Zone euro : le chômage se stabilise à 11% en avril

Le taux de chômage en zone euro s'est établi à 11% au mois d'avril. Un chiffre stable par rapport au mois précédent mais en hausse de 1,1 point sur un an. Les jeunes continuent d'être les plus durement touchés.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en avril par rapport au mois précédent à 11%, annonce Eurostat ce vendredi. L'institut de statistiques européen précise qu'il s'affichait à 9,9% en avril 2011. Dans l'ensemble de l'Union européenne, ce taux est plus faible puisqu'il s'établit à 10,3% en avril, contre 10.2% en mars. Ainsi, quelque 24,667 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage en avril, dont 17,405 millions dans la zone euro, soit près de 110.000 chômeurs de plus qu'en mars.

Les bons et les mauvais élèves

Les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en Autriche (3,9%), au Luxembourg et aux Pays-Bas (5,2% chacun) ainsi qu'en Allemagne (5,4%). Les pays affichant les taux de chômages les plus élevés restent l'Espagne où près d'un actif sur quatre pointe au chômage (24,3%), la Grèce dont les données remontent à février et révèlent que 21,7% de la population active était au chômage, et le Portugal (15,2%). La Lettonie affichait également un taux de chômage de 15,2% au premier trimestre.  Pourtant la Lettonie fait partie des mauvais élèves qui ont progressé, avec l'Estonie et la Lituanie. Ces trois pays ont réduit leurs taux de chômages de 1,6 à 2,8 points entre les premiers trimestres 2011 et 2012.

Les jeunes durement frappés par le chômage.

En avril 2012,  5,462 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l'Union européenne, dont 3,358 millions dans la zone euro, écrit Eurostat. Par rapport à avril 2011, cela fait donc une augmentation de 260.000 jeunes dans l'UE, et de 214.000 en zone euro. Comme pour les tendances globales, l'Allemagne, l'Autriche et les Pays-Bas affichent les taux les plus bas avec respectivement 7,9%, 8,9% et 9,4%, tandis qu'en Espagne et en Grèce, plus d'un jeune sur deux est sans emploi (51,5% en Espagne et 52,7% en février en Grèce).

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 10/06/2012 à 14:31
Signaler
En lisant certains commentaire des internautes soit ils ont été adopté ou né par l'immaculé conception, pourquoi tant de haine pour les retraités on devrait s'intéresser au gens qui touche la CMU et qui cumule l'emploi au black, et revoir le système...

à écrit le 01/06/2012 à 16:03
Signaler
La moyenne du chômage en Zone euro n'interesse personne. Il y a des differences emormes entre les pays, je ne vois pa du tout pourquoi ces moyennes sont publiées. Que ce soit le chômage ou autres moyennes, ce qui compte c'est la moyenne nationale de ...

à écrit le 01/06/2012 à 15:57
Signaler
La crise n'est pour rien dans le triste chiffre du chômage qui est un choix de la variable d'ajustement porté uniqueùment sur l'emploi. C'est à ce prix terrible que nos entreprises gagnent dans le monde. Il faudra toutefois se poser la question de sa...

à écrit le 01/06/2012 à 15:56
Signaler
Tant que les entreprises et les individus seront écrasés d'impôts il y aura la progression du chômage. Avec en plus l'inquisition fiscale avec ses contrôles de toutes sortes. Il faut être complètement cinglé pour entreprendre et créer des emplois en ...

à écrit le 01/06/2012 à 14:29
Signaler
La crise a mangé les retraites: les derniers 500 milliards ont servi à combler les trous des banques et relancer la consommation, mais c'était en réserve sur le hors bilan des retraites du public, donc 800 milliards, ça fait un sacré paquet.

à écrit le 01/06/2012 à 14:15
Signaler
Puis que vous parlez sécu et retraite parlons des vraies fausses retraites: la cour des comptes publie un rapport sur l'inexistence de la retraite du public: 800 milliards non financés. y en a qui se sont faits enfumés...

à écrit le 01/06/2012 à 13:57
Signaler
""La carte européenne du chômage est marquée par les contrastes. Parmi les États membres, les taux de chômage les plus bas ont été enregistrés en Autriche (4 %), aux Pays-Bas (5 %) et au Luxembourg (5,2 %), tandis qu'ils ont explosés en Espagne (24,1...

à écrit le 01/06/2012 à 13:49
Signaler
17% comme en Angleterre, 40% en Espagne. La zone euro est une zone de régrès. Prenons par exemple, la sécu, bien évidemment encore en déficit, et on dérembourse de plus en plus. Les soins dentaires étaient financés à 50% en 80, ils ne le sont qu'au t...

le 01/06/2012 à 14:00
Signaler
La sécu monopole et les retraites par répartition forcée sont des boulets à l'activité. Supprimons ces boulets : l'activité sera instantanément revivifiée et le chômage de masse ne sera plus qu'un mauvais souvenir.

le 01/06/2012 à 14:22
Signaler
Preuve que ça n'existe pas, lisez donc les rapports, les retraites du public c'est 800 milliards non financés. i i idiots, il faut créer de la croissance et employer nos diplômés correctement, au lieu de les empêcher. Ne trouvez-vous pas ça drôle? ht...

à écrit le 01/06/2012 à 12:28
Signaler
11% de chomage en France bien entendu...Dans les pays du nord de l'europe c'est plutot 5% voir autour de 6%. Arretons de noyer le poisson , etre precis c'est aussi une qualite meme si les mauvais eleves peuvent etre parfois frustres..

le 01/06/2012 à 13:52
Signaler
Tout à fait ! Comment ne pas comprendre que les taxes d'un côté, les réglementations absurdes de l'autres, étranglent les entreprises et provoquent inéluctablement le chômage de masse ? Quand les politiciens et les idéologues vont-ils se décider à la...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.