Allemagne : les salaires stagnent, encore

 |   |  260  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les salaires bruts réels en Allemagne, corrigés de l'inflation, ont connu au troisième trimestre 2011 leur plus faible hausse en glissement annuel depuis fin 2009, selon une statistique parue jeudi.

Entre le troisième trimestre 2010 et le troisième trimestre 2011, les salaires réels, ceux qui donnent une idée du pouvoir d'achat, n'ont grimpé que de 0,6% en Allemagne, selon l'Office fédéral des statistiques (Destatis). C'est le pourcentage le plus faible depuis le quatrième trimestre 2009.

Les mieux lotis à l'été 2011 ont été les salariés à temps plein du secteur industriel, qui ont vu leurs salaires bruts nominaux, grimper de 4,3% sur un an. Ce chiffre est à mettre en regard d'une inflation de 2,5%.

Destatis relève toutefois qu'au deuxième trimestre 2011 dans l'industrie, la progression était encore de 7% sur un an pour les salaires bruts nominaux, et qu'il y a donc eu "un net ralentissement".

Baisse de pouvoir d'achat des fonctionnaires

Dans d'autres secteurs d'activité, les salariés ont au contraire vu leur salaire réel baisser, c'est-à-dire que les augmentations de leurs rémunérations nominales sont restées inférieures à l'inflation. C'est le cas dans la fonction publique, notamment dans l'administration (progression de 1,8% sur un an des salaires bruts nominaux au troisième trimestre) et dans l'éducation (+1,1%).

Dans le secteur privé, les salariés des banques et assurances ont subi le même phénomène (hausse de 2,0% sur un an des salaires bruts nominaux), tout comme ceux de l'hôtellerie (+2,2%) et du commerce (+2,4%).

En moyenne en Allemagne au troisième trimestre de cette année, un salarié à temps plein gagnait 3.322 euros bruts par mois. Les mieux lotis étaient dans le secteur de l'énergie (4.376 euros), les moins bien payés dans l'hôtellerie-restauration (1.944 euros).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2012 à 7:33 :
La position géographique de l'Allemagne est un grand avantage pour son économie.
Les pays de l'est limitrophes sont fournisseurs d'une main d'?uvre qualifié et très bon marché. Les grandes Firmes allemandes, ayant délocalise vers des pays en dehors de la Zone Euro, profitent ainsi de cette main d'?uvre bon marché. En fait beaucoup de produit "Made in Germany" ne sont pas du tout fabriqué en Allemagne mais seulement assemblés ou même seulement dessinés en Allemagne. Le « Made en Germany » permettant de vendre et d'exporter ces produits à des prix élevés.
Ceci explique aussi la raison pour laquelle les gros industriels allemands tiennent tant à un Euro fort, puisque seulement une partie des salaires est payée en Euro. Un Euro faible rend les produits fabriqués par des fournisseurs en dehors de la Zone Euro plus cher.
Quand à dire qu'il n'y a pas de SMIG en Allemagne n'est juste qu'en partie.
Il y a un Allemagne ceux que l'on appelle les « Aufstocker) Ce sont des personnes qui travaillent pour un salaire inférieur à un certain seuil (un SMIG fiktif) et à qui l'état verse la différence. Ce « Seuil de pauvreté » en dessous duquel personne n'est censé pouvoir vivre (cela devrait correspondre à EURO 800,- par mois environs) fait fonction de SMIG. Il n'est pas payé par l'employeur mais par l'état. Donc main d'?uvre subventionnée.
Il serait intéressant de savoir si cela n'est pas interdit par les traités d'ailleurs.
Mais comme on dit en Allemagne « Wo kein Kläger, da kein Richter! » que je traduirais par: pas de plaignant, pas de juge
a écrit le 02/01/2012 à 20:31 :
Salut il n'y a pas de smic en Allemagne C'est pour cela que des roumains travaillent dans les abattoirs pour un salaire de misère et concurrencent les Français au SMIC L'Allemagne est la 1ere exportatrice de l'UE Sans l'euro leur monnaie serait réévaluée ,diminuant ainsi leur compétitivité Au contraire ce pays diminue les salaires instaure une TVA sociale pour exporter plus vers les autres pays de l'UE augmentant les déséquilibres des échanges. Une politique de convergence européenne devrait les rééquilibrer.C'est l'inverse qui est fait.L'Europe va dans le mur...ou nous y sommes déjà
a écrit le 24/12/2011 à 0:44 :
salut je suis choqué de la volonté de cacher au lecteur les 5.5 euros par heure des smicars allemands comme chez nous 70% des cdi
alors svpl donnez moi votre avis le rédacteur de cet article est tellement incompétent qu il arrive a vous cacher la seule infos pertinente ou alors il manipule les lecteurs ??
a écrit le 24/12/2011 à 0:42 :
j arrive pas a m en remettre .............vous faire croire qu un salaire minimum allemand est de 1900 euros par mois .........
qui pense comme moi que vous cacher derriere plein de blabla que 70% des allemands gagnent meme pas en une heure de quoi se payer un mc do , est issu d une veritable volonté de nuire au lecteurs ???
donné moi votre avis : ce journaliste est tellement incompetent qu il arrive comme par hasard a vous cacher la seule info pertinente ou alors il essaye dde manipuler les lecteurs ?????
a écrit le 24/12/2011 à 0:37 :
blablabla et on vous donne de faux chiffres en vous cachant que 70% des allemands bossent au salair minimum a peut pres 5 euros de l heure ...
des pourcentages sans chiffres et après il vous fait croire qu un pauvre allemand gagne 1900 balles par mois
qui est ok avec moi pour dire que ce journaliste est super balaise ?
a écrit le 24/12/2011 à 0:35 :
c quoi ce journaliste de merde qui nous pond un article sur les salaires allemands sans donner aucun chiffre réel sr le salair des bosh
bon juste pour vous dire que ce con de journaliste a deux francs vous cache tout simplement que le salaire (en vrai ) d un smicar allemand est de 5 euros par heure a peut prés
il est pas balaise ce journaliste de vous faire croire que le smic all est de 1900 euros
manipulation foutage de gueule !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :