Roumanie : le gouvernement de centre-gauche obtient la confiance du Parlement

 |   |  271  mots
Victor Ponta - Copyright AFP
Victor Ponta - Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le gouvernement roumain de centre-gauche du Premier ministre désigné Victor Ponta a obtenu lundi à une large majorité la confiance du Parlement, promettant la poursuite des réformes, assorties de mesures visant à corriger des "injustices sociales" engendrées par l'austérité.

La Roumanie évite une crise politique -et la sanction des marchés qui va avec. Le gouvernement roumain de centre-gauche du Premier ministre désigné Victor Ponta a passé avec succès le teste du vote de confiance. Grâce à une large marjorité du Parlement, le gouvernement roumain va pouvoir poursuivre les réformes, assorties de mesures visant à corriger des "injustices sociales" engendrées par l'austérité.

Le gouvernement formé par l'Union sociale-libérale (USL), qui regroupe notamment les sociaux-démocrates (PSD, gauche) et les libéraux (PNL, centre-droit), a recueilli le soutien de 284 élus, tandis que 92 ont voté contre, selon le décompte officiel des voix. "Nous sommes prêts à lancer des changements fondamentaux pour le sort des Roumains", a déclaré Victor Ponta devant le Parlement.

Engagement de réduction des déficits

Un ancien procureur âgé de 39 ans qui se déclare un admirateur du révolutionnaire argentino-cubain Che Guevara, Victor Ponta avait été désigné Premier ministre par le président Traian Basescu après la chute du gouvernement de centre-droit, fin avril. "Nous nous engageons à respecter les obligations envers les bailleurs internationaux de fonds. Il s'agit de donner un message de stabilité", a-t-il dit. "Mais notre principale obligation est envers le peuple roumain", a souligné le Premier ministre, précisant qu'il fallait "réparer les injustices sociales" nées de la cure d'austérité adoptée en 2010, lorsque les salaires du secteur public furent réduits de 25 %.

Le nouvel exécutif comprendra 20 membres (contre 17 pour le précédent), dont quatre ministres délégués, répartis entre les deux grandes formations membres de l'USL.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :