Sarkozy relativise le rôle des agences de notation et confirme le report du sommet avec Berlin et Rome

Le sommet prévu entre la France, l'Allemagne et l'Italie le 20 janvier a été reporté parce qu'il n'y avait pas lieu d'être à ce stade après de récents entretiens entre les dirigeants de ces trois pays, a confirmé lundi Nicolas Sarkozy qui a également appelé à ne pas sur-réagir aux annonces des agences de notation.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

"Nous avons décidé, Mme Merkel, M. Monti et moi-même de repousser au mois de février la réunion que nous avions décidée pour une raison qui est très simple", a déclaré le chef de l'Etat  à l'issue d'une rencontre avec le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy. "Mme Merkel a reçu M. Monti, j'ai moi-même reçu M. Monti, il n'y avait pas lieu, dix jours après, de faire ce qui aurait été perçu comme un sommet alors que par ailleurs on nous reproche l'accumulation des sommets", a-t-il ajouté.

Ce sommet était initialement prévu le 20 janvier et une source gouvernementale italienne a affirmé lundi qu'il avait été reporté à la demande de Nicolas Sarkozy pour des raisons de politique intérieure. La réunion aura lieu en février à Rome.

Le président a également appelé à ne pas sur-réagir aux annonces des agences de notation alors que Standard & Poor's a décidé vendredi soir d'abaisser la note souveraine de la France d'un cran de AAA à AA+. "Il faut réagir avec sang-froid, avec recul, sur le fond des choses, ma conviction c'est que ça ne change rien, nous devons réduire nos déficits, nos dépenses, améliorer la compétitivité de nos économies pour retrouver le chemin de la croissance", a-t-il insisté.

"La politique d'un grand pays ne se définit pas par des à-coups, je n'ai pas l'intention de tenir compte de ce que disent les uns et les autres, je dois tenir compte de ce que dit l'économie réelle", a poursuivi le président français.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 17/01/2012 à 7:58
Signaler
Plus ça va mal (pour nous d'en bas), plus il apparaît souriant... bizarre.

à écrit le 16/01/2012 à 20:16
Signaler
Lui dont la priorite etait de conserver le triple A nous dit maintenant, sans rire, que "ca ne change rien".E t apres c'est "je. je , je" . Tu , tu , tu......nous prends pour des c..s, petit President et je ne fais pas reference a ta taille.

à écrit le 16/01/2012 à 19:39
Signaler
Comment ne pas relativiser, lorsque l'on voit qu'une agence dégrade et l'autre maintient, pour probablement l'année ! Comment ne pas relativiser lorsqu'on sait à quel point ces mêmes agences c'étaient fourvoyées dans l'affaire des subprimes, comment ...

à écrit le 16/01/2012 à 18:28
Signaler
Economie réelle ! laquelle, la sienne. Sarkosy, Fillon, Baroin, Pecresse dehors.... et n'oubliez pas Gueant, Hortefeux, Morano et consors.

le 16/01/2012 à 20:36
Signaler
une equipe a la derive.

à écrit le 16/01/2012 à 18:19
Signaler
Les USA ont été dégradés , Obama a déclaré en substance: on s'en moque, les USA seront toujours triple A et depuis , ils remontent le chomage diminue , la croissance repart. Ils ont une dette de plus de 100% nous 82% . Il n'y a qu'à les revoyer à la...

à écrit le 16/01/2012 à 18:08
Signaler
ced sarkozy ce n est pas seulement un menteur c est un malade en octobre il avait bien dit que la perte du AAA serait sa mort et aujourd hui il dit que ce n est pas grave !!!!au secours la france est dirigée par un FOU des cancres des nuls des menteu...

à écrit le 16/01/2012 à 16:20
Signaler
Les règles de l'UE ont été dictées aux autres membres par l'axe franco-allemand, quoi d'étonnant donc que ces règles les favorisent. Le transfert de capitaux permanent des pays du sud vers les pays d'Europe centrale, par le biais des excédents et déf...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.