Le sommet européen bien parti pour renvoyer à plus tard les décisions

 |   |  451  mots
Herman Van Rompuy, président du Conseil européen /Copyright AFP
Herman Van Rompuy, président du Conseil européen /Copyright AFP
Comme à chaque avant-sommet européen, les tractations en coulisse vont bon train jusque dans les moindres détails de la terminologie soulignant combien la communication est importante pour ce genre d'événements. Car sur le fond, les positions restent figées.

A entendre les officiels européens mercredi à Bruxelles, l'impression dominante était qu'après avoir bien « vendu » le rapport van Rompuy qui propose une feuille de route pour le renforcement de l'union économique et monétaire, leur principal souci était désormais de préparer les esprits à un résultat a minima pour le sommet de jeudi et vendredi. Le risque n'est pas exclu que les chefs d'Etat et de gouvernement des Vingt-Sept se contentent de prendre acte du rapport... dans l'attente de travaux plus approfondis.

Concours de pinaillage

Dans l'attente du rendez-vous qui commencera jeudi dans l'après-midi, on assiste à un concours de pinaillage. Les officiels français répugnent à parler d'« union bancaire », terme pourtant consacré pour désigner une supervision et une gestion plus centralisée du risque bancaire, sous prétexte qu'il s'agit de « jargon communautaire ». Mais comme il faut bien nommer les choses, ils proposent en échange « cadre financier intégré» jugé moins jargonneux. On croit rêver.

Le contenu du « Pacte pour la croissance », déjà présenté comme LE résultat politique du sommet, ne laisse pas d'inquiéter. Paris vend comme des « mesures à effet rapide » le 1% d'investissement public du pacte « porté par le président Hollande » et les "project bonds", ce mécanisme de réhaussement de crédit élaboré par la Banque européenne d'investissement (BEI). Sur le premier point, l'effet risque d'être limité s'il ne s'accompagne pas d'une révision du rythme de la consolidation budgétaire, ce qui n'a effectivement pas l'air d'être le cas. Une étude récente préparée par trois institutions européennes, dont l'OFCE en France, chiffre à près de 7% de PIB l'effet de la politique de rigueur dans la zone euro entre 2010 et 2013. Largement de quoi absorber les 1%.

Les Allemands et les Néerlandais refusent la mutualisation des dettes

Quant aux project bonds qui reposent sur une ingénierie financière complexe, les experts de la BEI estiment qu'il serait déjà ambitieux de réaliser en 2012 un financement d'infrastructures pour 200 millions à un milliards d'euros, puis deux ou trois en 2013. Pas de quoi créer un choc de la demande.

En revanche, les idées, portées notamment par le Premier ministre italien Mario Monti, de stopper la contagion actuelle au moyen d'une mutualisation partielle et temporaire de la dette à court terme et/ou le transfert de la gestion du risque bancaire à une instance européenne quelle qu'elle soit font toujours l'objet d'un tir de barrage allemand mais aussi néerlandais. « Il reste 48 heures entre maintenant et le sommet de l'eurozone » de vendredi qui doit traiter spécifiquement de la crise dans la zone euro, indiquait mercredi plein d'optimisme une source européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2012 à 18:40 :
Droopy a bien compris l'état de la France : il choisit le clan pauvre du sud au clan riche du nord. Au moins il est réaliste.
a écrit le 28/06/2012 à 16:23 :
Bien parti comme vous dites Florence. Mieux parti serait que l'on arrête cette folie qui va mener à la ruine de français. Allons nous payer les retraites des autres pays ?
Réponse de le 28/06/2012 à 16:59 :
Non soyez tranquille, ce sont les Allemands qui vont payer nos retraites, ainsi que les Autrichiens, Finlandais et Hollandais.
Vous savez surement que nous n'avons plus les moyens de notre confort depuis longtemps déja, et que nos retraites ne sont assurées que jusqu'en 2020 à ce jour...un septennat quoi.
a écrit le 28/06/2012 à 13:43 :
Quel orgueil de penser être plus forts que les autres pays, ou continents.
La France décline depuis des décennies, avec (ou malgré, suivant les avis) essentiellement des gouvernements de droite. Avant d?incriminer : les députés, syndicats, travailleurs, fonctionnaires, étrangers,?ou autres. (C?est la pensée « niveau cour maternelle », c?est pas moi? c?est l?autre). La moindre des choses serait d?analyser le passé et d?en tirer les conclusions. Par exemple pour les gens attirés par le fascisme=extrême droite, ce qui passé en Allemagne et à quoi ça a mené. La base de la démocratie est de mettre en ?uvre le choix du plus grand nombre. Et NON de se soumettre aux volontés dictatoriales de quelques illuminés. Et l?Europe reste à ce jour un projet collectif, participant également à la paix.
L?illusion serait de vouloir revivre les 30 glorieuses, c?est fini et maintenant place au développement des autres peuples. Il faut gérer ce déclin et accepter de mieux repartir les richesses accumulées, ou mener une guerre économique. Peut que cette guerre est déjà en cours et qu?on est en train de la perdre ?
Bref, restons solidaires, c'est notre intérêt à tous.
Réponse de le 28/06/2012 à 13:56 :
Propos typique du français -ils sont 70% dans ce cas - qui ne payent pas d'impôt mais bénéficient de l'APL, de la sécu, des allocations familliales et autres. Facile de faire de la générosité avec le blé des autres.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:01 :
Je suis tout à fais d'accord
Réponse de le 28/06/2012 à 15:22 :
@ptipère : si vous et vos potes au lieu d'être radin et de payer les employés au lance pierre, vous étiez un peu plus intelligents, il n'y aurait pas besoins d'APL, d'alloc, et autres.
a écrit le 28/06/2012 à 12:33 :
Courage !
Bientôt, grâce à l'inertie de nos gouvernements successifs, nous atteindrons notre but ultime : ne plus travailler !
Cela ne sera pas dû aux progrès technologiques mais à la mort programmé de millions d'emplois.
a écrit le 28/06/2012 à 12:11 :
Il est trop aisé de critiquer l'intégration de la France dans l'Union Européènne sans savoir ce qui se serait passé si on ne l'avait pas fait (Petitprez : dans le même registre c'est pour cela que le FN peut encore se gargariser en contestataire National parceque s'il avait été au pouvoir, il aurait montré aux yeux de tous son incompétence sur les vrais problèmes du pays mais comme vous n'avez jamais gouverné vous bénéficiez encore du doute... il n'y a pas que l'immigration et le protectionisme dans une économie!)
A ce propos, pensez vous vraiment que la France serait encore viable si elle était restée dans son coin ? Pensez vous vraiment que nous avions les reins assez solides pour nous isoler du reste de l'UE ? Si nous pouvons encore emprunter à 3% c'est justement parceque nous faisons partie d'un système sur lequel, les marchés, pensent qu'en cas de problème nous pouvons nous appuyer !!!

Mes propos de rejettent en aucun cas la nécessité de nous en sortir par autre chose que des Eurobonds sans valeur économique... donc la rigueur
Réponse de le 28/06/2012 à 12:34 :
Si nous empruntons à 3% c'est à cause des gens comme vous. Sous de Gaulle nous empruntions à taux nuls ou presque auprès de la Banque de France. Mais votre Europe à la solde des marchés a inscrit dans la Constitution que nous étions obligés de verser cette rente aux marchés. D'ailleurs sans cette loi et sans immigration de masse, nous n'aurions même pas besoin d'emprûnter vu que nous n'aurions aucune dette.
Réponse de le 28/06/2012 à 12:35 :
Heureusement que nous avons les chances pour la France. Et ils sont nombreux, très nombreux. L'avenir de nos enfants est assuré. Que du bonheur en perspective !
Réponse de le 28/06/2012 à 13:15 :
Thèses soutenues par les bas des deux fronts réfutables en moins de deux minutes par tout honnête homme.
Réponse de le 28/06/2012 à 13:29 :
Ben allez y alors Fronts, épatez nous!! Pondez nous votre petit laius Friedmanien.
Réponse de le 28/06/2012 à 14:39 :
Quel bêtise de penser que la France est un pays d?incapables et que sans l?Europe nous ne sommes rien ! La France décline depuis des décennies, en gros depuis que l?on a créé l?Europe, et maintenant l?on nous dit que c?est la faute de la droite, puis de la gauche, des syndicats, du président, des députés, des impôts, de la TVA, etc etc?. Le problème, c?est que rien n?est décidé par eux : 80% de nos lois et règlements viennent de l?Europe. Et notre cerveau a été tellement lavé que personne n?ose faire un lien entre cette Europe et notre crise !!! Mais regardez donc ! Ouvrez les yeux ! Ne voyez vous pas que l?ensemble des pays de la zone UE est en train de couler ? C?est bien qu?il y a un problème dans l?UE !! Et pourquoi dites vous que « l?europe c?est la paix » ? Qui vous a dit cela ? Auriez vous oublié vos cours d?histoire, qui vous avaient appris que l?Europe a été en paix parce qu?il y avait une guerre froide qui empêchait quiconque de lever le petit doigt au risque de remettre en cause cette paix ? Que vient faire l?Europe dans la paix ? Ceux qui sont en dehors ne sont pas en paix, eux ?? Et aujourd?hui, ne la voyez vous pas monter cette haine entre citoyens de l?UE à cause de ce système pourri que nous avons mis en place ? Ouvrez les yeux, voyons? Et allez écouter ce cher François Asselineau.
Réponse de le 28/06/2012 à 15:27 :
Désolé 3gaulle mais j'aime les Espagnol(e)s, les Italiens, les Allemands et les belles Hollandaises aussi...de quelle haine parlez-vous entre les peuples de l'UE ? de la vôtre ?
Quant au déclin français depuis son entrée en Europe...bien disons création en 1956, et je crois que durant les 20 années suivantes on parle de "glorieuses" ? Que le système actuel soit imparfait tout le monde en a conscience, mais là encore NOUS avons voté pour des députés au palais bourbon, depuis des décennies, à gauche comme à droite et NOS représentants, ceux pour qui nous avons voté, ont avalisé cette Europe, tout comme NOS députés européens...nous ne sommes pas spoliés, mais il faut que nous fassions évoluer ce système maintenant et vite car la crise oui est là.
Réponse de le 28/06/2012 à 16:03 :
Ptitpère : Vous devez plaisanter pour approuver la manière de faire du temps de De Gaulle où on n?empruntait virtuellement à taux nul !!! Vous devez avoir de sérieux fondamentaux en économie !!!
A l?époque, la dette était ??payée?? par un jeu de passe-passe : la planche à billet.
Or, c?est la plus grande opération de destruction de valeur qui existe ! Avec votre vision des choses, le franc serait devenu de la monnaie de singe et nous serions sans doute aujourd?hui en train de payer en Yuan qui sait !?
De plus, pour arranger les choses, cela avait pour effet mécanique l?inflation (on tournait autour de 8-10%) elle-même destructrice de valeur et annihilant la création de richesse puisque la croissance d?époque était largement inférieur à ces 8-10%?
Payer 3% d'intérêts par an ou faire perdre 10% par an de richesse au pays, je vous laisses faire votre choix.
Réponse de le 28/06/2012 à 16:21 :
La BCE a imprimé 3000 milliards d'euro, créés de toute pièce, rien que depuis fin 2O11... La seule différence c'est qu'au lieu de financer directement les Etats, on les prête aux banques en difficulté à 1% (bientôt ce sera encore moins) pour qu'elle nous les reprête à 3, 4 voire 7 ou 20% (comme dans le cas de la Grèce). Mais il est vrai que nous nous portons tellement bien que nous pouvons nous offrir ce luxe. Et pendant ce temps l'Italie emprûnte à près de 7% sur les marchés pour aller reprêter à 3% à l'Espagne, qui elle-même emprûnte également à plus de 6%, etc etc, c'est tellement plus logique...
Réponse de le 28/06/2012 à 16:23 :
PS : l'inflation réelle aujourd'hui est déjà prêt des 8%. Les 2.5% officiels c'est du baratin, il y a que vous pour le croire.
Réponse de le 28/06/2012 à 16:25 :
3gaulle: ce n'est pas l'Europe qui a propulser la France dans le déclin mais l'avènement des pays asiatiques qui ont tous simplement redistribués la donne économique et financière !!!
Les occidentaux ne pouvaient pas non plus dominer le monde ad vitam æternam?
L?humanité est ainsi faite depuis des millénaires: des nations s?élèvent et d?autres s?éteignent
Cela vaut aussi pour la Chine qui fut une grande nation, conquérante et innovante (poudre à canon, routes commerciales, puissance militaire, puissance maritime?) avant son déclin? et de nouveau sa renaissance? avant un autre futur déclin au profit d?une autre nation? africaine peut être un jour
Réponse de le 28/06/2012 à 16:41 :
8% d'inflation réelle ? Prouvez-le !
Réponse de le 28/06/2012 à 16:42 :
La courbe des taux, ptitpère, ça vous dit vaguement quelque chose ?
Réponse de le 28/06/2012 à 16:53 :
C'est pas compliqué, il suffit de sortir de chez vous, d'aller remplir votre caddy, après faîtes un détour par le buraliste pour acheter un paquet de cigarettes, ensuite essayer de trouver une revue immobilière d'il y a 10 ans et comparez les prix avec ceux pratiqués aujourd'hui, je vous invite également à en faire autant avec les prix de l'énergie, du gaz, du plein à la pompe, voire du prix de l'automobile dont les gains de productivité ont explosé ces dernières années mais qui sont toujours vendues aussi cher. Là je vous parle des gros postes de dépense pour un ménage (logement, nourriture, energie, deplacements...), donc évitez de me répondre que les écrans plasma - qu'on achète pas tous les mois - sont un peu moins chers qu'avant hein ;)
PS: même la pomme de terre a pris + de 1200% sur dix ans.
Réponse de le 28/06/2012 à 17:16 :
Je suis scillé ptitpère... 8% d'inflation ! Mer2 il faut que j'entasse des boîtes de haricots avant de ne plus pouvoir me les payer et je vous conseil de faire de même.
Pour répondre à votre remarque, la BCE a en effet émis du papier mais elle va se faire remboursé en contre valeur (Capital + intérêts) et le delta (les intérêts) seront ré-injectés dans la système sous forme d'autres prêts (à d'autres banques par exemples) alors que du temps de de Gaulle c'était de la création pure de monnaie sans contre valeur en face... puisque pas de remboursement ou de redéstruction de la masse monétaire émise !
Pour l'inflation, 8% depuis 10 ans équivaudrait à environ 90% d'augmentation du coût de la vie : vous avez raisons sur les items énoncés mais pas à ce point, restons lucides.
Réponse de le 28/06/2012 à 18:03 :
La masse monétaire était correllée à la quantité d'or dans les coffres jusqu'aux accords de Bretton Woods de 71, et il y avait bien moins d'abus en terme de planches à billets que ce que nous connaissons aujourd'hui. D'ailleurs depuis la loi de 73 nous n'avons plus jamais eu un budget à l'équilibre quasiment, et nous n'avons pas remboursé un seul centime du capital emprûnté, vu que nous ne faisons que payer les intérêts, et encore, de plus en plus péniblement. Après concernant l'augmentation du coût de la vie, je maintiens qu'un logement qui valait 100 00 il y a dix ans, en vaut largement 190 000 aujourd'hui, un paquet de cigarettes qui en valait 3 en vaut 6.50, et pour les prix du gaz ou de l'alimentaire on n'en est pas loin non plus. Et lorsque les planches à billets successives de ces derniers temps vont redescendre dans l'économie réelle (puisque pour l instant cette emission de monnaie ne sert qu'à acheter des oblig d états en faillite ou à recapitaliser les banques qui replacent ces fonds auprès de la BCE pour les sécuriser), là l'inflation va faire très mal, on n'a encore rien vu.
a écrit le 28/06/2012 à 12:11 :
Eh oui, le refus obstiné de certains d'abandonner le socialisme ralentit les négociations et empêche de sortir de la crise des Etats providentiels obèses. Les solutions sont à portée de main, notamment en France. Avec un coût du travail qui a augmenté de 45% depuis 2000 quand la productivité n'a progressé que de 10%, la solution à la crise est évidente : bosser plus, beaucoup plus. Mais pour cela, il faut des entreprises prospères et libres.
a écrit le 28/06/2012 à 11:35 :
Vous vous souvenez du Titanic? Il était insubmersible car doté de compartiments étanches. L'Allemagne et les Pays-Bas sont encore à ce jour des compartiments étanches. Les eurobonds seront des sas ouverts sur les pays en crise. Le risque de tous mourir ensemble est bien réel. Hollande devrait bien comprendre ça, puisque la France emprunte encore à moins de 3% alors que les pays du Sud-sud sont à plus de 6%...A moins que sa stratégie soit qu'un grand chez soi (en prenant la tête des pays fauchés) vaille mieux qu'un petit chez les autres (avec des pays à l'économie saine à la tête de l'Europe, tels que l'Allemagne et d'une façon générale les pays d'Europe du Nord)
a écrit le 28/06/2012 à 11:17 :
Certains disaient ce matin, faisons un parlement à 17 pays (zone euro), avec des députés élus (comme ceux en place actuellement) mais qui éliront un gouvernement et un représentant poru prendre des décisions communes et voter des directives spécifiques.
Si vous regarder les USA, il y a de nombreux domaines qui restent du ressort des états, ce qui ne les empêche pas d'être UNIS, et fort, car cette idée de la France et de son franc français, seule avec ses certitudes durera bien moins longtemps que la mauvaise union actuelle. Bonne journée.
Réponse de le 28/06/2012 à 11:30 :
Curieusement les faits vous donnent tort car les seuls pays à ne pas faire partie de l'euro sont ceux qui se portent le mieux en Europe (Suisse, Norvège, Danemark, même l'Angleterre à la rigueur qui a malgré tout une économie plus dynamique que celle de la France). Je vous rappelle également que depuis l'euro la France n'a cessé d'avoir une balance commeciale systématiquement déficitaire - ce qui n'était pas le cas avant - et donc un endettement qui n'a fait que croître. Bref c'est bien beau de répéter les phrases toutes faîtes que vous entendez à la télé, style "la France et son franc français, seule avec ses certitudes durera moins longtemps..." mais les faits contredisent vos affirmations qui ne sont pas fondées sur aucune réalité concrète.
Réponse de le 28/06/2012 à 11:32 :
17 paraplégiques ne sont pas plus forts pour autant lorsqu'ils sont ensemble et quand je vois dans quel état sont les pays qui ont intégré l'euro au bout de dix ans, c'est plutôt inquiétant..
Réponse de le 28/06/2012 à 11:34 :
Le parlement tel qu'il est élu actuellement, parce qu'il dépend des partis nationaux, représente mal la population européenne. Si le parlement doit voir ses pouvoirs renforcés, il convient qu'il représente mieux les Européens. Il faut en outre deux chambres pour équilibrer les pouvoirs, une issue du peuple, une autre issue des nations.
Réponse de le 28/06/2012 à 12:06 :
D'accord avec vous Parlement sur ce point.
@Ptitpère je vais essayez de sortir de chez moi promis, mais sur la balance commerciale française, les faits que vous réclamez nous disent qu'en 40 ans de 1971 à 2011 elle n'a été positive que 7 années de 1993 à 1999...avec un pic de +24 mds en 1997..vs l'Allemagne aux environ des 150 mds... Ce 'nest donc pas la faute de l'euro si la France a du mal à vendre ses produits...De plus vsou savez surement que ni la Suisse ni la Norvège ne font partie de l'Union Européenne, ne les comparez donc pas au Danemark ou l'Angleterre. Qaudn à savori pourqioi ils vont "bien " et oui la Norvège a des ressources pétrolières et ne vit qu'avec celma, et oui la Suisse a des banques qui vivent sur les exonérations fiscales pour ne pas dire plus...ce sont des faits qui n'ont en commun avec un impact de l'euro ou la structure européenne et ses dysfonctionnements...encore une bonne journée je vous aime...
Réponse de le 28/06/2012 à 13:17 :
La santé économique des pays que vous citez dépend lourdement de la zone euro. Le gouvernement britannique ne cesse de le répéter. Sa solution, d'imprimer de l'argent, n'est que du court terme. Pourquoi le Royaume-Uni, le Danemark et la Suède n'ont-ils pas rejoint l?Euro ? Essentiellement parce qu'ils se doutaient que 17 ministres des finances ne pourraient pas se mettre d'accord sur une politique économique commune. Parce qu'une politique économique ne peut être mise en place que par un gouvernement unique. Toute autre solution, telle la gestion par la Commission de la politique économique de chaque état, serait antidémocratique. Pourquoi ne pas prouver qu'ils avaient tort : en rejetant l'atavisme souverainiste et en soutenant une solution démocratique ? La zone euro doit se doter d'un parlement directement élu, dont serait issu un gouvernement fédéral et auquel la Commission serait soumise.
Réponse de le 28/06/2012 à 13:37 :
Ce qui est bien SCHILDER c'est que nous allons bientôt pouvoir en juger sur pièce, puisque le fédéralisme malgré tout le cinéma qu'ils sont en train de nous jouer, est déjà dans les tuyaux. Donc rendez-vous dans un an ou deux pour constater que ça ne changera strictement rien à la situation. On peut même aller jusqu'à la mutualisation des dettes aussi tant qu'on y est, et taxer à 85% français et allemandes pour contrebalancer la faiblesse des grecs ou des portugais. Moi j'ai pas envie de cracher pour ça, mais bon au pire je quitterais l'Europe, je ne serais pas le seul à le faire je pense :)
Réponse de le 28/06/2012 à 15:05 :
Je finirai juste par le Danemark...la parité entre la couronne et l'euro est quasiment fixe...., par un accord de taux de change qui ne peut pas la faire fluctuer de plus ou moins 2.25% maximum...et en réalité nous sommes plus proche des 0.5%. La réussite économique du Danemark n'est donc là encore pas liée à une utilisation on non de l'Euro.
a écrit le 28/06/2012 à 11:07 :
C'est toujours comme dans les mauvais polars...! cherchons à qui profite le crime ?
quel enfumage et quelle belle fumisterie que cette Europe là...
a écrit le 28/06/2012 à 11:00 :
De guerre lasse; ne vaudrait-il pas mieux proposer une nouvelle constitution franco-allemande posant les jalons d'une nation surpuissante ou bien abandonner carrément l'Euro pour retrouver notre bonne vieille France des terroirs déclinant inéluctablement avec ses corporatismes et ses pré-carrés.
Réponse de le 28/06/2012 à 11:09 :
La France de de Gaulle quoi? C'est vrai que la France ouverte à tous vents d'aujourd'hui se porte tellement mieux... On a telllement gagné en puissance depuis l'euro...
Réponse de le 28/06/2012 à 11:21 :
aurions mieux fait de rester independant "FRANCE"
Réponse de le 28/06/2012 à 11:32 :
Et les dévaluations successives de notre petit franc durant disons 25 ans avant ce soit-disant Euro de malheur...? sans lui cher ami vous auriez roulé à vélo bien plus tôt, comme le disait Madame Lagarde en 2008, avec un baril de pétrole à 150 $, mais ce sera bon pour l'environnement de toute façon non ?
Réponse de le 28/06/2012 à 11:48 :
Curieusement les français qui ont connu cette époque de dévaluation compétitive ça ne les a pas empêché de se constituer un patrimoine que ne se constitueront plus jamais les moins de 30 ans qui n'ont connu que l'euro. Bref encore du blabla, sortez de chez vous au lieu de répéter ce que vous entendez chez Calvi ou chez Barbier:.
Réponse de le 28/06/2012 à 12:07 :
Les moins de 30 ans qui s'en donnent les moyens parviennent parfaitement à se constituer un patrimoine. Il faut sortir de ce discours misérabiliste. Mais c'est sûr, il faut bosser un peu plus que 35h...
Réponse de le 28/06/2012 à 12:25 :
@30 ans, je vous invite à comparer le coût que représente les grands postes de dépense d'un ménage (logement, nourriture, énergie, cigarettes..) par rapport au salaire médian, entre 1970 et aujourd'hui. Le coût de ces dépenses a même plus que doublé sur ces 15 dernières années. Là ou je vous rejoins c'est que ce n'est pas 35 mais 90H00/semaine qu'il faudrait travailler aujourd'hui pour pouvoir se constituer des patrimoines semblables à celui des anciens.. Après si vous vous satisfaisez de cette situation tant mieux pour vous, comme on dit il y a un pigeon qui se lève tous les matins. Et puis ça fait le bonheur de TOTAL, CARREFOUR et Bouygues :)
a écrit le 28/06/2012 à 10:46 :
Herman Van Rompuy, président du Conseil européen; Vous avez voté pour lui vous? Elle est belle la Démocratie...
Réponse de le 28/06/2012 à 11:04 :
Ayrault ? Vous avez voté pour lui vous ?
Réponse de le 28/06/2012 à 11:10 :
Je vote FN moi, contrairement à 82% des français je suis patriote. En revanche je n'ai jamais voté ni pour Van Rompuy, ni pour Barroso. Et vous non plus d'ailleurs.
Réponse de le 28/06/2012 à 11:21 :
j'espère Ptitpère que vous avez voté aux élections européennes en 2009, pour élire votre député et avaliser ou amender les directives de la commission et/ou les idées de Mr Van Rompoy... Où faites-vous partie des 60% d'abstentionistes ? Qui se plaignent, car la Démocratie @Jorge c'est aussi d'accepter que la majorité ne soit pas celle que vous aimeriez voir...sinon il vous faudra faire la guerre Messieurs...bonne journée.
Réponse de le 28/06/2012 à 11:40 :
Vote intervention n'a strictement aucun rapport avec le fait que je relevais que nous étions dirigés par des gens non-élus qui nous imposent 90% de nos lois, validées systématiquement par nos élus nationaux, notre Assemblée n'étant plus qu'une chambre de validation des lois éuropéennes pondues par les Von Rompuy et sa clique, sous influence des lobbies qui règnent en maîtres à Bruxelles. Bonne journée à vous, et apprenez à lire la prochaine fois avant de vous foncer tête baissée ;)
Réponse de le 28/06/2012 à 11:46 :
@ptitpère vous avez a raison quand vous pointez le manque de légitimité des instances européennes qui nous dirigent mais ne rendent pas de compte aux citoyens quant au parlement n'en parlons pas il est élu par moins de 50% des européens et les citoyens ne les connaissent pas. par contre vous abusez quand vous parler du patriotisme. cette valeur ne se limite pas à un seul parti et au seul hommage au drapeau. c'est le prpore de l'extrçme droite de croire qu'elle a le monopole du drapeau. les défilés de prétendus patriotes derrière les drapeaux cela rappelle de très mauvais souvenir quelque soit le pays
Réponse de le 28/06/2012 à 12:15 :
@Gabuzo. Sur le principe je ne vous contredirai pas sauf sur celui des drapeaux, lorsque les syndicats ou leurs alliés et mercenaires d'outrance gauche défilent ou empêchent de travailler, ils le font également avec et derrière leurs drapeaux rouges. On a vu d'autres drapeaux, loin d'être ceux de la république française, s'agiter à la fiesta de la Bastille, le 6 mai.


Réponse de le 28/06/2012 à 13:04 :
@encore libre quand je parlais des drapeaux je pensais aux drapeaux nationaux. Ayant vu mardi soir sur Arte la bone émission sur Pétain je suis inquiet de la montée de ce genre de patriotisme de défilé derrière les drapeaux nationaux . L'histoire étant un éternel recommacement a écouter certain du Fn ou de la droite populaire on se dit "au secours Pétain revient" Pour en revenir à l'article c'est malheureusement une conséquence de cette Europe sans âme que l'on veut nous imposer. La vraie question étant comment être unis dans une Europe qui n'a pour seul véritable dogme que la sacro sainte concurrence libre et non faussée?
Réponse de le 28/06/2012 à 13:55 :
Oui @ABUZO et Marine le Pen va réouvrir les camps et envahir la Pologne... on y croit... Moi ce que je constate c'est que l'"extrême-droite" aujourd'hui n'est pas forcémment ceux qu'on croit. Ce n'est pas le FN qui a volé la Démocratie et la souveraineté aux européens, ni eux qui ont passé le Traité de Lisbonne en force contre la volonté des peuples, ce n'est pas eux non plus qui surfliquent sa propre population sur les routes, qui créent des HADOPI, des INDECT, des eurogendfor, des patriot act à l'euopéenne qui stipule que les forces armées auront le doit de tirer à l'arme automatique en cas de soulèvement populaire, ni eux qui souhaitent imposer des puces RFID et autres instruments totalitaires, ce n'est pas non plus le FN qui a rejoint l'OTAN et qui mène des guerres impérialistes pour le compte de puissances étrangères un peu partout.
ps : vous qui êtes féru d'Histoire et qui parlez de Pétain, je vous rappelle que l'essentiel des collaborateurs à l'époque étaient de gauche et d'extrême gauche, contrairerment à un Jean-Marie le Pen qui a voulu rejoindre la Résistance à l'âge de 15 ans..
Réponse de le 28/06/2012 à 15:47 :
@ptitpèreil est exact qu'il y avait de tout chez les pétainistes donc aussi des gens de gauche mais le noyau dur était le même que le noyau dur actuel du FN. Il est exact que ce n'est pas le FN qui a mis en place tous les outils de surveillance mais si (par malheur c'est mon opinion) le FN arrivait au pouvoir il serait heureux de trouver ses outils et les amplifierait (nous avons connu avec le dernier quinquennat une forte dérive pétinopoujadiste qui fait le lit du FN) le seul point sur lequel je vous rejoins est le traité de Lisbonne (qui explique la présence de JM Le pen au second tour en 2012) et le déni de démocratie qui a suivi en 2005 mais c'est le seul point que nous avons en commun.
Réponse de le 28/06/2012 à 16:32 :
Vous prétendez que l'éléctorat FN de 2012 est composé d'anciens nazis des années 30?! Vous comptez faire avaler ça à qui au juste? L'électorat FN est essentiellement composé de salariés, de commerçants, et de petits et moyens entrepreneurs qui en ont pris plein la tête depuis maintenant 4 décennies de politique UMPS. Ce n'est pas pour rien d'ailleurs que la plupart des anciens électeurs du Parti Communiste, trahis par leurs représentants - qui à peu de choses près prônent la même politique sans frontièriste et immigrationniste que le MEDEF - ont migré au FN.
Réponse de le 28/06/2012 à 17:13 :
@ptitpère ne me faite pas dire ce que je n'ai pas dit. Il est exact qu'il ya comme l'on dit "de braves gens "qui votent FN mais ils se font manipuler avec des arguments populistes par les dirigeants du parti ce que j'appelle le noyau dur qui eux font parti des 5% de fachos du corps électoral.
Réponse de le 28/06/2012 à 18:04 :
Procès d'intention.
a écrit le 28/06/2012 à 10:30 :
la monnaie unique a été créé avant la convergence économique et la charrue est toujours devant les boeufs. Plus d'Europe ne résoudra rien, les Allemands le savent bien. De plus, ils ont une solution ultime qui est de revenir au DM. L'euro s'écroulera alors en dessous du $ et les banques allemandes verront leurs actifs toxiques en euros fondre comme neige au soleil. Certes le prix des BMW montera en Europe, mais peu en Chine et autres marchés. C?est la seule solution, la bulle Europe doit et va éclater, la seule question est quand ?
Réponse de le 28/06/2012 à 10:52 :
En plus, l'élargissement de 15 à 27 pays sur la dernière période n'a certainement pas aidé à créer une dynamique dans la construction européenne ! Au contraire cela a encore plus compliqué une situation déjà difficile et aujourd'hui le fruit est gangrené ...
a écrit le 28/06/2012 à 10:22 :
Resumé de cette reunion ... vraissemblablement "un livre blanc" toute les pages restent blanches !
a écrit le 28/06/2012 à 10:16 :
cela me rappelle des boites de consulting ... faire un meeting pour se mettre d'accord sur le prochain meeting.
a écrit le 28/06/2012 à 10:14 :
http://www.urtikan.net/n-53/boulot-la-vie-de-reunion/
a écrit le 28/06/2012 à 10:09 :
Encore un sommet de la dernière chance en attendant le prochain! et dire qu'on n'arrête de nous dire quela solution c'est toujours plus d'Europe. le ridicule ne tue pas heureusement (ou malheureusement) parce que l'Europe ne serait plus depuis longtemps
a écrit le 28/06/2012 à 10:01 :
Comme d'hab quoi.C vrai qu'est ce qu'il ya de si urgent? Ya la coupe d'europe de foot,normalement rien ne se passe pendant ce genre d'evenements et apres les JO.TOut va bien....
On fera comme avec la grece,on attendra la derniere minute pour chercher une solution,et forcement comme toute decisions prisent precipitamment,ca sera une mauvaise decision.
Ras le bol de ces incompetents qui nous amene a la ruine
Réponse de le 28/06/2012 à 11:24 :
c est triste tout ça et n'encourage pas a aller voter c'est certain
a écrit le 28/06/2012 à 10:00 :
Nous allons tout droit à la cata...
On revit les années 30 et personne ne voit rien venir!
La médiocrité des politiques, la démagogie des décisions... Sept Oct 2012 la fin d'un monde annoncé.
Réponse de le 28/06/2012 à 10:44 :
Nous sommes à l'aube d'une autre ère, ce qui est plutôt encourageant pour l'avenir ; mais sa naissance se fera dans la douleur, cela va de soit !
Réponse de le 28/06/2012 à 10:50 :
Un Nouvel Ordre Mondial?
Réponse de le 28/06/2012 à 10:53 :
Une Nouvelle ère n'est pas forcémment synonyme d'amélioration. Le futur n'est pas forcémment meilleur que le passé, dont souhaitent faire table rase bon nombre de personnes aujourd'hui, jugeant tout ce qui vient du passé comme mauvais en soi.
a écrit le 28/06/2012 à 9:57 :
Encore un sommet pour rien dans l'indifférence générale... Les politiques médicocres qui nous dirigent ont une force extraordinaire: la paresse de peuples qui refusent de s'investir et qui, quoi qu'il arrive, votent encore et toujours pour les plus corrompus, les plus télévisuellement "présentables". Les hommes vertueux sont souvent considérés comme tristes. Le pouvoir de l'image est passé par là. La révolution attendra car pour faire des révolutions il faut être NOUS. La somme des moi-je, moi-je, moi-je facebookiens ne débouche sur rien que du néant. Nous l'avons bien vu avec les révolutions arabes internetiennes qui n'ont produit que de fort maigres changements. Alors contentons-nous de geindre, de râler, de poster des messages avec la sensation du devoir accompli avec la stupide sensation que tout change mais que rien ne bouge.
a écrit le 28/06/2012 à 9:31 :
tout c politicars sont des rigolos vive mélanchon
Réponse de le 28/06/2012 à 10:40 :
MDR ! Comme si Melanchon pouvait changer la face du monde, ... je suppose que c'est de l'humour :) ....ou pas :(
Réponse de le 28/06/2012 à 11:25 :
mélanchon pfffff
Réponse de le 28/06/2012 à 11:50 :
oui bien sur MAIS lui il en A par rapport aux autres pffffff
Réponse de le 28/06/2012 à 21:42 :
@gigi, il a quoi de plus Melanchon, des votes ?, des élus ? des solutions crédibles ?
a écrit le 28/06/2012 à 9:27 :
notre europe a été construite à l'envers,la monnaie unique ne pouvait exister qu'apres des alignements entre les pays.il faut donc en tirer des lecons et ne mutualiser la dette que lorsque cela sera fait.comment voulez vous que l'allemagne paie par exemple pour 38 ministres francais alors qu'elle en a 17 de meme pour les collectivités locales ,le trop de députés,le tres discutable senat .les privilégiers se votant leurs priviléges sans doute faut il un référundum ou alors la rue devra reprendre le pouvoir
a écrit le 28/06/2012 à 7:35 :
préférable " èmission de la monnaie " .
a écrit le 28/06/2012 à 7:27 :
préférable èmission de la monnaie !
a écrit le 28/06/2012 à 4:59 :
Des troubles sociaux à venir sont évidents (et pas seulement en France). Le désarroi de la jeunesse est à son comble. "Quand des millions de personnes se rendront compte que l'on ne peut plus vivre comme par le passé, la révolution sera logique et inévitable" d'après "les corps indécents".On y vient à grands pas. Quelles solutions retenir pour améliorer rapidement la situation du travail et redonner un peu d'espoirs ? L'Europe se révèle devenir une zone de désespérances pour la jeunesse comme pour les vieux.
Réponse de le 28/06/2012 à 9:52 :

Certainement a partir du 15 septembre au vu de la situation..
a écrit le 28/06/2012 à 4:33 :
faut-il un choc de la demande ???????????
vous les journalistes, vous voulez une politique de relance, mais cela fait 50 ans qu'on l'a fait cette politique, avec le résultat que l'on voit !!!!
a écrit le 28/06/2012 à 1:23 :
Les allemands ont assez raison, il faut plus de fédéralisme et pas juste en façade. Plusieurs pays dans les situations les plus difficiles dont l'Espagne et la France sont aussi les plus souverainistes. Les Etats-Unis ont des Etats différents, ont fait la révolution avant nous et l'Union également avant nous. L'histoire en Europe se joue maintenant et certains gouvernants prennent de fortes responsabilités qui vont être lourdes de conséquences.
Réponse de le 28/06/2012 à 5:31 :
le fédéralisme ne guérira pas les pays de la corruption.tout le monde tourne autour du pot mais les pays sont victimes de la corruption et du clientélisme.pourquoi croyez vous que les espagnols ont construit 20 aéroports qui ne servent a rien?les élus locaux tout en prétendant soutenir le marché de l'emploi touchent leurs commissions.pareil en france
Réponse de le 28/06/2012 à 9:46 :
@charles : les allemands ont raison, ah bon alors pourquoi dame Merkel a-t-elle refusé plusieurs fois les propositions de Sarkozy en 2007, 2008 et 2009 concernant précisément plus de fédéralisme ?? à l'époque ils nous disaient exactement le contraire : le fédéralisme n'est pas la réponse à la crise ! Arrêtons de nous aligner servilement derrière Miss Merkel à chaque occasion.
a écrit le 28/06/2012 à 0:10 :
Le LEAP prévoit des troubles en France à l'automne. Uniquement en France ? ..
Réponse de le 28/06/2012 à 1:04 :
Pas besoin d'être devin pour savoir qu'il y aura des troubles en France à la rentrée : c'est tous les ans la même chose depuis des décennies ! Chez nous, avec où sans crise les syndicats trouvent toujours mille et une excuses pour faire la grève, défiler avec les politiciens de gauche en tête et les habituels "casseurs" pour faire le "nettoyage" en fin de cortège. Alors que des observateurs prédisent du grabuge à la rentrée ...compte-tenu de la situation actuelle en Europe et de la "non prise de décisions" présentée avec affront par nos chers gouvernants européens, alors oui je pense qu'ils ne se trompent pas et que beaucoup de capitales européennes risquent d'être secouées violemment à la rentrée. Ils vont récolter se qu'ils ont semé !!
Réponse de le 28/06/2012 à 1:14 :
Des troubles en France dans la situation à venir c'est pas difficile à prévoir. Par contre pour info le Leap s'est largement trompé dans le passé sur divers sujets importants et il ferait bien d'être plus prudent dans ses pronostics.
Réponse de le 28/06/2012 à 4:29 :
a quoi ils servent ceux là ????? quelles richesse créent-ils ??
Réponse de le 28/06/2012 à 9:26 :
le LEAP s'est trompé à plusieurs occasions mais globalement ils font de meilleures prévisions que les gouvernements ... donc ça reste une source d'informations à prendre au sérieux .
Réponse de le 28/06/2012 à 11:02 :
LEAP sont des euro-mondialistes de première dont le dogme se résume à : " François Hollande + le fédéralisme européen vont suffire à nous sortir de la crise"... sans bien évidemment jamais critiquer le sans-frontiérisme, la désindustrialisation massive du pays, l'immigration pandémique, ni même la rente versée aux marchés depuis près de 40 ans pour financer un endettement devenu ingérable.
a écrit le 27/06/2012 à 23:01 :
le problème, c'est qu'il n'y a pas 50 alternatives : soit on va vers un eclatement de l'europe, et dans ce cas, explosion des partis au pouvoir !
soit on va vers un approfondissement des liens europeens, et là ...les politiciens en place deviennent inutile : dilemne !!!!
Réponse de le 28/06/2012 à 0:40 :
...il y a aussi la possibilité de "2 europes monétaires" en instituant une zone avec un SuperEuro et une autre avec un euro dévalué qui permettrait d'y voir plus clair dans cet imbroglio sans fin !
Réponse de le 28/06/2012 à 1:26 :
2 monnaies c'est compliqué à gérer, mettre en place, çà a un coût. De plus çà va créer une rupture d'autant plus gênante à terme que l'Allemagne est dans une situation démographique déclinante donc il faudra qu'elle soit soutenue à l'avenir. Il y a une opportunité de fédéralisme qu'il ne faudrait pas manquer sinon c'est le retour au passé houleux qui a toujours prévalu.
a écrit le 27/06/2012 à 22:24 :
politique de rigueur -7%, deficit public à 3% +2%, pacte de croissance +1%. Cela fait globalement - 4%. Ce serait rattrappable en 1 an, partant de bases saines, la stabilité financière retrouvée. La problématique n'est plus monétaire. Car la monnaie est aussi abondante que la BCE le souhaite.Elle est purement financière. Y-a-t-il encore des opportunités d'investissement productif en France?
Réponse de le 28/06/2012 à 0:36 :
A la dernière question, la réponse est dans la question : "investissement productif" est incompatible avec "France" ...tout est dit !
a écrit le 27/06/2012 à 21:16 :
Ils devenus fous!!!! Ces petits jeux politiques sont aussi inutiles que l ancienne société des nations d avant guerre on va vers une crise totale pire que celle de 29 et ça chipote !!!!
Réponse de le 27/06/2012 à 22:45 :
Je suis bien d'accord. Le meme aveuglement de l'Europe, que celui des annee 30 avant que l'Allemagne envahisse l'Europe
Cette fois ci cela se passe sans canon....................
Réponse de le 28/06/2012 à 0:30 :
Plus un !
a écrit le 27/06/2012 à 20:54 :
Tiens, ils auraient quand même aterri ! Mais c'est peut être fortuit et involontaire.
Réponse de le 28/06/2012 à 0:29 :
...euh, sur une piste particulièrement glissante et sans barrière d'arrêt : attention danger !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :