L'absence d'Obama à la marche républicaine embarrasse les Américains

Ni le président américain ni aucun membre éminent de son administration n'étaient présents aux côtés de François Hollande dimanche à Paris, déplorent de nombreuses voix aux Etats-Unis.
Quarante-quatre chefs d'Etat et de gouvernement ont défilé dimanche à Paris pour rendre hommage aux victimes des attentats islamistes commis dans la semaine en Ile-de-France.

Ils étaient 44 chefs d'Etat et de gouvernement présents à être venus dimanche 11 janvier dans la capitale pour battre le pavé et rendre hommage aux victimes des attentats qui ont fait 17 morts la semaine dernière à Paris. Une absence notable a toutefois été remarquée, notamment aux Etats-Unis: celle du président américain Barack Obama, qui s'était pourtant rendu jeudi à l'ambassade de France à Washington pour exprimer sa solidarité à l'égard du peuple français.

Ni Joe Biden ni John Kerry

Certes, les Etats-Unis étaient représentés place de la République par leur ambassadrice en France, Jane Hartley, ainsi que par la secrétaire d'Etat adjointe chargée des relations avec l'Europe, Victoria Nuland. Toutefois, outre-Atlantique, de nombreuses voix se sont élevées dimanche pour regretter que ni le chef de l'Etat ni aucun membre éminent de son administration, tels que le vice-président Joe Biden ou le secrétaire d'Etat John Kerry, n'ait défilé aux côtés de François Hollande et des Français.

L'embarras a d'ailleurs été aggravé par le fait que le ministre de la Justice, Eric Holder, se trouvait à Paris, où il a rencontré ses homologues européens pour réfléchir aux moyens à mettre en œuvre afin d'améliorer la coopération dans la lutte contre le terrorisme. Il n'a toutefois pas participé au défilé.

"N'est-ce pas pour cela que Dieu a inventé les vice-présidents?"

Greta Van Susteren, de Fox News, s'interroge ainsi sur Twitter:

"C'est très embarrassant - Où est le président Obama? Pourquoi n'y est-il pas allé ?"

Fareed Zakaria, animateur d'une nouvelle émission sur CNN, ironise pour sa part:

"Pourquoi aucun leader des Etats-Unis au rassemblement de Paris? N'est-ce pas pour cela que Dieu a inventé les vice-présidents?

"La lâcheté continue"

Dans le milieu politique, Newt Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants et candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2012, est encore plus grinçant:

"Triste que 50 dirigeants étrangers aient exprimé leur solidarité à Paris mais que le président Obama ait refusé d'y participer. La lâcheté continue".

Et même à l'étranger, certains journaux s'interrogent, à l'Instar de Der Spiegel, qui titrait lundi sur la home page de son site: "Ou était Obama?":

"Des chefs d'État de plusieurs pays ont pleuré avec des millions de Français les victimes des attentats terroristes. L'un d'entre eux manquait cependant à l'appel : le président des Etats-Unis Barack Obama. C'est pourquoi il doit faire l'objet de critiques dans son pays", estime le journal allemand.

Interrogée sur le sujet, la Maison blanche n'a pas souhaité commenter.

La relation entre les Etats-Unis et la France "ne s'arrête pas à une journée"

Barack Obama avait sans doute une bonne excuse: il se trouvait en Inde, dans le cadre d'une visite programmée de longue date. Il n'empêche que, pour rattraper le coup, le secrétaire d'Etat américain John Kerry, en visite en Inde, a annoncé dès lundi qu'il se rendrait vendredi à Paris pour exprimer la solidarité des Etats-Unis.

John Kerry, qui avait déjà exprimé sa solidarité à la France dès le jour de l'attentat à Charlie Hebdo en s'exprimant en un français impeccable, a d'ailleurs récusé les critiques portées contre Washington. Répondant à une question en ce sens, il a affirmé:

"Nous avons partagé, dès le tout début, nos renseignements, nos services et tous nos efforts, et je pense véritablement que ceci relève de la chicanerie".

Pour lui, la relation entre les Etats-Unis et la France "ne s'arrête pas à une journée ou à un moment particulier, c'est une relation permanente et de longue durée qui est profondément, profondément ancrée dans des valeurs communes, et notamment notre engagement commun en faveur de la liberté d'expression".

En France d'ailleurs, certains notent que la présence de Barack Obama à Paris aurait supposé un dispositif de sécurité impensable compte tenu de la mobilisation. Le chef d'Etat américain présidera en février une conférence internationale sur la lutte contre l'extrémisme à Washington, ont par ailleurs annoncé ses services dimanche.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 38
à écrit le 13/01/2015 à 23:03
Signaler
les US dénoncent le terrorisme mais dénoncent aussi les caricatures faites sur Jesus. la caricature schematisant Jesus entrain de.....Dieu es le comble. et n'oubliez pas qu'en amerique, puritaine "IN GOD WE TRUST" c'est écrit sur le dollar US. marche...

à écrit le 12/01/2015 à 21:16
Signaler
Lors des deux dernières guerres les américains ont toujours laissé faire jusqu'à ce qu'ils soient impacté. Pourquoi voulez vous qu'ils agissent autrement aujourd'hui. Ils ont toujours fait tourner le monde en leur faveur quitte à tout détruire, demai...

à écrit le 12/01/2015 à 19:31
Signaler
Que Obama n'ai pas pu venir passe encore, mais que ni Joe Biden ni John Kerry ne soit dépêché ce n'est pas normal pour un pays à la pointe du terrorisme. Mais si ensuite le ministre de la Justice américain présent sur place ne se déplace pas, cela n...

à écrit le 12/01/2015 à 16:53
Signaler
Avec tous les politiques a son service, Obama n'avait pas besoin de venir . Ça aurait fait doublon....et puis faut penser à enfiler les contrats, plutôt qu'a défiler dans le constat.

le 12/01/2015 à 19:32
Signaler
caricaturer LES religions et là OBAMA n'a peut pas tort.

à écrit le 12/01/2015 à 16:33
Signaler
Avec les US c'est Je prends tout et tu me donnes tout. Les vampires du monde. François II dit Le Mou est un de leur plus fidele laquais avec Nicolas I dit l'Agité.... Pauvre France

à écrit le 12/01/2015 à 15:57
Signaler
selon Les Echos, Netanyahu était Personae non grata, mais il s'est invité, tel le semeur du terreau de la terreur

le 12/01/2015 à 18:25
Signaler
OUI Netanyahu après avoir accepté de ne pas se rendre à la marche républicaine comme lui avait bien signifié l'élysée , a changé d'avis pour des calculs policiens liés aux prochaines légilslatives en Israel car liebermann et une autre candidate " Naf...

à écrit le 12/01/2015 à 15:02
Signaler
Paris 17 morts, New-York 2001, 3000 environ. Quelle tristesse ! les 2 sont absolument abominables ! Au fait, à l'époque, avons-nous bien mesuré le degré d'indifférence de la France à l'égard des Etats-Unis. Le président frenchie s'était-il rendu aux...

le 12/01/2015 à 20:03
Signaler
Si mes souvenirs sont bon, le lendemain des chutes des tours a New-York il y avait de bon petit Marseillais qui fêtaient ces évènements alors je pense que les Américains se souviendront longtemps.

le 13/01/2015 à 7:54
Signaler
1. oui, Chirac s'est rendu à New York dans la foulée de l'attentat. 2. les services de sécurité US craignaient des incidents à Paris et ont clairement posé un véto à la présence d'Obama. 3. tant mieux qu'ils ne soit pas venu, car le seul message étai...

le 13/01/2015 à 12:11
Signaler
chirac était à new york 2 jours après les attentats

le 13/01/2015 à 13:55
Signaler
Sorry Tartal', j'avais fait une réponse sympa mais j'ai été censuré.

à écrit le 12/01/2015 à 14:07
Signaler
pour un symbole supplémentaire ça aurait été top. Dire que nous n'avons pas peur de ces fanatiques,même le président des US. c'était un mess

à écrit le 12/01/2015 à 14:00
Signaler
Notez, ils ont raison de se sentir coupables. De plus qu'il est dangereux de venir en France : il y a des terroristes.

à écrit le 12/01/2015 à 13:55
Signaler
La marche c'est bien mais tout ceci est le résultat de 30 ans de laxisme, la question est maintenant comment résoudre le problème?

le 13/01/2015 à 8:00
Signaler
tiens, encore un gars bloqué sur Zemmour... Bah, non, justement, le terrorisme n'est pas né avec 1968... Sans remonter aux Babyloniens, on se souviendra ainsi du terrorisme anarchiste de la fin du XIXe siècle-début XXe (au tableau de chasse, notammen...

à écrit le 12/01/2015 à 13:43
Signaler
On s'en fou de la présence d'Obama, c'est avant tout une affaire française, les dirigeants des autres pays étaient les biens venus mais rien ne les y oblige. Les autorités françaises ainsi que les citoyens de la France devraient se préoccuper de com...

à écrit le 12/01/2015 à 13:36
Signaler
Cette récupération politique est "nauséabonde". Qu'ils y aillent ou pas, peu importe !

à écrit le 12/01/2015 à 13:32
Signaler
de sources sures, obama était trop déçu de l'absence de marine pour pouvoir venir.

à écrit le 12/01/2015 à 13:23
Signaler
euh, sauf que Newt Gingrich disant du bien de ses opposants serait un peu comme Hollande disant du bien de Sarko ou l'inverse :-)

à écrit le 12/01/2015 à 13:09
Signaler
je crois que ce bien ce qui est arrive a la france,

le 12/01/2015 à 13:41
Signaler
Réfléchissez: si on avait battu l'Allemagne en quart de finale, on serait peut être champion du monde.

le 12/01/2015 à 15:04
Signaler
@contrelafrance : il y en a en France, qui appellent à l'extermination des musulmans jusqu'au dernier. Et vous, vous en pensez quoi ?

à écrit le 12/01/2015 à 13:06
Signaler
@bronngeor Affirmation gratuite.Si vous croyez que l'tat français ne fait rien, vous êtes juste dans 'injure. Vous ne croyez tout de même pas que l'n va sans arretclaironner ce que la police ou les services de renseignement font.Vous avez le droit de...

le 12/01/2015 à 14:02
Signaler
Et vous répondez au FN..??

le 12/01/2015 à 14:48
Signaler
Je n'ai pas dit que c'est la police qui ne faisait pas son travaille j'ai dit que c'est la politique et surtout Mm. Taubira prouvez moi le contraire, mon père était policier j'ai un profond respect pour eux car on ne leur donne pas les moyens qu'il f...

à écrit le 12/01/2015 à 12:50
Signaler
Première: les USA savent très bien qu'ils sont les principaux responsables du développement du terrorisme islamique! Deuxième: il est bien plus important de saboter nos projets de vente d'armes à l'Inde, notamment de Rafales!

le 12/01/2015 à 13:09
Signaler
Quel peut bien être le rapport entre l'absence d'Obama à Paris et la supposée vente de rafales à l'Inde ? C'est un mystère de plus.

le 12/01/2015 à 22:16
Signaler
Tenez vous au fait de l'actualité, monsieur pomme

le 13/01/2015 à 11:33
Signaler
Pomme bien pensante, vous avez décidément tout compris...

à écrit le 12/01/2015 à 12:18
Signaler
Sachant qu'il y a 4 milliers de terroristes en liberté en France et que l'état Français ne fait pas sa job de les mettre hors d’état de nuire je comprend que les services de sécurité US ne veulent pas prendre de chance avec leur président. Que la Fr...

le 12/01/2015 à 13:29
Signaler
commence déjà à lutter contre le terrorisme de ta grammaire et de ton orthographe et après on en reparle...

à écrit le 12/01/2015 à 11:53
Signaler
Notre principal allié n'était pas là. Pourtant Obama aime la France. On peut regretter son absence. Pour le symbole lancé au monde c'était important qu'il soit là

le 12/01/2015 à 13:32
Signaler
Si, Nuland aka "we fuck the EU" était là. Les US ne sont pas un allié de la France, c'est son maître. C'est eux qui décident de suspendre les ventes de Mistral à la Russie et qui armes des nazis en Ukraine pour faire un coup d'état. C'est la politiq...

le 12/01/2015 à 14:05
Signaler
Obama. Quand les "twice" sont tombés,cela à fait 2977morts je le rappelle.Ce fut un trauma énorme pour le monde et surtout pour l'Amérique. Nous avons eu notre trauma cette semaine en France mais je crains déja la récup politique. Il n'était pas là...

le 12/01/2015 à 14:31
Signaler
Je crois que vous faites erreur, le seul allié des USA sont les USA...

le 14/01/2015 à 1:00
Signaler
Les symboles sont toute la force des (pays) faibles. Il faut manquer d'imagination pour ne pas voir ce qu'il y avait d'irresponsable à la marche du 11. Passe que, faute de pouvoir décourager un élan populaire sans paraître avoir peur, les autorités ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.