclamé une enquête "rapide" et "sans entraves", lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, dont le pays comptait 154 ressortissants à bord.

Washington est prêt à fournir "de l'aide immédiate en faveur d'une enquête internationale rapide, complète, crédible et sans entraves" en Ukraine, a assuré le Président américain. Pour cela, les Etats-Unis appellent "toutes les parties concernées -la Russie, les séparatistes prorusses et l'Ukraine- à un cessez-le-feu immédiat".

Des experts des services de renseignement américains estiment que le Boeing 777 de Malaysia Airlines, parti d'Amsterdam pour Kuala Lumpur, a été abattu par un missile sol-air dont l'origine reste cependant encore incertaine. Les experts étudient leurs données pour savoir si l'engin a été tiré par les séparatistes prorusses, selon un responsable sous couvert de l'anonymat.

Plus tôt jeudi, Barack Obama avait appelé son homologue ukrainien Petro Porochenko, et les deux hommes avaient souligné que "toutes les preuves sur les lieux du crash" devaient rester en place jusqu'à ce que les enquêteurs internationaux "soient en mesure d'examiner tous les aspects de cette tragédie".

 Des Français dans l'avion?

Le Canada a pointé la responsabilité russe. "Nous ne savons pas encore qui est responsable de cette attaque, mais nous continuons de condamner les actes d'agression militaire perpétrés par la Russie ainsi que l'occupation illégale de l'Ukraine (...) à la source du conflit actuel dans la région", a déclaré le Premier ministre Stephen Harper dans un communiqué.

Plusieurs des passagers étaient en route vers l'Australie, via Kuala Lumpur, pour participer à la conférence internationale sur le sida, qui se tient tous les deux ans, ont indiqué vendredi les organisateurs. L'édition 2014 a lieu à Melbourne et démarre dimanche. Parmi eux, le chercheur néerlandais Joep Lange, figure internationale de la lutte contre le sida.

Outre les 154 Néerlandais à bord, l'avion transportait 43 Malaisiens (dont 15 membres d'équipage), 27 Australiens, 12 Indonésiens, 9 Britanniques, 4 Allemands, 5 Belges, 3 Philippins, un Canadien, selon le dernier décompte fourni par Malaysia Airlines vendredi matin. La nationalité des autres passagers est en cours de vérification. Le président français François Hollande a affirmé jeudi soir que "plusieurs Français pourraient avoir été" dans l'avion.

Sur le lieu du crash, où gisent éparpillés un grand nombre de corps, aucun signe d'éventuels survivants n'était visible jeudi soir, selon des journalistes de l'AFP. Des morceaux du fuselage déchiqueté, dont la queue de l'appareil avec le logo de Malaysia Airlines, ainsi que des bagages, étaient disséminés sur une vaste zone autour du village de Grabove, dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine).

Des messages affichés - et parfois rapidement enlevés - sur des sites internet rebelles et des conversations interceptées par les services de sécurité ukrainiens laissent penser que l'appareil a pu être abattu par erreur par les rebelles, qui l'auraient pris pour un avion militaire ukrainien. Si jamais cette hypothèse, à traiter avec prudence, dans le contexte d'une virulente guerre de propagande et de désinformation, se confirmait, la position des séparatistes et de leur allié Vladimir Poutine se trouverait considérablement affaiblie face à la communauté internationale.

Mais, pour le président russe, c'est l'Ukraine qui "porte la responsabilité de cette terrible tragédie".

Malaysia Airlines, -15% à l'ouverture de la Bourse de Kuala Lumpur

Les marchés financiers européens et américains ont décroché jeudi après l'annonce du crash, intervenue pendant la nuit en Asie, les investisseurs craignant les conséquences d'une nette escalade des tensions dans cette région en crise et ses conséquences sur l'économie mondiale.

Vendredi, c'était au tour des Bourses asiatiques de reculer nettement. L'action de Malaysia Airlines, elle, a plongé de plus de 15% vendredi à l'ouverture de la Bourse de Kuala Lumpur. C'est le deuxième appareil perdu en quatre mois par la compagnie, après le MH370 mystérieusement disparu le 8 mars alors qu'il se rendait à Pékin.

"Dans l'histoire de l'aviation, il n'y a jamais eu une compagnie qui traverse deux catastrophes en l'espace de quatre mois. On ne peut donc pas s'appuyer sur le passé pour imaginer qu'elle puisse s'en sortir", a déclaré Mohshin Aziz, analyste chez Maybank Investment Bank, à l'agence Dow Jones Newswires.

L'action est descendue jusqu'à 0,185 ringgit en matinée, soit une chute de 17,8% par rapport à la clôture de la veille. Elle s'est redressée quelque peu ensuite et ne perdait plus que 13% en milieu de matinée.

Le prix du pétrole monte en Asie

Dans le même temps, les cours du pétrole continuaient de progresser vendredi matin en Asie, tendus, comme les autres marchés, par cet accident d'un avion de ligne en Ukraine, qui pourrait provoquer une escalade des tensions entre la Russie, producteur pétrolier, et les Occidentaux.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en août prenait 53 cent à 103,72 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord, livraison pour septembre, gagnait 65 cents à 108,54 USD.

"Les prix montent en raison des craintes d'une intensification des sanctions sur la Russie, qui risquent de provoquer des représailles susceptibles d'affecter les exportations pétrolières du deuxième producteur mondial de brut", indiquent les analystes de CMC Markets dans une note à Singapour.

La veille, les cours avaient bondi après l'annonce du crash.

A New York, le baril de "light sweet crude" (WTI) avait grimpé de 1,99 dollar à 103,19 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord avait fini à 107,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 72 cents.

 

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 19/07/2014 à 0:58
Signaler
Les forces armées ukrainiennes n'ont pas utilisé de missile sol-air depuis leur offensive contre les prorusses pour la simple raison que les séparatistes ne disposent pas d'avions. A la fin juin (le 29), les prorusses se vantaient sur les réseaux soc...

à écrit le 18/07/2014 à 12:44
Signaler
Modérateur, mon message svp !!! c'est juste un avis, pas de menaces pas de gros mots pas de mensonges, juste des questions. Merci. Comparé à Alain, suis plutôt modéré il me semble.

à écrit le 18/07/2014 à 11:02
Signaler
Obama promet une enquête mode "11 septembre" ou "gaz irakien"! Les supers experts US vont tirer leurs conclusions sans même avoir besoin de se déplacer sur place! Les mêmes qui n'ont pas été foutus de localiser le Boeing disparu de la même compagnie...

le 19/07/2014 à 0:44
Signaler
Vous vouliez parler des russes au lieu des américains, car là il s'agit d'Ukraine et de missiles et milices russes. Pour rappel ce sont bien les russes qui ont envahi la Crimée, pas les américains. Idem pour l'Europe en 45. Idem pour la Pologne etc.

à écrit le 18/07/2014 à 10:57
Signaler
Obama promet une enquête mode "11 septembre" ou "gaz irakien" ou "gaz syrien"! Les supers experts US vont tirer leurs conclusions sans même avoir besoin de se déplacer sur place! Les mêmes qui n'ont pas été foutus de localiser le Boeing disparu de l...

à écrit le 18/07/2014 à 9:56
Signaler
Et si ce n'était pas un missile mais un attentat suicide !

le 18/07/2014 à 10:02
Signaler
Jusqu'à preuve du contraire on ne sait rien mais l' on nous vend ce que l' on veut.. le tout est de bien bourriner..

à écrit le 18/07/2014 à 9:48
Signaler
Cette "route dangereuse" avait été choisie sans doute pour économiser du carburant !

le 18/07/2014 à 10:09
Signaler
Vous semblez plaisanter, alors qu'il s'agit d'une catastrophe ayant conduit à la mort de nombreuses personnes

à écrit le 18/07/2014 à 9:26
Signaler
tout d'abord condoléances aux familles touchées par cette tragédie horrible , ensuite il faut signaler que la compagnie civile russe Areoflot avait reçu l'ordre de ne plus faire voler ses avions en Ukraine ou vers ce territoire , on peut aussi s'inte...

le 18/07/2014 à 9:59
Signaler
pendant ce temps... le conflit izrael-Palestine ne fait pas 20 secondes d' info.. les centaines de morts ne pése rien.. même chose en Syrie.. en Rdc ... partout ou les occidentaux déstabilise

le 18/07/2014 à 10:26
Signaler
Merci Observateur ! Vous avez trouvé le seul article de la semaine ne partant pas du conflit Israel-Palestine pour caser ce commentaire. En plus, vous avez réussi à évoquer deux pays où justement les occidentaux n'interviennent pas dans le cadre d'un...

le 18/07/2014 à 12:28
Signaler
N' avez vous jamais remarqué qu' à chaque fois que le conflit s' envenime entre israêl et les palestiniens ou ses voisins ( qui a raison qui à tort on ne le sera jamais et je m' en fout ), il se trouve toujours un attentat terrible ailleurs, un confl...

le 19/07/2014 à 1:02
Signaler
Totalement faux ce que vous racontez, vous êtes dans la propagande poutinienne totale, il n'y pas d'attentat de ce type chaque fois, sinon rappelez-les nous.

à écrit le 18/07/2014 à 9:08
Signaler
ça va mal finir tout cela....quelque chose monte doucement , mais sûrement, le monde de partout est en feu......espérons que la "der des der", ne soit pas un vain mot......

à écrit le 18/07/2014 à 8:29
Signaler
Méfiance : la version définitive, après publication des archives, dans l'histoire du Boeing coréen, était bien différente de ce que les américains, et les journaux, ont raconté pendant des années.

le 19/07/2014 à 0:47
Signaler
Oui c'était comme le sous marin russe Koursk, la propagande russe a fait très fort encore une fois.

à écrit le 18/07/2014 à 8:26
Signaler
En quoi les positions de l'Europe auront-elles contribué à faire descendre la pression, en quoi les USA sont-ils impliqués dans un conflit dans un pays de l:Est..alors, il convient que chacun reste dans ses missions et intérêts, et la situation sera ...

le 19/07/2014 à 1:00
Signaler
Non uniquement Poutine le principal coupable qui a envahi la Crimée et continué d'envoyer armes et miliciens dans un pays souverain, l'Ukraine.

à écrit le 18/07/2014 à 8:21
Signaler
Et vous pensez que les preuves n'ont pas déjà disparues ?

à écrit le 18/07/2014 à 8:07
Signaler
Quid de l'info apparemment fiable selon laquelle le vol de Poutine et ce vol abattu se sont croisés au-dessus de la Pologne peu de temps auparavant ? De là à penser que le vol de Poutine était potentiellement la cible ... D'autant plus que les 2 avio...

le 20/07/2014 à 2:38
Signaler
Comme deux gouttes d'eau ... Regardez un IL96 et un triple 7 et à moins d'etre miro on se rend vite compte que l'un à deux réacteur de plus que l'autre ...

le 21/07/2014 à 14:41
Signaler
Parce que c'est n'importe quoi L'avion de Poutine est passé par Varsovie et n'a jamais volé au dessus de l'Ukraine. Mais les pro barbares sont prêts à tout pour brouiller les pistes

à écrit le 18/07/2014 à 8:07
Signaler
Encore un manque d'appréciation, on fait comme si cela ne nous concerner pas et bien voila, combien de pays en guerres?, paix à leur âme ,

à écrit le 18/07/2014 à 7:56
Signaler
Poutine avait prévenu qu'il y aurait des conséquences graves suite à "un obus" tombé sur son territoire; manifestement il a tenu parole ! C'est aussi vrai que les États auraient dû interdire cette zone de guerre depuis longtemps...

le 18/07/2014 à 8:34
Signaler
Poutine n'est pas idiot au point d'abattre un avion civile...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.