Un éventuel "défaut" grec n'inquiète plus les marchés

 |   |  717  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A l'exception du Portugal dont les taux se sont à nouveau tendus ce mercredi 29 décembre, l'annonce de la tenue d'un comité spécial de l'International Swaps & Derivatives Association (ISDA) chargé de se prononcer sur un éventuel événement de crédit s'agissant de la Grèce n'a pas provoqué la panique sur les marchés financiers.

Il y a quelques mois encore, la perspective de la réunion de l'International Swaps & Derivatives Association (ISDA) sur la Grèce aurait déclenché la plus grande nervosité sur le marché obligataire. Ce mercredi 29 février, à la veille du comité en charge de déterminer s'il y a eu évènement de crédit sur la Grèce mais aussi au jour de la deuxième opération de refinancement à trois ans de la Banque centrale européenne (BCE), les intervenants apparaissent plus sereins, exception faite du cas portugais.

Le taux à deux ans italien se détendait de 30 points de base à 2,13%. Il était encore à 2,84% vendredi soir dernier. Et le taux à deux ans espagnol a reculé de 30 points de base à 2,36% en trois séances. La détente étant moins prononcée, mais notable, s'agissant des emprunts à dix ans.

Seul le Portugal faisait figure d'exception dans une tendance généralement positive alimentée par le résultat de la deuxième opération de refinancement à trois ans de la Banque centrale européenne (BCE). De fait, si événement de crédit il y avait, le maillon faible, susceptible de souffrir des craintes des investisseurs quant à l'existence d'un précédent en matière de défaut en zone euro, pourrait être...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2012 à 5:00 :
Vous voulez dire 29 février et non 29 décembre?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :