États-Unis : les républicains utilisent l'arme budgétaire contre le projet d'Obama sur l'immigration

 |   |  280  mots
Le texte couvre les dépenses de tous les services publics jusqu'en septembre 2015, sauf le département de la Sécurité intérieure, chargé d'appliquer la réforme sur l'immigration, qui n'est financé que jusqu'au 27 février.
Le texte couvre les dépenses de tous les services publics jusqu'en septembre 2015, sauf le département de la Sécurité intérieure, chargé d'appliquer la réforme sur l'immigration, qui n'est financé que jusqu'au 27 février. (Crédits : Reuters)
Les négociateurs du Congrès américain ont présenté mardi un projet de budget qui écarte le spectre du "shutdown", la paralysie des services publics, et repousse à février la confrontation sur l'immigration entre le Parti républicain et le président Barack Obama. Le texte couvre les dépenses de tous les services publics jusqu'en septembre 2015.

Le "shutdown" évité pour quelques mois ? Les négociateurs du Congrès américain ont présenté mardi 9 décembre un projet de budget dans le cadre de la loi de finances qui doit être adoptée au plus tard jeudi 11 décembre à minuit pour éviter la paralysie des services publics. "Ce projet de loi va nous permettre de remplir notre devoir constitutionnel consistant à financer le gouvernement fédéral de façon responsable et d'éviter un shutdown", dit Hal Rogers, président de la commission budgétaire de la Chambre des représentants, dans un communiqué.

Le projet devrait être soumis le jour-même à la Chambre des représentants. Pour permettre son adoption au Sénat, la date butoir sera sans doute repoussée d'un ou deux jours, avancent des sources parlementaires.

Dépenses intérieures inchangées

Dans ce projet, les dépenses intérieures pour 2015 sont pratiquement inchangées, tandis que les fonds alloués aux opérations militaires contre Daesh (État islamique) en Irak et en Syrie sont revus à la hausse, tout comme l'enveloppe consacrée à la lutte contre l'épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest. Le texte couvre les dépenses de tous les services publics jusqu'en septembre 2015, sauf le département de la Sécurité intérieure, chargé d'appliquer la réforme sur l'immigration, qui n'est financé que jusqu'au 27 février.

Toutefois, les élus républicains, qui seront majoritaires dans les deux chambres en janvier, se réservent ainsi un moyen de pression pour obtenir une révision du décret ouvrant la voie à la régularisation de 4,7 millions de sans-papiers que Barack Obama a signé le mois dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/12/2014 à 13:03 :
Au fait, les faucons républicains font leur "vendetta" contre Obama car celui-ci n'a pas débuté une guerre contre la Russie, une guerre qu'ils ont tellement préparée en Ukraine. Donc, les néo quelque chose s'attaquent à un "cadavre" déjà. Du coup ils préparent ce début de Troisième Guerre Mondiale pour dans deux ans, par la main de leur prochaine "téléguidée", la "Démocrate" Hillary Clinton.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :