Athènes veut ficher les dépenses des Grecs

 |   |  289  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Les dépenses des Grecs bientôt sous l'œil d'Athènes ? Un projet du gouvernement d'Athènes de ficher les transactions de la population afin de lutter contre la fraude fiscale filtre depuis ce jeudi dans la presse hellène.

Pour traquer les fraudeurs, le gouvernement grec serait prêt à employer les grands moyens. Il s'apprêterait en effet à créer un fichier géant retraçant toutes les transactions effectuées par la population, comme l'indique ce jeudi le quotidien Kathimerini. Leurs échanges avec les banques, les caisses d'assurance, mais aussi les services publics et les hôpitaux seront pris en compte. L'objectif est clair: il s'agit de démasquer les revenus non déclarés en les comparant avec les dépenses.

Un "big brother" fiscal?

Les établissements financiers, les sociétés de téléphonie, la Bourse ainsi que les hôpitaux et les cliniques devront fournir des données sur leurs clients ou leurs usagers.  Les fournisseurs d'électricité et d'eau pourraient être appelé à faire de même. Parmi les informations divulguées au gouvernement : montants et dates de prêts, hypothèques ou encore soldes des comptes, contenu des portefeuilles d'action, factures téléphoniques et même frais de santé. Le ministère des Finances compilera ces données et les conservera pendant 6 ans.

Ce projet inquiète déjà. Le quotidien Eleftherios Typos dénonce un "Big Brother" coupable d'atteinte au droit du respect de la vie privée. De son côté, le gouvernement de Lucas Papademos poursuit la politique de rigueur budgétaire engagée par son prédécesseur et imposée par les créanciers du pays. Au nombre de ses engagements, la lutte contre la fraude fiscale figure en bonne position. Et pour cause : l'économie informelle représenterait un tiers des revenus du pays et l'évasion fiscale coûterait jusqu'à 13 milliards d'euros à l'Etat selon une étude menée pour le journal Ta Nea fin 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2012 à 19:48 :
Le gouvernement profite du début de la saison estivale pour passer les mesures les plus impopulaires et restreindre à nouveau les libertés individuelles.
Les Grecs ont trop besoin du tourisme pour embraser Athènes avant l'été, mais les choses pourraient bouger en septembre.

http://retoureneurope.blogspot.com/
a écrit le 25/04/2012 à 19:47 :
Le gouvernement profite du début de la saison estivale pour passer les mesures les plus impopulaires et restreindre à nouveau
a écrit le 20/04/2012 à 18:24 :
Celui qui refusera le signe de la bete ne pourra ni vendre ni acheter (voir la Bible).On y est !
a écrit le 20/04/2012 à 12:45 :
Et comme en France surveillance du bon peuple mais pas de la classe dirigeante...
a écrit le 20/04/2012 à 12:21 :
Lutter contre l'évasion fiscale n'est pas une fin en soi. Le peuple grec préfère la danse aux marches militaires : il ne désire pas danser joug contre joug.

Lauriane Stengers, écrivain, auteure de "Aussi des chiens errants".
a écrit le 20/04/2012 à 11:25 :
le retour des generaux!
a écrit le 20/04/2012 à 3:51 :
Les dictatures en rêvent, l'Europe l'a fait
Réponse de le 20/04/2012 à 9:49 :
Et le fera de plus en plus. La vision de Aldous Huxley prend le pas sur celle de Georges Orwell.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :