Les investissements entre l'Europe et le reste du monde ont doublé en 2011

 |   |  262  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Après une chute en 2010, les investissements directs étrangers entre l'Union européenne et les pays tiers ont plus que doublé en 2010. Les investissements de l'Europe vers les pays tiers se sont établis à 370 milliards d'euros, ceux de l'étranger vers l'Europe à 225 milliards.

Les flux d'investissements directs étrangers (IDE) ont repris en 2011. Après une année de forte baisse, les flux d'IDE de l'Union européenne à 27 (UE27) ont plus que doublé en 2011, selon l'institut de statistiques européen Eurostat. De l'Europe vers l'étranger, quelque 370 milliards d'euros ont été investis en 2011. L'an passé ce montant n'avait atteint que 146 milliards, une chute de moitié par rapport à 2009 où les investissements européens à l'étranger étaient de 316 milliards d'euros.

Les IDE des 27 pays européens ont globalement augmenté vers toutes les destinations, à l'exception de la Russie qui accuse un recul de 2,3 milliards d'euros. Les États-Unis restent la principale destination avec 11 milliards d'euros investis. Viennent ensuite les centres financiers offshore (59 milliards), la Suisse (32 milliards), le Brésil (28 milliards), la Chine (18 milliards), puis le Canada et l'Inde (12 milliards chacun), précise Eurostat.

Les investissements étrangers vers l'Europe en forte hausse, emmenés par les États-Unis

Les investissements de l'étranger vers l'UE27 ont également marqué une forte hausse en 2011, à 225 milliards d'euros contre seulement 104 en 2010 (234 en 2009). La moitié d'entre eux provenait des États-Unis (115 milliards), suivis de la Suisse (34 milliards), des centres financiers offshores (16 milliards), du Canada (7 milliards), de Hong Kong (6 milliards) puis du Japon et du Brésil (5 milliards chacun). 

Ainsi, l'Europe à 27 a été un investisseur net en 2011, comme les années précédentes. L'écart entre flux sortants et entrants s'établissant à quelque 145 milliards d'euros. Le Royaume-Uni a été le premier investisseur net en dehors de l'UE avec 75 milliards d'euros d'investissements. Les investisseurs français ont, quant à eux, investi en dehors de l'Union européenne pour 9 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :