Corruption : L'OCDE adresse un carton jaune à la Grèce

 |   |  389  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fait part mercredi de sa préoccupation devant les négligences de la Grèce face à "des affaires graves de corruption transnationale".

Le groupe des pays riches de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a exprimé ce mercredi son inquiétude à propos des négligences de la Grèce dans le traitement des affaires de corruption transnationale

Certaines entreprises proposent en effet des pots-de-vin à des agents publics étrangers dans le but d'obtenir des avantages dans le cadre d'une transaction commerciale internationale, comme l'attribution d'un contrat de construction ou d'une concession pétrolière par exemple. Des pratiques contre lesquelles la Grèce s'est engagée à lutter en ratifiant une convention aux côtés des 33 autres membres de l'OCDE ainsi que l'Afrique du Sud, l?Argentine, le Brésil, la Bulgarie, et la Russie. Au 17 avril 2012, l'organisation recensait "près de 260 enquêtes relatives à des allégations de corruption d?agents publics étrangers" susceptibles d?entrer dans le cadre de cette convention.

Pas d'évaluation concluante des efforts fournis par Athènes

C'est dans ce contexte que les autorités grecques se voient reprocher, à travers la publication d'un nouveau rapport, de n'avoir pas ouvert "rapidement" une enquête "sur une importante affaire" dont Athènes aurait pourtant pris connaissance il y a déjà deux ans de cela et qui concernerait trois de ses ressortissants. L'OCDE s'inquiète en outre de n'avoir pas reçu en temps voulu des informations sur les efforts de lutte contre la corruption. En conséquence, l'évaluation de ces efforts en Grèce n'a pas été concluante et l'OCDE a donc décidé de "procéder à une deuxième évaluation pour examiner de manière plus approfondie les mesures de mise en oeuvre prises par la Grèce".

D'ici là, l'organisation invite le gouvernement grec "à s?appliquer sérieusement à ouvrir des enquêtes et à engager des poursuites sur toutes les affaires de corruption transnationale", "à éliminer les dispositions anti-corruption qui figurent dans différents domaines du droit grec et qui font double emploi" ou encore "mieux sensibiliser les acteurs concernés, en particulier les juges et les procureurs, à l?infraction de corruption transnationale". L'adoption d'une législation visant "à protéger les donneurs d'alerte" est également recommandée. Ces personnes disposant d'informations pouvant aider les autorités seraient actuellement mal protégées aussi bien dans le secteur public que dans le privé, restreignant les possibilités de détecter les mauvaises pratiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/06/2012 à 13:35 :
En France, ce sont des consultants qui, sous prétexte d'études de faisabilité et de facilitation, payent les pots-de-vin.
L'OCDE ne parle pas de l'affaire Karachi, des frégates de Taiwan ni de l'hippodrome de Compiègnes parce que les entreprises ou les partis politiques qui sont à l'origine de ces affaires savent se mettre à l?abri de la justice...

Lutter contre la corruption c'est bien, commencer par s'intéresser à ce qui se passe dans son propre pays, c'est mieux.

Pour savoir comment nos 'élites' se jouent des marchés publics et financent la corruption internationale, lisez "On les croise parfois" de Cedric Citharel, aux éditions Kirographaires.

http://www.edkiro.fr/on-les-croise-parfois.html
a écrit le 20/06/2012 à 22:21 :
C'est vraiment l?hôpital qui se fout de la charité. Déjà, l'OCDE est un organisme aussi corrompu que les agences de notation. Puis, la Grèce, aux derniers chiffres connus, à une évasion fiscale calculée à 12%. Soit, seulement 2% de plus que la moyenne des pays. 10% étant le dernier chiffre officiel de 2008. Depuis, la statistique a disparu. Bizarre, non..??
Réponse de le 21/06/2012 à 9:25 :
Nos politiques etaient et restent sont impardonnables : la Grece c'est 80% de moyen orient et 20% d'europe C'est donc un pays completement asymetrique avec le noyau UE car dans les 20% d'europe il ya au moins 10% d'eglise orthodoxe Cela laisse 10% d'Europe / UE
Réponse de le 21/06/2012 à 11:38 :
PHM : en quoi cela vous rend ou pas corruptible ?
Yvan : Non seulement les chiffres grecs sont manipulés (ce qui déjà prouve la corruption de certains) mais en plus c'est parceque la corruption est tellement importante que c'est chiffres vous semblent bons !!! il faudrait sans doute les multiplier par 2 pour se rapprocher de la réalité.
Le manque à gagner lié aux ''arrangements entre amis'' pour Trésor grec a été évalué à 6% du PIB !!! 12% d'évasion + 6% de disparition, ce n'est pas rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :