Le Brésil enregistre son premier déficit commercial en 14 ans

 |   |  209  mots
Pour 2014, le marché s'attendait à une résultat négatif, en raison de la chute accentuée des ventes de produits manufacturés et des difficultés économiques auxquelles font face plusieurs partenaires commerciaux du Brésil, comme l'Argentine.
Pour 2014, le marché s'attendait à une résultat négatif, en raison de la chute accentuée des ventes de produits manufacturés et des difficultés économiques auxquelles font face plusieurs partenaires commerciaux du Brésil, comme l'Argentine. (Crédits : Forex)
En 2014, les importations ont totalisé 191,7 milliards d'euros, dépassant les exportations de 3,2 milliards. En 2000, la dernière fois que le Brésil avait enregistré un déficit, celui-ci était de 612,5 millions d'euros.

Cela n'était pas arrivé depuis 2000. En 2014, la balance commerciale du Brésil est déficitaire, à -3,9 milliards de dollars (-3,2 milliards d'euros), a annoncé lundi 5 janvier le ministère du Développement, de l'Industrie et du Commerce extérieur du pays.

Au cours de l'année passée, les exportations ont totalisé 225,1 milliards de dollars (188.4 milliards d'euros) supérieures aux 229 milliards (191,7 milliards d'euros) d'importations. La dernière fois que le Brésil avait enregistré un déficit, il y a 14 ans, les importations avaient dépassé les exportations de 731,7 millions de dollars (612,5 millions d'euros), souligne la presse brésilienne.

Un résultat négatif attendu

En 2013, la principale économie d'Amérique latine et la 7e du monde avait clôturé l'année avec un excédent commercial de 2,5 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros). Pour 2014, le marché s'attendait à une résultat négatif, en raison de la chute accentuée des ventes de produits manufacturés et des difficultés économiques auxquelles font face plusieurs partenaires commerciaux du Brésil, comme l'Argentine.

La croissance du PIB brésilien s'est aussi détériorée en passant de 7,5% en 2010 à une prévision proche de zéro pour 2014. L'inflation a, quant à elle, dépassé le plafond de tolérance en novembre, à 6,56%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2015 à 18:32 :
La ville de Rio de Janeiro doit accueillir les prochains JO d'été (pour eux ce sera JO d'hiver mais ça ne change rien, c'est comme l'enfer, il fera toujours chaud). La ville doit compléter 230 projets de constructions pour les sports olympiques traditionnels mais aussi pour les nouveaux sports.

1. les eaux de la baie de Rio sont polluées par les décharges des hôpitaux, publiques et les égouts ;
2. aucune installation n'est pas encore sortie du papier, tout reste dans l'irréel ;
3. la lagune où devrait avoir les épreuves d'aviron sont totalement polluées et les cadavres de poissons empoisonnés au mercure flottent à la surface de l'eau ;
4. les chantiers des installations et structures de la ville olympique se retrouvent mêlés à des problèmes d'ordre politique et jusqu'à ce jour rien n'a été fait et on se doute si le tout sera completé ;
5. la infrastructure pour l'accès à la ville olympique ainsi que pour les spectateurs et journalistes venus du monde entier est totalement inadéquate et obsolète, toutefois les autorités disent le contraire car elles ont déjà empoché un tiers du budget ;

Si le Coupe du monde au Brésil vous a fait pleurer, attendez voir les JO de Rio 2016 : vous y serez comblé. Tchao !
a écrit le 06/01/2015 à 17:49 :
Les honnêtes et pauvres gens du Brésil, les affamés des bidonvilles de Rio ou de Sao Paulo, les indigènes de la forêt amazonienne aux alentours de Manaus et de Salvador, les étudiants sans le sou en vivant comme des SDF, les citoyens sans travail (le plus grand taux de chômage de la planète) et les miséreux de toutes sortes peuvent toujours manifester par dizaines de milliers dans les sales rues du Brésil, fût-ce pour leur simple survie, rien n'y fera.
Le grand et bariolé barnum des campagnes présidentielles, ses médias milliardaires comme ses dirigeants corrompus (voir les consternantes révélations concernant le plus que suspect accident avec l'avion d'un candidat à la Présidence de la République dénoncées par la presse d'investigation française), feront encore et toujours semblant de ne pas les voir ni de les entendre. C'est à peine même si nos télévisions, leurs commentateurs sportifs et autres chroniqueurs agités, en rendront compte lors qu'ils parlent de Ronaldinho et autres Thiago Silva ! Les plages de Copacabana ou d'Ipanema ne sont-elles pas assez vastes comme la décadente musique de Antonio Carlos Jobim, la bossa-nova copiée-crachée de la musique de jazz française, après tout, pour que nos autruches professionnelles y enterrent confortablement leur tête dans le sable ?
Réponse de le 06/01/2015 à 18:23 :
Vous savez, il a toujours existé un Brésil réel en Amérique du sud, et un autre Brésil pour nos journalistes à Paris. Si j'avais cru à tout ce que je voyais dans les médias à Paris alors je ne me serais jamais rendu travailler à Sao Paulo de peur des piranhas et des crocodiles.

Le problème chez nous, les Français, c'est que nous dénigrons ceux qui nous aiment, et on s'assujetit à ceux qui nous marchent dessus. Cherchez l'erreur.
a écrit le 06/01/2015 à 17:37 :
L'économie brésilienne est à bout de souffle, le Brésil est au bord de la faillite, c'est la catastrophe annoncée, totale, irréversible. D'accord. Mais pourquoi donc la presse économique exalte la présence de quelques sociétés françaises au Brésil ? la vieille manie suicidaire des Français ? il y a quelques mois on a annoncé en grande pompe que L'Oréal allait s'implanter dans ce marché en ruines !!! chronique d'un suicide annoncé ?

Maintenant on comprend mieux pourquoi les entreprises françaises échouent à l'étranger.
a écrit le 06/01/2015 à 17:30 :
Article complètement dépassé. Le Brésil est en récession depuis plus deux trimestres. Avec une inflation à plus de 7%, des services publiques catastrophiques (santé, éducation, transports, urbanisme, logement), ceux qui avaient réussi à sortir de la pauvreté sont en train d'y replonger. Le PT, sous Lula, puis Dilma, n'a pas su faire fructifier les réformes économiques de FH Cardoso, et n'a pas non plus échappé aux scandales et à la corruption (mensalao, Petrobras). L'exploitation du pétrole a pris près de 4 ans de retard à cause des errements du régulateur étatique. L'économie est à bout de souffle et le peuple près à reprendre le chemin de la rue en cas d'aggravation de sa situation. La criminalité est en augmentation de plus de 100% depuis deux ans à Rio et à Sao Paulo. Le populisme du PT et son fort ancrage dans le nord-est lui permettra peut-être de s'en sortir aux prochaines élections, mais est-ce une bonne chose pour le Brésil et les brésiliens ? Ce pays qui pourrait avoir un rôle important à jouer pour donner une voix différente de l'occident, ou de la Russie et de la Chine, reste un nain diplomatique (comme le déclarait très justement Israël dernièrement) qui est incapable d'initiatives internationales, et qui brade son patrimoine naturel si riche. Cela fait près de 60 ans que l'on parle d'une puissance en devenir. Il serait tant que les journalistes soient un peu plus critiques et s'appuient sur leurs correspondants locaux... Lula n'était pas un saint, malgré sa popularité indéniable ! les sociétés françaises doivent quitter ce pays au plus vite sinon ce sera la casse !!! il faut que le Brésil retorune à la dictature militaire, ce n'est pas le genre de pays pour figurer dans le club des démocraties de cette planète. Un nouveau coup d'État ? – vivement !
a écrit le 06/01/2015 à 17:21 :
Humiliation à la coup du monde 2014 sur son propre terrain et maintenant un déficit commerciale de plus de 3 milliards de dollars.
Bientôt le Brésil devra assumé le surcout de plusieurs milliard de dollars du Gripen.
Ça ne fait que commencer, il y aura d'autres surprises...
Réponse de le 06/01/2015 à 17:32 :
Excellent analyse, Tyrion, bravo !!! ce ne sont pas les pays clients qui manquent , pour le RAFALE , tant qu'on sélectionne les potentiels acquéreurs de ce bijou technologique , on ne s'en sortira pas . Le Brésil on pourrait lancer un missile là-bas ! :-))) Pour le Rafale je propose l'Iran…. pourquoi pas ?
Réponse de le 06/01/2015 à 19:58 :
Comme le dit Marco29 la crise brésilienne avait commencé en automne 2014 mais les chiffres sont plus évident maintenant et le gouvernement brésilien ne peut plus maquillé la réalité.

Le Rafale à parfaitement rempli sa mission principale qui est d'être l'avion de combat que la France avait besoin pour sa sécurité le reste c'est commerciale, puis Dassault Aviation est déjà sur un nouveau projet d'avion de 5ème génération.

La raison du choix du Gripen par le Brésil je la connais mais je trouve le trouve cher et risqué pour les brésiliens qui devront payer avec l'argent publique parce que les chinois feront toujours mieux et moins cher qu'eux.

La France ne vendra jamais aucun engin moderne de guerre à l'Iran, les iraniens seraient bien content d'acheter le Rafale sans discuter, ils sont bien gardé comme un trésor les Mirage F-1 des irakiens, les iraniens sont incapables de fabriquer eux même un avion comparable à un Mirage F-1.
Réponse de le 06/01/2015 à 20:56 :
@ Tyrion : un brin cocorico votre commentaire, très légèrement, sur les bords, presque inperceptible… mais la réalité en toute une autre.

En plus, votre raisonement c'est n'importe quoi ("je trouve le trouve cher et risqué pour les brésiliens qui devront payer avec l'argent publique "). Et quand la France achète des drones américains hyper chers elle paye avec quel argent ? celui des Brésiliens ? des Ukrainiens ?

Des vieux Mirage F-1 gardés comme trésor en Iran ?? il ne suffit qu'ils achètente des Sukhoï russes et les Mirages iront tous à la casse !

Votre discours ne tient pas la route, c'est de la désinformation pure et dure teintée de mauvaise foi et d'esprit cocardier, comme la plupart des "opinions d'experts" de ce forum, hélas. Pathétique.
Réponse de le 07/01/2015 à 4:16 :
@Vador:
Bien sur... il suffit d'acheter des Sukhoi, sauf que la Russie ne veut pas vendre des SU-30 à l'Iran parce que l'Iran est un pays dangereux y compris pour les russes, au début des années 2000 l'Iran avait menacé la Russie de soutenir les groupes terroristes islamistes du Caucase.
Donc l'Iran n'a que de vieux avions qui date souvent des années 70-80, les Mirage F-1 font sont comme des trésors pour eux, par ailleurs ces avions appartiennent à l'Irak mais ils n'ont jamais été retourné à leur propriétaire.

Le Brésil est un grand pays de 200 millions d'habitants avec un PIB 2014 de 2244 milliards de dollars, nous la petite France on a 66 millions d’habitants avec un PIB 2014 de 2902 milliards de dollars, je pense que la France peut se permettre de s'acheter des drones américains le temps d'en concevoir nous même nos propres drones militaires de nouvelles générations.

Je pense que le Brésil devrait plutôt de s'occuper correctement de ses 200 millions d'habitants que de vouloir concevoir un Gripen NG qui va couter en développement réellement trois fois le cout annoncé par Saab, le cout unitaire du Gripen va aussi augmenter.

.
Réponse de le 07/01/2015 à 9:01 :
C'est assez tendancieux quand vous dites que " le Brésil devrait plutôt de s'occuper correctement de ses 200 millions d'habitants que de vouloir concevoir un Gripen NG". Le Brésil possède une côte atlantique 16 fois plus grande que celle de la France, c'est assez normal qu'il pense à actualiser son aviation pour la protéger. Notamment pour la protection des plusieurs plateformes de forage pétrolière qui se trouvent tout au long de ses côtes.

Vous avez un autre argument fallacieux sur le PIB. Or le PIB d'un pays obéit à une formule trouvée par des économistes anglo-saxons pour garder l'hégémonie économique de leur pays sur les autres nations, une formule d'ailleurs très imparfaite. Vous voulez un exemple? le PIB de la France est de loin supérieur à celui de la Suisse, vous voulez comparer la qualité de vie et le pouvoir d'achat des Suisses avec ceux des Français ? rien à voir, n'est-ce pas ?

La France n'a rien qu'à acheter des drones américains, nous avons de problèmes graves dans le domaine de l'éducation, de la santé (vous travaillez dans un hôpital? moi aussi), le taux de chômage grimpe tous les mois, le nombre de gens vivant en dessous du seuil de la pauvreté augmente à chaque jour, regardez tant des SDFs qu'on voit dans les rues de nos villes à point de quleuqes maires avoir décidé de faire des grillages pour ne pas les montrer aux touristes. Nos prisons n'ont rien à envier à celles de l'Inde ou de l'Irak, les nouvelles générations ne savent pas si à la retraite elles auront encore une pension, et tant d'autres problèmes d'ordre social et économique qui sont repoussés par les gouvernements aux calendes grecques. Puisque vous connaissez bien la réalité brésilienne , alors il vous faut connaître aussi la réalité française.

Vous tenez un discours de droite, voire d'extrême-droite et je ne serais pas étonné si vous ne faites pas partie de ceux qui prônent une guerre contre la Russie et la Chine au grand détriment des êtres humains qui y laisseront leurs vies. C'est grâce à des gens comme vous que l'Humanité piétine et qu'on voit tant d'inégalités, de violences et d'injustices dans ce monde. Pensez-y.
Réponse de le 07/01/2015 à 12:06 :
@Jean-Luc:
La Suisse avec seulement 8 millions d'habitants et un PIB 2014 de 679 milliards de dollars, en divisant le PIB annuel par le nombre d'habitant cela donne mathématiquement un bon résultat par habitant.

Le PIB n'est pas parfait mais il est le meilleur indicateur du dynamisme économique dans un pays, la courbe de l'emploi suit souvent cet indicateur.

Quand a l'Indice de Développement Humain je ne le trouve pas fiable, il dépend du PIB parce que sans dynamisme économique cela ne peut pas fonctionner.

Contrairement ce que vous pouvez pensez la France est en dessous de ses capacités économiques réelles, la France est juste mal gérée par les différents gouvernements qui se sont succédé et les syndicats de gauche autistes qui ont rendu le monde du travail encore plus difficile pour les employés et les petits patrons.

Oui je m'oppose à la politique de la Russie de Poutine, cela me rappel l'Allemagne d'Hitler avec ses excuses bidons pour envahir un pays européen, comme j'ai été contre Bush pour la seconde guerre d'Irak.

Je suis sur que vous êtes de l’extrême gauche autiste, ceux qui avancent en reculant, qui pensent que l'Union Soviétique était un paradis.
a écrit le 06/01/2015 à 16:05 :
pourtant en 2014, le bresil a pu bénéficier de la manne touristique, comptabilisée comme exportations, grace à la coupe du monde...
Réponse de le 06/01/2015 à 17:14 :
Un grand leurre cette histoire de qu'héberger des JO ou un coupe du monde va sauver l'économie d'un pays. il se pourrait que ce soit exactement le contraire avec toutes les sommes qui y sont investies.
Réponse de le 06/01/2015 à 17:23 :
Vous oubliez le cout pharaonique des travaux... un véritable gaspillage d'argent publique.
Réponse de le 06/01/2015 à 17:25 :
Vous avez eu une très bonne idée de nous la rappeler…. la Coupe de Rio qui la Deutsche Mannschaft a remportée haut la main en cousant ainsi la 4ème étoile sur son maillot !! 4 étoiles !!…. il faut le faire ! bons souvenirs du Brésil 2014…..
a écrit le 06/01/2015 à 13:44 :
Toujours le déficit commercial peut dégénérer vers une récession ou une crise comme le Thaïlande en 1997
Réponse de le 06/01/2015 à 17:16 :
Pourquoi celle de la Thaïlande dont on n'en sait rien ? plutôt comme celle qui nous vivons actuellement en France.
Réponse de le 06/01/2015 à 21:38 :
Le déficit commercial a déstabilisé l'économie de la Thaïlande et a entraîné la fuite des capitaux étrangers et l'effondrement du baht, la suite c'est l'effet de contagion qui a touché les pays voisins et d'autres pays émergents e c'est la crise asiatique de 1997.
a écrit le 06/01/2015 à 10:00 :
Les US et leurs "alliés" européens auront le plus grand intérêt à saboter les exportations des pays émergents, le BRICS est devenu l'ennemi numéro 2 (après la Russie) pour le "bloc americano-européen". Espérons que ce pays se remettra prochainement notamment par une augmentation de ses exportations vers la Russie, l'économie mondiale dépend du G20, ne l'oublions pas.
Réponse de le 06/01/2015 à 10:34 :
Trop drole....
Réponse de le 06/01/2015 à 11:33 :
Annelise, l'économie mondiale dépend surtout de la Chine et de la Russie, détrompez-vous !
Réponse de le 06/01/2015 à 12:02 :
@Sweech: L'Economie mondiale dépends de la Russie avec son PIB nominal de <1 mlrd. euros et l'exportation surtout de la matière première? Disons, votre point de vue est pour le moins particulier.
a écrit le 06/01/2015 à 9:48 :
Le Brésil un immense gâchis qui coutera cher à l'Humanité.
Réponse de le 06/01/2015 à 10:01 :
Mon Dieu, quelle phrase "lapidaire" ! heureusement que ce n'est pas la France, ni la Grèce... l'Ukraine…..
Réponse de le 06/01/2015 à 15:01 :
Les enjeux écologiques ne sont pas tout à fait les mêmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :