Les Japonais renouvellent leur confiance au conservateur Shinzo Abe

 |   |  427  mots
Les Japonais renouvellent leur confiance à Shinzo Abe
Les Japonais renouvellent leur confiance à Shinzo Abe (Crédits : reuters.com)
La coalition conservatrice sortante remporte une large victoire aux élections législatives de dimanche au Japon.

La coalition conservatrice sortante remporte une large victoire aux élections législatives de dimanche au Japon. Elle obtient d'après les premières projections 327 sièges sur 475 à la Chambre des représentants, la chambre basse du parlement japonais, où elle conserve sa majorité des deux tiers. Le Parti libéral démocrate (PLD) d'Abe n'obtient cependant pas à lui seul cette "super majorité" des deux tiers.

Les électeurs japonais étaient conviés dimanche à des législatives anticipées décidées en novembre par le Premier ministre sortant, Shinzo Abe. Ce dernier, âgé de 60 ans, voulait par ce scrutin obtenir un nouveau mandat pour conforter sa politique économique (surnommée "Abenomics"), après sa décision de reporter une nouvelle hausse du taux de TVA. La première hausse, qui a vu ce taux passer de 5 % à 8 % en avril dernier, a provoqué un recul de l'activité.

"Le taux de chômage a baissé, les salaires ont commencé d'augmenter, pensez-vous qu'il faille que l'on arrête, ou faut-il continuer", avait fait mine d'interroger Shinzo Abe tout au long de ses nombreux discours de rue. "Les abenomics (cocktail de mesures économiques) sont la seule voie", répondait-il.

 Le Parti démocrate rate son objectif

Selon les projections, le Parti démocrate (PDJ), la principale force d'opposition, obtiendrait 73 sièges à la chambre basse. D'après les estimations de la chaîne publique NHK, le PDJ (centre gauche), deuxième formation du pays, ne recueillerait qu'entre 61 et 87 sièges, ratant la barre des 100 espérée. D'après la NHK, le Parti Libéral Démocrate (PLD, droite) aurait obtenu entre 275 et 306 des 475 sièges en jeu et pourrait conserver les deux tiers de la chambre basse avec son allié centriste Nouveau Komeito, qui aurait obtenu entre 31 et 36 sièges, contre 31 députés sortants.

Près de 105 millions de Japonais étaient convoqués dans les écoles, mairies et autres lieux publics pour voter, mais la participation a été faible tout au long de la journée en raison du manque d'enjeu et d'une météo défavorable dans une partie du pays.

Le PLD de Shinzo Abe avait 295 sièges et le Komeito, son partenaire de coalition, 31 à la Chambre des représentants quand elle a été dissoute pour ces élections anticipées. Le PDJ, lui, en avait 62. Cinq sièges ont été supprimés dans le cadre d'une réforme électorale. 18H00 (09H00 GMT), elle n'était que de 34,98 %, en recul de 6,79 points par rapport à celle du scrutin du 16 décembre 2012 où le nombre de votants était déjà historiquement faible.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/12/2014 à 16:30 :
C'est ce qu'Hollande aurait du fire il y a longtemps déjà. Mais ce type ne se préoccupe pas de la France, seulement de sa petite personne.
a écrit le 14/12/2014 à 14:30 :
Il n'y a bien que des vieux atteins d'Alzheimer pour voter pour un simplet gaffeur de se genre. 35% ça doit a peut de chose près être la proportion de 65 ans et plus.
a écrit le 14/12/2014 à 14:01 :
Pauvre japonais, la calamité Abe va encore frapper. Taux de chômage bas dû a la baisse de la population et des CDD définitif à Fukushima. Salaires qui on augmentés mais pouvoir d'achat en baisse (Chute du Yen, augmentation des taxes). Bref Abe a doit avoir une poutre dans l'oeil pour dénier la réalité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :