Des manifestations dans toute l'Espagne pour dénoncer le plan du gouvernement

 |   |  187  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Des centaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche dans toute l'Espagne pour dénoncer les réformes du droit du travail et les coupes dans les dépenses publiques.

La journée nationale d'action était organisée notamment par les deux principales centrales syndicales du pays, les Commissions ouvrières (CCOO) et l'Union générale des travailleurs (UGT). Selon les organisateurs, les cortèges répartis dans 57 villes ont attiré un demi-million de manifestants. La police n'a fourni aucune estimation. A Madrid, le défilé était l'un des plus importants depuis le début de la crise, il y a près de cinq ans. La foule a occupé les boulevards de la gare d'Atocha jusqu'à la place de la Puerta del Sol, dans le centre de la capitale espagnole.

Le gouvernement de droite de Mariano Rajoy, arrivé au pouvoir en décembre dernier, a annoncé une hausse des impôts et une baisse de la dépense publique représentant une quinzaine de milliards d'euros. Il doit trouver une quarantaine de milliards d'euros supplémentaires pour respecter les objectifs budgétaires fixés par l'Union européenne. L'Espagne, quatrième puissance économique de la zone euro, subit le chômage le plus élevé du monde développé, avec 23% de sa population active sans emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/02/2012 à 8:21 :
L'Euro a fait rêver toute la population Espagnole et ce , pendant une dizaine d'années. C'est vrai que beaucoup se sont enrichis grâce à cette monnaie mais des millions d'Espagnols sont dans une situation délicate parce qu'ils sont endettés . Alors manifester dans les rues ??oui , mais pourquoi ? ça ne sert à rien , tous les états européens sont pris à la gorge à cause de cette monnaie qui nous étrangle. Alors manifestons « contre l'Euro » pour revenir à nos monnaies nationales mais pour garder une monnaie commune entre états européens ne croyez vous pas ?



Réponse de le 20/02/2012 à 11:57 :
Toute monnaie decorrélé de l'étalon or, ç'est à dire la contre valeur en Or du billet proposé, disparait à terme. L'histoire l'a prouvé, alors des nouvelles monnaies papier sans valeur n'y changeront rien.
Réponse de le 20/02/2012 à 15:24 :
L ' Etalon or a disparu depuis plus d 'un siècle et a été remplacé par un change dit « flottant » . Notre Euro est bien trop élevé et la BCE ne nous permet pas d'intervenir sur les Taux Directeurs ou sur la planche à billets (si nécessaire). Par contre coup nous perdons toute compétitivité et par effet domino perte de croissance, délocalisation , chômage, dette, déficit. La lutte est inégale face au Yuan , au Yen , au Roupie etc? Notre seule issue est de revenir à nos anciennes monnaies mais de garder une devise commune entre pays européens pour éviter d 'affaiblir l 'un d 'entre nous.



a écrit le 20/02/2012 à 7:11 :
Ce ne serait pas plutot le code de la "Finance" qu'il était question de changer depuis...4 ans ?
Réponse de le 20/02/2012 à 14:47 :
Oui,il n'ya dans cette crise espagnole,grecque,portugaise,francaise,italienne,irlandaise,anglaise....Sans oublier une partie du reste du monde,que les consequences de l'ultra liberalisme,de la dereglementation qui profite toujours aux memes(les plus riches) Ce n'est point un probleme de depenses public(meme si il faut les controler) Un etat fort est compatible avec la libre entreprise. Il y aurait plus de 200 milliards d'euros d'avoir francais dans les paradis fiscaux(estimation la plus basse),le deficit de la france est de 150 milliards....Faites le calcul
Réponse de le 12/03/2012 à 0:41 :
1.000 fois d'accord avec vous !
a écrit le 19/02/2012 à 22:19 :
Oui, mais c'est pas en restant les bras croisés que le nombre de chomeurs baissera. Demandez plutot au gouvernement socialiste qui n'a absolument rien fait pour ue cela change en 8 ans de mandat! Ayons au moins le courage d'entreprendre les réformes nécessaires pour que l'economie espagnole redeviennent compétitive. Rappelons quand meme que 50% des jeunes sont au chomage en Espagne. Et que les indemnites de licenciements sont de 45 jours par année travaillée (vs. 20 en France). Arretons d'etre hypocrite!
Réponse de le 20/02/2012 à 9:31 :
La droite est entrain de ramener ces jours à 22. Mais aussi de simplifier le code du travail, alors que toujours rien en France, et les espagnols sont courageux. Ils n'hésitent pas à faire 2 ou 3 boulots car il n'existe pas d'assistanat aussi important qu'en France. Les espagnols sont fiers et exemplaires d'après moi, et ils ont raison.
Et puis il n'y a que 1,4 million de fonctionnaires pour 44 millions d'habitants, alors qu'en France il y en a 5,5 million pour 66 millions d'habitant, cherchez l'erreur.
L'Espagne a beaucoup moins de déficit d'état, et ce pays s'en sortira bien avant la France, l'entreprise est bien mieux vu qu'en France, et les espagnols ne se jalousent pas, encore une fois c'est différent en France. E France quelqu'un qui a une jolie voiture il a des chances de se la faire rayer, pas en Espagne.
Viva Espania !!
Réponse de le 20/02/2012 à 14:19 :
C'est hélas la triste vérité concernant la voiture. Ma Mercédés S 320 de dix ans d'âge a été complètement rayée à la clés ou au couteau. Méchanceté gratuite. En France, il vaut mieux rien avoir et raser les murs.
a écrit le 19/02/2012 à 17:58 :
S'il y avait qu'en Espagne, où le code du travail été modifié en catimini... Ils ont au moins le mérite de se défendre, eux!!!
Réponse de le 20/02/2012 à 5:45 :
les salaries ne s'apercoivent pas qu'ils sont entrains de perdre leurs acquis et toujours la peur de perdre leurs emplois,le peuple francais fait le gros dos face a un pouvoir de plus en plus totalitaire et repressif,je suis certain que le jour ou tout les salaries seront dans la rue les retraites suivront
Réponse de le 20/02/2012 à 9:40 :
Pas en catimini, mais annoncé lors de la campagne du candidat de droite, qui a été élu par le peuple en décembre.
Réponse de le 20/02/2012 à 10:07 :
@retraité aisé,
Hélas, vous faites erreur !
Le temps ou les manifs faisaient l'acquis sociela est FINI !
De nos jour, avec la concurrence des pays à bas cout : C'est la délocalisation générale qui attends les salaries ! (c une lesson de ma courte vie pro)
a écrit le 19/02/2012 à 17:38 :
ce n'était pas de milliers....d'après certains c'était 500.000 à Madrid, un peu moins à Barcelone, et des milliers dans beaucoup de villes espagnoles.
Réponse de le 19/02/2012 à 22:15 :
c ce qui attend sarko si par malheur il revenais en mai mais lui c un petit dictateur il faudra sortir les armes
Réponse de le 20/02/2012 à 9:39 :
Et oui vous les collectivistes vous ne respectez la démocratie que quand vos candidats passent, mais si c'est un autre alors vous ne respectez plus le scrutin et le vote des autres, on vous connait vous les bolchéviques.
Réponse de le 20/02/2012 à 10:14 :
@curi : on sait très bien que nous avons toujours une info tronquée. Il est évident que les médias sont à gauche et il est préférable d'être du coté des travailleurs. Quant à ce qui se passe en grèce nous aurons la même chose si Hollande passe. Les gouvernements de gauche donnent au peuple sans compter, sans réfléchir. Il est évident que cela plaît, mais la grèce, le portugal, l'espagne en font les frais Personne ne veut voir la réalité en face. De toute façon, la gauche, si elle passe, aura mains et pieds liés, aucune marge de manoeuvre pour plaire au peuple. Le Mitterandisme, où l'on a distribué sans compter est révolu
Réponse de le 20/02/2012 à 10:41 :
Sauf que le Portugal et l'Espagne eux ont pris les mesures nécessaires, et toujours pas la France. La droite vient aussi de passer en Espagne et les réformes vont bon train.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :