Le FMI promet un pare-feu 1.500 milliards d'euros si l'Europe fait la moitié du chemin

 |   |  537  mots
Christine Lagarde (AFP)
Christine Lagarde (AFP)
Le renforcement du pare-feu européen est essentiel avant que les ressources du Fonds monétaire international soient renforcées, ont estimé les ministres des Finances du G20 réunis en sommet à Mexico, dit le communiqué final publié dimanche.

Les grands argentiers de la planète ont réfléchi ce week-end à la manière d'éviter une propagation de la crise de la dette souveraine européenne à l'ensemble de l'économie mondiale, qui remettrait en question une croissance déjà fragile. En combinant les ressources existantes et de nouveaux financements, ils entendent porter à près de 2.000 milliards de dollars le pare-feu entourant la zone euro.

Les pays de la zone euro ont prévu de se rencontrer en mars pour évoquer cette question. Certains pays, comme la Chine ou le Japon, ont estimé que la décision par la zone euro elle-même de mobiliser davantage de fonds serait "essentielle" avant qu'ils ne décident à leur tour d'offrir davantage de fonds au FMI. L'Allemagne et d'autres pays européens plaidaient pour que cette contribution soit qualifiée "d'importante". Le ministre des Finances britannique George Osborne a lui aussi fait preuve de fermeté. "Nous sommes prêts à réfléchir à un renforcement des ressources du FMI, mais seulement une fois que nous aurons vu la couleur de l'argent de la zone euro, et nous ne l'avons pas vue", a-t-il dit à Sky TV.

Lors de leur prochaine réunion, au mois d'avril, les pays du G20 entendent convenir d'un pare-feu financier de près de 2.000 milliards de dollars (1.487 milliards d'euros) afin d'empêcher la crise européenne de la dette de se propager et de menacer la reprise mondiale.

L'ALLEMAGNE PLUS SOUPLE ?

Ceci constituerait l'effort le plus ambitieux depuis la crise financière de 2009, lorsque le G20 a dégagé 1.000 milliards de dollars pour sauver l'économie mondiale. Pour de nombreux partenaires de la zone euro, il revient en effet d'abord aux dirigeants européens de mettre en place les moyens nécessaires pour maîtriser les risques de contagion de la crise de la dette, en combinant par exemple les capacités de prêts de ses deux mécanismes de stabilité financière, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MES). Ceci porterait leur puissance de feu combinée à quelque 750 milliards d'euros.

Les pays du G20 seraient alors plus enclins à répondre à l'appel du FMI, qui souhaite plus que doubler ses capacités d'intervention en levant 600 milliards de dollars de ressources supplémentaires. Additionnées, toutes ces mesures permettraient de créer un pare-feu financier mondial de l'ordre de 1.950 milliards de dollars.

Un responsable gouvernemental allemand proche de la chancelière Angela Merkel a cependant estimé dimanche que le MES disposait déjà des fonds adéquats et que Berlin ne voyait pas l'utilité d'une combinaison du MES et du FESF. A Mexico, toutefois, les négociateurs présents au sommet du G20 ont laissé entendre un autre son de cloche, celui d'une Allemagne plus souple. "Tout le monde dans la zone euro et même dans l'union européenne est raisonnablement satisfait de voir une combinaison du MES et du FESF, même l'Allemagne, mais il est trop tôt pour dire qu'on en décidera au sommet européen de début mars", a déclaré Margrethe Vestager, ministre des Finances du Danemark, pays qui préside actuellement l'Union européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2012 à 12:55 :
De toute façon c'est Obama qui décide ... Le Roi Dollar bouge toujours . Comme l' Amérique a besoin que les européens lui achète , la BCE devra mettre la planche à billets pied au plancher !
a écrit le 28/02/2012 à 10:24 :
La Patatte est bien chaude. Miracle de l'ingénierie financière .... le FMI pourrai mettre un "pare feu de transition financière" (ça sonne tendance) de 5.000 milliars ou plus si Goldman Sachs est en forme pour vendre ses produits financiers (swap & co) en faisant tourner la planche à billet vert avec la génuflexion du Trésor, le tout en spéculant à mort de concert avec les hedges funds & co ... sur la dette de la zone Euro ... vu le nombre de pontes de GS à la tête des banques centrales et des institutions euros, cela ne devrait pas être difficile. Au final ? Mettre purement et simplement chaque citoyen européen à genou porteur de la dette US (via la règle d'or bugétaire déclinée dans chaque pays de la zone euro) et ce ad-vitam eternam.
a écrit le 27/02/2012 à 15:17 :
eh oui,l'Europe a toutes ses chances,sauf que nous avons ici et là des politiciens de tout bord pas tres competents,qui de plus prennent l'Europe pour bouc emissaire !
il faut atteindre l'equilibre budgetaire en france,il faudrait que les socialistes deviennent
matures...responsables et competents....a suivre
Réponse de le 27/02/2012 à 17:44 :
c'est de l'humour rassurez moi
Réponse de le 27/02/2012 à 22:08 :
ont l'envoient quand en maison de retraite la grand mere du FMI
a écrit le 27/02/2012 à 13:42 :
Stéphane Richard, PDG de France Telecom et ancien directeur de cabinet de Jean Louis Borloo et Christine Lagarde......

pas confiance!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 27/02/2012 à 12:33 :
Tout cet argent sorti de nul part ,n'est ce pas de la dévaluation :ce qui est reproché au FN dans sa politique économique ?Un vrai économiste peut -il renseigner sur le sujet ? Combien de milliards imprimés depuis 2008 ?
a écrit le 27/02/2012 à 9:36 :
Les annonces sont toujours plus folles, les arbres montent bein au delà du ciel !!! Mme Lagarde nous fait prendre conscience de sa légèreté.
a écrit le 27/02/2012 à 5:37 :
Christine Lagarde celle-là même qui six mois après le début de la crise de 2008 claironnait que cette crise était finie !! Et celle-là même qui a donné 45 millions au sieur Tapie au seul titre du préjudice moral (sur le dos des contribuables). Marc Machin qui vient de passer 7 années de prison pour un crime qu'il n'a pas commis ne recevra même pas un seul million !
Réponse de le 27/02/2012 à 10:40 :
Vous n'etes pas honnéte concernant Narnard, c'est la justice qui a tranché, pas Mme Lagarde. On peut être critique sans dire n'importe quoi.
Réponse de le 27/02/2012 à 14:53 :
La justice n'a rien tranché, la decision d'emettre un arbitrage a ete celle de Mme Lagarde. Bernard Scemama, haut fonctionnaire qui est intervenu en 2007 pour déclencher l'arbitrage en faveur de Bernard Tapie, affirme avoir agi sur "des consignes claires" émanant du gouvernement, et plus particulièrement de Christine Lagarde, alors ministre de l'Economie. Certains ont la memoire tres selective
a écrit le 26/02/2012 à 22:48 :
Tous ces escrocs de la Fed de N-York, du FMI, BOE, BCE vont bientot ètre poursuivis, et leurs combines ravageuses affichées - et démantelées..
Ca à d'ailleurs commencé:
http://www.wikistrike.com/article-demissions-en-serie-au-sein-des-banquiers-et-des-gouvernements-99882684.html
Au fait; le MES est illégal!
Renseignez vous.
a écrit le 26/02/2012 à 22:11 :
Elle est championne de natation synchronisée notre Christine et ça va fonctionner . Comme la BCE va aussi jeter 500 milliards sur le tapis tout va converger pour nous sortir de l' ornière . Reste plus qu' à convaincre le parti socialiste que le modèle social de papa c'est FINI et ça , c'est la plus belle couleuvre qu'il devra avaler; Bon ap !!!
a écrit le 26/02/2012 à 22:10 :
Endettement massif de l'Europe auprès de nos alliés ami(éricains) ?
a écrit le 26/02/2012 à 21:32 :
ou vont-ils chercher tout cet argent ?? il est tellement facile d'imprimer des billets.comment se fait-il que l'allemagne de 1923 ou l'argentine de 2000 aient subie une grosse influation et pas encore l'europe ??
est de la chance,de la magouille ou de la naiveté des européens quand à la valeur réel de l'euro ???
a écrit le 26/02/2012 à 21:03 :
La fuite en avant continue. Comme le disait si bien notre cher Voltaire il y a quelques siècles : "une monnaie papier,basée sur la seule confiance dans le gouvernement qui l?imprime, finit toujours par retourner à sa valeur intrinsèque, c?est à dire zéro.?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :