Où le travail coûte-t-il vraiment plus cher... en France ou en Allemagne ?

 |   |  713  mots
Copyright Reuters
"Le coût de la main-d'œuvre : comparaison européenne 1996-2008". Voilà une étude de l'Insee qui tombe à point nommé, alors que le "match" France-Allemagne est au cœur de la campagne électorale et que la politique menée Outre-Rhin est considérée comme un exemple par le candidat-président.

Les données sur les coûts de la main d'oeuvre en Europe communiquées par l'Institut national de la statistique vont permettre de disposer d'éléments concrets sur ce sujet de fond, sachant que la situation n'a guère évolué depuis 2008. Globalement, malgré un lent processus de convergence, le coût horaire de la main d'?uvre reste fortement hétérogène entre les pays membres de l'ex-Union européenne à 15. Il est indéniable que dans l'industrie manufacturière comme dans les services marchands, la France fait partie des pays européens au coût horaire de la main d'?uvre est élevé, avec la Belgique, le Danemark et la Suède.

La France et l'Allemagne font quasi jeu égal

Contrairement aux idées reçues, dans l'industrie manufacturière, ce coût se situe autour de 33 euros en France, au même niveau que l'Allemagne. Le record étant détenu par la Belgique (36 euros), suivie par le Danemark (34,76 euros). A l'autre bout de l'échelle, on trouve le Portugal (9,89 euros) et la Grèce (15,77 euros). A noter que dans certains secteurs, le coût horaire allemand reste le plus élevé d'Europe. C'est notamment le cas dans l'industrie automobile (43,14 euros) contre 33,38 euros pour la France.

L'Allemagne, le pays où la progression du coût du travail est la plus faible

La comparaison des évolutions du coût de la main d'?uvre sur 12 ans apporte des éléments complémentaires significatifs. Si, en 1996, l'Allemagne était en effet la pays européen où ce coût était le plus élevé d'Europe, il est aussi celui, 12 ans plus tard, dont la progression de ce coût a été la plus faible (1,9% par an dans l'industrie manufacturière). Dans le même temps, en France et en euros courants, la hausse en rythme annuel a été de 3,4% entre 1996 et 2008, ce qui correspond certes à la médiane dans l'ex-Union à 15, mais ce qui explique aussi pourquoi, maintenant, la France et l'Allemagne se retrouvent au même niveau.

Le poids des cotisations sociales varie

Dans les services marchands, le Danemark, la Belgique, la Suède et la France font partie en 2008 comme en 1996 des pays au coût de main d'?uvre élevé. Cependant, avec un taux de croissance annuel de 3,2% sur 12 ans, la France se situe en dessous de la médiane européenne.
Autre information, du fait des différences de niveau et de mode de financement de la protection sociale, la répartition du coût horaire entre salaires et traitements bruts, cotisations sociales à la charge de l'employeur et autres dépenses, est très variable en Europe. Mais, selon l'Insee, le taux des cotisations sociales employeurs n'apparaît pas comme un déterminant du coût horaire. A cet égard, la comparaison entre le Danemark et la Suède est très parlante. Ces deux pays ont un haut niveau de protection sociale très élevé. Mais au Danemark, l'essentiel du financement de la protection sociale passe par l'impôt sur le revenu. En Suède, ce sont les cotisations sociales. Cependant, au total, les coûts horaires de ces deux pays sont assez proches car au Danemark le salaire brut versé est beaucoup plus élevé (32,66 euros de l'heure) qu'en Suède (22,59 euro). A cet égard, en France, la part des cotisations sociales employeurs représentent 28% du coût horaire, contre 21% en Allemagne et 31% en Belgique.

Le coût social unitaire en baisse en France et en Allemagne

Reste la question de la compétitivité. L'Insee a donc tenu compte du coût salarial unitaire (CSU) qui mesure le coût moyen de la main d'?uvre par unité produite. Ce CSU est égal au ratio entre le coût total de la main d'?uvre et la production en volume. Or, dans l'industrie manufacturière, le coût salarial unitaire a diminué en France comme en Allemagne, de respectivement - 0,5% et -0,7% en moyenne annuelle sur 12 ans. En France, l'essentiel de la baisse s'est produite entre 1996 et 2000, soit au moment de la mise en place des 35 heures, en Allemagne, cette baisse est surtout concentrée sur la période 2002-2007 quand sont intervenues les réformes Schröder.

L'étude complète peut être consultée sur le site de l'Insee

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2012 à 15:40 :
Dans le domaine automobile, l'Allemagne se positionne plutôt haut de gamme : les voiture des riches ou des pauvres mettant tout leur argent dans leur voiture. C'est ce qui permet de vendre à des prix plus élevé et donc de se permettre une main d'oeuvre au prix "européen". Mais tous les constructeurs ne peuvent se contenter de s'adresser à la tranche haute du marché ! La gauche, si prompte à critiquer le "président des riches", voudrait elle que ses fleurons industriels soient "les fournisseurs des riches ?"
Ce serait en tout cas à l'inverse de la stratégie de Renault.
Le slogan de Renault c'est la "la mobilité durable pour tous". Donc des voitures "propres" à des prix raisonnables et accessibles. D'où la stratégie offensive sur l'électrique, et la stratégie Dacia de véhicules qui assure les fondamentaux (pollution raisonnable, sécurité, robustesse). Je trouve cette ambition louable, mais si on adhère il faut assumer le corollaire : elle incite plus à produire en pays low cost.
a écrit le 22/02/2012 à 20:51 :
Le problème en France, on veut se comparer et se mesurer a la chine qui fabrique beaucoup de choses médiocres,
mais il y a des sociétés en France qui ne tombe pas dans ce piège, un exemple parmi d'autres seb vend sa friteuse sans huille dont la fabrication est toujours en grande partie en France, vendu 200 euros fait un tabac, alors qu'on peut en trouver pour bien moins cher mais qui n'ont pas cette qualité d'innovation.
Il faut faire la qualité et innover et un prix que le vaut, les allemands l'ont bien compris, ils vendent plus cher que nous et il font de la qualité. ensuite nos pme ne sont pas assez exportatrice, il faut des poles d'intelligence pour les aider a acquérir des compétences ou a réaliser du service sur des pays cible. pour l'instant c'est la débrouille pour trouver des partenaires, des études, des clients, des informations sur le pays, des formations pour apprendre la culture locale, on ne parle pas à un indien comme à un francais, faut s'adapter. nos voitures commencent à devenir médiocre, j'ai acheté une c3 en plastique, au bout de 4 ans ca se deglingle, mon ancienne corsa m'a fait 15 ans sans problème, la prochaine sera une allemande, si ils continuent comme ca. je paierais plus cher mais j'en aurai pour mon argent.
Réponse de le 23/02/2012 à 9:21 :
J'ai une twingo qui a 17 ans sans autres soucis que mes écarts de conduite sur la carrosserie, par contre mon Opel Zafira n'a pas résisté plus de 4 ans à cause de composants qui, parait-il, venaient d'Europe de l'Est,... Ma prochaine voiture viendra de l'extrême-orient, mais peut-être assemblée en Europe pour faire croire qu'elle est d'ici !...
Réponse de le 23/02/2012 à 16:27 :
Avec un peu de chance et dans les stocks de Renault, vous trouverez bien encore une voiture fabriquée il y a 17 ans sinon........................bonne chance
a écrit le 22/02/2012 à 18:04 :
En France on gesticule énormément et on défile dans la rue. Trop de syndicats sont politisés, non représentatifs, managés par des dirigeants très bien rémunérés. (cf rapport Perruchot) et manquant gravement réalisme. On l'a constaté avec la réforme des retraites... pourtant impérieuse puisque la durée de vie ne cesse de s'allonger.

On "bouffe" du patron auquel on affuble tous les péchés capitaux. Ainsi on décourage les plus entreprenants et les créateurs de richesses et d'emplois. Pas étonnant que nos "startup" à fort potentiel de développement se font la malle où sont cédées hors frontières au plus offrant.
Pauvre France !
a écrit le 22/02/2012 à 17:50 :
Ai -je bien llu???? <<En France, l'essentiel de la baisse s'est produite entre 1996 et 2000, soit au moment de la mise en place des 35 heures...>>
Donc les 35 heues ont permis une dimunition du coût moyen de la main d'?uvre par unité produite? Humm ce n'est aps ce que lo'on enetend venant de la droite. Et c'est aussi une des raisons pour laquelle les ouvriers se sont detournes du PS.
Le monde a l'envers. Rien n'est clair!
Réponse de le 22/02/2012 à 20:59 :
C'est pourtant très clair : par idéologie antilibérale, l'Etat impose un niveau de rémunération et un temps de travail, comme si chaque emploi privé était un emploi public, hors tout contexte économique, plutôt que de laisser libre la contractualisation dans chaque entreprise. Les entreprises qui le peuvent survivent péniblement, parce qu'elles sont sur des activités permettant encore quelques marges, les autres dépérissent puis disparaissent, étouffées par le système. Le chômage augmente inexorablement, nécessitant toujours plus de taxes, ce qui alimente le cercle vicieux idéologie / taxes / chômage. Les revenus moyens réels se déprécient lentement, quels que soient le travail et les efforts fournis. Les salariés se démotivent. Les plus entreprenants partent au loin pour échapper à l'enfer fiscal, aux réglementations ubuesques, aux insultes et aux menaces physiques à peine voilées des altermarxistes, hors de portée du pouvoir de nuisance des fonctionnaires. La France socialiste fonce droit vers le gouffre et la ruine. Mais il n'est jamais trop tard pour tourner le dos à 4 décennies de collectivisme obtus. Vous ne pourrez plus dire que vous n'étiez pas prévenus.
a écrit le 22/02/2012 à 17:43 :
On parle beaucoup du poids des salaires sur le cout du travail français, à mon avis, on ne parle pas assez du poids des salaires astraunomiques du patronnat qui augmente considérablement ce fameux cout du travail. Allons messieurs les patrons un petit effort SVP...
a écrit le 22/02/2012 à 14:17 :
la question importante est la suivante : la France est elle capable de vendre ses produits à l'étranger? les facteurs à considérer : certes le coût horaire, mais aussi tous les prélèvements obligatoires divers et variés, le financement, la qualité, la rapidité des réparations...il faut avoir une vision plus globale que les seules statistiques.
Réponse de le 22/02/2012 à 16:46 :
Vision globale et simple: admettre que le coût de la fonction publique se retrouve soit payé par les recettes, ou si budget déficitaire par de la dette !
a écrit le 22/02/2012 à 14:05 :
Un des éléments-clés de la performance allemande, c'est (bizarrement, diront certains) la puissance des syndicats. Riches, disposant des meilleurs juristes du travail, des meilleurs économistes et des meilleurs gestionnaires, ils constituent devant le patronat une puissance de matière grise à laquelle il est inutile d'essayer de raconter des salades. De plus ils connaissent exactement la situation financière des entreprises gràce au système de la COGESTION (présence des représentants du personnel dans les conseils de surveillance,participation au décisions stratégiques).Les discussions entre les "partenaires sociaux" sont donc sérieuses: le patronat et les travailleurs savent qu'ils sont dans le même bateau. IG Metall par exemple vient de demander 5% d'augmentation dans la métallurgie. Le patronat allemand au lieu de gémir et de crier à l'étranglement comme l'eût fait le MEDEF va en discuter sérieusement avec des interlocuteurs sérieux. Tout est là.
a écrit le 22/02/2012 à 13:00 :
Même avec une partie des Français réduits en esclavage, ça ne leur suffit pas !
a écrit le 22/02/2012 à 10:42 :
Depuis les 35h les cadences ont sérieusement augmentée. Et coté encadrement bonsoir le stress. Par contre pour la qualité, le solide et le sens commercial nous avons des leçons à prendre. En cas de sortie de route il est préférable d'avoir sa famille dans une VW polo que dans une Peugeot.
Réponse de le 22/02/2012 à 11:43 :
Vous devez être un vrai spécialiste de la question? vous faites quoi dans la vie,vous êtes dans les assurances.?
Réponse de le 01/03/2012 à 21:36 :
"En cas de sortie de route il est préférable d'avoir sa famille dans une VW polo que dans une Peugeot" = de quel livre de sciences-fiction sortait de tels âneries?
C'est sur c'est pas en achetant VW, qui n'a aucun site de production en France, que vous soutiendrez l'emploi dans notre pays.
a écrit le 22/02/2012 à 10:35 :
encore des manipulations sélectives de chiffres qui tombent à point...comme par hasard. L'OCDE (moins soumis aux partis français) a calculé que le TPO (taux de prélèvements obligatoires) exprimé en % du PIB s'élève à 44% en France et 35% en Allemagne. Pas besoin de calculs savants de CSU. Même l'INSEE est politisée !
Réponse de le 22/02/2012 à 13:33 :
Non seulement ces chiffres ne veulent rien dire mais en plus ces recherches de manipulations sélectives de chiffres ont un coût élevé .... On pourrait mettre cet argent pour produire chose chose que du vide...
Réponse de le 22/02/2012 à 16:40 :
Et l'OCDE a aussi calculé que le tempqs de travail en Allemagne et Pays Bas était inférieur à celui de la France. Et que le cout du travail était sensiblement le meme en Allemagne et France
Les dépenses ne sont peut etre pas dans les memes postes. Peut etre moins de charge en Allemagne mais plus d'investissement dans la formation et la recherche
Avez vous regardé l'émission Théma d'hier au soir. Elle concernait le chomage avec un 1er documentaire en France et un 2eme en Allemagne. Les approches sont différentes.
Par contre, les moins chanceux sont aussi mal traités qu'en France
Réponse de le 23/02/2012 à 8:52 :
Je ne sais pas sur quelle base ils ont fait leurs calcul, mais le taux de prélèvement en Allemagne est beaucoup plus élevé qu'en France, et le coefficient familial n'existe pas. Je sais ce que j'avance, je vis et paye mes impôts en Allemagne, et je connais beaucoup de cadre sup qui commence en avoir marre de payer tant d'impôt et partent car en réalité c'est confiscatoire.
a écrit le 22/02/2012 à 10:22 :
Reprenons l'idée in fine de"papy-boomer": le problème n'est pas au niveau du coût horaire de la main d??uvre mais au niveau du coût de la qualité offerte.Les produits chinois pas chers ne valent pas leur utilité mais les produits chinois chers, non compétitifs en prix, sont compétitifs en qualité. Un exemple: vous pourrez trouver des écouteurs lambda à 8 ou 15 ? mais un mélomane préférera un écouteur "allemand" Seennheiser de réputation mondiale (merci pour la pub!) de 300? . Sauf à dire que, si vous êtes attentifs, vous lirez, sur l'emballage du dit matériel, " made in China"....Attention, même pas chers, les Chinois sont aussi capables de rivaliser en qualité quand il le faut et ils savent ,commercialement, s'organiser.
Réponse de le 22/02/2012 à 12:19 :
En chine, les produits sont assemblés.
les composants de la marque "allemande" ne sont pas chinois. Juste l'assemblage.
Réponse de le 22/02/2012 à 18:00 :
Exact. Dont acte. Pour entrer dans le détail et être précis : « Made in China, designed and engineered in Germany » Mais c?est un transfert de technologie, comme certains Airbus en Chine et autres aéronefs en Inde, cheval de Troie commercial pour l?avenir et créant du chômage en Europe dans l?immédiat.
a écrit le 22/02/2012 à 9:38 :
Comme à @Janot, effectivement en France, on peut se rendre compte que dans le public comme dans le privé, les individus les moins compétents concrètement (les diplômes notamment les MBA ne font pas tout!) ont le pouvoir.
D'où de mauvaises décisions et des ambiances de travail exécrable.
Ce n'est pas systématique, heureusement, mais c'est très voire trop souvent!
Réponse de le 23/02/2012 à 16:51 :
tout à fait d'accord...si t'es incompétent mais tu sais te vendre, plus tu montes
a écrit le 22/02/2012 à 8:39 :
Alors pourquoi la France est-elle moins compétitive que l'Allemagne? On a beau chercher, on ne trouve qu'une seule réponse: nos "managers" sont des crétins prétentieux.C'est d'ailleurs , bien qu'exprimée en termes plus polis, la réputation qu'ils ont souvent à l'étranger, notamment en Allemagne - où j'ai travaillé six ans.
Réponse de le 22/02/2012 à 9:24 :
"Janot" vous avez pleinement raison, le problème c'est que nos Parlementaires et les gouvernaillons Fillon mangent dans la main des crétins prétentieux.
Réponse de le 22/02/2012 à 10:03 :
+100000000
Réponse de le 22/02/2012 à 10:06 :
+1000
Réponse de le 22/02/2012 à 10:35 :
Une autre solution à votre problème est la différence d'état d'esprit des employés, ouvriers comme cadres. Il suffit de voir les coups de gueule complétement improductifs des employés d'Arcelor, nouveaux "Conti", qui ne se rendent pas compte de l'effet désastreux de leur communication (je ne juge évidemment pas du bien fondé de leurs revendications). Qui voudrait investir son argent dans de telles conditions? Qui pourrait avoir confiance? La France est donc moins compétitive que l'Allemagne, car nous avons un défaut de dialogue, des attitudes de râleurs, un esprit permanent de contestation, et un état qui veut se méler de tout, y compris en s'immissant dans les négociations entre syndicats et patronat. Laissez donc votre "solution" -nos managers sont plus crétins que d'autres- au placard.
Réponse de le 22/02/2012 à 15:26 :
En france, nous avons surtout la compromission des très cupides dirigeants des syndicats bien "nourris" par le MEDEF et l'UMP. Les dirigeants des syndicats français devraient être carchérisés par les bases ouvrières, et après tout ira telleement mieux.... pour la karchérisation des politocards, c'est le peuple de France qui va s'en charger aux Législatives.
a écrit le 22/02/2012 à 8:30 :
il n'y a pas de charges patronales, c'est le salaire brut du travailleurs !!
a écrit le 22/02/2012 à 8:15 :
la france aime augmenter les cotisations patronales, vu que ' c'est paye par personne' ( a ne pas confondre avec les cotisations salariales, qui elles sont injustes, car payees par les salaries)
a écrit le 22/02/2012 à 8:08 :
La comparaison stratégique des côuts salariaux doit se faire par niveaux de qualification...Prenons le cas d'un Régleur Qualifié: si en France il gagne 28.000? bruts annuels en moyenne, en Allemagne son salaire brut annuel moyen sera supérieur à 36.000 ?...Il en ira de même pour les ingénieurs, et pour le personnel qualifié en général...Cela étant fait, on pourra ensuite, calculer le coût horaire compte tenu du poids des charges patronales et salariales respectives et du temps de travail annuel réel...
a écrit le 22/02/2012 à 8:06 :
le problème n'est pas le coût du travail. le problème est que les allemands ont investi massivement en R&D , les banques suivent les entreprises et les institutions aussi-. ils vendent au prix fort parcequ'il n'y pas de concurrence. et, cqfd!, ils peuvent payer plus cher leurs employés.
les pôles de compétitivités sont un bon point de départ, mais il faudrait aidés beaucoup plus les filières pour mettre en route de véritables machines de guerres économiques, car c'est une guerre, en France.
a écrit le 22/02/2012 à 8:03 :
Bon ,nous ne pouvons avoir des salaires identiques à ceux du monde Chinois etc ...mais ce monde a-t-il lui notre social ,notre condition de vie ? Alors , travaillons déjà avec l'Europe ,l'Amérique ,meme si les bénéfices ne sont pas aussi élevés mais , restons dans le meme monde social et ne cherchons pas à régresser comme nous le faisons maintenant depuis des années :ce qui profite seulement à 0,001% qui eux sont de plus en plus riches à ne savoir quoi faire de leurs billets !
Réponse de le 22/02/2012 à 16:03 :
moutarde, je voudrais bien comme vous que notre beau pays soit à l'identique sans chinois ou autres importations que nous pourrions nous-même fabriquer, voir l'usine du Maroc, et autres entreprises 500 000 disparues sous Sarkosy, d'autres dans un même état que disparaîtrons après les élections - chut !!
a écrit le 22/02/2012 à 8:02 :
Ceci pourrait expliquer cela ????..
En temps de crise il faut un gouvernement resserré " clamait le chef de l'Etat (le 6 février dernier), qui prise l'exigence allemande mais ne l'applique ni à lui même ni à ses ministres.
La Chancelière travaille avec huit ministres -
A Paris ils sont vingt-cinq + neuf secrétaires d'Etat...
(Un ministre coûte 17 Millions d'Euros par an ) !...
Le soir après son "boulot" Angela (comme chacun de ses 8 ministres), rentre dans son appartement, dont elle paie le loyer et les factures d'eau et d'électricité.
A Paris F. FILLON se détend dans son logis de fonction (309,72m2) à Matignon, tandis que ses collègues regagnent en limousines les hôtels particuliers que la République met généreusement à leur disposition.
906 personnes travaillent à la présidence de la République : un peu plus de 300 en Allemagne.
- Parc autos de l'Elysée : 121 ; 37 à la chancellerie .
En Allemagne le gouvernement se déplace systématiquement en train ou sur des lignes aériennes régulières....
Ici nous avons : 1 air bus A330-200 - 2 Falcons 7X - 2 Falcons 900 - 2 Falcons 50 et 3 hélicoptères Super Puma...
etc...etc...
Angela gagne 15 830 ? et gère 36,4 Millions pour les dépenses de la chancellerie :
Nicolas gagne 21 026 ? mais le budget de l'Elysée culmine à 113 millions.

(CHERCHEZ L'ERREUR ) !....

Il faut copier ce qui va bien chez nos voisins : On commence quand ??
Réponse de le 22/02/2012 à 9:26 :
L'erreur est connue des français qui vont passer le karcher dans ce merdier qui n'a que trop duré. Il faut lessiver les politicards à la Javel.
Réponse de le 22/02/2012 à 10:12 :
Excellent commentaire. Lorsque j'étais en Allemagne, j'ai été amené à voyaer en ligne régulière. Il y avait la femme de SHROEDER qui n'était pas en business class, qui a attendu ses bagages comme tout le monde. Mr SHROEDER était à ses côtés avec un seul chauffeur/garde du corps. Il n' y a pas eu de passe droits pour qu'il passe devant. Verriez-vous cela en France ?
a écrit le 22/02/2012 à 7:42 :
Les Français bénéficient de logements beaucoup plus chers, il vaut mieux être bailleur en France qu'en Allemagne, grâce à l'immobilier les Français sont beaucoup plus riches.
Réponse de le 22/02/2012 à 8:30 :
tout a fait, pour celui qui arrive a l'acquerir ...
Réponse de le 22/02/2012 à 8:32 :
vouis... les vieux français. reste les jeunes pauvres..
Réponse de le 22/02/2012 à 9:28 :
Sarkozy va plafonner les retraites à 1 800 euro après avoir chargé la CSG pour commencer le plumage des ramages mal acquis des vieux beaux et vieilles rentières poponnées qui font des voyages luxueux. Les jeunes n'ont qu'à plumer les vieux riches parvenus qui tondent la laine sur le dos de leurs petits enfants.
Réponse de le 22/02/2012 à 10:22 :
@ Plumer ceux qui le mérite : Bien dit, marre des baby-boomers bailleurs-rentiers artisans de la bulle immo' !
a écrit le 22/02/2012 à 7:37 :
Les bras m'en tombent ce rapport c'est du grand n'importe quoi. Bien qu'étant retraité ,j'ai assisté jusqu'en 2011 une PME en redressement judiciaire afin quelle puisse continuer dans de bonnes conditions ,c'est ce qui ce passe ,le juge ayant validé mon projet de continuation.Je connais bien le coût horaire ,lire que les cotisations patronale représente 28% du coût horaire est un mensonge ,il est de 45% du salaire brut ,la part salariale étant de 22 % ,ce qui fait pour 1000 euros de salaire net :220 pour le salarié ,549 pour le patron ce qui fait 77 %. La différence avec l'Allemagne à la vue de mes concurrents il ya quelques années était de 15points
Réponse de le 22/02/2012 à 8:30 :
C'est toujours 15 points.
Réponse de le 22/02/2012 à 8:59 :
Mais loool le Franchouillard qui critique tous le temps, et sais toujours tout mieux que tout le monde, des etudes on deja prouve que la productivité horaire du travail en France et parmis les 3 premieres, des etudes on deja prouve que certain secteur (infographie, medecine, chimie, science en general) on formait de tres bonnes elites, qui s expatrie faute de moyen bien souvent, et la on prouve mathematiquement que le pretexte cout n est qu un alibi au chomage.... Au lieu de critiquer il faut donc analyser et globaliser tout ces faits>>>> Probleme blocage des qu'on essaie de reformer quoique ce soit (CF SNCF, Air France, EDF, Fonction publlique....), economie tenue par des castes (syndicats salariaux et patronnaux, etat encore) qui prefere voir leur portefeuille a courte duree plutot qu envisager l avenir....... Ex continuer a subventionner l automobile en oubliant toute les greentech et cleantech qui seules creeront les emplois de demain dans l industrie, le batiment...., Economie et politique tenues par des papyboomer immobiliste et retrograde....... Voila une partie des problemes majeur de l economie Francaise et tant qu on aura pas foutu un coup de pied la dedant ca sera le bordel!
Réponse de le 22/02/2012 à 10:04 :
Et la rentabilité dans tout cela ? Le problème n'est pas au niveau du coût horaire mais au niveau du prix de revient de la qualité.
Un travail mal fait, une chose mal conçue c'est comme un texte plein de fautes: c'est inutilisable.. P.S.: voici un paquet de S, de ES,de ' de , .. ...à mettre où ils manquent pour faire un bon travail vendable!.
Réponse de le 22/02/2012 à 11:05 :
Encore une preuve de votre immobilisme et du fait que vous vous interressez plus a la forme qu au fond, la rentabilité horaire ou productivité Francaises est parmi les 3 premiere au monde.... donc deja faut acheter des lunettes si vous n arrivez plus a lire..... Le travail inutilisable et l immobilisme ca reste les votres et ceux des papy boomers qui restent arqueboutes sur des acquis sociaux depasses qui ne concernent qu eux et font payer a leur enfant, sur des industrie morte au detriment des nouvelles.... pour memoire votre generation a deja laisser partir la Hight Tech a l etranger............. Et la on fait la meme chose pour les nouvelles industries.....
a écrit le 22/02/2012 à 0:55 :
comme quoi on fait aussi bien que les allemands et que les trente cinq heures on permis de baisser le csu
Réponse de le 22/02/2012 à 3:24 :
En Allemagne le secteur automobile est à 32 heures. Les discours de nos dirigeants, docilement retransmis par les médias, font croire que ce secteur en France est pénalisé par les 35 heures.
Réponse de le 22/02/2012 à 3:24 :
En Allemagne le secteur automobile est à 32 heures. Les discours de nos dirigeants, docilement retransmis par les médias, font croire que ce secteur en France est pénalisé par les 35 heures.
Réponse de le 22/02/2012 à 7:22 :
La difference est sans doute dans la qualité des gammes de produits proposes sur les marchés, automobiles haut de gamme, machine-outils, et pourquoi les français préfèrent "leur mercédes" ou une WV a une peugeot ou une renault ?
Réponse de le 22/02/2012 à 8:31 :
je pense plus, que la difference se fait dans les charges patronales et cotisations diverses, qui sont plus faible en allemagne . !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :