Le pape François réunit plus de six millions de personnes à Manille

 |   |  441  mots
Devant la foule de fidèles, le pape François a appelé à lutter contre la pauvreté. Il s'en est également pris à la politique de planification familiale du gouvernement philippin.
Devant la foule de fidèles, le pape François a appelé à lutter contre la pauvreté. Il s'en est également pris à la politique de planification familiale du gouvernement philippin. (Crédits : STEFANO RELLANDINI)
La messe en plein air organisée dans la capitale des Philippines constitue le "plus grand rassemblement dans l'histoire de la papauté", selon le Vatican.

Presque deux fois la foule mobilisée dans toute la France le 11 janvier pour défendre la liberté d'expression et déplorer le terrorisme. Six à sept millions de personnes ont bravé la pluie dimanche 18 janvier pour assister à la messe en plein air du pape François dans la capitale des Philippines, Manille, selon les estimations du gouvernement philippin.

Une affluence sans précédent, a souligné le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, qui a déclaré:

"Nous n'avons pas pu compter tous ces gens, évidemment, ou vérifier ce chiffre, mais nous avons vu tellement de monde que nous pensons que c'est plausible."

"Si ce chiffre est exact, et nous pensons qu'il l'est, il s'agit du plus grand rassemblement dans l'histoire de la papauté".

Il y a vingt ans, à l'occasion de la venue de Jean Paul II dans le principal pays catholique d'Asie, cinq millions de Philippins s'étaient rendus le saluer.

50.000 membres des forces de l'ordre mobilisés

Les fidèles ont commencé à affluer dès samedi soir pour avoir de bonnes places. Une douzaine de personne ont été blessées dans une ruée pour accéder au parc Rizal de Manille, où le service religieux était organisé, alors que les 7.000 volontaires de la Croix-Rouge philippine ont porté secours à des dizaines de personnes prises de vertiges ou éprouvant des difficultés à respirer.

Près de 50.000 membres des forces de l'ordre ont été mobilisés tout au long de la visite du pape aux Philippines, un dispositif sans précédent dans l'archipel selon le général Gregorio Catapang, chef d'état-major de l'armée.

Un appel à lutter contre la pauvreté

Le pape argentin a lentement progressé parmi la foule pour rejoindre l'autel, faisant stopper sa "papamobile" à de nombreuses reprises pour embrasser des enfants ou bénir des images saintes. Dans son homélie, il a appelé les Philippins à fuir "les structures sociales qui perpétuent la pauvreté, l'ignorance et la corruption", un thème qu'il avait déjà abordé lors de son audience avec le président philippin Benigno Aquino vendredi.

Le chef de l'Eglise catholique s'en est également pris à la politique de planification familiale du gouvernement philippin en déclarant que la famille est l'objet "d'attaques insidieuses et de programmes contraires à ce que nous tenons pour vrai et sacré". Dans un pays qui compte 1,2 million d'enfants des rues, il a aussi plaidé pour la protection de l'enfance.

La messe à Manille était le dernier grand événement inscrit au programme du voyage apostolique qui a également conduit le pape au Sri Lanka en début de semaine. François reprendra l'avion lundi pour le Vatican.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/01/2015 à 10:26 :
Finalement c est un raz de maree par rapport a notre Charlie du 11 janvier . Ce n est pas juste.
a écrit le 19/01/2015 à 8:49 :
Relancez les CROISADES vite
a écrit le 19/01/2015 à 8:23 :
Il faut qu'un pape soit argentin pour rassembler un tel nombre de fidèles partout dans le monde. Si il était polonais, ou allemand ou même français il aurait pu déjà la victime d'un attentat. Le monde retrouve enfin son équilibre. Vive le catholicisme, vive la Vatican !
a écrit le 18/01/2015 à 23:01 :
Le seul problème c'est que tous ces chrétiens et les juifs, aussi nombreux soient ils, sont le plus souvent minoritaires dans de nombreux pays et que leur seul option pacifiste, pour pouvoir exercer leur foi dans la paix, c'est de défendre la laicite et la liberté d'expression. Le Pape a t'il vraiment compris cela, on en doute ... Qui a vraiment compris cela, qui est vraiment prêt a comprendre le bénéfice de la laicite a part quelques personnes et une République Française en piteux état, très peu de monde en vérité. Ceci fait de la France, on le voit depuis longtemps, la cible privilégiée comme elle le fut après la Révolution des Lumières. Voila comment aujourd'hui, on arrive a douter que la tolérance de caricatures, parfois très grossières , deviennent soit disant une atteinte a exercer sa propre religion. En résumé, la liberté de tous est en grave situation...et ce n'est pas a cause de Charlie.
a écrit le 18/01/2015 à 21:54 :
Une religion de paix dont le messie n'a jamais appelé, lui, ni à la guerre sainte ni à la conversion forcée! Mais toutes mes religions se valent!
a écrit le 18/01/2015 à 20:23 :
Bravo aux catholiques : apaisés, altruistes et humains du coeur. Le monde a besoin de vous. On vous persécute plus que les juifs et les musulmans. Mais les journalistes se taisent. Ils vous laissent crever. La religion catholique est la plus avancée du monde, n'en déplaise à la gauche française qui ASSASSINE les cathos.
Réponse de le 18/01/2015 à 21:44 :
des religions quand elles sont prodiguées de façon intelligente et modérée, lorsque ceux qui en ont le responsabilité savent bien le faire, lorsque les employés et cadres des institutions religieuses sont des gens de bien au service des autres, oui je peux le dire dans ce cas je n'ai pas peur au contraire je me sens rassuré, rasséréné, en confiance. Je dis la même chose de la laïcité, de la politique, des chefs d'entreprises et des banquiers ou des financiers et bien entendu des services de renseignements ou d'espionnage ou des militaires. Je le dis aussi des institutions qui garantissent le bon fonctionnement d'une démocratie, je dis la m^me chose de la justice et de l'égalité des citoyens quelle que soit leur appartenance ou confession ou couleur de peau ou milieu social. Malheureusement il faut bien dire qu'aujourd'hui et depuis un certain temps même, en France et ailleurs, les institutions politiques et laïques ne sont pas exemplaires, elles ont largement dévié, on a laissé faire sciemment? Elles ne le sont pas plus que les institutions religieuses ou les lobbys qu'elles servent. C'est ça la problème, et les fidèles modérés qui sont le très très grand nombre sont les victimes, les premières victimes, la société civile est la première victime de cet état de fait.
a écrit le 18/01/2015 à 18:26 :
Si critiquer la religion, est une insulte, dont l’interdit du blasphème la placerait comme unique vérité…. Les religieux eux ne se privent pas de morale envers nos droits démocratiques Le pontife s’est exprimé en effet en des termes négatifs sur des questions sociétales. Notamment que les chrétiens devraient se méfier de la «colonisation idéologique de la famille». Dans son viseur: l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, a précisé le Vatican. «La famille est menacée par les efforts croissants de la part de certaines personnes pour redéfinir l’institution même du mariage par le relativisme, par la culture de l’éphémère, par le manque d’ouverture à la vie», Il a également critiqué la mise en place de politiques de régulation des naissances. Ses déclarations surviennent quelques jours après la tenue d’un débat national sur l’accès de toutes à la contraception, qui a vu une forte opposition des catholiques philippins. Le pape François a demandé aux membres du clergé d’être «très cléments» avec les fidèles recourant à des formes de contraception, mais il continue à s’arc-bouter sur les enseignements traditionnels de l’église catholique. Malgré plusieurs gestes d’ouverture très remarqués, la vision défendue par le pape François ne cherche pas à se démarquer dans le fond de celle de ses prédécesseurs. L’heure n’est plus aux combats d’arrière garde, aux étiquettes hargneuses, aux postures convenues, à la spiritualité affectée, mais à l’invention active, soutenue, efficace, d’une fraternité aimante qui passe les frontières religieuses.
a écrit le 18/01/2015 à 17:19 :
Pourquoi citer ce chiffre si ce n'est pour mettre mal à l'aise Normal 1er et ses 2500 adhérents au PS :-) qui ne les empêche pas de diriger le pays tellement le système est corrompu !!!
a écrit le 18/01/2015 à 16:55 :
ce que je crois c'est que cet épisode dramatique, que nous reprouvons tous, comment pourrait-on ne pas condamner le terrorisme quel qu'il soit à commencer par le terrorisme d’Etat ou celui que les Etats manipulent ou provoquent ou organisent, quelque soient les Etats, et ce depuis très longtemps, c'est qu'il y a une limite à l'ostracisme et au harcèlement moral dans lequel je place le harcèlement moral des croyants. Je suis un libertaire, on va dire plutôt agnostique donc non athée, un partisan de la laïcité éclairée, c'est à dire respectueuse non seulement des personnes mais aussi de leurs croyances. Je suis un inconditionnel de la liberté d'investigation, d'expression et de la presse, mais je suis contre l'outrance, l'outrage, la diffamation la plus stupide, la manipulation des données, des faits et des masses, je suis donc écœuré de voir comment ces événements ont été récupérés (à défaut de pouvoir dire ou même attesté qu’ils ont pu être organisés ou permis par négligence) par certains médias, lobbys, et surtout par les politiques et le pouvoir. Ceci aura des conséquences dommageables, car la démagogie (qui n’a rien arrangé en termes d’emplois ou de croissance) et la manipulation et l'aveuglement et la bêtise de quelques-uns ou générale ne mènent nul part sauf aux extrémismes, aux meurtres aux guerres civiles et la France en a connu des guerres civiles sur fond de guerres de religion, comme d'ailleurs le pape François l'a rappelé il y a quelques jours. L'image de la France contrairement à ce qu'on croit n'en sort pas grandie à l’Etranger et pas que dans les pays musulmans, partout ou à peu près. Et attendons que certains décryptent le dessin de la première page du numéro de Charlie Hebdo, avez-vous pris le temps de regarder de quoi est constituée la tête du personnage en première page, avec en plus le slogan qui fait référence au christianisme dont il me semble, on se fout également au passage. Ceci est une provocation inouïe, ce qui me fait dire qui est derrière tout ça ?
Réponse de le 19/01/2015 à 11:59 :
Réponse ; une idéologie , laquelle , à toi d investiguer !
a écrit le 18/01/2015 à 16:25 :
La concurrence entre les religions prend un nouvel essor. Chacun compte ses troupes avant la bagarre.
a écrit le 18/01/2015 à 15:46 :
Le Pape bat largement Hollande au hit parade des rassemblements !
Réponse de le 18/01/2015 à 20:24 :
Oui et les médias gauchistes se taisent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :