La dégradation de la France par S&P plombe la zone euro

 |   |  765  mots
infographie La Tribune
infographie La Tribune
La perte du triple A par Paris replonge la zone euro dans l'incertitude : le fonds de sauvetage est ainsi fragilisé alors que la Grèce peine à boucler un accord avec ses créanciers.

L'état de grâce n'aura duré que quelques jours. La zone euro qui se félicitait la semaine dernière de la baisse des taux, jusqu'ici élevés, pratiqués sur les marchés financiers pour financer les dettes de l'Italie et de l'Espagne, a été dès vendredi soir renvoyée à ses dures réalités par l'agence de notation Standard & Poor's (S&P).

Sa note attribuée à la dette de neuf Etats membres de l'euro a été abaissée, impliquant un renchérissement des coûts de remboursement de la dette des pays sanctionnés : d'un cran pour la France et l'Autriche (passant ainsi de la meilleure note - le fameux AAA - à AA+) ainsi que pour la Slovaquie, la Slovénie et Malte. Les pays du sud du continent (Italie, Espagne, Portugal et Chypre) ont été encore moins à la fête, étant dévissés de deux crans. Le club des pays de l'euro bénéficiant encore du AAA devient plus restreint : seuls l'Allemagne, les Pays-bas, la Finlande et le grand-duché du Luxembourg en font encore partie. S&P n'a pas non plus touché aux notes de la Belgique, de l'Irlande ou de l'Estonie.

L'annonce de l'agence de notation bouleverse le déjà fragile équilibre européen alors que le spectre d'un défaut de la Grèce, engluée dans ses négociations avec les banques, refait surface. Tous les ingrédients du cocktail explosif européen semblent ainsi à nouveau réunis. Standard & Poor's signale maintenant sans ambages que le principal risque n'est pas tant en soi la hausse des déficits et de la dette publics mais l'absence de croissance économique dans la zone euro.

"Un processus de réformes fondé sur le seul versant de l'austérité budgétaire risque de se vouer lui-même à l'échec, la demande intérieure chutant parallèlement aux inquiétudes croissantes des consommateurs sur la sécurité de leur emploi et de leurs revenus, minant les recettes fiscales des pays", écrit S&P pour se justifier. La peur d'une récession encore plus forte dans la zone euro que celle en cours creusant les déficits, notamment si des banques devaient aussi être recapitalisées par les pouvoirs publics, est la véritable explication du geste de S&P. La rigueur budgétaire est en effet sinon bien enclenchée dans des pays qui enchaînent plans d'austérité sur plans d'austérité, à l'instar de l'Italie et de l'Espagne. Le nouveau Premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, a vu la note de son pays abaissée de deux crans (de AA- à A) alors qu'il a lancé il y a à peine deux semaines une nouvelle cure d'austérité.

Mesures "insuffisantes"

C'est évidemment la perte par la France du triple A qui change la donne dans le contexte européen. Paris "décroche" ainsi de la locomotive allemande. Cela conforte certes le rôle de premier de la classe euro à Berlin. Mais, à part quelques rares partisans d'une sortie de l'euro, le décrochage français ne réjouit personne outre-Rhin. Le Premier ministre français, François Fillon, a d'ailleurs mis en garde samedi à mots couverts ses homologues allemands sur un éventuel cavalier seul de Berlin : "l'Allemagne sait très bien qu'il ne peut pas y avoir de prospérité durable sans une zone euro en croissance, forte et stable."

L'onde de choc suscitée par la décision de S&P pourrait d'ailleurs indirectement accélérer la mise en oeuvre du traité des 26 (toute l'UE sauf la Grande-Bretagne) décidé lors du sommet UE du 9 décembre. L'actuel fonds de sauvetage européen (le FESF), fragilisé par la perte du triple A français, pourrait notamment être substitué, dès juillet prochain, par le MES. S&P a d'ailleurs critiqué "l'insuffisance" des mesures adoptées le 9 décembre et "la dispute ouverte et continuelle" entre les Européens sur la politique à suivre. Dans l'Hexagone, l'exclusion du club des AAA alimente la campagne électorale pour la présidentielle. Le principal rival du président sortant, François Hollande, a fustigé dès samedi matin "le manque de cohérence [...], de résultats de la stratégie conduite depuis 2007", soulignant que "c'est une politique qui a été dégradée, ce n'est pas la France". Tout en excluant "des décisions massives de réduction de dépenses", François Fillon a, lui, évoqué "des ajustements budgétaires" une fois la croissance connue et "des décisions fortes" après le sommet social de mercredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2012 à 19:28 :
C'est normal c'est le deuxième contributeur de l'Europe, les français ne savent pas à quel point ils sont endettés !
a écrit le 16/01/2012 à 18:38 :
La dégradation de la France: le coup de pied de l'AAne de Standard and Poor's !!!
a écrit le 16/01/2012 à 17:58 :
la france emprunte tous les jours un milliard d euros et ne rembourse que 600 millions d euros alors dégradée que d un cran c est vraiment un cadeau normalement la note devrait étre dégradée de 4 crans minimum..
Réponse de le 16/01/2012 à 18:46 :
Nous n'aurions jamais du dépasser une dette de 65 % du PIB en 2008 ... quitte ce que le système financier (banques , assurances) s'écroulent .... là est la vérité!
a écrit le 16/01/2012 à 17:34 :
Hollande dit des vrais betises
Réponse de le 16/01/2012 à 18:44 :
Ahbon il dit quelque chose ? je croyais qu'il ne disait rien ?
a écrit le 16/01/2012 à 13:50 :
Mr Longuet à la langue trop bien pendue aurait tout aussi bien pu comparer le capitaine "courage" du CONCORDIA à Mr Sarkozy qui va bientôt quitter le navire plutôt qu'à Mr Hollande ; sa malheureuse comparaison eut été plus pertinente.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:44 :
Longuet est une andouille technocratique qui ne comprend rien a rien et qui maquille son incompétence sous un langage élitiste et cultivé à la mode 18 ieme siècle ...
a écrit le 16/01/2012 à 13:06 :
Avant de donner des leçons à l'Alemagne que Monsieur Fillion commence à balayer devant sa porte car il y a beaucoup d'ordures à enlever.
a écrit le 16/01/2012 à 12:51 :
Jusqu'à quel point, et encore!... ce n'est pas nouveau, ça ne fait que continuer!... Sarko, Fillon et autres "valets" n'utilisent pas ces agences qui n'ont de "légitimité" que ce qu'on veut bien leur en accorder... pour mieux faire avaler aux Français les vipères, les rats et autres énormités auxquelles on leur dit qu'ils sont contraints parce que ces "messieurs" plus forts que tout le monde (et même cette crise, ils s'en sont bien servi pour lui mettre sur le dos bien autre chose que ce qu'il n'y avait pas (théoriquement 107 milliards de dettes, et Sarko pour son enflure orgueilleuse et incompétente personnelle en a rajouté 580!!!!)), ces messieurs donc essaient de voir jusqu'à quel point de rupture on peut aller (sous des airs de "Trissotin" et autres... ils font croire qu'ils vont être les Zorros de l'affaire!) et de récupérer encore un peu plus pour eux: ce qui se casse en si peu de temps mettra des décennies à être reconstruit - par d'autres, évidemment - même si c'est sous d'autres formes: "liberté, égalité, fraternité!!!": ils n'y croient plus, ils piétinent, ils bafouent, mais les Français, dans leur grande majorité, croient à ce que porte cette devise et trouveront les moyens de la faire refleurir... mais commençons par faire le ménage, et ces "menteurs" (d'action et de comportement), commençons par leur ouvrir la porte: qu'ils aillent respirer un autre air ou qu'ils acceptent d'abord pour eux la charge qu'ils font peser indûment sur leurs concitoyens!!
Réponse de le 16/01/2012 à 13:11 :
le ps de toute façon ,au pouvoir,aurait la meme politique!melanchon l'avoue lui meme...il vaut mieux sortir du concordia de la costa...quand on le peut avec les elections avec marine le pen,et meme peut etre que les jeux sont fait ailleurs...?
a écrit le 16/01/2012 à 12:38 :
La France a besoin de plus d'immigrés pour faire baisser le coût du travail. Les salariés gagnent beaucoup trop.
a écrit le 16/01/2012 à 12:21 :
Petits et grands mais surtout les gros salaires devront être baissés pour des raisons de justice et de cohésion sociale. Il n'est pas normal que le citoyen de base gagne jusqu'à 1000 fois moins que le PDG d'EDF par exemple. Henri Proglio n'a pas un métier plus pénible et plus difficile que la moyenne des citoyens qui gagnent 1500 euros par mois. Une révision des salaires des dirigeants politiques et économiques s'impose si l'on veut éviter la révolution.
Réponse de le 16/01/2012 à 14:09 :
vous avez raison. on devrait faire une enquête publique sur l'enrichissement des hommes politiques ainsi que la moyenne de leurs salaires afin que les contribuables connaissent dans quel corps social ils se trouvent... c'est la moindre des choses !
a écrit le 16/01/2012 à 11:57 :
Je vais voter pour celui qui va et fera ce qu'il dit quant à l'emploi de fonctionnaires 3 millions 500 en trop sur un total de 5 millions 500. Comment dédommager ces personnels ? leur payer rétroactivement des cotisations ASSEDIC ? Désolé d'être au ras des pâquerettes! mais là sont les vraies questions !
Réponse de le 16/01/2012 à 18:40 :
Aller tu as raison on garde 1 sur 2 ... comme les cadres A et les hauts fonctionnaires sont en majorité à droite on les garde ... pour les autres , profs , infirmières , pompiers, flics, magistrats , on vire les 3/4 et on voit ce que cela donne ... t'es d'accord ?
Réponse de le 18/01/2012 à 7:28 :
réponse à Ahbon, Allemagne 80 M d'habitants et 2 M de fonctionnaires.......en France 65 M pour 5M5 de fonctionnaires. Nous avons tous de la famille, des amis dans la fonction publique et nous connaissons ceux qui travaillent effectivement !!! pas vous ?
a écrit le 16/01/2012 à 11:13 :
En compensation chaque créancier de la France pourra accéder au grade de Chevalier de la Légion d'Honneur, ou bien monter en grade dans ledit Ordre. Personne ne sera lésé.
a écrit le 16/01/2012 à 10:55 :
l'agence de notation la plus honnete s'appelle egon jones.elle classe la france bien plus bas que S&P.donc on n'est peut etre pas si mal lotis que cela et notre situation est peut etre pire que nous le croyons
a écrit le 16/01/2012 à 10:47 :
Nous sommes un pays de défaitistes qui dramatisent et amplifient chaque information, comme si l avenir était derrière nous! De fait, cette perte de ce fameux A était attendue depuis plusieurs mois et n aura pour conséquence que d accélèrer certains processus vitaux pour l Europe et peut être une meilleure coordination politique entre les 26 ou 27 .
a écrit le 16/01/2012 à 10:43 :
degradation inevitable puis descente aux enfers inevitables...la clef pour en sortir,redonner a la banque de france ces prerogatives d'avant lisbonne et surtout d'avant 1973!pas d'alternative!il faut casser les verrous du système qui à confisquer notre liberté,bref il faut voter marine
Réponse de le 16/01/2012 à 13:16 :
bjr oui voter marine est peut etre la solution a tout ses problemes....et la immigration qui coute cher
Réponse de le 16/01/2012 à 18:52 :
@antisyst pour le syst' marine... après l'enfer... le néant... Mais bon y'en a bien qui croient en dieux... misèèreee
a écrit le 16/01/2012 à 10:41 :
On va boire le bouillon, et cela aura un gout tres amer
a écrit le 16/01/2012 à 10:38 :
S et P n'avait elle pas recommandé aux banques d'acheter des subprimes ?
Que veulent ils maintenant ? CASSER LES GOUVERNEMENTS OU TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE LA POLITIQUE DE SARKO ET FILLON EST MAUVAISE
Réponse de le 16/01/2012 à 18:35 :
" TOUT SIMPLEMENT DIRE QUE LA POLITIQUE DE SARKO ET FILLON EST MAUVAISE" ...là au moins S&P ne pouvait pas se tromper ...
a écrit le 16/01/2012 à 10:32 :
Nous payons 30 ans d ?incompétence politique criante. D?abord la satisfaction des syndicats (et du peuple), des lobbys et ensuite s?il reste un peu de place le bon sens. Nous payons toutes ces manifestations contre les diverses reformes, le zèle de certains syndicats, l?incurie générale de la plupart de nos politiques, « pourvu que je sois réélu, le reste n?est que secondaire ». Sarkozy était arrive avec de bonnes idées, qu?on le veuille ou non, mais lui aussi semble avoir succombe à la règle qui veut qu?en France aucune réforme structurelle n?est possible sans sacrifice politique. Résultat un travail à moitie fait, avec moultes approximations, moultes concessions et peu de résultats. La crise est passée par là et cela nous a pas aidé. Si nous, le peuple, et nos politiques avaient eu le courage de prendre les décisions qui fâchent, accepté de faire les concessions qui s?imposent, simplement accepté de voir la réalité en face, nous n?en serions surement pas la. La perte du AAA n?est surement pas si gênante que ca, la symbolique du geste est en revanche très forte. Soit on se réveille et on fait ce qu?il y a faire (il va en revanche falloir apprendre à voir plus loin que son petit nombril et il va falloir que Hollande ou Sarkozy prennent des cours intensifs de courage politique), soit on va tout droit vers un mur en béton armé.
Réponse de le 16/01/2012 à 11:07 :
Effectivement je vous rejoins. La France c'est beaucoup de blabla et peu d'action, il suffit de vivre en France pour se rendre compte que les français vivent dans une bulle, et qu'aujourd'hui les gens viennent soudainement de comprendre que le centre du monde n'est pas Paris. Les français ont beaucoup de mal à se remettre en question...et oublie que dans la vie rien n'est jamais acquis sans se battre !!
a écrit le 16/01/2012 à 10:30 :
Que personne ne panique, la mer est calme et nous arrivons au port.
a écrit le 16/01/2012 à 10:08 :
La France ne pourra pas rembourser tous ses créanciers.
a écrit le 16/01/2012 à 10:06 :
La France est un pays fini qui dispose de peu de marges de manoeuvres. Toutes les bonnes places sont prises et chacun s'y accroche. Le ministère de la parole y est roi. Cependant les formations d'ingénieurs et autres créatifs sont en chute alors que les filières financières abondent. L' argent rapide et facile ou ses mirages sont devenus la norme. Le pire est à craindre.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:32 :
Et oui et si l'Allemagne réussi a avoir un excédent commercial de 150 milliards et nous un déficit de 75 ce n'est pas parce qu'ils travaillent par semaine en moyenne une heure de plus .... C'est plutôt parce qu'au lieu de se focaliser sur des combats d'arrière garde , eux investissent dans l'innovation, l'organisent au niveau de l'état en un système qui se tient, et savent adapter et vendre leurs produits pour un marché mondial .... ce dont les élites françaises sont incapables .. c'est pourquoi elles rejettent la responsabilité de l'échec de 10 ans de droite sur la gauche ....
Réponse de le 16/01/2012 à 19:05 :
Enfin un message intéressant contrairement à bcp ici qui crachent sur le système parce qu'ils ne sont pas dedans... et n'en profitent pas comme les politiques, les financiers et autres décideurs. Merci Tonio.
a écrit le 16/01/2012 à 9:51 :
"declassement" ?? ... mais je vais etre censure si je dis ca.
a écrit le 16/01/2012 à 9:42 :
Grosso modo l?Europe coupée en deux(vert et rouge) ... ça ressemble à la fin de cette dernière !

Les allemands ne voulaient pas du fédéralisme !
a écrit le 16/01/2012 à 9:42 :
Grosso modo l?Europe coupée en deux(vert et rouge) ... ça ressemble à la fin de cette dernière !

Les allemands ne voulaient pas du fédéralisme !
a écrit le 16/01/2012 à 9:08 :
Franchement moi j'aimerais bien savoir comment la France va se relever avec 10% de chômeurs et 10% d'exclus aux RSA, les fonctionnaires, au final qui travaille dans ce pays ??? Je ne voie franchement aucune issue, sauf partir pour ceux qui ont un peu d'espoir.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:26 :
La prochaine fois que tu iras à l'hôpital , à l'arrivée traites les tous de faignasses qui ne branlent rien ... tu verras ce que c'est des fonctionnaires qui ne travaillent pas ....
a écrit le 16/01/2012 à 8:56 :
Tient la censure est revenue sur la Tribune depuis quelques jours, exit les messages les plus pertinents, la Tribune développe désormais la stratégie TF1, le nivellement, donc chers internautes c'est fini la Tribune fait comme les autres, permettre la langue unique technocratique, mais bientôt ce sera l'effondrement du mur de l'UE et de l'UEM.
Réponse de le 16/01/2012 à 10:17 :
Oui j'ai l'impression qu'il y a des blagues qui ne passent pas très bien.
Réponse de le 16/01/2012 à 18:24 :
Pourtant les trolls (retraités vu l'heure de dif des commentaires) de droite habituels ... "c'est la fôt aux fonctionnaires, aux 35h, blablabla" ... passent encore très bien !
a écrit le 16/01/2012 à 8:54 :
Il semble que lesz agences veulent nuire à l'Europe. Il n'y a en effet aucune raison suplémentaire de dégrader la note de la Freance en ce moment. Ce serait plutôt l'inverse. On paie sans douyte le fait que cette dégradation n'ait pas été faite en son temps : il y a 20 ans au moins ! La note AAA s'apparente à un 20/20 en Français. Aucun élève ne mérite une telle note. Aucun Etat ne devrait être noté AAA. Du coup les variation de note marquent parfois une dégradation financière, mais elles ont parfois un aspect purement politiqsue. Tout cela esty très néfaste pour l'économie européenne.
a écrit le 16/01/2012 à 8:37 :
A quoi servent les deux autres instituts de notation ? Fitch et Moodys ?
Réponse de le 16/01/2012 à 17:12 :
Fitch et Moodys ont tout autant d'importance que Standart and poors. Leur rôle est comme ce dernier d'évaluer les capacités de remboursement des entreprises et Etats. Etant donné que les trois agences ( il y en a en réalité beaucoup plus mais ces trois là se partagent la plus grande partie du marché) utilisent des méthode de calculs des notes différents, il est utile d'être noté par différentes agences car leurs visions sont complémentaires. Ainsi, Moodys note sur le long terme et n'a pas encore dégradé la France pas plus qu Fitch. Standard and poor est plus court termiste. Si bien qu'en réalité la France possède encore un 2/3 de AAA, il n'y a qu'une seule agence qui l'ait dégradée. Toutefois, il est probable que les autres agences suivront si des réformes importantes ne sont pas prises rapidement.
a écrit le 16/01/2012 à 8:30 :
Le filtrage des commentaires permet de faire apparaître un flux qui s'écoule comme du goûte à goûte, c'est certainement l'administrateur judiciaire qui le gère. Triste fin pour un journal comme la Tribune.
Réponse de le 16/01/2012 à 9:10 :
Ouais je connais un peu Thévenot, m'a pas l'air très futé cet administrateur judiciaire, ceci étant faut pas rêver avec ce genre de profession, ils font ce qu'ils peuvent et souvent ils ne peuvent pas grand chose, passer par eux c'est un constat d'échec pour une direction. Il ne faut pas franchir la limite du mandat ad hoc, après c'est la fin de l'indépendance, et les repreneurs même les plus limites sont les rois.
a écrit le 16/01/2012 à 8:13 :
On en est là : la semaine dernière au cours d'un jeu télé, une jeune femme annoce qu'elle est fonctionnaire et qu'elle n'a pas de................travail, rien à faire !!!!!!!
Réponse de le 16/01/2012 à 18:20 :
Elle n'a pas de chef ? ou des chefs ?? payés beaucoup plus cher qu'elle encore et sensés organiser le travail ??? Peut être que c'est les cadres A dont il faudrait diminuer drastiquement le nombre ... mais ils votent a droite eux ....
Réponse de le 17/01/2012 à 16:27 :
Je rage, j'ai 3 enfants qui travaillent 60/70 heures semaines, sans RTT à peine des congés annuels, dans le privé, dont un 45 ans qui vient de se faire opérer du coeur !!!!
a écrit le 16/01/2012 à 8:11 :
L'incompétence et la démagogie de la classe politique crèvent les yeux avec en plus la corruption et le népotisme à tout va. Les années 2012 et suivantes vont donc être particulièrement meurtrières pour les jeunes dont le salut réside peut-être dans l'exil forcé. Déferlante prévisible de laissés pour compte, de sans abri, de clochards, de malheureux. (Livre sentimental idéaliste "les corps indécents" sur le désarroi de la jeunesse) La France se relèvera difficilement et la perte de notre belle culture française consécutive à une immigration massive extra-européenne aggravera bien plus encore la situation.
Réponse de le 16/01/2012 à 10:05 :
j'adhère et en plus cette incompétence de la classe politique décourage celles et ceux qui travaillent dans ce pays, la dernière locomotive c'est à dire la classe moyenne.
a écrit le 16/01/2012 à 8:08 :
L'Invité des matins de France culture d'aujourd'hui déclare que la Suède avait il y a 20 ans nationalisée les banques , mis au pas ses financiers , mis la dette publique sur un compte à part , relancée massivement l'éducation la recherche et confortée ses atouts industriels . Et enfin pour le coup procéda à une forte dévaluation de sa monnaie . Le pays n'a pas sombré dans le fascisme ou je ne sais quoi!!! C'est exactement l'inverse de ce que fait l'Europe!!! (excusez les phrases sans verbes). Bien sur c'est un des points de vue comme le commentaire précédant de "Mapensant"
a écrit le 16/01/2012 à 7:52 :
Dans l'Europe et dans le Monde, la France est l'exemple des conséquences de la décadence morale des personnels politiques, depuis 10 ans, les gouvernements se sont lourdement trompés, les Parlementaires ont eu la faiblesse de ne pas s'opposer et de ne pas écarter et neutraliser les voyous présents dans les gouvernements de Balladur, Chirac, Raffarin, DeVilpin, Fillon? De surcroit le DéCLIN industriel sera le talon d'Achille pour un retour au premier plan. La France va connaître 10 ans de galère, de disette. Les Français peuvent-ils rester les bras balans ou doivent-ils envisager un printemps d?expression directe et massive.
Réponse de le 16/01/2012 à 15:01 :
bien dit. les parlementaires sont des bénis oui-oui.
a écrit le 16/01/2012 à 7:22 :
sarko ! va faire encore la police et donner des leçons de moral aux autres !!!
pppf bon a rien !
a écrit le 16/01/2012 à 7:18 :
L'heure du choix approche, soit les européens s'entendent, font bloc et récusent les agences de notation, soit on accepte leur diktat, et alors l'Europe et l'Euro explosent. Dans ce cas elles auront fait triompher le modèle néo-libéral et son arme, le Dollar.
Ne nous y trompons pas, au-delà des considérations financières, c'est bien d'un combat idéologique qu'il s'agit avec à la clé la suprématie sur le Monde. L'affrontement Sino-Américain en sera la phase ultime, les feux poussés par les CMI.
Réponse de le 16/01/2012 à 8:18 :
typiquement français, 39/45 pas de munitions pour les fusils.....2012 pas de munitions financières que des dettes!!!!
a écrit le 16/01/2012 à 7:18 :
L'heure du choix approche, soit les européens s'entendent, font bloc et récusent les agences de notation, soit on accepte leur diktat, et alors l'Europe et l'Euro explosent. Dans ce cas elles auront fait triompher le modèle néo-libéral et son arme, le Dollar.
Ne nous y trompons pas, au-delà des considérations financières, c'est bien d'un combat idéologique qu'il s'agit avec à la clé la suprématie sur le Monde. L'affrontement Sino-Américain en sera la phase ultime, les feux poussés par les CMI.
Réponse de le 16/01/2012 à 8:41 :
Je ne suis pas d'accord "c'est en 1947 avec le plan Marshall (arme économique c'est le terme)" que l'Amérique a gagné la guerre et imposé ses règles et son dollars, ensuite nous avons eu la loi de 1973 (pompidou/giscard) qui a permis de définitivement enterrer notre indépendance grâce à "ce coup d'état". Le reste n'est que de la littérature avec des erreurs incroyables mais totalement conscientes (retraite 60, rmi,35h,Aides,subvention à toutes les sauces) des générations 60/70 dans l'euphorie, ensuite 80/90 l'assistanat, 90/2010 egoisme/chacun pour soi. et enfin une Europe au forceps par Sarkozy et Lisbonne. Il n'y a donc qu'à s'en prendre à nous mêmes et arrêter de dire que "c'est la faute de l'autre" nous sommes des mauvais, toujours prêt à gueuler pour rien (1789= la terreur 3 années puis après = empereur" !
Réponse de le 16/01/2012 à 18:10 :
J'ajouterais exonerations a tire larigot ... car c'est vrai ou voit aujourd'hui qu'il suffisait de moins taxer les riches pour qu'ils reviennent nous donner du travail ... et pendant que notre droite nullissime se bat sur des combats d'arrière garde ... les allemands a peine moins chers que nous inventent des produits qui plaisent et savent les vendre ... eux !
a écrit le 16/01/2012 à 7:16 :
Et l'Angleterre garde ses AAA , avec un déficit et une dette pires que nous ... et une croissance pire que nous aussi , Ahhh ces agences de notations si justes , si cohérentes ... en attendant les gars achetez de la dette Anglaise puisqu'elle est si bien notée ... et de l'américaine aussi puisqu'elle trouve preneur même dégradée ... allez , allez renflouer les anglo-saxons ... les agences vous disent que c'est sans risque ...
a écrit le 16/01/2012 à 7:14 :
le problème de la France ce n'est pas la perte du triple A mais l'impossibilité de son économie de se développer en raison des énormes contraintes sociales et fiscales. Il aurait mieux valut perdre les 35 heures.Il faut arrêter avec une politique sociale généreuse mais qui coule l'économie. Au lieu de dire ne fait rien l'état s'occupe de tout, il faut mieux revenir à aide toi le ciel t'aidera.quand aux élections on ne sait plus si c'est une élection présidentielle ou l'élection du roi des camelots ou du roi des menteurs. plus on est débile et plus on est populaire.
Réponse de le 16/01/2012 à 7:38 :
Entièrement d'accord avec vous. Pourtant, dans quelques mois, il est plus que probable que notre démago socialo soit aux rênes du pouvoir pour toujours plus d'Etat... Pauvre France...
a écrit le 16/01/2012 à 6:58 :
La perte du triple A de la France est une excellente nouvelle ! Il montre :

- l'incompétence et la démagogie de Sarkozy (et de toute la classe politique en général)
- qu'au pays du népotisme, du copinage et des oligopoles, il est temps de passer le kärcher
- que nos élites X, Centrale, Mines Pont et cie sont tellement brillants qu'ils ont été infoutus de créer une compagnie dans le CAC 40 (CAC 40 = veilles entreprises franco françaises assises sur des acquis, des monopoles et des passes droit).

Il est temps que le France se remette en question car la fin du AAA siffle la fin de la récré !

signé : un Français déçu et en colère qui s'est barré de France.
Réponse de le 16/01/2012 à 8:46 :
Infoutus de creer une compagnie dans le CAC 40 ?? Ca veut dire quoi ?? Rien...
Et il y a assez de societes du CAC 40 leaders mondiaux dans leur domaine pour contredire ces commentaires fielleux. Et quand on s'est "barre" on se tait...
a écrit le 16/01/2012 à 6:55 :
La dette des États Unis ? Aucune importance dans les agences de notation ?
Réponse de le 16/01/2012 à 13:48 :
Parce que, comme l'a dit "Hank" Paulson, (ancien patron de la FED-et accessoirement de la Goldman) la dette US n'existe pas puisque la FED peut imprimer autant de dollars qu'elle veut...
a écrit le 16/01/2012 à 6:54 :
S&P une agence américaine en cheville avec la grande finance Internationale... les taux montent, les prêteurs s'en frottent les mains !
a écrit le 16/01/2012 à 6:39 :
Sauve qui peut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :