Les catastrophes ont coûté moins cher à l'économie mondiale en 2014

 |   |  455  mots
L'ouragan Odile au Mexique a engendré des pertes économiques de 3,2 milliards de dollars.
L'ouragan Odile au Mexique a engendré des pertes économiques de 3,2 milliards de dollars. (Crédits : reuters.com)
Les pertes économiques mondiales liées aux catastrophes naturelles et dues à l'homme ont été moins élevées en 2014 qu'en 2013, atteignant 113 milliards de dollars (90,7 milliards d'euros), selon une première estimation du réassureur helvétique Swiss Re publiée mercredi.

La facture sera moins lourde en 2014 qu'en 2013 estime mercredi 17 décembre la société d'assurance Swiss Re. A 113 milliards d'euros, ce montant s'inscrit en dessous de la moyenne des dix dernières années qui se situe à 188 milliards, a précisé le groupe suisse dans son étude Sigma.

Ce chiffre s'inscrit en recul de 16% par rapport à l'année précédente, les pertes économiques ayant totalisé 135 milliards de dollars en 2013. L'année qui s'achève a également été moins coûteuse en vies humaines, le nombre de décès liés aux catastrophes naturelles et dues à l'homme étant évalué à 11.000 contre 27.000 en 2013.

Les inondations en Inde et au Pakistan en septembre à la suite de pluies de mousson ont été la catastrophe la plus meurtrière cette année.

29 milliards de dollars pour les catastrophes naturelles

En 2014, les pertes prises en charge par les sociétés d'assurance sont quant à elles estimées à 34 milliards de dollars, soit un montant inférieur à la moyenne de ces dernières années.

Sur cette somme, 29 milliards découlent des catastrophes naturelles, contre 37 milliards l'année précédente. Les coûts des désastres engendrés par l'homme ont atteint 5 milliards, contre 8 milliards en 2013, a quantifié Swiss Re.

Les tempêtes en mai aux États-Unis ont été l'événement le plus coûteux pour les assureurs, les pertes prises en charge se montant à 2,9 milliards de dollars. Viennent ensuite les tempêtes de grêle en juin en France, en Allemagne et en Belgique, les pertes couvertes par les sociétés d'assurance se montant à 2,7 milliards de dollars.

Dans le détail, les tempêtes de neige en février au Japon ont engendré des pertes économiques de 5 milliards de dollars, le montant le plus élevé sur l'année dans ce registre, dont 2,5 milliards ont été assurées.

Le Mexique particulièrement touché

La vague de froid aux États-Unis en janvier a quant à elle généré des pertes économiques de 2,5 milliards de dollars, dont 1,7 milliard ont été couvertes par les assurances. Cette baisse des pertes économiques et des coûts pour les assureurs s'explique en partie par la saison des ouragans qui a été relativement faible aux États-Unis.

L'ouragan Odile en septembre a toutefois fortement touché le Mexique. Les vents violents et fortes pluies qui ont affecté la cité balnéaire de Cabo San Lucas, ont engendré des pertes économiques de 3,2 milliards de dollars.

Compte tenu du taux de pénétration élevé des assurances dans cette partie du Mexique qui compte de nombreux complexes hôteliers, les pertes assumées par les assureurs ont atteint 1,6 milliard de dollars, ce qui en fait la catastrophe naturelle la plus coûteuse dans le pays après l'ouragan Wilma en 2005.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2014 à 14:44 :
C'est dommage car les catastrophes ont pour conséquence d'augmenter le PIB, pas de le diminuer. En effet les destructions n'amputent pas la PIB, qui ne diminue pas lorsque des biens sont détruits Par contre la reconstruction vient en augmentation du PIB.
Réponse de le 18/12/2014 à 17:58 :
A court teme bien entendu que le PIB est affecté ! Entre les pertes humaines, les outils de production détruit, sans parler des réseaux de transports... Comment pouvez vous dire que ça n'affecte pas le PIB...Et on ne créer pas de "richesse" en re construisant ce qui a été détruit. Poussez un peu votre réflexion svp...
a écrit le 18/12/2014 à 11:54 :
LA PERTE ET D ENVIRON 11% DU PIB MONDIAL . C EST ENORME EST SI LES HOMMES DU MONDE ENTIER NE VONT PAS PLUS VITE POUR DIMINUE LA POLLUTION CA VAS COUTEZ DE PLUS EN PLUS CHER???
Réponse de le 18/12/2014 à 13:31 :
Quelle arrogance vous a piqué pour croire que l'homme est responsable de tous les maux de la planète? L'extinction de l'humanité suivra celle des dinosaures qui malgré leur taille imposante, n'ont rien pu faire contre les caprices de dame nature...
Réponse de le 18/12/2014 à 17:06 :
@Vérité : en plus d'écrire systématiquement en majuscule ce qui est plus qu'énervant (limite manque de respect) vous confondez tout. La multiplication des catastrophes naturelles est du au réchauffement climatique, nous sommes d'accord et ça été prouvé par des dizaines d'études. Par contre vous avancez que c'est l'Homme qui est responsable de ce réchauffement et là vous vous plantez dans les grandes largeurs. Nous sommes actuellement dans un cycle ascendant des températures au sein même d'une ère glacière. Donc les températures augmentent naturellement. La vrai question à se poser et dans quelles proportions l'Homme aide à accélérer ce réchauffement. Et ça c'est la question à 1 milliard sur laquelle tous les météorologues se prennent la tête deuis des années. Et à ne pas confondre avec le trou dans la couche d'ozone qui lui est effectivement une conséquence de l'activité humaine.
Réponse de le 18/12/2014 à 21:22 :
Sur quoi vous basez vous pour affirmer que la température augmente naturellement ? Et sur une durée de 30 ou 40 ans à peine alors que les cycles climatiques sont de plusieurs siècles voire plus ?
Réponse de le 19/12/2014 à 0:05 :
@bernard

Sur quoi vous basez-vous pour décréter qu'un cycle climatique est parfaitement régulier sans incident de parcours? Une hausse MOYENNE de quelques degrés Celsius sur une décennie peut très bien masquer une baisse MOYENNE sur plusieurs décennies. Réaliser des prédictions à partir de statistiques qui résument le passé est au mieux de la naïveté au pire une tromperie.
Réponse de le 19/12/2014 à 10:13 :
@bernard : reprenez n'importe quelle étude qui analyse les températures sur ces derniers millénaires. C'est sur que c'est pas en regardant JP Pernaud que vous vous cultiverez.
Réponse de le 21/12/2014 à 10:45 :
LA GUERRE DES SCIENTIFIQUES A REPRIS DE PLUS BELLE DANS LA TRIBUNE? JE SUIS ASSEZ AGEE POUR SAVOIR QUE LLE CLIMAT SE RECHAUFE DEPUIS DES MILLIERS D ANNES ?MAIS L ACCELERATION DES HAUSSE DE TENPERATURE QUE JE VOIS D ANNES EN ANNEES EST BIEN UN RESULTAT DE L INSOUCIENCE HUMAINE QUI CONTINUE A POLLUEZ EST EN DETRUISANT NOS FORETS QUI SONT LE PLUS GRAND FOURNISEUR D AIR DE NOTRE PLANETES???

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :