Une lettre intime de DiMaggio à Marilyn Monroe vendue à 64.000 euros

 |   |  208  mots
La missive avait été postée le 9 octobre 1954, trois jours après la conférence de presse télévisée lors de laquelle l'actrice a annoncé leur divorce à venir.
La missive avait été postée le 9 octobre 1954, trois jours après la conférence de presse télévisée lors de laquelle l'actrice a annoncé leur divorce à venir. (Crédits : Domaine public)
La missive, qui avait été adressée par le joueur de base-ball à l'actrice peu de temps avant leur divorce, a été cédée à un acheteur anonyme dimanche, lors d'une ventes d'effets personnels de l'Américaine.

Voilà trois pages manuscrites intimes qui valent très cher. Une lettre adressée par le joueur de base-ball Joe DiMaggio à Marilyn Monroe peu de temps avant leur divorce a été adjugée à  64.000 euros (78.125 dollars) lors d'une vente d'effets ayant appartenu à l'actrice en Californie.

La missive avait été postée le 9 octobre 1954, trois jours après la conférence de presse télévisée lors de laquelle la star a annoncé leur divorce à venir, neuf mois seulement après leur mariage. Dans celle-ci, DiMaggio demande à l'actrice de réfléchir encore à l'avenir de leur couple: "J'ignore quelles sont tes pensées à mon égard, mais je peux te dire que je t'aime sincèrement, du plus profond de mon cœur, qu'importe tout le reste."

300 effets personnels de Marilyn Monroe

La maison Julien's Auctions de Beverly Hills, qui a procédé à la vente samedi soir, n'a pas précisé l'identité de l'acheteur. Au total, plus de 300 effets personnels de l'actrice décédée en 1962 ont été mis aux enchères.

Parmi ceux-ci: une photographie de la star et des lettres d'amour écrites par le dramaturge Arthur Miller avant leur mariage, en 1956. Le clou des enchères était un pardessus en soie de couleur fauve, parti à 142.000 euros (175.000 dollars).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2014 à 0:15 :
qui voudra d'un chapeau de François meilleur Président de la cinquième .
a écrit le 08/12/2014 à 17:17 :
Voilà les mythes américains dont tous les Français raffolent, les bébêtes qui nous sommes. Le reste de l'Amérique, surtout ses institutions, hélas, ne sont pas autant glamoureuses – pour ne pas dire rien du tout.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :