Décote envisagée sur des titres grecs détenus par les banques centrales

 |   |  221  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon l'agence Reuters, la Banque centrale européenne (BCE) serait prête à accepter une décôte ("haircut") similaire à celle subie par les créanciers privés des obligations d'Etat grecques détenues par les banques centrales pour éviter un défaut d'Athènes sur sa dette.

La Banque centrale européenne (BCE) envisage de permettre aux obligations grecques détenues par les banques centrales de la zone euro de subir des décotes similaires à celles consenties par les investisseurs privés, ont dit à Reuters des sources au sein de ces banques centrales.
Les banques centrales de la zone euro détiennent l'équivalent de quelque 20 milliards d'euros de titres grecs dans leurs portefeuilles d'investissement. Ils sont distincts des 40 milliards d'euros de dette acquis par la BCE dans le cadre de son programme de rachat de titres lancé en mai 2010 pour venir en aide aux pays en difficultés de la zone. Les chances de voir une telle décote appliquée sont de 50%, a ajouté l'une des sources, précisant que la question, en discussions au sein de la BCE, devait être tranchée avant un accord définitif avec le secteur privé sur la restructuration de la dette grecque, dont la conclusion est attendue pour début de la semaine prochaine.
Si les banques centrales consentaient à subir des pertes sur leurs titres grecs, cela apporterait à la Grèce des fonds immédiatement disponibles, qui s'ajouteraient aux 12-15 milliards d'euros de plus-values réalisées par la BCE sur ses titres de dette grecque et que cette dernière propose de rétrocéder indirectement à Athènes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :