Pare-feu : "la taille compte" selon super Mario...

 |   |  270  mots
Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi Copyright Reuters
Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
"La taille compte" pour rendre efficace le dispositif européen contre la crise de la dette publique, a affirmé mercredi le Premier ministre italien Mario Monti lors d'un entretien télévisé aux Etats-Unis.

"Je pense que la taille compte, de même que le calendrier de son activation, si nécessaire, et également les règles de fonctionnement parce qu'il faut qu'il soit mobilisable rapidement si le besoin s'en fait sentir", a déclaré M. Monti, interrogé à Rome par la chaîne Bloomberg TV. "Meilleurs seront les pare-feu de ces trois points de vue, moins il sera probable qu'on en fasse usage", a-t-il estimé.

L'Union européenne s'est donnée jusqu'à la fin mars pour décider de la forme et de la dimension de ses dispositifs de solidarité avec les Etats incapables de se financer sur les marchés de la dette: le Fonds européen de stabilité financière (FESF) qui fonctionne déjà mais doit être provisoire, et le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui doit entrer en vigueur en juillet et rester permanent.

L'Allemagne souhaite que les deux combinés aient 500 milliards d'euros à leur disposition, mais Angela Merkel semble prête à aller plus loin, et d'autres pays 750 milliards. M. Monti n'a pas souhaité donner son avis sur la question. "Comme je vais prendre part à cette discussion, je préfère ne pas vous donner de chiffre", a-t-il répondu, interrogé avant de retrouver à Bruxelles ses homologues chefs d'Etat et de gouvernement des 27.

"L'Italie aborde maintenant cette discussion de manière plus détendue qu'elle ne pouvait le faire en novembre ou décembre car je pense que nous sommes dans une position beaucoup plus confortable. Donc il est plus facile pour nous aujourd'hui d'affirmer que tout cela est dans l'intérêt général", a-t-il expliqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2012 à 15:32 :
Bizarre le chiffre est connu pourtant avec la répartition selon le nombre de parts de chaque pays cotisant. La grande Bretagne ne fait pas parti de la liste par exemple; Mais nous y sommes pour plus de 142 milliards! de quoi perdre un A. Nous ne sommes pas assez endettée et prêtons à d'autres? Souhaitons que notre tour n'arrive pas. Il n'y aura plus grand monde pour nous tendre la main;
a écrit le 01/03/2012 à 12:28 :
on a de la chance d'avoir super mario plutôt que JCT car ce dernier aurait encore dit que l'inflation menace et qu'il faut augmenter les taux !
a écrit le 01/03/2012 à 11:45 :
Il a raison....Plus gros et ...plus on va le sentir passe, Mr Goldman S(uper...)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :