La bourde d'Hillary Clinton pourrait coûter des millions aux Américains

 |   |  374  mots
La polémique sur l'adresse mail d'Hillary Clinton tombe mal à deux ans de l'élection présidentielle aux Etats-Unis.
La polémique sur l'adresse mail d'Hillary Clinton tombe mal à deux ans de l'élection présidentielle aux Etats-Unis. (Crédits : reuters.com)
Le département d'Etat américain épluche les 55.000 pages d'emails remis par Hillary Clinton de sa boîte personnelle. La secrétaire d'Etat a violé les lois fédérales en omettant d'utiliser sa boîte professionnelle et a promis de rendre publiques ses correspondances. Problème : la facture risque d'être très lourde pour les contribuables américains.

Cette erreur va-t-elle coûter la candidature de la favorite démocrates à la présidentielle 2016 ? Trop tôt pour le dire mais la polémique sur les libertés prises par Hillary Clinton avec sa boîte e-mail ne fait qu'enfler outre-Atlantique.

Epinglée récemment par le Département d'Etat pour avoir utilisé son adresse mail personnelle dans le cadre de ses fonctions de secrétaire d'Etat du gouvernement Obama - ce que proscrit la loi fédérale sur l'archivage des données -, Hillary Clinton s'est engagée à rendre publiques l'ensemble de ses correspondances dans un tweet publié le 5 mars.

Témoignages d'officiels

Problème, ces échanges portent sur 55.000 pages que la favorite des primaires démocrates à l'élection présidentielle de 2016 a remis en décembre au Département d'Etat qui les lui réclamait. Et en plus de prendre plusieurs mois, les opérations de vérifications et d'archivage de ces courriels pourraient coûter des millions de dollars aux Américains, estime l'agence Bloomberg.

L'agence américaine se base sur des témoignages d'officiels, habitués à ce genre de procédure. Notamment sur celui de Mike Pompeo membre du House Special committee sur Benghazi. Selon lui, l'examen des milliers de pages impliquera

"des centaines et des centaines d'heures de travail". "Je pense que ce travail va excéder largement un million de dollars. Et ce sont les contribuables qui paieront pour cela", affirme ce républicain.

Bataille pour la présidentielle

Ce travail est rendu d'autant plus difficile qu'il doit être réalisé minutieusement. Les employés du Département d'Etat doivent en effet s'assurer qu'aucune information sensible ou classifiée ne soit rendue publique. Ce qui en plus de mettre en péril la sécurité américaine pourrait aggraver le cas d'Hillary Clinton...

Au-delà de la bataille des chiffres, c'est évidemment une bataille politique qui s'annonce pour la probable candidate démocrate aux prochaines élections présidentielles. Le sénateur républicain Lindsey Graham prévient qu'il compte demander le coût exact du fiasco Clinton en temps voulu. "C'est seulement un exemple de plus qui prouve que la Secrétaire Clinton travaille hors du système et joue avec ses propres règles", a-t-il affirmé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/04/2015 à 22:11 :
Que se passe t il aux USA ,S
a écrit le 20/03/2015 à 16:14 :
Ce n'est pas une '' bourde'' mais de l'incompetence, d'une femme qui veut etre la presidente des E.Unis. Ce pays avance sur les technologies ne presente aux elections, que des gens d'un '' calibre politique'' au-dessous de la moyenne. Il suffit de regarder simplement depuis la fin de la 2eme guerre mondiale ( general en retraite, fils a papa ou avocat ne pouvant faire de grandes carrieres et des alcooliques).
a écrit le 11/03/2015 à 5:50 :
C'est sans doute la nouvelle expression de novlangue. Quand on se soustrait volontairement à la loi sur la transparence des transmissions de l'exécutif, cela devient une bourde. Eh oui. Une petite erreur d'étourderie en somme. Non. Un serveur dédié et une domiciliation dans sa résidence privée sous un nom d'emprunt (bien que probablement assez transparent car à une lettre près c'est le nom d'un attaché de longue date), ce n'est pas une bourde. C'est un acte volontaire dont le seul but possible est de se soustraire à la loi.
Réponse de le 11/03/2015 à 8:45 :
@ Bourde : Une république bananière.... qu'en pensez-vous ? ^
a écrit le 11/03/2015 à 5:43 :
On parle de scandale d'état, et la traduction qui en est donnée consiste à se poser la question du coût de la relecture et du classement des contenus?
Réponse de le 26/04/2015 à 22:09 :
Qui serait à votre avis le pays le plus endetté de la planète ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :