Des proches de Poutine sanctionnés par Bruxelles, Moscou réplique

 |   |  760  mots
Un vieil ami de Vladimir Poutine est également visé: il s'agit de l'homme d'affaires Arkadi Rotenberg, dont les sociétés ont remporté des contrats juteux lors des jeux olympiques de Sotchi. (Photo: Reuters)
Un vieil ami de Vladimir Poutine est également visé: il s'agit de l'homme d'affaires Arkadi Rotenberg, dont les sociétés ont remporté des contrats juteux lors des jeux olympiques de Sotchi. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'Union européenne a publié mercredi soir les noms de huit individus et de trois sociétés frappées par les sanctions adoptées vis-à-vis de Moscou, en raison de sa politique en Ukraine. Parmi ceux-ci, des proches du président russe, dont les deux principaux actionnaires de la banque Rossiya.

L'Union européenne resserre encore l'étau autour du Kremlin. Parmi les noms des huit personnalités et des trois sociétés russes publiés mercredi soir par la Commission, dont les avoirs seront gelés dans le cadre des sanctions prises contre Moscou pour sa politique en Ukraine, figurent ceux de proches du président.

>>LIRE AUSSI: L'UE a adopté un important train de sanctions économiques contre la Russie

Les deux principaux actionnaires de la banque Rossiya visés

Sont notamment sanctionnés Iouri Kovaltchouk, président et principal actionnaire de la banque Rossiya de Saint-Pétersbourg (dont il possédait 38% l'an dernier), ainsi que le deuxième plus important actionnaire de l'institution financière, Nikolaï Chamalov.

Florissante depuis que Poutine a accédé à la présidence en 2000, la banque Rossiya a ouvert des succursales en Crimée et possède, selon l'UE, des

"parts importantes dans un groupe national de médias qui en contrepartie contrôle des stations de télévision qui soutiennent la politique de déstabilisation de l'Ukraine."

Huit individus sanctionnés

Est également concerné l'homme d'affaires Arkadi Rotenberg, un vieil ami de Vladimir Poutine, dont les sociétés ont remporté des contrats juteux lors des jeux olympiques de Sotchi, et qui a des parts dans Giprotransmost, une entreprise impliquée dans le projet de construction d'un pont entre la Russie et la Crimée. Il était d'ailleurs déjà visé depuis mars par des sanctions américaines.

Les autres personnes visées par les sanctions sont: le ministre de l'Intérieur de Crimée, Sergueï Abisov; Konstantin Valerevitch Malofeev, qui aurait financé des séparatistes prorusses; Alexeï Alexeievich Gromov, un haut responsable proche de Vladimir Poutine; Oksana Tchigrina, la porte-parole de la république séparatiste de Lougansk; Boris Litvinov, celui de la République populaire de Donetsk.

Les personnes sanctionnées seront également interdites de visa.

Trois entreprises dans le collimateur

Quant aux sociétés en ligne de mire, la liste comprend:

  • la Banque commerciale nationale russe, qui a été la première à opérer en Crimée après l'annexion de la péninsule par la Russie en mars et qui est d'ailleurs propriété de la "République de Crimée";
  • la compagnie aérienne Dobrolet, une filiale d'une entreprise aérienne russe, qui assure des liaisons entre Moscou et Simferopol, en Crimée;
  • la société de défense Almaz-Antey, une entreprise russe d'État qui fabrique des armes antiaériennes dont des missiles terre-air.

Des sanctions supplémentaires à la fin de la semaine?

Le Journal Officiel de l'UE fait également état de l'interdiction de nouveaux investissements dans l'exploitation du pétrole, du gaz et des minerais en Crimée et à Sébastopol ainsi que dans les infrastructures des projets de transports et de télécommunications de la région. Avec ces dernières mesures, 95 personnes et 23 entités sont désormais visées par un gel des avoirs en Europe et une interdiction de visa.

Des sanctions supplémentaires touchant les marchés, les banques, la vente d'armes et le transfert de technologies liées à l'exploitation pétrolière pourraient être publiées au JO de l'UE jeudi ou vendredi et entrer en application à la fin de la semaine.

L'UE "incapable de jouer un rôle autonome", selon Moscou

Ces sanctions "auront inéluctablement pour résultat une hausse des prix sur le marché de l'énergie en Europe", a pour sa part menacé le ministère russe des Affaires étrangères. Dénonçant "des sanctions antirusses tirées par les cheveux et illégitimes", Moscou a critiqué de manière inhabituellement sévère la politique de l'UE:

Elle "ne se fonde plus aujourd'hui sur des faits vérifiés, mais est dictée par Washington" considère le ministère, pour qui les sanctions adoptées par Bruxelles témoignent notamment "de l'incapacité de l'UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales".

>>LIRE: La Russie entre impassibilité et retour de flammes après les sanctions

Le ministère russes des Affaires étrangères a néanmoins minimisé l'impact de ces sanctions, en affirmant que "les difficultés qui pourront surgir dans certains secteurs de l'économie russe seront sans aucun doute surmontées". La Banque centrale de Russie a pour sa part assuré que "toutes les mesures seraient prises, en cas de besoin, pour soutenir les banques" touchées.

>>LIRE AUSSI: La Russie entre impassibilité et retour de flammes après les sanctions

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/08/2014 à 0:18 :
Poutine est un bon president..je vis en russie et croyez le ou non nous sommes tous por poutine.dans l'union europeenne seul l'allemagne me parait autonome..le reste ne sont que des marionnettes..вперед россия
a écrit le 01/08/2014 à 13:55 :
je conseille delire l'article de robert Parry : What did US satellites see in Ukraine . Tres instructif.
a écrit le 01/08/2014 à 13:39 :
Il est en effet troublant que les americains qui surveillent la zone avec leur satellites les plus recent depuis des mois n'aient rien de mieux a montrer que des photos d'une resolution ridicile avec 3 points noir senses etre des tanks. Pour memoire l'avion deMalysian airways a ete abattu en plein apres midi par temps clair
a écrit le 31/07/2014 à 17:29 :
Obama est pris en étau entre son opinion publique, qui est chauffée à bloc et qui l'encourage à démissionner sans céder aux pressions des Républicains (le Sénat est au point de voter des condamnations contre lui dans le cadre d'Obamacare), et le monde des affaires, mécontent des sanctions contre la Russie. Parmi ces mécontents, on compte le proche entourage du président et des directeurs ligne dure de la CIA. On verra à qui ce dernier prête plus l'oreille : au camp de la guerre, constitué de néo-Conservateurs et des anti-russes déchaînés, ou au camp de la paix, composé du milieu des affaires et de la vraie et bonne Amérique.
a écrit le 31/07/2014 à 15:59 :
et bla bla bla et bla bla bla
Moi pour me faire une opinion je souhaiterai avoir le résultat des boîtes noires du MH17 avec les conversations du cockpit.
Pourquoi le contrôle aérien de Kiev a dérouté cet avion au dessus de Donetsk et l'a fait descendre de 1000 pieds ?
a écrit le 31/07/2014 à 15:25 :
Poutine a réalisé une performance peu commune : pousser l'Europe à prendre une décision forte en politique étrangère. Il est ainsi à l'origine d'une sorte de première dans l'histoire de l'Union européenne. Il a fait bouger Bruxelles, laissant entrevoir la possibilité qu'a l'UE d'être, si elle le veut, un acteur sur la scène internationale. L'occasion, c'est l'Ukraine. L'Europe s'est efforcée ces derniers mois d'obtenir du Kremlin qu'il cesse d'entretenir la guerre dans ce pays. En vain. Elle a jugé qu'il était temps de passer à des sanctions économiques crédibles. Elle les a votées mardi 29 juillet. Celles-ci sont sans précédent par leur vigueur. L'UE ferme ses marchés financiers à la Russie – la mesure vise les entreprises et banques d'Etat russes, très grosses consommatrices de prêts bancaires européens. L'UE interdit de nouvelles ventes d'armes et matériels militaires à Moscou. Enfin, l'Union limite considérablement les exportations de technologies de pointe dans les domaines de l'exploitation pétrolière et gazière. Longtemps, il n'y a pas eu de majorité au sein des Vingt-Huit pour prendre contre la Russie des mesures aussi sévères. Celle-ci est un partenaire commercial important pour l'Allemagne et l'Italie ; par oligarques interposés, elle est source de gros revenus pour la City de Londres ; elle est aussi, depuis Nicolas Sarkozy, un client pour les chantiers navals militaires français ; enfin, elle approvisionne en gaz une bonne partie de l'Europe de l'Est. Et longtemps, Vladimir Poutine, qui cache mal son mépris pour ces Européens « décadents », a cru les Vingt-Huit incapables de devenir des acteurs sérieux dans la crise ukrainienne. Contre les Etats-Unis, il a joué, habilement, avec les divisions européennes, s'emparant impunément d'une partie de l'Ukraine, la Crimée. Qu'est-ce qui a bien pu unir les Vingt-Huit dans un geste de colère à l'encontre du Kremlin ? Réponse : Vladimir Poutine.
Réponse de le 31/07/2014 à 18:14 :
"Qu'est-ce qui a bien pu unir les Vingt-Huit dans un geste de colère à l'encontre du Kremlin ? Réponse : Vladimir Poutine. " Que vous êtes drôle, non les intérêts américains portés par les européens serviles, lire utilement "qui gouverne réellement la France et l'Europe" par F ASSELINEAU, vidéo sur le net, courage la version longue mais la plus informelle, c'est 3H30... Un must, mais vous saurez tout ...!!!
a écrit le 31/07/2014 à 14:08 :
Un rapport du Comité de la défense auprès du gouvernement de la Grande-Bretagne rendu public jeudi.Un rapport'Otan n'est pas suffisamment prête à contrer une éventuelle attaque de la Russie, quoique ce risque soit minime. C-à-dire, le gouvernement UK estime que Moscou ne va pas attaquer les troupes de l'Otan qui se trouvent dans les Pays Baltiques. Que les atlantistes fassent gaffe avec leurs soldats, la Russie n'en fera qu'une bouchée.
Réponse de le 31/07/2014 à 15:37 :
Un Mig 29 s'écrase en Russie. "Il y a eu un accident et le pilote est mort" a annoncé ce dimanche 27 juillet Viktor Bondarev, cité par l'agence Interfax. "Nous enquêtons sur ce qui s'est passé. Les premiers éléments indiquant que l'accident a été causé par une défaillance technique". C'est vrai çà fait peur ces avions russes qui n'arrêtent pas de tomber pour incidents techniques lol
Réponse de le 31/07/2014 à 23:43 :
Oui, c'est un classique, en février, un Mi-8 s'était crashé en Sibérie, une quinzaine de morts,
puis en mars, un autre en extrême-orient au décollage, heureusement pas de victimes, puis en juin, un autre Mi-8, au nord-ouest, avec 18 victimes. Fin de l'année dernière un Ka-52 s'est crashé sur Moscou, etc.......
Chez nous, autant de crash dans un délai si court aurait viré au gros scandale, en Russie, c'est la routine.
a écrit le 31/07/2014 à 13:57 :
La Russie continue de fournir les séparatistes en tanks, armes, missiles et personnel et les services de renseignements des pays de l'Est estiment une invasion russe proche en Ukraine sous forme de "mission humanitaire". De nombreux équipements russes d'intervention rapide blindés ont été repeints et camouflés à cet effet. La Russie a renforcé ses positions en Crimée et aux frontières désormais à proximité immédiate de l'Ukraine (3km seulement par exemple dans le secteur faisant face à Donetsk) et a notamment placé des lignes de mines dans la mer d'Azov récemment. L'Ukraine confirme également ces informations et alerte avec précisions sur l'augmentation constante des différentes positions russes. Les probabilités d'un scénario de type Crimée ou Géorgie semblent donc s'accroître. Rappelons que la Russie avait par exemple jugé août propice pour l'invasion de la Géorgie en 2008. Le président russe avait là aussi fini par admettre à la télévision russe que l'offensive militaire contre la Géorgie avait été préméditée et préparée par l'état-major sous ses ordres et il avait aussi reconnu que les militaires russes avaient armé et entraîné des milices locales en Ossétie du sud, l'une des régions séparatistes de Géorgie au cœur du conflit. Le même scénario s'est déroulé de façon planifiée avec l'invasion de la Crimée puis la défense de ses côtes, l'entraînement et le renforcement des troupes russes avant l'intervention. Comme à cette époque on assiste également à une montée en puissance et similitudes de la rhétorique des médias russes pour préparer la population à cette intervention.
Réponse de le 31/07/2014 à 18:10 :
Petite propagande atlantiste,sans grand objet ni intérêt, je vois plutôt là dedans, un coup de main des US porté aux nazis ukrainiens et aux européen serviles qui ne peuvent, par absence de courage, se débarasser des vellléités colonisatrices des boys. @vers un invasion directe, ou comment revisiter l'histoireene racontant...des histoires...!!!
a écrit le 31/07/2014 à 13:48 :
Poutine est pris en étau entre son opinion publique, qui est chauffée à bloc et qui l'encourage à subir les sanctions sans céder aux pressions occidentales, et le monde des affaires, mécontent des sanctions. Parmi ces mécontents, on compte le proche entourage du président. On verra à qui ce dernier prête plus l'oreille : au camp de la guerre, constitué de nationalistes et des anti-américains déchaînés, ou au camp de la paix, composé du milieu des affaires.
Réponse de le 31/07/2014 à 14:16 :
Il n'y a pas de camp de la paix possible. Faire la paix c'est perdre l'Ukraine et peut-être la Crimée. Poutine ne pas se le permettre.
Réponse de le 31/07/2014 à 16:27 :
"Faire la paix c'est perdre l'Ukraine"

On ne peut perdre ce qui ne vous appartient pas..
a écrit le 31/07/2014 à 13:46 :
Poutine n’a pas grand-chose à dire. Nier les faits du crash ne mènera à rien. Les systèmes d’observation et d’écoute de l’OTAN sont pointés sur la frontière depuis 4 mois. Ils voient tout et entendent tout. Ils ont vu le tir de missile. Ils peuvent dire d’où il est parti. Si Poutine joue au plus fin, ils produiront ces photos, ces enregistrements, comme au bon vieux temps de la guerre froide. Impossible pour Moscou de faire trainer comme lorsqu’il niait avoir des soldats russes sans uniforme clair en Ukraine. Cette fois, les faits sont graves. Impossible pour le Kremlin de faire croire que la responsabilité morale revient au gouvernement de Kiev qui en lançant l’offensive il y a un mois pour reprendre l’Est, a aggraver la guerre. Poroshenko serait responsable de quoi au juste ? De ne pas accepter que son territoire soit coupé en deux par la volonté du voisin et d’une bande d’excités ? Ça ne tiendra pas non plus. Des innocents sont morts parce que 10 000 mètres en dessous d’eux, des dirigeants irresponsables attisaient la bêtise de gros bras qui vient de prouver qu’ils sont des hommes en faisant la guerre, qui les poussait à la surenchère verbale, puis politique, puis militaire, au point qu’au cœur de l’Europe, on se bat à coup de roquettes, d’orgue de Staline et de missiles antiaérien. Ce chaos, Poutine l’a créé. Il va devoir le régler
Réponse de le 31/07/2014 à 13:54 :
Pas sûr que Poutine le règle ce chaos qu'il a mis. En tout cas sur le terrain. Pour la facture c'est clair çà a commencé, plus de 160 milliards de $ en quelques semaines sur les 500 milliards dont dispose la Russie, même Sarko n'a pas su faire aussi mal.
Réponse de le 31/07/2014 à 14:05 :
Question, pourquoi les USA qui soutiennent l'urkraine ne montre pas photos ? Autres questions, pourquoi les usa et l'Europe ne demande pas à l'Ukraine de stopper les bombardements autour du crash de l'avion pour récupérer le plus d'indices ? Réfléchissez, tout n'est pas tout blanc ou tout noire !
Réponse de le 31/07/2014 à 14:20 :
On voit de suite de quel bord vous êtes. Informez-vous mieux sur le sujet et vous verrez que l'ennemi preincipal n'est pas celui qu'on croit. Visiblement la propagande fonctionne bien sur vous. Il y a quelques reportages très explicite sur "agoravox.tv".
Réponse de le 31/07/2014 à 14:36 :
tu tiens ces chiffres d'ou ??????? auquel cas, veilleuse......
Réponse de le 31/07/2014 à 15:28 :
@ stratège du FSB ? : Nous pouvons vous retourner le coup de la propagande. Informez-vous bien.
Réponse de le 31/07/2014 à 16:28 :
"agoravox.tv"

C'est sur, voila un site sérieux !
Réponse de le 01/08/2014 à 13:28 :
Je conseille a tout le monde de lire Fedorovsky ,il est Ukrainien mais il presente la situation de facon equilibree
Réponse de le 01/08/2014 à 13:33 :
Bien sur que les 160 milliards de sortie decapitaux n'ont aucun impact sur les reserves de change du pays qui restent a 500 milliards tant que la banque centrale ne depense pas ses reserves pour soutenir le cours du rouble . Hors la banque n'est pas intervenue pour l'instant preferant augmenter les taux d'interets.
a écrit le 31/07/2014 à 13:42 :
La cigale ayant braillé tout l'été se trouva fort dépourvue lorsque la bise fut venue.
Elle alla crier famine chez la Russie sa voisine.
Que faisiez vous au temps chaud lui dit elle.
Je part US é.
Vous part US ié, j'en suis fort aise.
Et bien s US é maintenant.
a écrit le 31/07/2014 à 13:13 :
et bla bla bla et bla bla bla
Moi pour me faire une opinion je souhaiterai avoir le résultat des boîtes noires du MH17 avec les conversations du cockpit.
Pourquoi le contrôle aérien de Kiev a dérouté cet avion au dessus de Donetsk et l'a fait descendre de 1000 pieds ?
Réponse de le 31/07/2014 à 13:46 :
pas besoin l'Europe croit toujours les américains sur parole !!!
Réponse de le 31/07/2014 à 14:09 :
cherchez du cote de igor kolomoiski celui qui a nommé joe biden junior et john kerry administrateurs de son holding gaziere et qui possede sa propre armée en ukraine et une bonne place au parlement européen et vous découvrirez qu'il est sous mandat d'arret international pour pas mal de choses
Réponse de le 31/07/2014 à 15:41 :
@ Rase Poutine : Comme la plupart de l'entourage de Poutine alors ?
a écrit le 31/07/2014 à 12:48 :
Lorsqu’il n’était pas en train de menacer l’Occident de frappes nucléaires, Poutine a fait passer plusieurs nouvelles lois. L’une d’elles interdit la publicité sur les chaînes payantes du câble et du satellite, coupant les chaînes indépendantes de leurs revenus, aujourd’hui et pour plus tard (toutes les chaînes sont contrôlées par l’Etat). Une autre loi permet au gouvernement d’empêcher les Russes d’accéder à des réseaux occidentaux comme Facebook ouTwitter, ainsi qu’à des services comme Gmail ou Skype. Une troisième loi prévoit des peines de prison allant jusqu’à 4 ans pour quiconque nierait que la Crimée fait partie de la Russie. Le même jour, des tribunaux à Moscou et Saint-Pétersbourg ont jugé qu’une demi-douzaine d’organisations de défense des droits de l’Homme étaient des «agents étrangers», mettant fin à leurs activités. La guerre de Poutine contre l’Occident et ses «agents» prétendus en Russie, en d’autres termes, s’est poursuivie sans relâche. Selon lui, le malheureux incident de l’avion sera bien vite oublié. Il lui faudra peut-être au pire reculer un peu sur l’Ukraine, mais ce n’est pas grave: ce n’est qu’une bataille dans la grande guerre contre l’Occident qu’il a déjà déclarée.
Réponse de le 31/07/2014 à 12:52 :
@Les prétextes Que vous êtes drôle...dans vos petits propos atlantistes convenus !!
Réponse de le 31/07/2014 à 13:51 :
Ce sont effectivement les russes qui actuellement font les frais de la politique désastreuse de Poutine et qui vont se réveiller avec la geule de bois.
Réponse de le 02/08/2014 à 0:15 :
je vis en russie et croyez le ou non..nous supportons tous poutine.vous parlez de la russie mais vous n'y conaissez rien..les russes sont joyeux..ne vs laissez pas avoir par les media corrompus
a écrit le 31/07/2014 à 12:15 :
Le crash de l'avion de la Malaysian Airlines est la conséquence de l'invasion russe dans l'est de l'Ukraine, une opération délibérément conçue pour générer un chaos juridique, politique et militaire. Sans un tel chaos, jamais un missile sol-air n'aurait été tiré vers un avion civil. Le gouvernement russe n'a pas envoyé de troupes régulières en Ukraine. Il a préféré dépêcher des mercenaires russes et des agents des services de sécurité, à l'instar d'Igor Strelkov – commandant en chef des forces séparatistes de Donetsk et colonel de la police secrète russe vétéran des deux guerres de Tchétchénie – ou de Vladimir Antyouféïev, le «vice Premier ministre» de Donetsk et ancien chef du KGB letton qui avait tenté de renverser, en 1991, le gouvernement de ce pays balte nouvellement indépendant. Avec l'aide de malfrats locaux, ces membres des services de sécurité russe ont pris d'assaut des postes de police, des bâtiments gouvernementaux et autres symboles de l'autorité politique afin de délégitimer l’État ukrainien. Dans la manœuvre, ils ont reçu le soutien du gouvernement russe et des médias officiels contrôlés par le Kremlin qui, dans les deux cas, n'ont eu de cesse de dénigrer l'Ukraine et son soi-disant gouvernement «nazi», oubliant le pacte Ribbentrop Staline liant les nazis à la Russie lors de la dernière guerre.
Réponse de le 31/07/2014 à 12:50 :
@Poutine principal, propagande atlantiste, rien d'autre.... Vous pourriez utilement lire Paul Craig ROBERTS , l'ex bras droit de REAGAN, pour apprendre à penser juste...
Réponse de le 31/07/2014 à 13:44 :
aidez-moi à "à penser juste" Propagande car je me suis fourvoyé en Ukraine.
Réponse de le 31/07/2014 à 18:18 :
@Vladimir, qu'alliez vous faire là bas, c'est ballot, comment voulez-vous dès lors casser votre parti pris malgré mes bonnes recettes ..!!!
a écrit le 31/07/2014 à 12:12 :
La Russie est confrontée depuis le début d'année à une fuite des capitaux, évaluée à quelques 160 milliards de dollars. Toutes les grandes compagnies russes sont très endettées, à hauteur de 750 milliards de dollars, dont 250 pour les banques. Cela posera un vrai problème pour les refinancements et peut entrainer, à moyen et long terme, des risques de faillites. L'économie russe est déjà dans une situation très délicate, avec 1,3% de croissance en 2013, c’est-à-dire avant la crise en Ukraine. Le risque de récession est réel pour cette année et elle va probablement s'inscrire en dessous de zéro. Le gouvernement va donc passer les prochains mois à anticiper les problèmes, colmater les brèches, mais il ne sera pas dans une logique de développement, d'investissement positif, notamment pour des grands projets d'infrastructures. Poutine a véritablement mis les russes en difficultée avec l'invasion de l'Ukraine.
Réponse de le 31/07/2014 à 12:58 :
Ne vous souciez pas de poutine, ni de la Russie, pensez à vos fesses si les néos cons US continuent de vouloir leur faire porter le chapeau de leurs déstabilisations patentes, en les agaçant/provoquant car vous êtes très certainement aux premières loges de ce que veulent déclarer les US montés à bord de cette Europe servile !! Ce chapeau de la pauvreté d'analyse, celui-là est bel et bien de votre responsabilité, vous le porterez et vos enfants si vous en avez, aussi...
Réponse de le 31/07/2014 à 13:40 :
Les données d'Antoine sont intelligentes et précises mais ceux de "pensez à" sont des délires de quelqu'un qui ne pense absolument pas.
Réponse de le 31/07/2014 à 14:01 :
@Pensez à vous pensez parfois vous vouliez dire, exprimer quelque chose ?? si oui, avant de relancer en vain, lisez Paul Craig ROBERTS et le désormais célèbre "qui gouverne réellement la France et l'Europe" de F ASSELINEAU, vous serez alors documenté et prêt pour un débat... je vous assure, y'a pas mieux pour éclairer votre horizon !!
Réponse de le 01/08/2014 à 14:08 :
il ne faut pas confondre comme antoine sortie et fuite de capitaux, Un pays comme la Russie qui genere de tres gros excedent de balance commerciale a naturellement tendance a creer des sortie e capitaux si les devises correspondantes ne sont pas immediatement transformer en roubles. Par ailleurs comme les banques et les entreprises russe ont beaucoup rembourse sans reumprunter elles ont automatiquement sortie des capitaux
a écrit le 31/07/2014 à 12:08 :
Marine le Pen soutient Poutine lol
Réponse de le 31/07/2014 à 19:38 :
et vous, vous soutenez quoi, sinon vos âneries.
a écrit le 31/07/2014 à 12:01 :
Qui a renversé le président Ukrainien ? Qui soutient les rebelles en Ukraine ? Pourquoi l'ONU reste muette sur ce sujet ?
Réponse de le 31/07/2014 à 12:07 :
Yanoukovitch est parti, Poutine l'a lâché. Les vrais rebelles ne sont pas nombreux en Ukraine de l'Est et souvent forcés mais ceux qui font la guerre sont en majorité des milices russes, tchétchènes etc soutenues par Poutine, l'Onu le sait voyez ses réunions et votes.
a écrit le 31/07/2014 à 11:59 :
Sept pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ont soutenu jeudi la position de la Russie selon laquelle les sanctions adoptées par les Etats-Unis et d'autres pays contre des sociétés russes violent les documents fondamentaux de l'OMC. Parmi les pays ayant soutenu la position de Moscou au sein du conseil général de l'OMC figurent Cuba, le Venezuela et l'Argentine, l'Equateur, le Nicaragua, la Bolivie et le Zimbabwe.
a écrit le 31/07/2014 à 11:52 :
Bien vu Vlad, l'UE ce sont des carpettes anglaises incapables d'une décision autonome.

Cf le Traité Transatlantique dicté par Washington, Gaza et la molle protestation.
a écrit le 31/07/2014 à 11:45 :
La plus grosse compagnie pétrolière privée russe Lukoil vend la totalité de ses 240 stations-services situées en Ukraine au groupe autrichien AMIC Energy Management GmbH, rapporte jeudi la société russe dans un communiqué. Les négociations sur la transaction ont été initiées par la partie autrichienne, qui compte également racheter les six bases pétrolières de Lukoil en Ukraine. A l'heure actuelle, les parties s'apprêtent à signer un contrat ad hoc.
a écrit le 31/07/2014 à 11:36 :
"ne se fonde plus aujourd'hui sur des faits vérifiés, mais est dictée par Washington" considère le ministère, pour qui les sanctions adoptées par Bruxelles témoignent notamment "de l'incapacité de l'UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales".

même si les Russes sont incontestablement responsables du souk en Ukraine sur ce point ils n'ont pas tort...
Réponse de le 31/07/2014 à 11:50 :
Pas exact car il n'y a pas si longtemps sous Gorbatchev par exemple et ensuite il y avait unité de pensée assez nette des Etats-Unis à la Russie. Et les russes dans les années 90 étaient à 90% pro-européens. A l'inverse en 2003 les européens n'ont pas été nombreux à suivre les Etats-Unis en Irak. Donc attention à ne pas tomber dans la réthorique du FN qui refait l'histoire comme son sponsor Poutine.
Réponse de le 31/07/2014 à 12:17 :
"A l'inverse en 2003 les européens n'ont pas été nombreux à suivre les Etats-Unis en Irak. " Grace a Chirac !
Réponse de le 31/07/2014 à 12:52 :
Pas seulement et çà démontre que l'Europe est indépendante contrairement à ce que tente de faire croire la propagande du FN ou de Poutine entre autres. On voit l'indépendance de l'UE des 28 dans la plupart des cas et c'est même parfois un problème (Centrafrique, Mali etc)
Réponse de le 31/07/2014 à 14:41 :
L'Europe indépendante, Sur quelle planéte vivez-vous ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :