La Corée du Sud annonce un accord de libre-échange avec la Chine

 |   |  247  mots
La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et le président chinois Xi Jinping, en marge du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec).
La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et le président chinois Xi Jinping, en marge du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec). (Crédits : Reuters)
L'accord éliminera à terme les droits de douane sur 90% des marchandises échangées. Pékin est le plus gros partenaire commercial de Séoul.

La rencontre bilatérale entre la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye et le président chinois Xi Jinping en marge du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec), dimanche 9 novembre, n'a pas accouché d'une souris. Ainsi, la Corée du Sud a annoncé lundi 10 novembre être parvenue de fait à un accord de libre-échange avec la Chine.

À terme les droits de douane sur 90% des marchandises échangées seront supprimés, mais certains détails sont encore en cours de négociation. De son côté, le président chinois a simplement évoqué des "progrès significatifs" dans les négociations.

La Chine, plus gros partenaire commercial

Dans le détail, cet accord supprimerait les droits de douane sur 92% des marchandises importées de Chine par la Corée du Sud et sur 91% des biens exportés par la Corée en Chine d'ici les 20 prochaines années. Il exclurait certaines denrées agricoles (riz, boeuf, porc), répondant ainsi aux inquiétudes des agriculteurs sud-coréens mais abolirait les restrictions règlementaires dans des secteurs comme les services, les investissements, la finance et la culture.

La Chine est le plus gros partenaire commercial de la Corée du Sud. Les échanges commerciaux entre les deux pays se sont élevés en 2013 à environ 183 milliards d'euros. Les exportations sud-coréennes vers la Chine ont représenté 117 milliards d'euros, soit plus du quart des exportations sud-coréennes.

    Lire aussi >> La Chine, première puissance commerciale au monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/11/2014 à 20:53 :
Suffit de voir la place d'Obama dans la photo de famille de ce Forum : tandis que Xi Jinping pose toujours à côté de Vladimir Poutine, le maître de la Maison Blanche se retrouve dans le "club des épouses"….. ça vaut le détour !
Réponse de le 12/11/2014 à 8:38 :
Eh oui c'est assez gênant pour Obama, mais figurez-vous si c'était Hollande ou un Sarkozy, où les Chinois allaient les mettre pour la photo ? LOL
a écrit le 11/11/2014 à 8:54 :
Lors de la "photo de famille" des leaders présents au Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) il y avait une curieuse disposition : le président de la Chine, Xi Jinping, président Vladimir Poutine de la Russie à sa droite, à côté du président philippin Aquino et l'opulent Sultan de Brunei Hassanal Bolkiah. Et ensuite il y a Barack Obama, en plein milieu "du club de femmes"…(hehehe) la Chine envoie-t-elle un message à l'Amérique ? en tout cas, ce n'était pas un hasard, c'est certain.
a écrit le 10/11/2014 à 21:28 :
Les "photos de famille" sont spectaculaires, tous en pijama tunique mandarine, Xi Jinping toujours à côté de Poutine, Barack à l'écart, tous en arborant un sourire et lui, seul, la gueule tirée, c'est vraiment L'IMAGE à retenir, on se tape de rire là-dessus.
a écrit le 10/11/2014 à 10:21 :
Eh oui, pendant ce temps là , l'UE préfère servir les intérêts d'un autre pays, en l’occurrence, les États-Unis "trumanoide-johnsonien" .
Réponse de le 10/11/2014 à 11:13 :
Le servilisme c'est l'apanage des perdants.
a écrit le 10/11/2014 à 9:31 :
Les pôles géo-économiques et stratégiques de ce monde changent. Les Etats-Unis et ses vassaux européens se isolent de plus en plus des grands axes qui sont en train d'être construits en Asie et en Amérique du sud pour demain. L'Europe, servilité aveugle oblige, a perdu une excellente opportunité pour sortir du gouffre qu'elle creuse jour après jour. Et nous tous avec...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :