La Russie menace de couper le transit de gaz vers l'Europe, selon Kiev

 |   |  379  mots
Près de la moitié des exportations de gaz russe vers l'Europe transitent par l'Ukraine.
Près de la moitié des exportations de gaz russe vers l'Europe transitent par l'Ukraine. (Crédits : Reuters)
Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a affirmé mercredi que Kiev avait connaissance de plans de la Russie visant à arrêter le transit de gaz russe vers l'Europe cet hiver. Ces déclarations interviennent au lendemain d'une rencontre entre Vladimir Poutine et le président de l'Ukraine Petro Porochenko à Minsk. Moscou a démenti.

"La situation dans le secteur de l'énergie (en Ukraine) est difficile. Nous connaissons les plans de la Russie de bloquer le transit (de gaz), même vers les pays de l'Union européenne."

C'est le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk qui, sans donner plus de précisions, a porté cette accusation contre Moscou mercredi, lors d'une réunion gouvernementale. Reprochant à Moscou de vouloir "couper l'Ukraine de toutes les ressources énergétiques", il a ajouté:

"Pour cette raison, les entreprises (européennes) ont reçu l'ordre d'accumuler autant de réserves de gaz que possible dans leurs dépôts sur le territoire européen".

Moscou dénonce "des allégations infondées"

Du côté russe, le ministre de l'Energie, Alexandre Novak, a démenti les propos du chef du gouvernement ukrainien, dénonçant des allégations infondées et assurant que la Russie ferait un "maximum d'efforts" pour remplir ses obligations contractuelles envers les importateurs européens indépendamment de tout intérêt politique.

Le ministre a également espéré que les autorités ukrainiennes ne couperaient pas le transit de gaz russe par leur territoire, comme le leur permet une loi votée mi-août sur d'éventuelles sanctions contre la Russie:

"Je pense que si l'Ukraine agit raisonnablement, il n'y aura pas d'arrêt du transit", a-t-il affirmé.

Volonté de "reprendre le dialogue sur les questions énergétiques"

Ces déclarations interviennent au lendemain d'une rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue ukrainien Petro Porochenko à Minsk en présence de représentants de l'Union européenne, dont le commissaire européen à l'Énergie Günther Oettinger.

Après cette rencontre, Vladimir Poutine a néanmoins annoncé mercredi que les deux pays entendent "reprendre le dialogue sur les questions énergétiques, y compris sur la question du gaz".

La moitié des exportations vers l'Europe passe par l'Ukraine

Près de la moitié des exportations de gaz russe vers l'Europe transitent par l'Ukraine, mais ce flux a déjà subi des perturbations lors de précédentes "guerres du gaz" entre Moscou et Kiev en 2006 et 2009.

En juin, la Russie a par ailleurs coupé ses approvisionnements de gaz à l'Ukraine en raison d'impayés et de désaccords persistants sur le prix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2014 à 19:56 :
cest ca quils coupent leur gaz: ils ont plus a y perdre que nous: prenons les devant et boycottons leur gaz!
a écrit le 29/08/2014 à 14:29 :
Voilà notre punition a force de faire les toutous des usa dans une crise qui les et nous concerne pas....! Plus de gaz .. Flamber des prix...! Merci l'Europe...! De prendre les euroepeen en otages forcer...!!
a écrit le 29/08/2014 à 10:56 :
cela risque de nous retomber sur le nez, le gros problème, c'est que nous avons a la tête de la France, des gens qui ne réfléchissent pas,et de ce fait, ne voit pas, les conséquences de leurs décisions, néfastes
a écrit le 29/08/2014 à 9:56 :
L'Ukraine me fatigue.
Ils me font penser à un petit gringalet dans la cour de récréation qui provoque un plus fort que lui,et dès que la relation s'envenime il crie au secours des plus grands.
Que l'Ukraine paye sa dette à la Russie, et la Russie ne coupera pas l'approvisionnement en gaz.
Au lieu de cela , l'Ukraine ne paye pas, et ponctionne du gaz qui est en transit pour les autres pays européens.
D'autre part arrêtons de stigmatiser les Russes sinon ils risquent de s'allier avec les Iraniens, Syriens, etc , et dans cette situation, je ne suis pas sur de l'implication des USA qui regardent beaucoup plus sur le Pacifique.
Réponse de le 29/08/2014 à 14:32 :
Ton analyse est juste marc, seulement l'Ukraine a pas de rond ..! Elle pense ou on lui a fait croire que les cowboy américain ou les européens payerons la note pour eux...! Poutine et totalement dans sont droit de couper .. Et de plus même si l'Europe elle paye sont gaz , elle se le fera détourner parti l'Ukraine qui se chauffera avec ...)))
Est honnêtement traiter avec un gouvernement qui cautionne des groupe para militaire neo-nazies ukranien ,... Me donne pas l'envie même 1 minutes de les aider.....
a écrit le 28/08/2014 à 14:01 :
A propos de la Russie , prévisions écrites dès 2012 dans un petit livre paru aux Editions Edilivre " Le ciel était si bleu aux Kerguelen " , mais aussi la suite de l'histoire ...
a écrit le 28/08/2014 à 10:53 :
Propagande, contre-propagande seule l'alimentation en gaz de l'Europe compte. Le reste nos dirigeants s'en moquent avec raison. je parle russe mais ne suis pas russe je ne parle pas le volapük et suis européen!
a écrit le 28/08/2014 à 9:42 :
Au lieu de couper le gaz à l'Europe et d'envahir ses voisins, Poutine devrait penser à rendre les vols de son prédécesseur Staline, à savoir la moitié de la Pologne, une partie de la Lithuanie et des pays baltes, la Carélie Finlandaise, de la Moldavie Roumaine, l'est de la Hongrie, les îles Kouriles japonaises etc.
Les magnats russes du secteur alimentaire vont connaître une période faste. "Les prix du gros ont déjà augmenté. Cette situation leur rapporte déjà", a dit à Reuters Sergueï Lisovsky, un ancien nabab du secteur devenu sénateur, grand ami du dictateur Poutine. Les autorités russes avaient mis en garde les producteurs russes contre les hausses du prix à l'occasion de l'embargo. Mais, dans les jours qui ont suivi sa mise en place, le prix de saumon a pu bondir jusqu'à 60%, se retrouvant à plus de 22 dollars (16,6 euros) le kilo dans certains magasins. La Russie va finir encore pire que l'Iran vous pouvez le parier.
Réponse de le 29/08/2014 à 8:55 :
Vous rêvez les yeux ouverts, mais c'est terrible.
a écrit le 28/08/2014 à 9:30 :
de Delphine de Beauvais :

Tout va bien dans le meilleur des mondes de Poutine:

11-08: Est de l'Ukraine : Amnesty dénonce des cas de tortures et d'enlèvements - AFP

L'ONG Amnesty International dénonce l'augmentation des cas de tortures et d'enlèvements dans l'est du pays, menés principalement par les séparatistes prorusses. L'ONU a répertorié 222 cas d'enlèvements entre avril et juin.
«Des centaines de personnes ont été enlevées ces trois derniers mois», a déclaré Denis Krivocheïev, directeur d’Amnesty chargé de l’Europe et d’Asie centrale.

«La plupart des enlèvements sont commis par des séparatistes armés et les victimes subissent souvent des tortures. Il y a des cas signalés d’arbitraire du côté des troupes loyalistes, mais ils sont moins nombreux», a-t-il souligné dans un communiqué de l’organisation de défense des droits de l’homme.

Selon le ministère ukrainien de l’Intérieur, près de 500 personnes ont été enlevées dans l’est entre avril et juin. L’ONU a de son côté répertorié 222 cas d’enlèvements, souligne Amnesty. Il s’agit de militants, hommes politiques, journalistes, entrepreneurs, membres des commissions électorales locales ainsi que des militaires et policiers.

«Au fur et à mesure que les troupes pro-Kiev reprennent le contrôle de Slaviansk, Kramatorsk (bastions des séparatistes prorusses, ndlr) et autres localités dans l’est de l’Ukraine, de nouveaux captifs sont libérés et de nouveau cas inquiétants se révèlent», indique Amnesty.

«On m’a cassé le visage»
Anna, une militante pro-ukrainienne a été retenue en otage pendant six jours au cours desquels elle a été frappée et blessée à coups de couteau par ses ravisseurs qui l’ont contrainte à écrire avec son sang un slogan séparatiste.

«On m’a cassé le visage à coups de poing. J’essayais de me couvrir, il s’est enragé, est parti et est revenu avec un couteau», a témoigné cette femme dont le nom de famille n’est pas révélé.

Un autre militant pro-ukrainien, Sacha, 19 ans, s’est enfui à Kiev après avoir été retenu en otage et torturé par des séparatistes à Lougansk.

«Ils me frappaient avec des poings, avec une chaise, ils éteignaient leurs cigarettes sur ma jambe et m’électrocutaient. Cela a duré si longtemps que j’ai fini par ne plus rien sentir, j’ai perdu connaissance», a-t-il raconté. Il a été libéré après que son père a payé une rançon de 60 000 dollars.

Amnesty rapporte également des exemples de tortures infligées par des troupes loyalistes à Marioupol, port du sud-est de l’Ukraine, notamment à l’encontre d’un jeune homme de 16 ans qui a publié sur l’internet des images d’une opération militaire ukrainienne.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:50 :
c'est quoi ce copier-colle d'une réponse faite plus bas "@Delphine de Beauvais" et non pas de "Delphine de Beauvais" ?
Marco
Réponse de le 28/08/2014 à 10:01 :
Très bonne info, merci Delphine de souligner la réalité des exactions des milices invasives de Poutine dans un pays souverain.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:10 :
Mdrr bien vue Marco j'avoue....lol , cela s'appel purement en bon français de chez moi de la " désinformation ".......
Réponse de le 29/08/2014 à 15:33 :
Pourquoi mon message précédant et pas passer ? Trop de vérité peut être... Je m'en vois navrée alors...! Juste pour dire (si ça passe cette fois ci) Delphine de Beauvais je sais pas pour qui tu travail , mes tous ton message et faux ... Et archi faux... Va dans le donbass chercher la vérité ou dans le net... Mes si tu regarde les chaîne française ou européenne je comprend pourquoi ...lol
a écrit le 28/08/2014 à 9:26 :
Si le prix à payer pour le secteur agricole polonais s'annonce élevé, pas question pour autant de remettre en cause la position de la Pologne au sujet de l'Ukraine : « Est-ce que vous vous rendez compte de ce qui se passe là-bas ? S'étonne Wlodzimierz Przybylski PDG de Prima Capital Group. C'est une vraie guerre qui se déroule sous nos yeux, avec des civils, des enfants qui meurent. On ne se pose même pas la question du prix à payer. » UN SOUTIEN « NATUREL » L'opinion publique polonaise est unanime dans son soutien à la politique de son gouvernement vis-à-vis de l'Ukraine. « Je n'ai jamais vu les Polonais aussi unis autour d'une même cause depuis la chute du communisme », note l'analyste politique Eryk Mistewicz. Doyen et recteur adjoint de l'Université technique et commerciale de Varsovie, Krzysztof Poltorak approuve cet engagement en faveur de l'Ukraine : « C'est une bonne chose de soutenir Maïdan, même si nous sommes parmi les plus touchés par les conséquences de ce soutien. On a affaire à un pays qui ne respecte pas les lois. » La Pologne souhaiterait d'ailleurs une réaction plus unie et plus ferme de l'UE. « La grande question est de savoir si Varsovie peut convaincre les principaux décideurs européens que la stabilité et la démocratie en Ukraine sont d'une importance vitale pour eux, estime Andrew Kureth, journaliste au magazine économique Poland Today « L'opinion publique polonaise reste l'une des plus proeuropéennes. Les Polonais voient bien toutes les transformations bénéfiques que vit le pays en termes d'infrastructures ou de marché du travail grâce à l'Europe », analyse Michal Sutowski, commentateur politique et membre du mouvement de gauche fédéraliste Critique politique. Le pays demeure convaincu qu'il a fait le bon choix en soutenant l'Ukraine, y compris ses agriculteurs, qui assument le prix à payer pour défendre les valeurs démocratiques européennes.
a écrit le 28/08/2014 à 9:25 :
Il y a de nombreuses incursions en Ukraine par des troupes russes dont il a été fait des prisonniers, de même que des tirs d'artillerie et de roquettes contre les forces armées ukrainiennes par la Russie depuis le territoire russe et en Ukraine. Suites aux défaites des milices russes de Strelkov il y a eu changement de la stratégie russe, passant d'un soutien surtout caché aux séparatistes à un soutien plus ouvert et évident. Moscou a cessé les ambiguïtés en devenant de plus en plus ouvert sur son appui aux rebelles. L'armée russe a même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda à 60 km de la frontière russe et 48 km de Donetsk alors que des blindés et camions de troupes sont entrés dans la localité d'Amvrosiïvka à 70 km de Donetsk. Des journalistes et civils ont assisté à la progression d'une colonne d'une centaine de véhicules dont des chars, blindés, lance-roquettes multiples Grad venus de Russie dans une zone du sud de la région de Donetsk jusqu'ici relativement calme et où les combats font rage désormais.
Réponse de le 29/08/2014 à 14:50 :
D'ici quelque mois le peuples ukrainien va rentrer en guerre civil , personne peut des nazis au pourvoir en ukraine ...! La Pologne commence a avoir peur de sont voisin ukranien suite au massacre des commandos neonazis dans le donbass...! La plupart des ukrainiens se sont battus contre le nazsime ..! Ils se reconnaissent pas dans ça ...! Porochenko a les mains sales et pleine de sang ... En tuant dans le donbass des ukrainiens comme lui ! Vous penser qu'il y aura pas de retour de manivelle des familles et des autres personnes du donbass ?
Qui soutiens kiev et le président porochenko soutiens le drapeaux nazis qui flotte a kiev actuellement .. Je vous invite a le voir via Google ou autres site....!
a écrit le 28/08/2014 à 9:22 :
Il y a de nombreuses incursions en Ukraine par des troupes russes dont il a été fait des prisonniers, de même que des tirs d'artillerie et de roquettes contre les forces armées ukrainiennes par la Russie depuis le territoire russe et en Ukraine. Suites aux défaites des milices russes de Strelkov il y a eu changement de la stratégie russe, passant d'un soutien surtout caché aux séparatistes à un soutien plus ouvert et évident. Moscou a cessé les ambiguïtés en devenant de plus en plus ouvert sur son appui aux rebelles. L'armée russe a même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda à 60 km de la frontière russe et 48 km de Donetsk alors que des blindés et camions de troupes sont entrés dans la localité d'Amvrosiïvka à 70 km de Donetsk. Des journalistes et civils ont assisté à la progression d'une colonne d'une centaine de véhicules dont des chars, blindés, lance-roquettes multiples Grad venus de Russie dans une zone du sud de la région de Donetsk jusqu'ici relativement calme et où les combats font rage désormais.
a écrit le 28/08/2014 à 9:21 :
L'Ukraine n'est pas le seul pays de l'ancien bloc de l'Est à s'inquiéter de la politique gazière de Moscou... et à prendre les devants. La preuve : les Premiers ministres roumain et moldave Victor Ponta et Iurie Leanca ont inauguré mercredi un gazoduc qui permettra à la Moldavie, ancienne république soviétique, de réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz russe. Grâce à ce gazoduc, la Moldavie ne devra plus craindre d'être privée d'énergie par le géant russe Gazprom, son unique fournisseur de gaz jusqu'ici, a déclaré M. Ponta lors d'une cérémonie en présence du commissaire européen chargé de l'Energie Günther Oettinger. Lurie Leanca a remercié la Commission européenne, qui a financé en partie ce projet, précisant que les premières livraisons de gaz sont attendues le 1er septembre. Long de 43 km, le pipeline qui relie la ville roumaine de Iasi (nord-est) à celle moldave d'Ungheni (nord-ouest) offre une capacité de 1,5 à 2 milliards de mètres cubes par an. Selon les autorités roumaines, il acheminera dans un premier temps 50 millions de m3 par an.
Réponse de le 29/08/2014 à 14:59 :
Si donc poutine et un menteur ...! Ils ont qu'à allez acheter le gaz en Algérie ... Ils seront bien servis car la bas ils ont pas oublier......!
a écrit le 28/08/2014 à 9:18 :
Avant de discuter des bobards issus de la bouche (mal odorante) d'un putschiste de Kiev maladivement anti-russe comme un certain à ce forum ici, écoutez plutôt : plus de 7'000 de l'armée ukrainienne (y compris leurs mercenaires américains) se trouvent dans trois chaudrons encerclés par les forces séparatistes. Très drôle, Washington estime maintenant seulement qu'il y a "sans doute" une controffensive en cours à Donetsk et à Lougansk. Et ce, alors que depuis plusieurs jours les troupes de Kiev se replient en peu partout, qu'elles sont piégées dans trois chaudron où 7000 hommes ont le choix entre se rendre et mourir. Et que nous en débattons sur ce forum sur une "intox" de plus émise par un putschiste de Kiev uniquement colporté par ce journal en France (aucune autre presse en parle). Tout cela est très amusant. Le vieux McCain doit être fou de rage.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:25 :
Normal Poutine ne cesse d'envoyer des troupes et blindés et tire depuis l'Ukraine et la Russie. C'est donc bien une guerre russo-ukrainienne et une invasion russe dans un pays souverain, comme en Géorgie etc.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:48 :
Donc si il s'agit d'une guerre russo-ukrainienne qu'a-t-elle à voir l'Otan là-dedans ? imaginez une guerre entre la Catalogne et l'Espagne, aimeriez-vous voir des troupes russes massées à la frontière espagnole ?
Réponse de le 28/08/2014 à 10:15 :
L'Ukraine est en Europe et la majorité des pays d'Europe font partie de l'Otan créée pour faire face à l'invasion russe de l'Europe lors de la dernière guerre, invasions qui se répètent. Donc l'Europe comme l'Otan sont évidemment pleinement concernées même si l'Ukraine ne fait pas partie de l'Otan et donc cette dernière ne fait pour le moment qu'observer tant que çà ne dépasse pas certaines limites. Ce n'est pas un problème d'indépendance d'une région, il y a bien eu déstabilisation et invasion de la Crimée par des troupes reconnues après coup comme russes par Poutine et ce sont bien des milices, équipements et soldats officiels russes qui se font aussi arrêter en Ukraine de l'Est et qui font des morts et ont des morts. L'Europe a connu 3 importantes guerres successives qui ont dégéné en conflit mondial avec une bonne part de responsabilité des russes déjà en 14 comme en 45 (pacte Ribbentrop/Staline) donc normal de la part de l'Europe comme de l'Otan d'être vigilants sur les actions de Poutine qui ont dépassé déjà plusieurs limites. Imaginez si l'Otan était intervenue en Tchétchénie. C'est pourtant bien ce que fait Poutine en Ukraine.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:05 :
Bonjour Luc , connais tu le début du conflit (si ont peut appelez ça comme ça ) entre la Géorgie et la Russie ? En ossètie du sud , ils y avez des militaires russes en stations de surveillance... ! Mes l'ancien président géorgien sur un coups de folies en croyant que l'Europe le suivrez a donne l'ordre a des militaires frontalier de tirée sur les militaires russe en fonction... Résultat des courses... Une simple mise en garde sur la Russie (en causent aucun mort dans sont intrusion en Géorgie )
Après je ne cache pas que Poutine est pas le meilleurs exemple dans certaine situation ... Mes qui aujourd'hui peut dire M..... Au usa ? Ni l'Europe .. Ni notre merveilleux pays....))) dans un monde ils dois y avoir un équilibre .. Ont peut pas faire comme les usa envahir un pays (Irak ) sans autorisation de l'OTAN est ensuite détruite tous et s'apapersevoir qu'il y avez rien !! Aujourd'hui qu'est devenu l'Irak.....!!
Sur ceux bonne lecteurs mon chères Luc...
Réponse de le 29/08/2014 à 15:50 :
J'ai reçu un courrier du donbass, cela ma fait plaisir d'entendre que des commandos cosaques du donbass (ethnie locales) on réussi a éradiquer de la carte et de bas monde un commandos de plus de 76 individus nazi de kiev qui avez fait carnage dans la région en tuent et violant des personnes dans les pays village reculer du donbass...! La plupart des militaire ukranien on rejoint et traverser la frontière russe en demandent asiles et passeport russe , une partis a était tuez dans les combats et l'autres parti a rendu les armes ou se trouve en dérive....! Ceux qui sont sois disant torturée sont des espions étranger ou de kiev neo-nazies ...! Et j'en doute fort.....!
PS: voir l'article et repartage du reporter anglais port en otage part l'armée ukrainienne qui était dans le donbass...! Vois allez voir c'est effrayant se qu'il raconte.....
a écrit le 28/08/2014 à 9:10 :
Bonjour à tous!

voilà je me présente, je m'appelle Raymond et j'ai des questions qui me tracassent au fil des jours, des questions qui trottinent dans ma tête et qui rendent encore plus amère la sombre réalité de mes jours de contribuable :

Répondez-moi, svp, puisque Barack Obama veut ardemment faire la guerre à la Russie alors pourquoi ne la fait-il pas tout de suite sans atendre les autres ? pourquoi les Etats-Unis de l'Amérique ont-ils besoin de l'aide de petits pays européens pour faire la guerre sainte à la Russie ? est-ce qu'ils ont peur de Poutine ou parce qu'ils sont la partie la plus faible ?

Merci d'avance pour toute réponse claire et sans la moindre trace d'hypocrisie.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:21 :
Je vous réponds et plus vite que ça : ni l'Otan, ni les petites armées européennes et même pas l'armée des Etats-Unis peuvent contre l'armée russe. Qui veut agir, agit ; celui qui ne veut pas, il fait une guerre de mots. Voilà.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:34 :
L'Ukraine n'est pas membre de l'Otan. Sinon militairement et techniquement l'Otan a une supériorité sur l'armée russe dans toutes ses composantes conventionnelles en retard comme tous les stratèges russes le confirment d'où l'achat de matériel étranger (Mistral etc) et mêmes en terme nucléaire en nombre. Mais le sujet n'est pas la guerre nucléaire mais le réèglement d'un conflit qui est une invasion russe en Ukraine souveraine.
Réponse de le 28/08/2014 à 10:01 :
Vous êtes un donneur de leçons plutôt bidonnées qu'on voit sur les revues les plus tendancieuses de la droite belliciste américaine. N'en avez-vous pas honte ?
Réponse de le 28/08/2014 à 10:18 :
Les plus bellicistes sont les russes de Poutine actuellement. Je n'ai pas honte de dire la vérité.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:09 :
Bonjour mon chères amis , car déjà les usa utilise l'Europe comme une marionnette.. Elle a pas l'argent pour engager une guerre contre la Russie quel gagnera jamais sur le plan économique et militaire....! Quand les européens comprendrons que les usa on mis l'Europe a genou sur un coups de des... Alors qu'il ont signer un contrat avec MOBIL de plus de 500 milliard de barils de pétrole avec la Russie )))))) qui sont les dindons dans l'histoire ???
L'Europe a tous perdu avec la Russie ...! Vous savez les russes mon toujours dis depuis le débuts !! Fredo pourquoi la France nous aime pas ? Aors que nous ..nous aimons temps la France ... Robespierre , Voltaire , Victor Hugo...? Pourquoi ?
a écrit le 28/08/2014 à 9:06 :
Si le prix à payer pour le secteur agricole polonais s'annonce élevé, pas question pour autant de remettre en cause la position de la Pologne au sujet de l'Ukraine : « Est-ce que vous vous rendez compte de ce qui se passe là-bas ? S'étonne Wlodzimierz Przybylski PDG de Prima Capital Group. C'est une vraie guerre qui se déroule sous nos yeux, avec des civils, des enfants qui meurent. On ne se pose même pas la question du prix à payer. » UN SOUTIEN « NATUREL » L'opinion publique polonaise est unanime dans son soutien à la politique de son gouvernement vis-à-vis de l'Ukraine. « Je n'ai jamais vu les Polonais aussi unis autour d'une même cause depuis la chute du communisme », note l'analyste politique Eryk Mistewicz. Doyen et recteur adjoint de l'Université technique et commerciale de Varsovie, Krzysztof Poltorak approuve cet engagement en faveur de l'Ukraine : « C'est une bonne chose de soutenir Maïdan, même si nous sommes parmi les plus touchés par les conséquences de ce soutien. On a affaire à un pays qui ne respecte pas les lois. » La Pologne souhaiterait d'ailleurs une réaction plus unie et plus ferme de l'UE. « La grande question est de savoir si Varsovie peut convaincre les principaux décideurs européens que la stabilité et la démocratie en Ukraine sont d'une importance vitale pour eux, estime Andrew Kureth, journaliste au magazine économique Poland Today « L'opinion publique polonaise reste l'une des plus proeuropéennes. Les Polonais voient bien toutes les transformations bénéfiques que vit le pays en termes d'infrastructures ou de marché du travail grâce à l'Europe », analyse Michal Sutowski, commentateur politique et membre du mouvement de gauche fédéraliste Critique politique. Le pays demeure convaincu qu'il a fait le bon choix en soutenant l'Ukraine, y compris ses agriculteurs, qui assument le prix à payer pour défendre les valeurs démocratiques européennes.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:12 :
C'est effectivement un des avantages des invasions répétitives de Poutine.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:22 :
Tu m'as fait penser à ce mot de Coluche : "De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent."
Réponse de le 28/08/2014 à 9:55 :
Si le prix à payer pour le secteur agricole polonais s'annonce élevé, pas question pour autant de remettre en cause la position de la Pologne au sujet de l'Ukraine : « Est-ce que vous vous rendez compte de ce qui se passe là-bas ? S'étonne Wlodzimierz Przybylski PDG de Prima Capital Group. C'est une vraie guerre qui se déroule sous nos yeux, avec des civils, des enfants qui meurent. On ne se pose même pas la question du prix à payer. » UN SOUTIEN « NATUREL » L'opinion publique polonaise est unanime dans son soutien à la politique de son gouvernement vis-à-vis de l'Ukraine. « Je n'ai jamais vu les Polonais aussi unis autour d'une même cause depuis la chute du communisme », note l'analyste politique Eryk Mistewicz. Doyen et recteur adjoint de l'Université technique et commerciale de Varsovie, Krzysztof Poltorak approuve cet engagement en faveur de l'Ukraine : « C'est une bonne chose de soutenir Maïdan, même si nous sommes parmi les plus touchés par les conséquences de ce soutien. On a affaire à un pays qui ne respecte pas les lois. » La Pologne souhaiterait d'ailleurs une réaction plus unie et plus ferme de l'UE. « La grande question est de savoir si Varsovie peut convaincre les principaux décideurs européens que la stabilité et la démocratie en Ukraine sont d'une importance vitale pour eux, estime Andrew Kureth, journaliste au magazine économique Poland Today « L'opinion publique polonaise reste l'une des plus proeuropéennes. Les Polonais voient bien toutes les transformations bénéfiques que vit le pays en termes d'infrastructures ou de marché du travail grâce à l'Europe », analyse Michal Sutowski, commentateur politique et membre du mouvement de gauche fédéraliste Critique politique. Le pays demeure convaincu qu'il a fait le bon choix en soutenant l'Ukraine, y compris ses agriculteurs, qui assument le prix à payer pour défendre les valeurs démocratiques européennes.
a écrit le 28/08/2014 à 9:02 :
L'Ukraine n'est pas le seul pays de l'ancien bloc de l'Est à s'inquiéter de la politique gazière de Moscou... et à prendre les devants. La preuve : les Premiers ministres roumain et moldave Victor Ponta et Iurie Leanca ont inauguré mercredi un gazoduc qui permettra à la Moldavie, ancienne république soviétique, de réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz russe. Grâce à ce gazoduc, la Moldavie ne devra plus craindre d'être privée d'énergie par le géant russe Gazprom, son unique fournisseur de gaz jusqu'ici, a déclaré M. Ponta lors d'une cérémonie en présence du commissaire européen chargé de l'Energie Günther Oettinger. Lurie Leanca a remercié la Commission européenne, qui a financé en partie ce projet, précisant que les premières livraisons de gaz sont attendues le 1er septembre. Long de 43 km, le pipeline qui relie la ville roumaine de Iasi (nord-est) à celle moldave d'Ungheni (nord-ouest) offre une capacité de 1,5 à 2 milliards de mètres cubes par an. Selon les autorités roumaines, il acheminera dans un premier temps 50 millions de m3 par an.
a écrit le 28/08/2014 à 9:01 :
Il y a de nombreuses incursions en Ukraine par des troupes russes dont il a été fait des prisonniers, de même que des tirs d'artillerie et de roquettes contre les forces armées ukrainiennes par la Russie depuis le territoire russe et en Ukraine. Suites aux défaites des milices russes de Strelkov il y a eu changement de la stratégie russe, passant d'un soutien surtout caché aux séparatistes à un soutien plus ouvert et évident. Moscou a cessé les ambiguïtés en devenant de plus en plus ouvert sur son appui aux rebelles. L'armée russe a même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda à 60 km de la frontière russe et 48 km de Donetsk alors que des blindés et camions de troupes sont entrés dans la localité d'Amvrosiïvka à 70 km de Donetsk. Des journalistes et civils ont assisté à la progression d'une colonne d'une centaine de véhicules dont des chars, blindés, lance-roquettes multiples Grad venus de Russie dans une zone du sud de la région de Donetsk jusqu'ici relativement calme et où les combats font rage désormais.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:04 :
Avez-vous déjà goûté vos propos ? moi je suis une lectrice assez perspicace et je peux dire que je les ai déjà goutés. Et que je trouve que c'est pas mauvais, même si quelquefois ils sont plutôt acides. En tout cas, je pense que vos lecteurs hommes, eux, ils ne se forceraient pas non plus, si vraiment ils ne supporteraient pas... Cependant je n'en dirais plus car vous nous avez déjà averti que votre dame vous surveille. Bonne journée, quand-même. (Paulette)

Excusez-moi, je vous ai envoyé par méprise ce message sur une autre réponse.
a écrit le 28/08/2014 à 8:15 :
Je suis ulcérée par les mensonges proférés contre le Président Poutine qui tendent à nous faire croire qu'il serait un envahisseur quand tout un chacun sait que c'est plutôt Obama et ses laquais européens qui sont à l'origine du conflit en Ukraine.

C’est faux bien sûr tout ce que ces "ambassadeurs de Wolfowitz" et de l'OTAN écrivent, leurs commentaires sont répétitifs, monocordes et d'un anti-communisme plus que primaire. Ces "troll anti-Poutine" se déchaînent sur la toile pour culpabiliser Poutine alors qu’il n’a pris aucune initiative belliqueuse envers ceux qui le sanctionnent commercialement.

Tout ça n’est qu’esbroufe et mensonge. Pourquoi ? parce que ces gens à l'évidence soudoyés par "on-sait-bien-qui" pensent que ce sera à travers d'un flot d'âneries qu'ils pourront changer le cours de l'Histoire en France. Or quel nenni ! une bêtise pareille n'a pas sa pair qu'avec les pseudos qu'ils choisissent, ces trolls US.

Il est difficile d’être plus méprisant à l’égard de quelqu’un comme je suis envers ce genre d'être humain qui vient ici pester contre Vladimir Poutine avec des propos jetables ou kleenex, sans pour autant connaître les vraies raisons de ces enjeux. Le ras des pâquerettes, quoi !

Chacun jugera si un tel comportement est digne d’un Français de ce nom ou d'un étudiant étranger qui séjourne dans notre pays pour agir en tant que taupe de ses maîtres de l'autre côté de l'océan !
Réponse de le 28/08/2014 à 8:21 :
La majorité de l'Est malgré la guerre ne veut nullement l'indépendance, çà n'aurait d'ailleurs aucun sens économique car trop déséquilibré et trop de rénovations à faire. La Russie a du mal à lâcher l'Ukraine, on le comprend vus les projets d'Eurasie centralisée à Moscou de Poutine. La partie Est peut juste avoir un statut spécial décentralisé, par exemple confédération type Suisse. C'est plus efficient comme le confirment les autres cas historiquement que de couper le pays à la hache qui laissera des rivalités pour longtemps. Il faut simplement que Poutine admette qu'il s'est fourvoyé un peu trop poussé par la nostalgie de russes nationalistes et de son clan qui détient la majorité des grandes entreprises du pays au dépens des pme quasi inexistantes en Russie. Les réconciliations sont souvent plus faciles que les divisions, voir exemple en ex Yougoslavie et avec le Kosovo qui a demandé son indépendance et qui reste à l'écart.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:11 :
Quitte à dire et faire n'importe quoi comme votre dictateur Poutine, partageons dans ce cas la Russie entre l'Europe et la Chine ou créons un Etat tampon entre lUkraine et la Chine ? L'histoire de Kiev est bien plus importante que celle de Moscou.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:11 :
Tout va bien dans le meilleur des mondes de Poutine:

11-08: Est de l'Ukraine : Amnesty dénonce des cas de tortures et d'enlèvements - AFP

L'ONG Amnesty International dénonce l'augmentation des cas de tortures et d'enlèvements dans l'est du pays, menés principalement par les séparatistes prorusses. L'ONU a répertorié 222 cas d'enlèvements entre avril et juin.
«Des centaines de personnes ont été enlevées ces trois derniers mois», a déclaré Denis Krivocheïev, directeur d’Amnesty chargé de l’Europe et d’Asie centrale.

«La plupart des enlèvements sont commis par des séparatistes armés et les victimes subissent souvent des tortures. Il y a des cas signalés d’arbitraire du côté des troupes loyalistes, mais ils sont moins nombreux», a-t-il souligné dans un communiqué de l’organisation de défense des droits de l’homme.

Selon le ministère ukrainien de l’Intérieur, près de 500 personnes ont été enlevées dans l’est entre avril et juin. L’ONU a de son côté répertorié 222 cas d’enlèvements, souligne Amnesty. Il s’agit de militants, hommes politiques, journalistes, entrepreneurs, membres des commissions électorales locales ainsi que des militaires et policiers.

«Au fur et à mesure que les troupes pro-Kiev reprennent le contrôle de Slaviansk, Kramatorsk (bastions des séparatistes prorusses, ndlr) et autres localités dans l’est de l’Ukraine, de nouveaux captifs sont libérés et de nouveau cas inquiétants se révèlent», indique Amnesty.

«On m’a cassé le visage»
Anna, une militante pro-ukrainienne a été retenue en otage pendant six jours au cours desquels elle a été frappée et blessée à coups de couteau par ses ravisseurs qui l’ont contrainte à écrire avec son sang un slogan séparatiste.

«On m’a cassé le visage à coups de poing. J’essayais de me couvrir, il s’est enragé, est parti et est revenu avec un couteau», a témoigné cette femme dont le nom de famille n’est pas révélé.

Un autre militant pro-ukrainien, Sacha, 19 ans, s’est enfui à Kiev après avoir été retenu en otage et torturé par des séparatistes à Lougansk.

«Ils me frappaient avec des poings, avec une chaise, ils éteignaient leurs cigarettes sur ma jambe et m’électrocutaient. Cela a duré si longtemps que j’ai fini par ne plus rien sentir, j’ai perdu connaissance», a-t-il raconté. Il a été libéré après que son père a payé une rançon de 60 000 dollars.

Amnesty rapporte également des exemples de tortures infligées par des troupes loyalistes à Marioupol, port du sud-est de l’Ukraine, notamment à l’encontre d’un jeune homme de 16 ans qui a publié sur l’internet des images d’une opération militaire ukrainienne.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:17 :
Tu ne serais pas plutôt Dmitri du service Désinformation du FSB?
En tous cas je n'ai pas vu une seule info tangible dans ton commentaire...
Réponse de le 28/08/2014 à 9:50 :
Wow ! savais pas que Delphine avait tant d'admirateurs dans ce forum....bravo ! j'espère que votre mari, chère Delphine, ne soit pas un homme porté vers la jalousie....
Réponse de le 28/08/2014 à 9:54 :
En tant que papy marié (ou veuf) vous auriez du avoir un peu plus de façons envers une personne dont vous ne connaissez pas, notamment une femme. Pourqoi le modérateur n'intevient-il jamais para rapport à vos propos ? est-ce que vous et le modérateur ne faites qu'un par hasard ?
Réponse de le 28/08/2014 à 12:09 :
le KGB a du se mélanger les pinceaux au quelque part !
a écrit le 28/08/2014 à 8:13 :
Mais jusqu'à quand allez-vous relayer la propagande des néo nazis de Kiev qui ont - je vous l'accorde- été installés au pouvoir par nos démocraties occidentales ?
Réponse de le 28/08/2014 à 8:50 :
Vous voulez plutôt parler de la propgande du FSB russe qui innonde les médias et diffuse ses mensonges à longueur de temps.
a écrit le 28/08/2014 à 6:57 :
La Russie a violé plusieurs fois l'espace aérien, entre multiples autres, de la Finlande cette année. La Finlande et la Suède qui ont un statut de neutralité envisagent désormais une adhésion totale à l'Otan comme l'ont déclaré le 22 août le Président finlandais Sauli Niinistoe et le Premier ministre Alexander Stubb.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:26 :
Poutine menace de couper le gaz vers l'Europe, Poutine envoie 300 camions à moitié vide mais n'aide pas contre Ebola, en Irak etc. Sa seule spécialité c'est envahir, déstabilier, mettre le chaos et accuser l'Europe ou l'Otan. Il faut arrêter ce dictateurs envahisseur après le sommet de l'Otan à Wales.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:27 :
Et l'espace Russe à déjà été violé combien de fois par les avions de reconnaissance et d'espionnage de l'OTAN ? Et combien de territoires de l'Est l'URSS a laissé à l'Europe depuis les accords de 1945 ? Faudrait être un peut impartial et se rendre compte que l'envahisseur est toujours, depuis les colonisation, l'occident.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:54 :
@ Dingo : L'Otan n'a jamais autant violé l'espace aérien russe que ne le fait la Russie ces derniers jours. En 45 la Russie a envahi (déjà) l'Europe donc elle n'a rien laissé mais au contraire il lui reste de nombreux territoires à rendre de la Carélie finlandaise au îles Kouriles japonaises.
Réponse de le 28/08/2014 à 16:21 :
Pour l'équilibre du monde, je préfère une Russie forte capable de résister à l'assaut de "l'axe du bien".
Réponse de le 29/08/2014 à 15:40 :
L'occidentalisation c'est en faite jouet au maquereau et au prostitué (excuser moi l'expression ) mes tellement belle a dire....
a écrit le 28/08/2014 à 5:54 :
De toute façon, qu'est ce qu'on s'en fout. Tout cela ne sert qu'à occuper les retraités de la Tribune qui y vont de leur commentaire. Et ça blablate, et ça blablate...Tout cela pour ne rien dire sinon à refaire le monde chaque jour. Que de temps perdu à ne rien dire...
Réponse de le 28/08/2014 à 7:04 :
Déjà plus de 2000 morts, un pays en cours de destruction envahit par Poutine, seule une totale égoïste peut s'en ficher.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:36 :
"Les retraités de la Tribune et blablabla" : non, c'est vrai, les titres de vos commentaires ne font pas du tout penser à une grossière propagande atlantistes, car même la propagande essaye de préserver un tout petit peu de crédibilité.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:55 :
Déjà plus de 2000 morts, un pays en cours de destruction envahit par Poutine, seule une totale égoïste peut s'en ficher.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:24 :
"Les retraités de la Tribune et blablabla" : non, c'est vrai, les titres de vos commentaires ne font pas du tout penser à une grossière propagande atlantistes, car même la propagande essaye de préserver un tout petit peu de crédibilité.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:36 :
Déjà plus de 2000 morts, un pays en cours de destruction envahit par Poutine, seule une totale égoïste peut s'en ficher.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:23 :
Ou sont et qui sont tes 2000 victimes ?? Tu parle peut être celle du donbass qui ont était massacrée part les commandos neo-nazis de kiev ??? Car je vois pas de quel autres victimes tu parle la.... ! Le donbass et pilonner tous les jours part l'armée "ukrainienne" est il tue ... " des civils ukranienne russophone" voilà pour ton infos .... Car a se jours c'est seulement cela qu'il se passe.... ! Essayer de fermée mon Tv .. Et ouvrée internent et chercher la vrais vérité :)...! Merci de respecter les 2000 morts et plus (prêtre , femmes , enfants, mamie et papi ) morts sous les missiles et commandos neo-nazis ....!
a écrit le 28/08/2014 à 4:22 :
Il y a de nombreuses incursions en Ukraine par des troupes russes dont il a été fait des prisonniers, de même que des tirs d'artillerie et de roquettes contre les forces armées ukrainiennes par la Russie depuis le territoire russe et en Ukraine. Suites aux défaites des milices russes de Strelkov il y a eu changement de la stratégie russe, passant d'un soutien surtout caché aux séparatistes à un soutien plus ouvert et évident. Moscou a cessé les ambiguïtés en devenant de plus en plus ouvert sur son appui aux rebelles. L'armée russe a même déployé un quartier général dans la localité de Pobeda à 60 km de la frontière russe et 48 km de Donetsk alors que des blindés et camions de troupes sont entrés dans la localité d'Amvrosiïvka à 70 km de Donetsk. Des journalistes et civils ont assisté à la progression d'une colonne d'une centaine de véhicules dont des chars, blindés, lance-roquettes multiples Grad venus de Russie dans une zone du sud de la région de Donetsk jusqu'ici relativement calme et où les combats font rage désormais.
Réponse de le 28/08/2014 à 5:43 :
Une carte à diffuser d'urgence aux russes, qui visiblement ne connaissent pas la géographie ! https://twitter.com/CanadaOTAN/status/504664043664465920/photo/1
Réponse de le 28/08/2014 à 8:48 :
Super la carte. C'est vrai que les russes ne semblent pas apprendre la géo à l'école !
a écrit le 28/08/2014 à 3:31 :
L'Otan devrait se doter la semaine prochaine d'un plan lui permettant de déployer en quelques jours des troupes et des armements d'envergure dans l'est de l'Europe. Cà s'impose face aux invasions à répétition de poutine.
Réponse de le 28/08/2014 à 4:49 :
Il est plus que temps de réagir en effet de la part de l'Europe et de l'Otan face à cet agresseur de Poutine.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:23 :
Tout simplement car personne n'a pu contrôler le débit de gaz ni à l'entrée ni à la sortie et de même que les troupes russes à l'est de l'Ukraine, ils sont entrés en force sans respecter les règles habituelles en la matière et que la Russie est bélligérant de l'Ukraine. Arrêtez de dire ces mêmes choses, ça ne sert à rien, papy.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:56 :
L'Otan devrait se doter la semaine prochaine d'un plan lui permettant de déployer en quelques jours des troupes et des armements d'envergure dans l'est de l'Europe. Cà s'impose face aux invasions à répétition de poutine.
a écrit le 28/08/2014 à 0:29 :
Ce n'est pas vrai, le vendeur de chocolat est un grand menteur.
Réponse de le 28/08/2014 à 5:03 :
L'Ukraine n'est pas le seul pays de l'ancien bloc de l'Est à s'inquiéter de la politique gazière de Moscou... et à prendre les devants. La preuve : les Premiers ministres roumain et moldave Victor Ponta et Iurie Leanca ont inauguré mercredi un gazoduc qui permettra à la Moldavie, ancienne république soviétique, de réduire sa dépendance vis-à-vis du gaz russe. Grâce à ce gazoduc, la Moldavie ne devra plus craindre d'être privée d'énergie par le géant russe Gazprom, son unique fournisseur de gaz jusqu'ici, a déclaré M. Ponta lors d'une cérémonie en présence du commissaire européen chargé de l'Energie Günther Oettinger. Lurie Leanca a remercié la Commission européenne, qui a financé en partie ce projet, précisant que les premières livraisons de gaz sont attendues le 1er septembre. Long de 43 km, le pipeline qui relie la ville roumaine de Iasi (nord-est) à celle moldave d'Ungheni (nord-ouest) offre une capacité de 1,5 à 2 milliards de mètres cubes par an. Selon les autorités roumaines, il acheminera dans un premier temps 50 millions de m3 par an.
a écrit le 27/08/2014 à 23:55 :
Les pantins de Kiev ne savent plus quoi inventer
Réponse de le 28/08/2014 à 8:32 :
Cette insistance du gouvernement russe plus que douteusement élu actuel à vouloir couper le gaz à l'Europe alors qu'ils sont bélligérants et en dehors de tout contrôle témoigne désormais clairement de leur volonté d'invasion directe de l'Ukraine, confirmée en plus par l'envoi de chars, armements et troupes etc. entre autres dont les journalistes occidentaux (CNN, BBC, Le Monde, etc) sont témoins. C'est une stupidité le droit de véto à l'Onu car il faudrait envoyer des convois humanitaires de l'Onu et des troupes de l'Onu à la frontière de ce pays souverain que doit rester l'Ukraine. Sinon c'est la porte ouverte aux invasions de tout dictateur exapantionniste nostalgique de l'Urss comme Poutine.
a écrit le 27/08/2014 à 23:43 :
Départ précipité de l'armée ukrainienne

Des journalistes ont constaté que les rebelles pro-russes avaient pris position sur la route entre leur fief de Donetsk et Novoazovsk, ville côtière à 100 km au sud où tous les points de contrôle sont désormais tenus par les insurgés.

Dans le village de Starobechevé, sur cette route à une trentaine de kilomètres de Donetsk, les insurgés pro-russes ont découvert des dizaines de caisses de munitions et de nombreux véhicules militaires abandonnés, témoignant d'un départ précipité de l'armée ukrainienne.

Selon les habitants, cette fuite a eu lieu lundi après des premiers bombardements provenant de la zone de la frontière russe. Selon le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko, le village a été «investi par les combattants de Donetsk et les occupants russes».
24heures CH
Réponse de le 28/08/2014 à 8:37 :
Mettez donc vos lunettes. Il y a au contraire beaucoup de photos et films de journalistes de toutes origines, de témoignages de miliciens pro-russes, de copies d'écrans de soldats russes sur internet etc sans parler des infos, photos etc qui ne vous sembleraient sans doute pas crédibles des intervenants étrangers dans ce dossier. Quant aux américains entre autres ils ont donné une démonstration tout à fait cohérente avec éléments photos etc à l'appui démontrant l'envoi d'un missile Buk de la zone séparatiste sur le vol MH 17, version unique et complète à comparer à plusieurs version russes contradictoires et pour le moins farfelues. Les miliciens pro-russes avaient largement confirmé sur leur site l'envoi d'un Buk sur cet avion par erreur dans les 25 mn du crash. L'enquête est en cours après blocage des milices pro-russes sur le terrain. Les résultats sont attendus sous peu. En Crimée comme en Géorgie, Poutine avait bien aussi confirmé après coup l'envoi de ses troupes. Donc si vous ne croyez même pas aux élements fournis par Poutine et ses propres milices quand ils ne peuvent plus mentir et quand ces éléments sont conformes à toutes les autres sources et la réalité, c'est que la vérité vous dérange.
a écrit le 27/08/2014 à 23:02 :
1. Pour vérifier cette information il faut poser la question éternelle : Qui prodest ? La coupure présente un intérêt pour Moscou ? Plutôt non, parce l’arme est double tranchante, de plus les sanctions ont été déjà mises. Mentir à propos de la coupure représente un intérêt pour Kiev qui a une dette gazière de 5 mlrd. dollars sans compter les pénalités de « take or pay » et qui n’a pas d’envie et de possibilité de payer ? Oui, surement. 2. A propos, si on base les articles sur les paroles des clowns à Kiev qui mentent dans 95% des cas, pourquoi ne pas faire un article basé sur les paroles des rebelles à propos de leur contre-offensive qui devient de plus en plus important. L’hystérie dans certains média ukrainiens le prouve.
Réponse de le 28/08/2014 à 2:59 :
Vous ne faîtes que de la propagande poutinienne à longueur d'article alors évoquer la vérité ou des pantins à Kiev de la part d'un clown moscovite c'est très crédible lol ! C'est tout à fait possible que Poutine coupe le gaz, c'est dans ses méthodes et il l'a déjà fait.
Réponse de le 28/08/2014 à 3:34 :
IL à coupé quand le gaz ?


Ce que dit ex moscovite est vrai. Si Poutine coupe le gaz c'est pas dans son interet, les Ukrainiens oui, ils ne payent pas le gaz !
Réponse de le 28/08/2014 à 3:46 :
Je confirme aussi, Poutine a coupé plusieurs fois le gaz dans le passé et çà a impacté les pays les plus dépendants et ayant le moins de réserves. Il prétendra comme toujours que c'est à cause des ukrainiens et s'en servira comme moyen de pression et chantage.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:34 :
Quitte à dire et faire n'importe quoi comme votre dictateur Poutine, partageons dans ce cas la Russie entre l'Europe et la Chine ou créons un Etat tampon entre l'Europe et la Russie et un autre entre la Russie et la Chine ?...qu'en pensez-vous ?
Réponse de le 28/08/2014 à 10:10 :
@Poutine… à 2.59 : 1. Désolé, Poutine et les média russes, surtout officieux, mentent aussi, mais pas plus que dans 50-60% des cas. Le mensonge des politiciens et de la plupart des média ukrainiens sur les sujets liés à la Russie et les républiques de l’Est est quasi-total (>90%). 2. Concernant les rebelles ils ont de nouveau l’accès à la mer. Plusieurs unités de l’armée ukrainienne semblent être encerclées. L’ironie de la situation est que le nombre des rebelles et de leur armement lourd reste 2-5 fois plus faible par rapport à l’armée ukrainienne.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:38 :
Hier ils ont même signer un accord avec la Chine pour arrêter toute les transactions en pétrodollars ))) ....! Est je pense que l'Iran , et encore d'autres pays vont suivre ... Car la Chine je pense d'ici quelque moi va lancer ça monnaie sur le plan mondial....
a écrit le 27/08/2014 à 21:47 :
Je suis ulcérée par les mensonges proférés contre le Président Poutine qui tendent à nous faire croire qu'il serait un envahisseur quand tout un chacun sait que c'est plutôt Obama et ses laquais européens qui sont à l'origine du conflit en Ukraine.

C’est faux bien sûr tout ce que ces "ambassadeurs de Wolfowitz" et de l'OTAN écrivent, leurs commentaires sont répétitifs, monocordes et d'un anti-communisme plus que primaire. Ces "troll anti-Poutine" se déchaînent sur la toile pour culpabiliser Poutine alors qu’il n’a pris aucune initiative belliqueuse envers ceux qui le sanctionnent commercialement.

Tout ça n’est qu’esbroufe et mensonge. Pourquoi ? parce que ces gens à l'évidence soudoyés par "on-sait-bien-qui" pensent que ce sera à travers d'un flot d'âneries qu'ils pourront changer le cours de l'Histoire en France. Or quel nenni ! une bêtise pareille n'a pas sa pair qu'avec les pseudos qu'ils choisissent, ces trolls US.

Il est difficile d’être plus méprisant à l’égard de quelqu’un comme je suis envers ce genre d'être humain qui vient ici pester contre Vladimir Poutine avec des propos jetables ou kleenex, sans pour autant connaître les vraies raisons de ces enjeux. Le ras des pâquerettes, quoi !

Chacun jugera si un tel comportement est digne d’un Français de ce nom ou d'un étudiant étranger qui séjourne dans notre pays pour agir en tant que taupe de ses maîtres de l'autre côté de l'océan !
Réponse de le 27/08/2014 à 22:29 :
Pour répondre tout simplement à vos propos, c'est la souveraineté de l'Ukraine qui a droit à son indépendance chèrement payée par 45 ans derrière le rideau de fer .
Réponse de le 27/08/2014 à 23:31 :
@rollande: c'est la meilleure interprétation de l'histoire du mois. Si vous n'êtes pas au courrant, la plupart de l'Ukraine (sauf une petite partie de l'Ouest) a fait parti de l'Empire russe et ensuite de l'URSS depuis 1653. Son élite a fait parti de l'élite impériale et soviétique jusqu'au plus haut niveau. D'où est-ce que vous avez pu compter 45 ans et trouver un rideau de fer, je ne sais pas.
Réponse de le 28/08/2014 à 3:03 :
Kiev existait alors que Moscou n'était qu'un village. Dès lors historiquement c'est à l'Ukraine d'envahir la Russie et non l'inverse ! Poutine envahi la Crimée et l'Ukraine et il n'en a aucun droit. L'Otan et l'Europe ne sont en aucun cas la cause mais un prétexte fallacieux de Poutine.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:24 :
Si vous vous inquietez de la souverainete de l'Ukraine, pourquoi ne protestez-vous pas contre le renversement d'un pouvoir democratiquement (et proprement, selon les observateurs de l'OCDE) par des manifestants soutenus par 7Mds$ du Departement d'Etat americain ?
Réponse de le 28/08/2014 à 8:58 :
Kiev existait alors que Moscou n'était qu'un village. Dès lors historiquement c'est à l'Ukraine d'envahir la Russie et non l'inverse ! Poutine envahi la Crimée et l'Ukraine et il n'en a aucun droit. L'Otan et l'Europe ne sont en aucun cas la cause mais un prétexte fallacieux de Poutine.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:03 :
Avez-vous déjà goûté vos propos ? moi je suis une lectrice assez perspicace et je peux dire que je les ai déjà goutés. Et que je trouve que c'est pas mauvais, même si quelquefois ils sont plutôt acides. En tout cas, je pense que vos lecteurs hommes, eux, ils ne se forceraient pas non plus, si vraiment ils ne supporteraient pas... Cependant je n'en dirais plus car vous nous avez déjà averti que votre dame vous surveille. Bonne journée, quand-même. (Paulette)
Réponse de le 28/08/2014 à 9:27 :
@Poutine… à 2.59 : 1. Désolé, Poutine et les média russes, surtout officieux, mentent aussi, mais pas plus que dans 50-60% des cas. Le mensonge des politiciens et de la plupart des média ukrainiens sur les sujets liés à la Russie et les républiques de l’Est est quasi-total (>90%). 2. Concernant les rebelles ils ont de nouveau l’accès à la mer. Plusieurs unités de l’armée ukrainienne semblent d'être encerclées (voir l'hystérie dans les certains média ukrainiens). L’ironie de la situation est que le nombre des rebelles et de leur armement lourd reste 2-5 fois plus faible par rapport à l’armée ukrainienne.
Réponse de le 28/08/2014 à 10:38 :
Vous faites des statistiques au "pifomètre" sur les mensonges des uns et des autres ! Mais moi j'ai écouté Poutine et il se contredit à 180° = mensonges à 100% dans les actes ! Les rebelles plus l'armée russe çà fait beaucoup pour l'armée ukrainienne dont une bonne part a quitté et était désorganisée sous Yanoukovitch notamment. Maintenant une guerre on sait comment elle commence on ne sait jamais comment elle termine et à force de jouer à la guerre une guérilla par exemple peut très bien s'exporter en Russie depuis l'Ukraine et là çà fera sans doute moins rire.
a écrit le 27/08/2014 à 21:03 :
Porochoco sait que l'Hiver sera froid (car en plus le charbon viens de l'Est insurgé) et qu'il devra faire marche arrière. Alors il tente TOUT pour que les Européens s'en prennent pour de bon contre Poutine. Sans un conflit ouvert, il fera pas le poids et ça finira en total débandade. Ça fait 10 jours qu'on nous parle de colonne Russe détruite, des chars ici, et là - mais pas le début d'une preuve dans les médias (on en est où au fait pour le MH17 ? On oublie pas, nous lecteurs, un tel évènement en 3 semaines !!!). Le sang froid est aussi du coté Européen finalement.
Réponse de le 27/08/2014 à 21:55 :
Sauf que c'est une guerre civile entre Ukrainiens, contre ceux qui reconnaissent pas le pouvoir d"EuroMaidan
Réponse de le 28/08/2014 à 3:07 :
Les soldats russes ont été fait prisonier et ont parlé donc les preuves de la présence russe avec blindés à 50 km dans les terres au moins sont conformes à ce qu'indiquait Kiev qui ne ment pas tant que Poutine. Votre histoire de charbon ne tient pas la route car le charbon peut très bien venir de Pologne et il n'est pas cher actuellement. Poutine a déjà coupé le gaz dans le passé, il recommencera.
Réponse de le 28/08/2014 à 23:47 :
Poutine n intervient pas en Ukraine. Il a raison la nouvelle russie n'est plus en Ukraine.
Réponse de le 29/08/2014 à 15:44 :
Poutine a même pas envie de rentrée en ukraine .. Armée etc... Pourquoi faire .. ??Alors qu'un simple tours de manivelle et possible ., plus de 3 milliards de dettes .. L'Ukraine préfère les usa et Europe ok quand bien même ... Payer ou c'est couper...!! Bye bye ....!
a écrit le 27/08/2014 à 20:50 :
L'OTAN va être amenée à intervenir par la force des choses si l'Ukraine est envahie par les incursion Russes . Alors il faudra reprendre la Crimée par punition .
Réponse de le 27/08/2014 à 21:04 :
Une Crimée vitrifié, c'est appétissant ça
Réponse de le 27/08/2014 à 22:29 :
Faut arrêter de rêver la Russie dispose d'autant de têtes nucléaires que l'OTAN , ca pourrait bien être l'empire et ses larbins les punis !
Réponse de le 28/08/2014 à 0:36 :
Tout comme au Viet Nam? Ou les tankees ont dû battre en retraite comme des lapins?
Réponse de le 28/08/2014 à 3:09 :
L'OTAN est supérieure techniquement et en nombre à l'armée russe mais là n'est pas le problème, on ne va pas engager un conflit nucléaire.
a écrit le 27/08/2014 à 20:15 :
Vous auriez pu aussi titrer : "Une fois de plus le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk pratique le mensonge et la désinformation".
Que je sache, jamais la Russie n'a jamais utilisé le chantage gaz contre l'Europe. Il y a bien eu coupure, mais contre l'Ukraine qui n'a toujours pas ses factures de gaz à la Russie, factures qui se montent à un peu plus de milliards de dollars, sauf erreur.
Réponse de le 28/08/2014 à 3:11 :
Vous êtes mal informé car Poutine a plusieurs fois coupé le gaz et çà a impacté plusieurs pays européens fortement dépendants. Tout est une question de réserve et de dépendance.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:20 :
à alban : Vous faites les questions et les réponses maintenant? Pour mémoire, les vrais mafieux "russes", c'est à dire les oligarques et autres pilleurs, étaient les meilleurs amis de l'Occident.
Réponse de le 28/08/2014 à 8:30 :
Pouvez-vous etayer vos propos ? Quels pays ? Quelles dates ? Quelles raisons ? (oui parce que moi, un client qui ne paye pas, j'arrete de le livrer)
Réponse de le 28/08/2014 à 9:00 :
Vous êtes mal informé car Poutine a plusieurs fois coupé le gaz et çà a impacté plusieurs pays européens fortement dépendants. Tout est une question de réserve et de dépendance.
Réponse de le 28/08/2014 à 9:20 :
@ Alexandre : Poutine lui cesse de livrer à ses clients qui le paient comme en 2009. Ce n'est pas un fournisseur comme tout le monde. Quand il vous dit qu'il ne vous envahit pas, c'est qu'il le fait. Il faut souvent inverser chez lui pour trouver la vérité.
a écrit le 27/08/2014 à 20:04 :
Une fois de plus, nous allons être les dindons de la "farce" ukrainienne... Ukraine qui peut nous couper le gaz et risque de ne pas d'en priver histoire de nous prendre encore en otage.
Réponse de le 28/08/2014 à 3:13 :
C'est une très bonne chose pour la transition énergétique, il faut se passer des énergies fossiles, surtout russes.
a écrit le 27/08/2014 à 19:44 :
Il est que la France trouve des alternatives au Gaz Russe comme Cuba a su le faire.
Réponse de le 27/08/2014 à 20:05 :
Bravo pour votre pro-américanisme primaire. Cuba s'en sortait très bien sans les US.
Réponse de le 27/08/2014 à 21:42 :
J ai pas souvenir que les températures soient un jour descendu au dessous de zéro
Réponse de le 28/08/2014 à 3:16 :
"Cuba s'en sortait très bien sans les américains" ? on voit que vous n'y êtes pas allé ! Pourquoi croyez vous que de multiples cubains ont risqué leur vie et l'ont parfois perdue pour rejoindre les Etats-Unis par l'océan ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :