"L'Europe sur le terrain", "clameur pour la liberté", la presse internationale salue la marche républicaine

 |  | 990 mots
Lecture 6 min.
La presse étrangère était au rendez-vous pour le rassemblement du dimanche 11 janvier.
La presse étrangère était au rendez-vous pour le rassemblement du dimanche 11 janvier. (Crédits : © Yves Herman / Reuters)
Les journaux du monde entier ont massivement couvert la manifestation qui a rassemblé près de 4 millions de personnes dimanche aux quatre coins de l'Hexagone, et notamment 44 dirigeants politiques à Paris. Tour d'horizon.

"Paris montre son refus de se soumettre par un énorme rassemblement", "la France n'abandonnera pas les valeurs fondamentales", "une foule retenue et déterminée", Peut-être pour la première fois dans l'Histoire, hier à Paris, on a pu voir l'Europe sur le terrain". La marche républicaine organisée dans la capitale - à laquelle 44 représentants politiques ont participé - et dans toute la France fait la Une de la presse internationale ce lundi 12 janvier. Petit aperçu des principaux titres.

  • Des avenues "manucurées" transformées en "fleuves d'humanité", selon le Wall Street Journal

"Paris montre son refus de se soumettre par un énorme rassemblement": c'est en ces termes que le Wall Street Journal relate la marche républicaine de dimanche à ses lecteurs américains. "Une démonstration de détermination, malgré sa fragilité, et d'unité face aux attaques terroristes qui ont frappé la capitale la semaine dernière", souligne le titre. Le journal américain évoque un raz-de-marée de millions de personnes envahissant les rues de Paris, "transformant ses avenues 'manucurées' en fleuves d'humanité : un retournement épatant pour une ville qui, il y a juste quelques jours, était victime de coups de feu et de massacres".

  • La réaction politique doit suivre l'exemple tranquille de la rue, selon le Financial Times

"Il y avait une ambiance festive malgré la pluie et la densité de la foule", constate le Financial Times (FT), qui rapporte "un nombre de marcheurs sans précédent, beaucoup accompagnés d'enfants". Si "le pays reste sous le choc après les attaques terroristes", le quotidien britannique estime dans un éditorial que "le message que la France adresse à elle-même et au monde est sans ambiguïté. Elle n'abandonnera pas les valeurs fondamentales, la liberté d'expression et la tolérance, qui sont les fondations de la République".

Méfiance, avertit néanmoins le FT, pour qui prend place désormais "une ère de test, peut-être de danger, pour les relations communautaires en France".  Et de conclure :

"La réponse des politiques du pays doit être guidée avant tout par la manifestation de détermination tranquille qu'ils viennent de voir dans les rues de Paris."
  • "L'Europe sur le terrain" pour la première fois, souligne Il Corriere della Sera

Les journaux italiens saluent la dignité des manifestants, ainsi que des représentants européens, unis autour des valeurs républicaines. "Paris a témoigné hier de quelque chose de plus que la douleur pour les victimes et de la résistance au terrorisme : du réveil de la conscience de la valeur de la démocratie dans laquelle nous vivons", écrit le directeur de la publication de La Repubblica, Ezio Mauro.

"Je craignais trouver un Paris différent, effaré et enragé après les blessures de la semaine dernière. Mais non. (...) La foule réunie dans le 11e arrondissement (...) était plutôt une foule émue et déterminée(...)": "une foule retenue, mais remplie de fermeté", observe pour sa part l'écrivain italien Paolo Giordano sur les pages du quotidien national Il Corriere della Sera, qui consacre la moitié de la page d'accueil de son site aux attentats parisiens. "Peut-être pour la première fois dans l'Histoire, hier à Paris, on pu voir l'Europe sur le terrain", écrit un autre journaliste et écrivain italien, Aldo Cazzullo, sur les colonnes du même journal. "L'Union européenne désunie, peureuse, en manque d'assurance au point de se mépriser elle-même, s'est retrouvée du moins dans le deuil", souligne-t-il.

  • "Plus jamais de place en Europe pour le terrorisme et la barbarie", selon El Mundo

Du côté de la presse espagnole, El Mundo se montre également particulièrement enthousiaste. "Paris se lève contre la terreur et pour la liberté", titre-t-il, insistant sur l'importance de "l'union" pendant la mobilisation, notamment marquée par la présence d"une cinquantaine de chefs d'Etat et de gouvernement. Le quotidien conservateur a également publié une tribune de Mariano Rajoy, intitulée "Clameur pour la liberté". Le chef du gouvernement espagnol s'y félicite d'une marche pour "notre unité contre le terrorisme, le totalitarisme et la barbarie, qui n'auront plus jamais de place en Europe".

El País a, quant à lui, alterné entre enthousiasme et réflexion critique. Pour le quotidien "la réponse au djihadisme a débordé Paris" . Elle était émaillée d'images fortes et symboliques comme celle de "ce jeune juché sur une statue de Marianne place de la Nation, avec un énorme crayon au bout de son bras tendu, juste au-dessus d'un immense drapeau français". Les attaques de la semaine passée, qu'il qualifie de "guerre sainte dans le berceau de la laïcité", suscitent néanmoins des interrogations de poids selon le journal. Il estime que la France "appelle a un réarmement idéologique contre la menace de la terreur djihadiste et afin de défendre la démocratie". Selon lui, "la société française cherche désormais quelles sont les failles de son modèle social capable d'engendrer des monstres tels que Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche et les trois terroristes de Paris."

  •  "Les véritables défis sont encore devant nous", selon Die Süddeutsche Zeitung

La même question taraude, en Allemagne, les journalistes du Süddeutsche Zeitung: "Un nouveau sentiment de solidarité unit les Français. Mais combien de temps cela va-t-il durer? Les véritables défis sont encore devant nous. Liberté, égalité, fraternité vont devoir s'affirmer", estime la rédaction du quotidien.

Dans les quotidiens nationaux, c'est la question de l'attitude à adopter face au terrorisme qui domine l'actualité de ce lundi 12 janvier. Au lendemain de l'incendie du Hamburger Morgenpost pour publication des caricatures de Charlie Hebdo contre l'Islam, Die Welt s'interroge sur "ce que le terrorisme évoque dans nos esprits". Seul "le prophète reste tranquille", comme l'écrit le sociologue autrichien Mouhanad Khorchide dans une tribune qui fait la Une du Zeit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2015 à 11:49 :
Pour les libertés OUI et nos politiques européens de s'engouffrer sur une loi façon US tel le PATRIOT ACT, texte voté par le Congrès des Etats-Unis, suite immédiate aux événements dramatiques du 11 septembre 2001, signée le 26 octobre 2001 par le Président Georges W. BUSH pour une durée limitée à quatre années, puis reconduite début 2006 puis prolongée jusqu’en juin 2015.....
Plusieurs de ses dispositions ont été déclarées inconstitutionnelles par des Cours Fédérales. L’accès à des fichiers de lecteurs de bibliothèques a fini par être interdit.
Secret des sources toujours menacé Restons vigilants.
a écrit le 13/01/2015 à 1:23 :
Une petite descente dans la rue et après.... La plupart vont voter encore pour ceux qui ont contribues a cette situation. Le monde tourne inexorablement jusqu’à ce qu'il s’arrête..
a écrit le 12/01/2015 à 22:55 :
C'est la marche des trainards de la croissance et de l'emploi?
Il parait que la France serait un modèle... seulement un exemple, c'est ce qu'on suit. Par exemple la politique de Mme Merkel est plesbicitée dans les sondages, on peut supposer qu'il y ait des conséquences dans les urnes. Mais personne ne fonctionnarise depuis la crise en augmentant les prélèvements pour déglinguer l'activité... n'est-ce pas un modèle cancre? L'OCDE serait à 34 de prélèvements, pas 57!
a écrit le 12/01/2015 à 22:33 :
On manifeste pour la liberté de la presse subventionnée par l’Etat ? Et pour les fonctionnaires, en suède on est sous contrat sans sécurité d’emploi à vie. La plupart des pays ont 15%, la France 25% avec un système de retraites à points et à fonds. Les prélèvements obligatoires sont en moyenne de 34 points en OCDE contre 46 en France mais 57 de dépenses… on publie 4,3 de déficit, comment fait-on de 46 à 57, il existe d’autres prélèvements ! L’Allemagne est à 37… Pas un pays a autant de fonctionnaires. On nous fait une Europe Frankestein ? Aura-t-on des fonctionnaires donneurs de leçons sur la croissance et l’emploi ?
Réponse de le 13/01/2015 à 8:12 :
Hors sujet!
a écrit le 12/01/2015 à 22:02 :
Avec cette marche, il me semble que la majorité silencieuse s'est faite entendre. Une majorité calme et attachée aux valeurs de notre République. Une foule qui rappelle aux extrémistes de tout bord, au cas où ils l'auraient oublié, que ce n'est pas eux la majorité. Ca redonne confiance aussi en nous-même.
a écrit le 12/01/2015 à 19:00 :
Ne cherchez plus, nous vivons dans un monde de M...DE! c'est TOUT! tout n'est qu'hypocrisie, tromperie, fourberie, mensonges et Cie!! à commencer par les politiques, journaleux et autres......ce monde est pourri jusqu'à la moelle! c'est triste à désespérer ....!
Réponse de le 12/01/2015 à 21:33 :
Je me demande comment tu arrives à vivre dans un tel état d'esprit! Tu vas finir comme les "Fous de Dieu", à flinguer à tout va, à poser des bombes...
a écrit le 12/01/2015 à 18:12 :
On nous rabat les oreilles du matin au soir lorsqu'une mosquée est la cible de protestataires, mais les médias ne nous informent jamais sur nos églises qui au rythme de deux églises par jour sont profanées, dégradées souillées.
Elle est belle la France d'aujourd'hui, mon Dieu, vivement 2017!.
a écrit le 12/01/2015 à 18:06 :
J'ai bien peur que la grande mascarade de dimanche ne retombe pareil à un soufflé.
Des actes il faut, des actes vous dis-je!.
a écrit le 12/01/2015 à 18:06 :
J'ai bien peur que la grande mascarade de dimanche ne retombe pareil à un soufflé.
Des actes il faut, des actes vous dis-je!.
a écrit le 12/01/2015 à 17:55 :
Mais de quelle liberté parlent-ils les journalistes ? liberté d'expression ? est-ce qu'on peux soit en France ou en Europe parler critiquement sur tous les sujets ou sur tous les pays du monde ? ou seulement sur ceux à qui nous est permis de le faire ?

A un moment, j'ai cru que finalement mes compatriotes allaient ouvrir les yeux sur la réalité, sur les deux poids deux mesures.
Hier soir j'ai lu une info : 45 conteneurs d'armement militaire envoyés du Canada arrivent en Ukraine ! Et on parle de paix ?

Hélas, aujourd'hui je suis encore déçu : la liberté d'expression devient apologie du terrorisme et bien que les mosquées subissent des attaques ce sont les écoles juives et les synagogues qui vont être protégées.
Je respecte toutes les religions mais montrer du doigt l'une et protéger l'autre ne peut qu'entrainer une radicalisation du discours et du comportement.

Je me dis, franchement, dans quel monde vit-on ?
Réponse de le 12/01/2015 à 18:15 :
C est pourtant pas compliqué, si quelqu'un estime que des propos constituent un délit, il porte l'affaire en justice et un verdict est rendu. Profitez de la chance de vivre dans un état de droit et de votre liberté d expression, ils sont pas si nombreux les êtres humains à pouvoir en profiter autant sur notre planète.
a écrit le 12/01/2015 à 17:07 :
je ne suis pas je ne serai jamais Charlie.
Réponse de le 12/01/2015 à 17:29 :
Mais vous pouvez le dire sans être menacé de mort et assassiné.
Réponse de le 12/01/2015 à 17:34 :
vu le nombre de manifestants hier et partout dans le monde depuis la semaine dernière,"je suis charlie"peut vouloir dire beaucoup de choses très différentes...
inversement je ne suis pas charlie peut avoir plusieurs significations aussi...à votre clavier et profitez habilement de la liberté d'expression pour développer.
a écrit le 12/01/2015 à 17:06 :
je ne suis pas Charlie.
a écrit le 12/01/2015 à 16:55 :
J’ai regardé de temps en temps à la télé les rassemblements en province et surtout celui de Paris Dimanche. Mais je ne me suis pas joint à ces rassemblements car bien qu’en comprenant le besoin pour les gens, je n’en comprends pas bien l’utilité.
Comme tout le monde, j’ai été choqué par les assassinats perpétués de sang froid sur les journalistes de Charlie, les policiers, les juifs. J’ai trouvé la réaction des services de police et de gendarmerie excellente et je ne plains pas les terroristes d’avoir été tués, même si il eut été préférable de les prendre vivant pour arriver à mieux comprendre tous les aspects de ces évènements (motivations, les réseaux impliqués, la façon dont ils se sont procurés les armes, etc...).
Mais ce rassemblement ne sert pas à grand chose de mon point de vue, sinon à permettre un exutoire émotionnel à beaucoup de gens, content de se retrouver, de s’embrasser après trois jours de stress. Les média avaient d’ailleurs bien fait monter la sauce émotionnelle dans ce sens.
Le deuxième aspect positif que j’y trouve est que les partis politiques se sont fait déborder par les citoyens. Le parti socialiste au début a bien essayé de lancer ce rassemblement en excluant le FN (je tiens à préciser que je ne suis absolument pas FN !), mais vite l’exécutif a tenté de corriger cette boulette en précisant qu’il était ouvert à tous les français... Ouf !
Outre ces deux aspects qui n’ont rien à voir avec l’essence même du terrorisme ni avec la préservation de nos valeurs républicaines (liberté d’expression, laïcité, etc), un tel rassemblement de va pas dissuader quelques « Fous de Dieu » à arrêter, bien au contraire. Quelle tribune médiatique pour des gens près à tout et à mourir en martyre ! Mieux vaut sans doute, de leur point de vue, faire des trucs en France que dans des pays scandinaves ou ailleurs, plus calmes et moins émotifs...
Quant à nos valeurs républicaines que je serais prêt à défendre dans la rue si je les sentais menacées, je ne pense pas que quelques hurluberlus complètement dingues commettant des attentats vont faire en sorte que allons, de peur, réviser notre Constitution.
a écrit le 12/01/2015 à 16:36 :
c est vrai, il y avait beaucoup d'étrangers avec nous et ça faisait chaud au cœur d'entendre parler anglais,allemand,espagnol etc Merci à eux d'avoir partagé avec nous la douleur des familles des victimes et de s être dressés avec nous contre la barbarie.
A tout ceux qui le mettent en doute,c'était vraiment un événement historique mais qui pour vraiment compter doit avoir des suites chez nous d'abord.
Mais pourquoi pas aussi en Europe, car d'aucuns disent que nous ne partageons pas beaucoup avec nos voisins (personnellement je ne suis pas d'accord) mais là nous avons une nouvelle date commune,symbole de nos mêmes idéaux. Renzi a tout à fait raison, l'Europe ça ne pas être que les taux d'intérêts,une monnaie commune et les règles de marché. Ca doit aussi être notre sécurité, notre défense, notre culture, notre peuple.
Ca fait bien trop longtemps qu on entend plus la France sur ces sujets et pourtant sans chauvinisme de ma part, tous ces chefs d'état n'ont pas manifesté à Londres, Madrid ou à Bruxelles pour ne citer que les horreurs chez nos proches voisins. Les victimes étaient dans les 2 premiers cas infiniment plus nombreuses pourtant . Peut être curieusement et malgré notre poids toujours plus réduit dans la globalisation, nous représentons quelque chose de spécial pour tous les démocrates et sans doute au de là.
On nous observe, espérons que nous nous montrerons à la hauteur de nos glorieux aînés. C'est une raison très forte pour se détourner des messages du FN, et démontrer qu'une société ouverte, tolérante et sure est possible, sinon on inspirera le chaos et susciterons le dénigrement.

Liberté, égalité, fraternité plus que jamais.
Réponse de le 12/01/2015 à 17:25 :
Merci à tous les civils qui meurent chaque jour en Afghanistan, Irak, Syrie, Libye pour leur plus grand bonheur d'importer notre belle démocratie à coup de bombe. ça leur fait chaud au cœur ! Ils vous observent ça c'est sûr ! deux poids, deux mesures. Mais c'est vrai, notre belle démocratie n'a pas de prix : ils sont ingrats, car ils veulent faire la même chose chez nous.
Réponse de le 12/01/2015 à 17:56 :
Merci pour ton discours, quel magnifique somnifère ! après trois jours d'insomnie je bâille déjà….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :