Le chômage grimpe, le montant des aides au logement aussi

 |   |  389  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
La Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) observe une hausse de 1,2% du nombre total d'allocataires de prestations distribuées par les caisses d'allocations familiales (CAF) entre 2010 et 2011. L'année dernière, 61,9 milliards d'euros de prestations ont été versées par les CAF, contre 60 milliards en 2010. Soit une augmentation de 3,16%.

Selon la direction des statistiques, des études et de la recherche de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF), le nombre d?allocataires ayant perçu au moins une prestation de la part des caisses d?Allocations familiales (Caf) à progresser de 1,2% entre décembre 2010 et décembre 2011 pour s?élever à 11,4 millions de personnes en métropole et dans les départements d?Outre-mer (Dom).

Plus de 30 millions couvertes par les prestations de la CNAF

Au total, 30,6 millions de personnes sont couvertes par des prestations légales versées par les Caf, dont 13,6 millions d?enfants. En 2011, 61,9 milliards d?euros de prestations ont été versées par les CAF, contre 60 milliards en 2010. Soit une augmentation de 3,16%. Le montant moyen mensuel des prestations versées est donc de 542 euros, contre 531 euros en 2010. Pour mémoire, la branche famille du régime général de la Sécurité sociale a affiché un déficit de 2,6 milliards d'euros en 2011. Il devrait diminuer cette année pour atteindre 2,3 milliards selon les prévisions de la loi de financement de la Sécurité sociale 2012.

Cette progression s?explique notamment par l?augmentation du nombre des bénéficiaires d?aides au logement qui constituent la catégorie de prestation la plus fréquemment versée avec 6,1 millions de bénéficiaires. Soit un peu plus d?un allocataire sur deux (54,5 %). Petit rappel, on distingue trois aides au logement : l?aide personnalisée au logement (APL), l?allocation logement à caractère social (ALS) et l?allocation à caractère familial (ALF).

La hausse du chômage n'est pas finie

« Le nombre total de bénéficiaires a progressé de 1,5 % par rapport à décembre 2010 : il atteint ainsi son niveau le plus élevé depuis la création des aides au logement. Cette augmentation s?explique en partie par le contexte économique et notamment par la progression importante du nombre de chômeurs », explique la CNAF. Malheureusement, cette tendance devrait se prolonger cette année. "Reflet de la faiblesse de la croissance, l?emploi continuerait de reculer dans les secteurs marchands, avec près de 50.000 pertes d?emplois au premier semestre 2012 ; et le chômage poursuivrait sa hausse", estime l'Insee dans sa dernière note de conjoncture. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) anticipe une hausse de 1 point du taux de chômage en 2012, à 10,3% de la population active.

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/06/2012 à 12:34 :
Vive l'APL qui contribue à gonfler les poches rentiers multi proprio et à faire les poches des actifs et des jeunes qui seront ceux qui in-fine devront rembourser cette homone financée à crédit...enième hold-up de nos boomers, qui par cette astuce arrivent à améliorer la rentabilité de leurs investissements fonciers, en plaçant la demande à un niveau de solvabilité bien supérieur à son niveau réel....APL qui comme toutes les autres aides dont bénéficie l'immo, ne profite qu'à une minorité : les rentiers, les boomers et le lobby immo......les reste de la population étant les dindons qui financent cette gabegie via l'impot ou via de la dette publique...Merci les 68ards, la génération qui a ruiné notre pays.
a écrit le 24/05/2012 à 17:59 :
D'accord donc nous sommes en hyper chômage. Pourquoi ne donne-t-on pas un emploi à ceux qui les invente, comme l'exemple que donne la Tribune de ce diplômé bac+5 espagnol qui fait de la cueillette...
a écrit le 24/05/2012 à 15:22 :
Miam miam, vive les APL que j'encaisse et qui me permettent de majorer les loyers que je pratique... sans les APL les loyers se retrouveraient là où est la réelle solvabilité de la demande...APL et Défisc qui grèvent d'autant nos comptes publics. bravo le boomers, vous avez coulé ce pays. les entreprises et les jeunes entrepreneurs ont 1000 fois raison de se barrer !!!
a écrit le 24/05/2012 à 13:10 :
C'est l'équilibre entre aide et impôts et taxes pour un même secteur qui doit primer. Notre économie n'est pas emballante mais les coussins d'aide donne une respiration moins contrainte que dans d'autres pays comparables. Mais aider les plus riches à acquérir des biens avec l'aide de l'état rend difficile la reconnaissance du libéralisme.
a écrit le 23/05/2012 à 19:35 :
Ces aides profitent avant tout aux propriétaires bailleurs, elles leur permettent de maintenir des loyers élevés puisque c'est la collectivité qui paye ; et pourtant ces mêmes bailleurs sont bien souvent ceux qui hurlent contre l'assistanat, les dépenses publiques, le trop d'Etat providence ..........
Réponse de le 24/05/2012 à 8:02 :
Et ces fameux propriétaires paient les taxes foncières, déclarent leurs revenus fonciers et paient donc l'impôt sur le revenu et les contributions sociales permettant ainsi de financer la CAF : la boucle est bouclée...
Réponse de le 24/05/2012 à 9:55 :
Personne n'a fait la balance (APL + Scellier) - Impot revenu foncier ? Il n y aurait pas du déficit dans l'air? Étant libéral, limitons les aides aux locataires et aux propriétaires, et laissons les marchés locatifs et immobiliers se réguler.
Réponse de le 24/05/2012 à 11:01 :
@a qui profitent les aides : j'ai personnellement des apparts locatifs pour lesquels j'ai touché des aides à la réhabilitation :
mais halte aux idées reçues :
1/ sans les aides, je n'aurais jamais racheté cet immeuble classé insalubre et en péril pour le remettre à neuf !
2/ sans les aides, je n'aurais pas actuellement des appart en locatif à loyer modéré...bien isolés, avec la clim, etc...
3/ sans les aides les apparts ne serait pas à 480 euro pour 107 m² !!! mais au double au moins, au vu du marché..!
Alors avant de tout vouloir remettre en cause du moment que ç ane vous touche pas personnellement, je vous suggère de réfléchir à l'ensemble des conséquences ...
Réponse de le 24/05/2012 à 11:03 :
pour info, j'ai un appart pour lequel il n'y a pas eu d'aide dans le même immeuble : 530 euro pour 57 m² et il a toujours été reloué dans les 24h à ce prix-là ! alors dire que les aides m'auraient permis d'exploser les loyers, c'est un peu fort de café !
a écrit le 23/05/2012 à 18:11 :
La France compte 17% de chômeurs véritablement dont une base forte et constante de près de 2 millions. Il s'agit des plus mauvaises performances à moyen terme du monde entier car le chômage est devenu dans notre pays une variable d'ajustement de l'économie du pays. L'état a fait le choix du chômage pour le développement de ses grandes entreprises. Les français en paient le prix fort. La PAC fait venir des milliers d'agriculteurs qui pèsent sur l'emploi, l'ouverture des frontières en europe et l'immigration internationale aussi. Or, l'évolution des grandes entreprises ne donne pas ce qui était prévu tandis qu'un mécanisme économique régressif se met en place dans le monde. Il leur faudra pédaler plus vite, plus fort, plus haut. Mais quelles garanties laisseront-elles ? J'ai proposé depuis longtemps un système d'épargne nationale et de participation qui se nomme la françaction. La sagesse voudrait que l'on s'y interresse.
Réponse de le 24/05/2012 à 8:45 :
FAUX 25% MINI
Réponse de le 24/05/2012 à 9:56 :
nous allons payer tres cher le vote hollande, nicolas avait prevu de faire le menage rsa ,faux chomeurs (72 % du total)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :