La pression allemande sur la Grèce ne se dément pas

 |   |  438  mots
Manifestation en juin 2011 devant l'ambassade d'Allemagne à Athènes. Copyright AFP
Manifestation en juin 2011 devant l'ambassade d'Allemagne à Athènes. Copyright AFP
Plusieurs dirigeants allemands ont prévenu ce samedi que si Athènes finit par refuser le mémorandum, elle ne recevra plus d'aide européenne. L'option de la sortie de la Grèce de la zone euro reste évoquée outre-Rhin.

 La pression allemande sur la Grèce ne faiblit pas. Non content de sermonner François Hollande, le président de la Buba Jens Weidmann, a, dans son interview à la Sûddeutsche Zeitung, prévenu que « les pays payeurs doivent aussi se justifier devant leurs population ». « Si Athènes ne tient pas ses engagements, ce sera une décision démocratique, mais alors il en découlera que les conditions pour le versement de nouvelles aides ne seront plus respectées », a-t-il ajouté, estimant qu'une sortie de la Grèce de la zone euro aurait « des suites plus graves pour la Grèce que pour le reste de la zone euro ». Vendredi, Wolfgang Schäuble avait également envisagé une telle perspective avec calme, jugeant que « la zone euro pourrait survivre à un départ de la Grèce ».


Pas d'aide supplémentaire si la Grèce refuse le mémorandum


Les propos de Jens Weidmann ont été soutenus par d'autres déclarations de dirigeants allemands. Dans une interview accordée au quotidien Die Welt de ce samedi, le ministre fédéral des Affaires étrangères Guido Westerwelle, affirme lui aussi que « si un nouveau gouvernement dénonce unilatéralement l'accord signé avec l'UE, alors il ne pourra plus y avoir de nouveaux versements de l'aide européenne ». Et d'ajouter : « nous voulons que la Grèce réussisse, mais les Grecs doivent tenir leurs engagements de réforme ». Dans l'hebdomadaire Focus, le chef du groupe parlementaire CDU Volker Kauder rappelle à Athènes que « les conditions pour obtenir de nouvelles aides sont claires et non négociables ». En d'autres termes, Berlin ne laisse guère le choix aux électeurs grecs : ou ils acceptent le mémorandum, ou ils devront se passer de l'aide européenne et, alors, vraisemblablement, sortir de l'euro.


Stratégie d'intimidation et de désamorçage


Ces déclarations ont évidemment une fonction d'intimidation. Il s'agit, dans la perspective d'une nouvelle élection du parlement grec de convaincre les Grecs de soutenir les partis favorables au Mémorandum, autrement dit le Pasok et la Nouvelle Démocratie. Cette stratégie semble cependant ne pas fonctionner. Les derniers sondages publiés laissent plutôt penser que ces deux partis sortiront encore affaiblis d'un nouveau scrutin. Alors, les dirigeants allemands tentent également d'habituer progressivement les marchés et les populations à l'idée d'une sortie de la Grèce de la zone euro, et également d'insister sur le « choix » grec, afin de réduire le plus possible les conséquences de ce premier départ de l'Union économique et monétaire. L'enjeu étant évidemment de limiter le plus possible la contagion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2012 à 11:27 :
ce sont ceux ki nous ponctionne le plus ki s'en mettent plein les poches
en exemple flagrant avec notre ancien président et son augmentation de salaire de 140% alors kaprés on vient nous demander de faire des efforts!!!
ceux ki ralent le plus de certaines choses ki vont disparaitre ce sont les plus riches et non l'inverse
Réponse de le 13/05/2012 à 14:46 :
faudrait pas casser le thermomètre pour se croire guéri !!
Sarko n'a fait qu'officialiser ce que les présidents précédents (au pluriel) touchaient de manières non-officielles !
a écrit le 13/05/2012 à 9:16 :
L'idéologie néolibérale (qui n'a rien à voir avec le libéralisme) est agonisante (Von Hayek et Von Mises) ,67% exactement des dettes de l'état français est du à cette idéologie qui a privatisé la création monétaire ,(une hérésie totale selon Maurice Allais) : les banques empruntent à 1% à la BCE et cet argent est .... re - prêté aux états à .....3% ou plus (6% pour l'Espagne) Les états payent donc une rente sur leur propre argent . Si nous empruntions à 1% nous ne paierions pas les 50 milliards par an d'intérêts mais 15 ......Cette escroquerie idéologique doit cesser ,d'autant plus que la BCE et la FED font marcher la planche à billet à fond pour garantir ce système qui ne fonctionne pas ,c'est une honte absolue (Qe1,Qe2 et ...Qe3) .Hollande a raison de vouloir renégocier ces traités néolibéraux qui n'ont pas de sens,ce n'est pas de gauche c'est s'inspirer de Roosevelt pour revenir à une économie "réelle" comme ils disent eux-mêmes.Lisez Jorion, Delamarche,Védrine et les 500 économistes atterrés....
a écrit le 13/05/2012 à 8:16 :
De toute façon, la grèce est insolvable et vit au dépens des autres pays de la zone euro, c'est tout le système politique grec qui faut changer, car ses messieurs ont fait de l'union européenne une vache à lait et fait croire au peuple grec qu'il pouvait vivre au dessus de ses moyens.
a écrit le 13/05/2012 à 1:07 :
Faut faire attention car les allemands comprennent seulement la force..Si F.Hollande n'a pas d'arguments solides et une forte personnalite il sera balaye par la puissance de l'economie allemande. Ce sont les puissants qui decident..
Réponse de le 13/05/2012 à 11:00 :
Relativisons : la puissance allemande, ce sont ses exportations
Or si ses clients ne se portent pas bien, les affaires iront moins bien.
Et de grâce ne me parlez pas des émergents qui pèsent peu dans les exportations allemandes et encore moins des exportations vers la Chine dont l'économie va imploser avant qu'elle ne se soit développée (bulles immobilières et financières)
Réponse de le 13/05/2012 à 20:01 :
bien vu Henri
a écrit le 12/05/2012 à 18:31 :
A écouter certains, il faudrait payer pour les Grecs, pour l'Afrique, pour l'Amérique, pour tout le monde ! Le gouvernement Allemand a raison. Qu'il fasse plier Hollande et sa bande d'illuminés, la relance qu'ils veulent signerait l'arrêt de mort de l'Euro !
Réponse de le 12/05/2012 à 19:28 :
fort bien dit : la bande d'illuminés de gauche se baffre d'indemnités et de détournements de fonds - la crise ou les difficutés du quotidien ...évidemment ils ne peuvent pas connaitre
Réponse de le 12/05/2012 à 23:20 :
Erreur marie210917, ce n'est pas la gauche qui s'est baffrée, c'est la droite, il y a un problème d'orientation dans votre cerveau...
Réponse de le 13/05/2012 à 8:42 :
Erreur franchouille rappelez vous 81Tullande et May chang long vont réouvrir les vannes avec l'argent des autres
Réponse de le 13/05/2012 à 11:22 :
just si je peux emettre un ptit commentaire: je c pas si les cher compatriotes de notrte ancien président en critiquant le nouveau chef d'état et son parti, ne trouve pas choquant ke notre ancien président augmente de 140% son salaire à son arrivée et nous ponctionne juska la moelle et aprés on vient faire des commentaires alors ke hollande lui décide de remédier a cette situation en prenant l'argent là où il est: les riches.
a écrit le 12/05/2012 à 17:09 :
Pourquoi les Allemands décident-t-ils par eux mêmes du sort de la Grèce? De quel droit? De quel pouvoir sont-ils investi pour décrêter qu'un état membre ne recevra plus d'aide? Que font Van Rompuy et Barroso?
On se croirait retourné à l'époque de Munich, avec les mêmes accents gutturaux.
Si l'Allemagne veut quitter la zone Euro, qu'elle le fasse franchement, sans inventer des incidents de frontière.
Réponse de le 12/05/2012 à 18:27 :
Les allemands sont attachés à la rigueur budgétaire, il faut savoir que la crise des années 1920 a durement marqué l'opinion allemande (de là a découlé la seconde Guerre Mondiale), et cela reste vrai aujourd'hui. Et puis plus prosaïquement, les allemands n'acceptent pas volontiers de faire des efforts pour des gens qui n'en font pas. Nous, français, ferions bien de nous en inspirer...
Réponse de le 12/05/2012 à 22:07 :
toujours est-il que cliquet n'a pas entièrement tord, même si l'Allemagne paye plus que ses partenaires européens, on a vraiment le sentiment que c'est l'Allemagne qui dirige l'Europe et décide de tout, n'y a-t-il pas un député qui disait désormais l'Europe parle allemand?
Réponse de le 12/05/2012 à 23:23 :
de quel droit : de celui qui paie !! votre banquier ne vous impose rien quand vous avez un découvert ???
Réponse de le 13/05/2012 à 0:59 :
ya, sauf que Deutschland nicht payer tout seul pour la Grèce, vous comprendre oder nicht?
Réponse de le 13/05/2012 à 14:48 :
Si vous voulez faire un don sans condition à la Grèce, libre à vous ...
Réponse de le 13/05/2012 à 19:25 :
pas faux, sauf que vous insinuez que les Allemands étaient les seuls à payer pour les Grecs.
a écrit le 12/05/2012 à 16:32 :
"Ces déclarations ont évidemment une fonction d'intimidation". NON ! Cette présentation est biaisée. Reconnaissez qu'il est nécessaire d'informer le peuple des conséquences de son vote ! Ensuite, il DÉCIDE, tout simplement.
a écrit le 12/05/2012 à 16:06 :
pour info ..........
http://www.institutcoppet.org/2012/02/20/edmond-about-la-grece-contemporaine-1854/

a écrit le 12/05/2012 à 16:06 :
Il n'y a pas que les Grecs qui peuvent sortir de l'?uro: si vous lisez le contenu dans le lien suivant:

http://cartonrougeducitoyen.ch/index.php/component/content/article/1-nouvelles-quotidiennes/2074-jean-luc-greau--decoupler-la-france-et-lallemagne

vous verrez très bien que grabuge il y aura !!!
a écrit le 12/05/2012 à 16:04 :
l'Allemagne est dans son droit de dire ce qu'elle pense, nous le faisons bien. Tant que l'UE n'est pas un état fédéral, il en sera ainsi. d'autre part, que nous collectivement, aidions la Grèce est normal mais que les Grecs refusent de faire les sacrifices demandés et "souhaitent" que les européens paient pour eux, euh, cela ne se peut. Les européens doivent rapidement trouver leur voie entre état nation et fédération afin de nous prémunir . Si nous continuons ainsi, tôt ou tard la zone eeuro et l'UE exploseront. car si nous n'avons pas de solidarité, à quoi bon faire l'EU? Mais solidarité ne veut pas dire que les autres états doivent payer les erreurs de certains.....
Réponse de le 12/05/2012 à 17:31 :
On connait votre raisonnement, Eurofédéral. Créer une Europe fédérale pour s'endetter à l'infini et ne jamais dire qui sont responsables de ces excès. Une Europe fédérale comme la vôtre, personne n'en veut !
Réponse de le 12/05/2012 à 22:04 :
tres juste eurofederal: soit l'europe est une juxtaposition de nations, qui voient uniquement leurs propres intérets soit l'europe devient federale, alors là ça marchera, mais il y a un gros hic, il va falloir réorganiser le monde politique: supprimer les députes et senateurs, entre autres, et là aucun ne veut lacher sa place.
a écrit le 12/05/2012 à 15:04 :
En tendant bien l'oreille,j'ai bien l'impression d'entendre au loin,comme un bruit de bottes,alors,attention que l'impression ne devienne pas une réalité.
Réponse de le 12/05/2012 à 15:36 :
si ta banquière vient te réclamer de rembourser les dettes que tu as contracté, tu parles aussi de bruit de botte ??? (où n'est-ce que de l'anti-germanisme primaire ?)
Réponse de le 12/05/2012 à 15:36 :
un pays qui a 50% de communistes divers et varies, qui va sortir d'une zone riche pour devenir un pays de clodos qui ne produisent rien et ne pourront plus payer les imports......oui, vous avez une bonne ouie
Réponse de le 12/05/2012 à 17:13 :
Vous parlez de la France?
a écrit le 12/05/2012 à 15:04 :
nous parlons de la grece mais demain se serat nous! pourquoi ne pas nous informer aussi sur l'etat de la bulgarie ou des pays issuent de l'ancienne yougoslavie? qui recoivent des subventions europennes sans nous dire ce qu'ils en font et qui ont des gouvernement que nous SAVONS mafieux...allons nous encore longtemps pouvoir payer pour des pays ou les gouvernants sont des voleurs en bande organise? A QUI PROFITE LE CRIME? notre situation est claire gruges par les banques et les gouvernement! a quand la revolution?QUI aurat le courage de mettre tout cela a plat avant que les peuples ne pette les plombs???
Réponse de le 12/05/2012 à 15:37 :
certes, mais les montants n'ont rien a voir, et ils ne tiennent pas leurs partenaires en otage de facon permanente... la nuance vaut son pesant d'or
Réponse de le 13/05/2012 à 11:16 :
euh... son pesant d'or orthodoxe.....
a écrit le 12/05/2012 à 14:55 :
@macmanaman :
Parce que vous croyez que l'Allemagne ne peut pas se passer de qu'elle a prétée ? Vous êtes bien naïf... En revanche, plus personne ne prêtera à la Grèce. Les Grecs n'ont jamais été capables de tenir un budget de toute leur histoire, c'est pas maintenant qu'ils vont commencer... Ajouter une forte propension à la fraude et au vol et le tableau est complet. Qu'ils sortent de la zone euro et même de l'Europe tant qu'à faire.
Réponse de le 12/05/2012 à 15:25 :
les allemands ont aussi besoin d'argent et ce fric prêté à la Grêce, ils l'ont eux-mêmes emprunté ailleurs ... et ils vont avoir besoin d'énormément d'argent dans les années à venir ( 7.000 milliards d'euros d'engagement d'après un quotidien économique allemand .. ils sont mal )
Réponse de le 12/05/2012 à 22:39 :
les marchés prêtent aux Allemands à des taux très réduits et ensuite les Allemands prêtent aux Grecs à des taux extraordinairement plus élevés. Après on s'étonne que les Grecs n'arrivent pas à rembourser. En plus, les Grecs leur ont achetés récemment des sous-marins, un contrat de plusieurs milliards d'euros.
Réponse de le 12/05/2012 à 23:25 :
ben c'est simple : les grecs n'ont qu'à arrêter d'emprunter et ensuite, ils feront comme bon leur semble...non?!
Réponse de le 12/05/2012 à 23:42 :
Moins l'emprunteur est fiable, plus le taux est élevé pour couvrir le risque. C'est très cruel pour l'endetté qui a le couteau sous la gorge. Mais c'est un comportement économique naturel, un risque de perte totale ou partielle doit entrainer une contrepartie (le but est de lisser les pertes avec les bénéfices). Vous reprochez à l'Allemagne de faire du fric sur la pauvreté grecque. C'est touchant. Mais si je suis un établissement financier, pourquoi m'embarrasserais-je d'un intermédiaire si je peux obtenir directement un meilleur rendement? Pardi, parce que je tiens à être remboursé, et pas qu'à 70%. L'Allemagne se susbtitue aux marchés financiers pour assumer le risque d'un prêt à la Grèce, c'est un très mauvais présage. En effet, cela signifie concrètement que la Grèce emprunte moins cher, grace à l'Allemagne, que si elle demandait directement de l'argent aux établissements financiers! Dit autrement, quand elle renégocie le montant de la dette grecque, l'Allemagne assume la perte financière de ses contribuables pour aider la Grèce à disposer de liquidités. J'espère que nous sommes tous d'accord sur un point: toute cette situation n'existerait pas et se résoudrait facilement si la Grèce ne dépensait pas plus qu'elle n'est capable de percevoir. Telles que sont en train de s'emballer les choses, la Grèce est en faillite dans trois mois. Et cette fois-ci personne ne viendra au secours.
a écrit le 12/05/2012 à 14:12 :
Comme les Allemands je ne veux pas payer pour la Grèce , nous avons une France malade et nous avons assez de payer pour nous en sortir
Réponse de le 12/05/2012 à 15:20 :
quelqu'un nous avait pourtant bien dit qu'il n'y avait aucun danger et que les Grecs rembourseraient !!! :-)))
Réponse de le 12/05/2012 à 19:31 :
@letroll : ne jamais écouter nos politiques ou journaleux télévisés -ils mentent comme ils respirent et mettent tout ce qui est dérangeant sous le tapis. Le principal est de conserver leur joujou à eux
a écrit le 12/05/2012 à 12:26 :
Comme je dirais à mon banquier : quand j'ai un découvert de 5000 ? j'ai un problème ; quand il est à 50 000 ? c'est vous qui avez un problème ! Alors je dis aux Grecs : ne payez pas ! Les allemands reviendront vous voir la salopette baissée...
Réponse de le 12/05/2012 à 14:14 :
Belle mentalité ' si je vous comprend bien nous devons encore une fois prendre en charge toute la misère de la terre, n'oubliez pas que lors de leur rentrée dans l Europe ils nous ont mentis
Réponse de le 12/05/2012 à 15:22 :
Tous les coups permis , ceux qui ont prêté à des gens insolvables doivent bien s'attendre à perdre leur fric. La seule solution viable était de faire un défaut sur les dettes il y a 3 ans plutôt que d'ajouter bêtement de la dette à la dette. Tout a été fait pour que les banquiers limitent leurs pertes, ce sont les citoyens qui vont payer.
Réponse de le 12/05/2012 à 15:40 :
Bravo pour votre soutien à ceux qui empruntent au delà du raisonnable : vous accuserez les prêteurs !.... et en cas de refus, vous les traiterez de méchant capitalistes inhumains, ...et en cas de conseil de gestion, vous leur direz qu'ils n'ont pas a donner de conseils !!!
Réponse de le 12/05/2012 à 15:40 :
Bravo pour votre soutien à ceux qui empruntent au delà du raisonnable : vous accuserez les prêteurs !.... et en cas de refus, vous les traiterez de méchant capitalistes inhumains, ...et en cas de conseil de gestion, vous leur direz qu'ils n'ont pas a donner de conseils !!!
Réponse de le 12/05/2012 à 16:05 :
les francais ne connaissent vraiment pas les allemands; .....d'alleurs, celui qui ne remboursera pas ses 50000 verra son pays envahi par les chinois qui vont venir recuperer leur argent... on verra qui va ramasser la savonnette....
Réponse de le 12/05/2012 à 17:17 :
Il semblerait qu'auncun neuneu qui pense qu'il suffit de ne pas rembourse ait compris que la grece ne rembourse jamais et que le probleme est qu elle a encore besoin d emprunter sans cess pour survivre... Comme la France. Ce que les grecs connaissent aujourd'hui est une promenade de sante a cote de ce qu ils vivraient si les europeens cessaient deleur faire de nouveaux prest

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :