Comment Cristina Kirchner espère relancer l'économie argentine

 |   |  370  mots
Cristina Kirchner, la présidente de l'Argentine, a annoncé son plan de relance jeudi depuis la Casa Rosada, le palais présidentiel.
Cristina Kirchner, la présidente de l'Argentine, a annoncé son plan de relance jeudi depuis la Casa Rosada, le palais présidentiel. (Crédits : Photo Reuters)
En pleine période de récession, et après l'annonce d'un défaut de paiement "technique", le gouvernement argentin annonce ce vendredi une série de mesures visant à redresser la situation. Revue de détails.

Des bus, des formations professionnelles et un soutien au logement. Cristina Fernandez de Kirchner a annoncé jeudi soir lors d'un discours radiotélévisé, un plan de relance de l'économie reposant principalement sur la construction de milliers d'autobus, un programme de crédits à taux favorable pour soutenir le marché immobilier ainsi qu'un plan de soutien à l'emploi.

180 millions d'euros pour acheter des autobus

Le premier point du plan de relance mobilise 2 milliards de pesos (180 millions d'euros) pour acquérir 3.300 nouveaux autobus. Pointant la vétusté de la flotte des transports collectifs dans le pays - dans certaines villes les véhicules ont près de vingt ans, la présidente argentine a d'abord pointé "la nécessité de la moderniser".

Emploi des jeunes et immobilier

En outre, en échange de la participation à un programme de formation professionnelle, les jeunes chômeurs verront leur allocation passer de de 600 à 2.000 pesos par mois (de 54 à 181 euros par mois au taux de change du 8 août 2014).  Les embauches consécutives seront en outre subventionnées à auteur de 2.700 pesos.

Le taux de chômage a pour sa part progressé de 6,4% au dernier trimestre 2013 à 7,1% au premier trimestre 2014.

Par ailleurs, un programme de crédits à taux favorables pour la construction et l'achat de logements devrait être mis en place.

Récession et "défaut de paiement partiel"

L'économie s'est contractée de 0,8% au premier trimestre 2014 après avoir déjà reculé de 0,5% au dernier trimestre 2013. Elle a notamment souffert de la chute des exportations au premier semestre (-18% vers le Brésil, -35% vers le Chili, -10% vers les Etats-Unis). Seules les exportations vers l'Union européenne ont progressé de 7%.

Ces annonces interviennent une semaine après que Buenos Aires a été déclarée en "défaut de paiement" par plusieurs agences de notation suite à la décision d'un juge américain de bloquer les paiements aux créanciers ayant accepté une forte décote sur leurs titres dans le cadre du règlement d'un précédent défaut survenu en 2001. A ce sujet, Buenos Aires a d'ailleurs sollicité la cour internationale de justice (CIJ) de La Haye, aux Pays-Bas à l'encontre des Etats-Unis.

>> Dette argentine: Buenos Aires dépose une plainte contre Washington

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/08/2014 à 17:07 :
Les franssais doivent cesser de dooné des lesons à l'argentine et regarder ché eux ou c'est plus pire. Les franssais conaisent rien à l'économie.
a écrit le 10/08/2014 à 17:05 :
y'a qu'a orgainniser une nouvvele coupe du Monde e ça va repartire , va bene
a écrit le 09/08/2014 à 12:36 :
je peux me tromper mais je ne vois pas en quoi ces mesures vont apporter une amélioration de la situation du pays.
Réponse de le 09/08/2014 à 13:50 :
idem :-)
a écrit le 09/08/2014 à 10:24 :
Pauvre Argentine qui avait pourtant tout pour réussir, gouvernée par des incompétents clientelistes qui n'hésitent pas,eux, à s'enrichir !
a écrit le 08/08/2014 à 20:16 :
180 millions d'Euros pour acheter 3300 bus ? A ce prix là, je suis intéressé, et je veux bien aller les chercher sur place !
a écrit le 08/08/2014 à 15:51 :
L'équivalent de l'ena en Argentine c'est quoi ?? sinon on peut leurs donner les nôtres.Pacte de stabilité, Pacte de croissance, CICE, ça sonne mieux que d'acheter des bus, oui mais nous on achète des rames de tgv qui sont 5cm trop larges
a écrit le 08/08/2014 à 15:30 :
voila la solution,Hollande achète 30000 bus et transporte nos chômeurs en Allemagne
a écrit le 08/08/2014 à 15:12 :
Pour la production agricole, la Russie cherche de nouveaux fournisseurs. C'est pour un an, mais quand la machine sera en route, pourquoi revenir aux anciens?
Bravo l'UE
a écrit le 08/08/2014 à 14:45 :
lol... elle n'a pas une caillasse, a mis son pays en faillite, et distribue de l'argent a tt le monde et veut relancer le logement..... ca me rappelle un autre pays ( en europe...), sauf qu'en argentine il y a 40% d'inflation
Réponse de le 08/08/2014 à 17:20 :
+1 ( et les électeurs votent pour le couple Kirchner depuis + de 10 ans ,)
a écrit le 08/08/2014 à 14:39 :
Je ne savais pas que l'Argentine produisait des autobus. c'est quelle marque?
a écrit le 08/08/2014 à 13:14 :
Qu'on m'explique la raison de ce intérêt soudain pour l'Argentine à ce moment ? y a-t-il des sociétés dans ce pays et qui se trouvent menacées ? la presse hexagonal séduite par les beaux yeux de Mme Kirchner ? ou encore une autre raison pour qu'on voit quotidiennement dans notre tabloïde virtuel deux trois articles à ce sujet ?
a écrit le 08/08/2014 à 13:07 :
On ne peut qu'être béat devant tant d'incompétence et de mauvaise foi réunis.
Comment dit-on "Qui paie ses dettes d'enrichit" en espagnol ?
a écrit le 08/08/2014 à 12:44 :
qui peut faire confiance a un etat qui refuse
de reconnaitre un tribunal internationale
Réponse de le 08/08/2014 à 13:14 :
Vous parlez des Etats_Unis, qui ne reconnaissent pas la CIJ ?
Réponse de le 08/08/2014 à 15:34 :
Il ne s'agit pas d'une question de droit international.
Les crédits ont été signés selon les lois de l'Etat de New York, c'est cela qui rend le juge américain compétent, cela aurait très bien pu être un juge britannique ou des Bahamas.
Si l'Argentine était contre elle aurait pu dire qu'elle préférait une autre juridiction.
Réponse de le 09/08/2014 à 8:50 :
Qui peut avoir confiance dans quelqu'une ayant personnellement planquer des millions de dollars us aux usa et fait la chasse aux argentins qui tentaient de troquer leurs malheureux peso contre 50 us dollar ?
Réponse de le 09/08/2014 à 12:11 :
@juridiction
"Les crédits ont été signés selon les lois de l'Etat de New York, c'est cela qui rend le juge américain compétent,"c'est pourquoi il ne faut rien signer avec les américains, tout ce qui relève de leur droit est à sens unique. Corollairement, il faut éviter les transactions en dollar (pas facile...) si on veut être tranquille.
Et pour résumer: US GO HOME.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :