Vatican : la voiture d'un cardinal argentin arrêtée avec de la drogue à son bord

 |   |  263  mots
Selon les premières investigations, la voiture serait partie en Espagne pour récupérer des stupéfiants.
Selon les premières investigations, la voiture serait partie en Espagne pour récupérer des stupéfiants. (Crédits : reuters.com)
Une voiture immatriculée au Vatican a été arrêtée avec près de quatre kilos de cocaïne à son bord. Son propriétaire, le cardinal argentin Jorge Maria Mejia, n'aurait "rien à voir avec cette histoire".

Trafic de drogue au Vatican ? Deux Italiens ont été interpellés le 14 septembre à Chambéry, en Savoie, à bord d'une voiture immatriculée au Vatican contenant de la drogue. Ils devraient être présentés jeudi 18 septembre à un juge. Le parquet de Chambéry a fait savoir qu'une information judiciaire pour trafic de stupéfiants serait ouverte.

Selon les premières investigations, la voiture serait partie en Espagne pour récupérer des stupéfiants. C'est à son retour, alors qu'elle filait vers l'Italie, qu'elle a été arrêtée au péage de Chambéry. Les passagers, deux Italiens de 30 et 41 ans, n'avaient pas de passeport diplomatique mais pensaient échapper aux contrôles grâce à la plaque du Vatican.

La voiture était en réparation

Le véhicule, qui contenait quatre kilos de cocaïne et 200 grammes de cannabis, a été identifié comme appartenant à Jorge Maria Mejia, cardinal argentin de 91 ans, bibliothécaire au Vatican. Si le porte-parole du Vatican, Frederico Lombardi, a confirmé les faits à demi-mot,  il s'est aussitôt employé à disculper le cardinal Mejia :

"Je ne démens pas que la voiture ait été arrêtée en France avec de la drogue à son bord. [...] Le cardinal Mejia est une personne très malade et qui n'a rien à voir avec cette histoire."

"Son secrétaire, un prêtre qui s'occupe de lui, a dit que cette voiture devait être envoyée au garage pour un entretien et des réparations. À l'évidence, la personne à qui la voiture a été confiée pour l'amener au garage l'a utilisée à d'autres fins", a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/09/2014 à 9:26 :
Ca va faire jazzer dans les églises comme une trainée de poudre.
a écrit le 18/09/2014 à 8:24 :
A la lecture de l'article, il vaudrait mieux titrer pour rester credible: "En réparation, la voiture d'un cardinal est détournée pour trafic de drogue".
C'est plus professionnel...
a écrit le 18/09/2014 à 6:10 :
le sucre c'est transformé en poudre, miracle!
a écrit le 17/09/2014 à 21:25 :
c'est donc ça l'opium du peuple ? :-)
a écrit le 17/09/2014 à 21:15 :
Sans doute pour se rapprocher de l'esprit saint ;)
En tout cas bonne pioche !
4 kg qui ne traîneront pas dans les rues.
a écrit le 17/09/2014 à 17:16 :
Si un cardinal ne peut plus fumer un joint tranquille, où va la civilisation ! Si ça avait été un imam, on aurait hurlé au racisme :-)
a écrit le 17/09/2014 à 16:25 :
Tous les chemins mènent a Rome suivez la ligne blanche !
a écrit le 17/09/2014 à 14:18 :
ça me rappelle l'histoire impliquant un certain S. Courbit avec son avion Air Cocaïne et un ami ex-Président uniquement "motivé par le devoir" qui vend son carnet d'adresses à des fonds d'investissement Qatari ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :