"Les défis en matière de sécurité pour le Japon sont devenus plus sérieux" (ministère nippon de la Défense)

 |   |  476  mots
Début juillet, le gouvernement de Shinzo Abe a levé  le garde-fou constitutionnel qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, empêchait le Japon de mener des opérations militaires à l'étranger. (Photo: Reuters)
Début juillet, le gouvernement de Shinzo Abe a levé le garde-fou constitutionnel qui, depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, empêchait le Japon de mener des opérations militaires à l'étranger. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
Dans un livre blanc publié par le ministère de la Défense mardi, le japon s'inquiète pour sa sécurité dans un environnement de plus en plus militarisé.

Il n'y a pas seulement le contentieux avec la Chine sur les îles Senkaku-Diaoyu, mais aussi l'activité militaire croissante de la Russie ainsi que les ambitions nucléaires de la Corée du Nord. Un contexte inquiétant selon le ministère nippon de la Défense qui, dans son livre blanc annuel, publié mardi, écrit:

"Les défis en matière de sécurité et les facteurs de déstabilisation pour le Japon et le reste de la zone Asie-Pacifique sont devenus plus sérieux".

Ainsi, en raison du nombre accru de vols opérés près de l'espace aérien nippon par les avions russes ou chinois, l'aviation japonaise a ainsi dû mener, pendant la période d'avril à juin, un nombre record de sorties aériennes.

Le budget militaire chinois a quadruplé en dix ans

En Chine en particulier, au cours des dix dernières années, le budget militaire a carrément quadruplé, pour atteindre 808 milliards de yuans (environ 100 milliards d'euros), alors que sur la même période celui du Japon a, lui, baissé de 1,9%, à 4.780 milliards de yens (35 milliards d'euros), souligne le rapport.

Le contentieux sur les îles Senkaku-Diaoyu en mer de Chine orientale alimente depuis près de deux ans de fortes tensions entre les deux pays, dont les navires de patrouille se frôlent régulièrement dans la zone de l'archipel, faisant craindre le risque d'un dérapage.

La Corée du Nord et " la dissuasion nucléaire contre les Etats-Unis"

Quant aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord, elles sont un "grave facteur de déstabilisation" selon le gouvernement nippon, qui relève dans son livre blanc:

"Si la Corée du Nord étend encore la portée de ses missiles balistiques, réduit la taille de ses armes nucléaires et les transforme en ogives, le pays pourra estimer qu'il est parvenu à la dissuasion nucléaire contre les Etats-Unis".

Depuis juillet, plus de garde-fou constitutionnel contre les opérations militaires à l'étranger

Face à ces menaces, l'approche japonaise change. En décembre 2013, Tokyo avait décidé d'augmenter de 5% les dépenses militaires du Japon sur les cinq ans à venir. Des dépenses de 24.700 milliards de yens (175 milliards d'euros) ont été approuvées pour la période 2014-2019, qui, outre les frais de personnel, comprendront l'achat de trois drones, 17 avions à décollage vertical Osprey, 52 véhicules amphibies et 5 sous-marins. À ce matériel, il faut ajouter l'acquisition de deux destroyers équipés du système anti-missile Aegis ainsi que de 28 nouveaux chasseurs américains F-35.

Début juillet, malgré les critiques de Pékin et de la Corée du Sud, le gouvernement de Shinzo Abe a adopté une résolution levant le garde-fou constitutionnel qui empêchait le Japon de mener des opérations militaires à l'étranger depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/08/2014 à 23:02 :
Les dépenses de défense militaire du Japon ( chiffres bidon car ne sont pas comptabiliser les pensions ( les salaires ) des militaires ni les forces paramilitaires ( une armée bis mais occulte ) permettant de s' affranchir du 1 %.. ), si l' on devait réellement tout compter, il faudrait à MINIMA multiplier les chiffres officiel ci-dessous par 1,8 à 2....
.

46,3 milliards de dollar us en 2008
.
51,8 milliards de dollar us en 2009
.
54,5 milliards de dollar us en 2010
.
59,3 milliards de dollar us en 2012

çà sent bon la guerre.. Shinzo veut sa revanche.. il réarme..
Réponse de le 07/08/2014 à 10:52 :
le japon a peur de ses voisins qui s'arment a tour de bras , de plus la chine , la corée du nord et la russie possèdent l'arme suprême , le japon hésite , les américains sont toujours là mais jusqu'à quand ? et si la situation dérape a un endroit ou a un autre ? , le livre blanc ne fait que refléter des faiblesses et donc une re-adaption face a des menaces multiples et diverses imprévisibles ..
a écrit le 06/08/2014 à 17:01 :
si je lis bien l'article nous avons donc la Chine avec 100 milliards d'euro de budget, le japon avec 175 milliards d'euro.

Ensuite tenter de faire passer pour des méchants les soit disant ennemi du Japon et ainsi obtenir la modification de la constitution pacifiste du Japon je trouve cela un peu gros.

de plus en sachant tous les malheurs que le Japon à fait à ses pays voisins depuis quelques centaines d'années.

cdt
Réponse de le 06/08/2014 à 21:51 :
Les 175 milliards sont le budget de 5 années, soit 35 par ans, contre 100 milliards pour la Chine par an. C'est clairement et correctement écrit dans l'article.
Il serait plus intéressant de ramener le budget militaire par habitant : le Japon a près de 10 fois moins d'habitants que la Chine (130 millions contre 1,4 milliards), donc un budget 3,5 fois plus élevé par habitant. Mais la conversion en euros ne traduit pas la réalité économique de la Chine ...
Réponse de le 06/08/2014 à 23:31 :
les 35 milliards ce n' est pas le total... les 35 milliards c' est ce qu' ils veulent de plus par an !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! une rallonge quoi !
a écrit le 06/08/2014 à 17:01 :
si je lis bien l'article nous avons donc la Chine avec 100 milliards d'euro de budget, le japon avec 175 milliards d'euro.

Ensuite tenter de faire passer pour des méchants les soit disant ennemi du Japon et ainsi obtenir la modification de la constitution pacifiste du Japon je trouve cela un peu gros.

de plus en sachant tous les malheurs que le Japon à fait à ses pays voisins depuis quelques centaines d'années.

cdt
a écrit le 05/08/2014 à 23:30 :
L’Armée rouge et le complexe militaro-industriel soviétiques sont morts et leurs successeurs n’ont ni l’envie, ni les moyens de s’en prendre aux États-Unis et à leurs alliés . Il suffit d’examiner l’état des forces armées et de l’industrie de défense russe – qu’on ne peut dissocier dans l’analyse si l’on veut avoir une vision précise des atouts et intentions du Kremlin – pour comprendre à quel point la Russie demeure, hormis sur le plan nucléaire, une puissance militaire de second rang.
a écrit le 05/08/2014 à 15:34 :
Je me doute bien que les japonais vont compenser leur infériorité face aux chinois par l'appel à la robotique militaire, et là, on se rappelle tous les dessins animés japonais de notre enfance à base de méchas.
a écrit le 05/08/2014 à 15:26 :
Les inventeurs du TGV c'étaient les japonais en 1963, avec le Hokusai. Et, pour ceux qui ont déjà eu le privilège de faire un tour dans ce train, le silence, la sécurité et notamment le confort n'a rien de comparable avec nos trains à grande vitesse européens. Maintenant ce sont les Japonais encore une fois qui décrochent la lune en transport ferroviaire en lançant le train MagLev (Magnetic Levitation), un joyaux de design et aérodynamique sans roues et qui peut rouler à 500 km/h dans une caisse magnétique. Voilà ce qui fait notre TGV paraître une pièce de musée.... mais restons fair-play avec les nippons et saluons-les avec un grand "Bravo !"

Pour plus d'infos là-dessus, en voici un lien: //asia.nikkei.com/magazine/20140731-Enter-Alibaba/Tech-Science/Look-Ma-no-wheels!-How-maglev-trains-reach-500kph
Réponse de le 05/08/2014 à 15:51 :
Entre TGV et sujet?
Réponse de le 05/08/2014 à 17:33 :
Époustouflant ! merci Jean-Paul pour l'adresse.
Réponse de le 05/08/2014 à 18:37 :
Patrick, le rapport à l'évidence c'est le Japon et ses normes de sécurité ! tu es jaloux du franc succès japonais, le train de l'avenir ? il me semble...
Réponse de le 06/08/2014 à 17:03 :
aucun lien entre les trains et le sujet.

c'est comme si tu nous disais que les sushi Japonnais sont meilleur à Tokyo qu'à Pyongyang
a écrit le 05/08/2014 à 15:22 :
"Les forces aériennes japonaises sont intervenues à 340 reprises au cours du dernier trimestre"
OPEX360, le 11/07, par Laurent Lagneau.
-
Les pilotes de chasse japonais ont visiblement été très sollicités au cours de ces 3 derniers mois. Selon Tokyo, en effet, ils ont dû décoller en alerte à 340 reprises afin de contrôler des aéronefs évoluant un peu trop près de l’espace aérien nippon. Ce qui fait grosso-modo plus de 4 interventions par jour. Soit 3 fois plus par rapport à la même période, l’an passé.
Ce chiffre n’a rien d’étonnant dans la mesure où le Japon fait régulièrement face à des incursions d’avions de combat ou de patrouille chinois dans le secteur de l’archipel Senkaku, dont la souveraineté est revendiquée par Pékin. Ce différend envenime les relations entre les deux pays depuis quelques années maintenant.
Cependant, ces interventions ne sont pas le fait d’une activité chinoise plus intense mais de vols plus nombreux de l’aviation militaire russe. Selon l’état-major des forces d’autodéfense japonaises, 70% des alertes ont concerné des appareils venus de Russie, pays avec lequel le Japon a un désaccord territorial au sujet des îles Kouriles (en outre, Moscou et Tokyo n’ont jamais signé de traité de paix depuis la fin de la Seconde Guerre Mondial).
« Les interventions ont été faites le plus souvent contre des avions de collecte de renseignement en provenance de Russie et des avions de chasse chinois », a précisé l’état-major nippon.
Au cours de la Guerre froide, l’URSS envoyait fréquemment des avions près du Japon, pays qui compte une forte présence militaire américaine. Après la chute de l’empire soviétique, le nombre de ces vols de reconnaissance avait chuté, avant de repartir de plus belle depuis quelques années
Réponse de le 05/08/2014 à 15:37 :
Alain, si l'on croit les Japonais, oui. Hors, ce sont plus les Chinois qui ont des intérêts, dans le coin...
Réponse de le 05/08/2014 à 15:58 :
Alors pourquoi les avions russes viennent exciter les radars japonais?
Vous avez lu "entre le lignes"
Réponse de le 05/08/2014 à 19:09 :
"ce sont plus les Chinois qui ont des intérêts, dans le coin... " Là, c'était pas "entre les lignes"...
a écrit le 05/08/2014 à 12:46 :
Décidément Poutine est responsable du réarmement du monde. Il est temps qu'il parte celui-là.
Réponse de le 05/08/2014 à 13:14 :
En effet, s'il se passe quelque chose maintenant dans le monde, c'est la faute à Poutine...
Là, ce sont les US qui ont demandé au Japon de se réarmer.
Réponse de le 05/08/2014 à 14:32 :
Le Japon fait ce qu'il veut, les Etats-Unis n'ont pas d'influence sur les parlementaires japonais etc.
Réponse de le 05/08/2014 à 19:08 :
" les Etats-Unis n'ont pas d'influence sur les parlementaires japonais" ahahahahahahah...
Même leurs centrales nucléaires viennent des US...
Réponse de le 05/08/2014 à 21:47 :
Faux Yvan : le Japon n'est pas l'Ukraine beaucoup de réacteurs sont de construction japonaise Hitachi, Toshiba etc. Le Japon est démocratique contrairement à la dictature Poutine. Il eût mieux valu que Tchernobyl en Ukraine soit américain ou japonais plutôt que de chez Poutine ! Vous devriez plutôt soutenir les russes et les ukrainiens que le dictateur Poutine et son clan mafieux qui ne crée que le chaos !
Réponse de le 06/08/2014 à 9:49 :
Le Japon démocratique ? le budget militaire japonais 35 milliards d' euro ? le Japon gentil ? les Usa super gentil ? épatati épatata... faut le voir pour le croire... l' article est un vomi du pentagone et çà fonctionne plein gaz, les neuneus sont rassurés, confinés et vautrés dans leurs bétises.. ce que c' est bon la lobotomisation.
Réponse de le 17/08/2014 à 22:25 :
Ah! Ah! Ah! Luc,
C'est encore la faute à Poutine!!!!
C'était Gorbatchev qui était au pouvoir à l'époque de Tchernobyl (1986).
Poutine est arrivé au pouvoir en 1999.
Et laissons ces joyeux drilles s'entrainer par de fausses alertes en asie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :