Grèce : les dépôts reviennent dans les banques

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Copyright
Copyright (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après une vague de retraits massifs d'argent en Grèce jusqu'à 800 millions d'euros par jour, la tendance s'inverse : les Grecs recommencent à faire des dépôts dans les banques.

L'argent a recommencé à affluer dans les banque s grecques depuis la victoire aux législatives des partis favorables aux mesures d'austérité, qui a écarté le spectre d'une sortie d'Athènes de la zone euro, rapportent mardi des banquiers grecs.  Les Grecs ont retiré jusqu'à 800 millions d'euros par jour des principales banques du pays à l'approche des élections, de peur qu'une victoire de la Coalition de la gauche radicale (Syriza) ne se traduise par un retour à la drachme.

Le mouvement de retrait s'est inversé lundi

"L'hémorragie a cessé", assure un banquier sous le sceau de l'anonymat. Une banque grecque qui a vu s'évaporer 30 millions d'euros par jour les jours précédant le scrutin - dont la moitié sous forme de retraits de liquidités destinées à être glissées sous le matelas ou déposées au coffre - dit avoir constaté dès lundi une inversion de la tendance.

"Le mouvement s'est inversé hier. Il y a eu environ quinze millions d'euros de dépôts en liquide", témoigne un responsable de la banque .
Un troisième banquier souligne que son établissement a déjà vu revenir la plupart des retraits d'une somme inférieure à 10.000 euros effectués par les petits épargnants, mais que ce n'était pas encore le cas des mouvements de fonds supérieurs à 50.000 euros. "Il n'y a pas eu de sortie d'argent hier (lundi) et nous pensons que ce sera la même chose aujourd'hui", ajoute-t-il. "Le résultat des élections y est pour beaucoup."

Les banques ont perdu 72 milliards de dépôts depuis 2010

La Grèce est confrontée à une fuite des capitaux depuis le début de la crise de la dette fin 2009 et la survie du système bancaire grec dépend désormais des liquidités injectées par la Banque centrale européenne (BCE) et la banque centrale grecque.  Les banque s grecques ont perdu 72 milliards d'euros depuis début 2010, soit 30% de leurs dépôts, selon les données de Thomson Reuters.
A elles seules, cinq des principales banque s grecques ont vu fuir 37 milliards d'euros l'an dernier, dont 12 milliards d'euros pour EFG Euro bank et entre 8 et 9 milliards d'euros pour National Bank of Greece, Piraeus et Alpha Bank .

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/06/2012 à 1:43 :
Un bruit qui court : la société de la Rue a aussi imprimé les nouveaux D-Marks. L'Allemagne sortira-t-elle de l'Euro la première ?
a écrit le 19/06/2012 à 19:27 :
La société ?De La Rue?, N° 1 mondial des imprimeries privées de billets de banque, aurait déjà imprimé les nouvelles drachmes grecques d?après le très respecté journal allemand ?Rheinische Post?.

Le journaliste a réussi à croiser l?information auprès d?un des fournisseurs de papier de DeLaRue, qui a révélé sous couvert d?anonymat qu?il a vu la nouvelle monnaie de ses propres yeux.

Les journalistes du Telegraph ont eu la surprise de voir que Bloomberg avait mis en ligne sur les écrans de trading la Drachme Grecque (POST EUR) au début du mois.
a écrit le 19/06/2012 à 16:45 :
L'Argent des iles caraïbes revient il aussi?Combien de Marins,combien de Capitaines réfugiés sous le pavillon de ces îles lointaines,après un long voyage,reviendront au Pays vivre le reste de leur âge?
Réponse de le 25/06/2012 à 11:47 :
Celui là il n'est pas près de revenir à mon humble avis...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :