Libye : la France évacue ses ressortissants et ferme son ambassade

 |   |  346  mots
Lundi, un nuage de fumée noire couvrait le ciel de Tripoli au lendemain de la destruction d'une citerne de carburant.  (Photo : Reuters)
Lundi, un nuage de fumée noire couvrait le ciel de Tripoli au lendemain de la destruction d'une citerne de carburant. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
La dégradation de la sécurité dans la capitale libyenne a déjà conduit plusieurs pays, dont les États-Unis, l'Allemagne ou encore l'Angleterre à évacuer leur personnel diplomatique. Les Nations unies ont elles aussi retiré leur personnel du pays.

Au tour de la France et du Portugal de quitter la Libye. L'Hexagone se prépare à évacuer ses ressortissants présents en Libye en raison de la dégradation de la situation dans ce pays, ont indiqué des source gouvernementale à l'AFP.

MISE À JOUR DU 30/07 : La France a fermé temporairement jeudi les locaux de son ambassade à Tripoli. Les activités diplomatiques se poursuivent depuis Paris

Évacuation par voie maritime

Les modalités de l'opération d'évacuation, qui doit se faire par voie maritime, seront arrêtées dans l'après-midi, selon la même source. Paris avait demandé lundi à ses ressortissants dans le pays - moins d'une centaine - de quitter la Libye. Ces derniers étaient notamment invités à entrer au plus vite en contact avec l'ambassade de France à Tripoli, chargée de les localiser.

Leur évacuation devrait se faire rapidement, à bord d'un bâtiment de la Marine nationale.

Fermeture de l'ambassade portugaise

De son côté, le Portugal a décidé de fermer temporairement son ambassade en Libye et a évacué ses ressortissants en raison de l'insécurité qui règne dans ce pays, a annoncé le ministère portugais des Affaires étrangères dans un communiqué.

La pays avait auparavant rapatrié les citoyens portugais "qui souhaitaient quitter le pays et étaient venus demander l'aide de l'ambassade". Ceux qui ont décidé de rester le font sous leur propre responsabilité, a ajouté le ministère.

Situation hautement dégradée

Plusieurs autres pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Italie, ont également enjoint leurs ressortissants de quitter le pays. L'Italie a indiqué lundi qu'elle a facilité la sortie d'une centaine de ses citoyens et de ressortissants d'autres pays par un vol militaire italien, puis par la route via la Tunisie.

La situation en Libye s'est fortement dégradée ces derniers jours, notamment autour de l'aéroport de Tripoli où de violents combats opposant des milices rivales ont déjà fait une centaine de morts et provoqué d'importants dégâts depuis la mi-juillet.

Article publié le 29/07 à 15h00, mis à jour le 30/07 à 12h40.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/08/2014 à 1:09 :
J’en suis persuade’ que les opposants libyens ont regretté leur action irréfléchie basée sur des promesses théoriques de la démocratie universelle. Le résultat est catastrophique : destruction de tout un état, guerre civile fratricide, anarchie et extension régionale. C’est le résultat inverse qui s’est produit. Quand s’arrêteront les massacres, personne ne le sait, un peuple qui souffre et une conscience internationale qui reste muette dans l’incapacité’ d’agir, en urgence. Les hypocrites qui parlent au nom des arabes sont nombreux et localises’ partout. C’est aux arabes de défendre leur droits et intérêts et non pas aux autres.
Les occidentaux ont créé beaucoup plus d’ennemies que d’amis. Ils ont compromis leurs intérêts économiques et politiques. L’instabilité de toute une région est compromise et ses peuples sont en péril pour les fantasmes de certains soient disant responsables.
Le cas Kadhafi aurait été appréhendé’ d’une autre approche psychologique plutôt que militaire. Si, les arabes ont fait preuve de cohésion et de loyauté indéfectible envers leurs peuples respectifs, un examen médical, aurait suffit pour la mise à l’ écart du sujet pour incapacité’ a gouverner et la mise en danger de tout un état. Même les présidents doivent connaitre leur limite constitutionnelles devant la volonté’ internationale. J’en suis plus que certain que le président Kadhafi aurait accepte’ une sortie honorable dans l’intérêt de la Libye et de son peuple.
On ne peut pas tout régler par la force.
a écrit le 23/08/2014 à 1:08 :
Ceux qui cherchent a provoquer des guerres, c’est justement ceux qui s’avent a` l’avance qu’ils ne vont pas les faire ou les subir.
a écrit le 23/08/2014 à 1:06 :
Espérant, que les autres pays de la région où du moins ce qui reste, ne vont pas être leurré par la définition des printemps arabes.
En voici un exemple parmi tant d’autres.
a écrit le 23/08/2014 à 1:04 :
Voila` la définition des printemps arabes ce qui veut dire en d’autres termes « les désastres arabes » tout simplement.
a écrit le 23/08/2014 à 1:02 :
Tous les pays de la région vont subir les conséquences d’une façon ou une autre, directement ou indirectement.
Si, j’ai a choisir entre l’état actuel de la Libye et L’ex président, j’aurais choisi certainement Kadhafi peu importe les opinions de ceux qui ne sont pas touche’ implicitement par les effets de la crise.
Même les pays occidentaux commencent a ressentir les conséquences de leurs mauvais calculs: économiquement et politiquement.
La chute de la Libye a précipité la crise énergétique mondiale (2 ieme producteur et exportateur d’Afrique, après le Nigéria) tout en contribuant a` la déstabilisation de cette région sous plusieurs formes impossible, de les énumérer avec précision. Mais, je vous laisse le soin d’y réfléchir, scrupuleusement.
Dans leurs propres intérêts, tous les pays de la région auraient du essayer de régler le problème libyen avec leurs moyens selon leurs propres méthodes, en premier lieu.
Dans le cas échéant ou d’échec politique total, le recours à l’ONU est éminent.
L’intervention de l’OTAN ne peut se justifier que dans le cas ou` toutes les autres voies politiques et pacifiques, soient épuisées.
Politiquement je dirais que les analyses sur la Libye ont été peu crédibles sous plusieurs angles, ce qui a engendre’ la catastrophe actuelle.
Pour répondre aux accusations qu’ils lui sont reproches de part et d’autres, Kadhafi été plus utile a` la justice internationale (Haye court) vivant que mort afin de répliquer aux imputations de terrorisme international, assassinats et autres. Or, les choses ont décidé’ autrement. Ce qui veut dire implicitement pas de réponses aux questions posées.
L’assassinat du Président Kadhafi reste un mystère juridique dont les conséquences n’ont pas été mesurées ou simulées convenablement. Non seulement la Libye mais c’est toute une région qui subie, les effets négatifs et le plus souvent désastreux. Il a aide’ pas mal de pays arabes, dans la mesure de ses possibilités. La majorité d’entres eux été hostiles a` sa politique considérée comme égoïste et totalitaire, dépourvue des principes universels de gouvernance.
Sa conception politique l’a éloigné des pays arabes et du monde occidental. Les arabes ont assiste’ impuissants a l’assassinat du Président Kadhafi et certains même ironiquement, aujourd’hui ces mêmes armes se retournent contre eux. C’est le principe de la réciprocité.
L’intelligence arabe a failli dans sa totalité, a` sa mission initiale de réconciliation, les généraux arabes ont démontré leur incapacité a juguler une situation délicate en temps réel en faisant appel a` leurs propres génie militaire au lieu celui des autres et pourtant ils mangent bien. Voila` ou` mènent l’égoïsme et l’esprit haineux des arabes a s’autodétruire eux-mêmes, avec leurs propres armes. Ce n’est pas la peine d’accuser les autres, ces derniers ont en faite profite’ de leurs faiblesses : l’égoïsme, l’entetement, l’orgueil mal place’, les considérations raciales, la suprématie sociale et la haine du semblable.
Les pays arabes auraient du se montrer solidaires et uni devant le dilemme de la crise libyenne en utilisant tous les moyens pacifiques afin de négocier une sortie honorable acceptable pour l’ensemble des belligérants. Une action commune et bien coordonner été nécessaire pour mettre un terme a` cette crise et négocier une transition démocratique pacifique en se basant sur le cas de l’Iraq avant même d’arriver a` l’OTAN.
Vu les résultats de l’action militaire et ses conséquences, j’en suis persuade’ que même les opposants Libyens ont du regretter leur geste base’ sur les théories prometteuses et non pas la réalité.
Dans le cas de l’Iraq (2 ieme guerre), le monde arabe s’est lave’ les mains en essayant tout ce qu’il pouvait mais en ce qui concerne la Libye, sa responsabilité’, morale reste entièrement engagée. C’est dommage pour la Libye et le peuple libyen. Seule la conscience des hommes peut mettre fin a` cette tragédie.
Même la plupart des pays occidentaux commencent par regretter leurs faux calculs. Certains hommes politiques arrivent a admettre leur erreurs malheureusement tous n’ont pas la même classe.

Espérant, que les autres pays de la région ne vont pas faire les mêmes divagations d’appréciation. L’ONU est un instrument juridique international dont il faut respecter les recommandations avant de provoquer des guerres inutiles.
a écrit le 23/08/2014 à 1:02 :
Tous les pays de la région vont subir les conséquences d’une façon ou une autre, directement ou indirectement.
Si, j’ai a choisir entre l’état actuel de la Libye et L’ex président, j’aurais choisi certainement Kadhafi peu importe les opinions de ceux qui ne sont pas touche’ implicitement par les effets de la crise.
Même les pays occidentaux commencent a ressentir les conséquences de leurs mauvais calculs: économiquement et politiquement.
La chute de la Libye a précipité la crise énergétique mondiale (2 ieme producteur et exportateur d’Afrique, après le Nigéria) tout en contribuant a` la déstabilisation de cette région sous plusieurs formes impossible, de les énumérer avec précision. Mais, je vous laisse le soin d’y réfléchir, scrupuleusement.
Dans leurs propres intérêts, tous les pays de la région auraient du essayer de régler le problème libyen avec leurs moyens selon leurs propres méthodes, en premier lieu.
Dans le cas échéant ou d’échec politique total, le recours à l’ONU est éminent.
L’intervention de l’OTAN ne peut se justifier que dans le cas ou` toutes les autres voies politiques et pacifiques, soient épuisées.
Politiquement je dirais que les analyses sur la Libye ont été peu crédibles sous plusieurs angles, ce qui a engendre’ la catastrophe actuelle.
Pour répondre aux accusations qu’ils lui sont reproches de part et d’autres, Kadhafi été plus utile a` la justice internationale (Haye court) vivant que mort afin de répliquer aux imputations de terrorisme international, assassinats et autres. Or, les choses ont décidé’ autrement. Ce qui veut dire implicitement pas de réponses aux questions posées.
L’assassinat du Président Kadhafi reste un mystère juridique dont les conséquences n’ont pas été mesurées ou simulées convenablement. Non seulement la Libye mais c’est toute une région qui subie, les effets négatifs et le plus souvent désastreux. Il a aide’ pas mal de pays arabes, dans la mesure de ses possibilités. La majorité d’entres eux été hostiles a` sa politique considérée comme égoïste et totalitaire, dépourvue des principes universels de gouvernance.
Sa conception politique l’a éloigné des pays arabes et du monde occidental. Les arabes ont assiste’ impuissants a l’assassinat du Président Kadhafi et certains même ironiquement, aujourd’hui ces mêmes armes se retournent contre eux. C’est le principe de la réciprocité.
L’intelligence arabe a failli dans sa totalité, a` sa mission initiale de réconciliation, les généraux arabes ont démontré leur incapacité a juguler une situation délicate en temps réel en faisant appel a` leurs propres génie militaire au lieu celui des autres et pourtant ils mangent bien. Voila` ou` mènent l’égoïsme et l’esprit haineux des arabes a s’autodétruire eux-mêmes, avec leurs propres armes. Ce n’est pas la peine d’accuser les autres, ces derniers ont en faite profite’ de leurs faiblesses : l’égoïsme, l’entetement, l’orgueil mal place’, les considérations raciales, la suprématie sociale et la haine du semblable.
Les pays arabes auraient du se montrer solidaires et uni devant le dilemme de la crise libyenne en utilisant tous les moyens pacifiques afin de négocier une sortie honorable acceptable pour l’ensemble des belligérants. Une action commune et bien coordonner été nécessaire pour mettre un terme a` cette crise et négocier une transition démocratique pacifique en se basant sur le cas de l’Iraq avant même d’arriver a` l’OTAN.
Vu les résultats de l’action militaire et ses conséquences, j’en suis persuade’ que même les opposants Libyens ont du regretter leur geste base’ sur les théories prometteuses et non pas la réalité.
Dans le cas de l’Iraq (2 ieme guerre), le monde arabe s’est lave’ les mains en essayant tout ce qu’il pouvait mais en ce qui concerne la Libye, sa responsabilité’, morale reste entièrement engagée. C’est dommage pour la Libye et le peuple libyen. Seule la conscience des hommes peut mettre fin a` cette tragédie.
Même la plupart des pays occidentaux commencent par regretter leurs faux calculs. Certains hommes politiques arrivent a admettre leur erreurs malheureusement tous n’ont pas la même classe.

Espérant, que les autres pays de la région ne vont pas faire les mêmes divagations d’appréciation. L’ONU est un instrument juridique international dont il faut respecter les recommandations avant de provoquer des guerres inutiles.
a écrit le 30/07/2014 à 16:49 :
Drole d'exportation de démocratie pétrolière....pas de démocratie, et pas de pétrole non plus. En révanche, guerre, destructions et refugiés à tout va.
Bismuth, BHL, cassez-vous... c'est votre faute. Vous méritez le TPI.
a écrit le 30/07/2014 à 10:17 :
Et dire que INAPTE n°1 voulait agresser la Syrie! Et comme il est silencieux sur le massacre des Chrétiens en Irak et ailleurs..
Il est allé faire le cake au Mali..bientôt les dégâts..
Résumons Lybie (Sarko), Mali (Bibendum) et quoi demain à payer???
Notons aussi que l'aigle élyséen (copieusement sifflé sur les Champs) réduit parallèlement et drastiquement les moyens de l'armée.
Tous ces apprentis dépourvus de culture sont dangereux pour nous!
a écrit le 30/07/2014 à 2:28 :
Mais où sont BHL, Fabius et Juppé?
Et où sont les journalistes pour aller les interroger en leur rappelant leurs propos récents?
a écrit le 29/07/2014 à 22:30 :
On remercie qui ? sarko et BHL nos deux super héros et cerveaux ...1 politique et philosophe discount 1 euros ...qui en veut ?
a écrit le 29/07/2014 à 19:16 :
Alors, mes chers téléspectateurs, l'enlisement tellement attendu et qui va embraser le Proche-Orient se prépare-t-il déjà ?
Réponse de le 29/07/2014 à 22:31 :
Oui mais nous on a 2 Supers Heros BHL et Sarko !
a écrit le 29/07/2014 à 15:57 :
Même scénario qu'en Irak. Déstabilisation du pouvoir, pillage des ressources, abandon du terrain et on laisse la population se débrouiller dans le fatras clanique. Merci l'Europe, les Etats Unis ...et Mr BHL. Analyse simpliste je le reconnais mais le fond y est.
Réponse de le 29/07/2014 à 18:25 :
Hmmmm je compatis sincèrement à votre peine, c'est préfèreable parler de la Libye que de ce qui se passe à Gaza à ce moment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :