La fracture du chômage en Europe : 2,5 % au Tyrol... 30,4 % en Andalousie

Le classement européen du chômage région par région épouse les contours de la crise économique qui frappe les différents pays. Avec des inégalités parfois criantes. Sans surprise, la Grèce et l'Espagne affichent des résultats inquiétants tandis que les pays germanophones restent relativement épargnés. La France? Des écarts significatifs.
La Grèce et l'Espagne occupent le haut pavé du classement des pays européens au chômage élevé. Copyright Reuters
La Grèce et l'Espagne occupent le haut pavé du classement des pays européens au chômage élevé. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

L'emploi fait grise mine sur le Vieux continent. Selon une étude d'Eurostat publiée mercredi, le chômage frappe plus durement les régions de l'Europe du sud que celles du reste de l'Union Européenne, en particulier à l'est. Parmi les régions où le taux de chômage était le plus élevé en 2011, neuf sur dix sont situées en Grèce ou en Espagne. Des résultats qui s'expliquent en partie par une austérité sans précédent en pays hellénique, avec une dette atteignant 165,4% du PIB en 2011, et un système bancaire espagnol à l'agonie, avec des pertes estimées à 80 milliards d'euros. Au niveau national, le chômage est estimé à 17,7% pour la Grèce et 21,6% pour l'Espagne. A titre de comparaison, il s'élève à 9,6% en Europe.

Les pays germanophones à l'honneur

Du côté des bons élèves, l'Autriche se place en tête des pays où le chômage est le moins élevé, avec un taux national de 4,1%. Quatre régions autrichiennes figurent d'ailleurs dans le top 10 des régions européennes au chômage le plus faible, dont deux en tête de classement (Salzbourg et le Tyrol). Son voisin l'Allemagne peut également se targuer d'avoir un marché de l'emploi solide, avec un taux de chômage de 5,9% en 2011, soit une baisse de 1,2 point par rapport à l'année précédente. Par ailleurs, 16 régions allemandes ont un taux égal ou inférieur à 4,8%, soit la moitié du taux européen. Détail piquant : la seule région italienne à figurer dans ce top 10 est celle de Bolzano, région à majorité germanophone.

Statu quo pour la France

En 2011, le taux de chômage en France est resté identique à celui de 2010, soit 9,7%. La Réunion figure parmi le top 10 des régions européennes où le chômage est le plus élevé, avec un taux de 29,6%. A la troisième place, entre deux régions espagnoles, le département de l'Océan indien est le seul de France à figurer en bas de classement. Les DOM-TOM sont d'ailleurs les régions françaises au chômage le plus élevé, avec un taux presque trois fois supérieur à la moyenne nationale.

En ce qui concerne les régions strictement métropolitaines, certaines affichent des taux exceptionnellement bas comme la Corse, à 4,8%, malgré "un échantillon de sondage restreint", précise Eurostat. La Bretagne et l'Alsace figurent aussi en bonne position avec respectivement 7,5 et 7,7%. La palme de la progression revient à la Picardie, avec un taux de 9,4% soit 2,6 points de moins qu'en 2010. A l'inverse, le Centre voit son chômage augmenter de 1,5 point sur un an.

Chômage en Europe en 2011 (par régions)
Les plus faibles Les plus élevés
1 Salzbourg (Autriche) 2,5% 1 Andalousie (Espagne) 30,4%
1 Tyrol (Autriche) 2,5% 2 Îles Canaries (Espagne) 29,7%
3 Zélande (Pays-Bas) 2,7% 3 La Réunion (France) 29,6%
4 Haute-Bavière (Allemagne) 2,8% 4 Ceuta (Espagne) 29,3%
5 Basse-Bavière (Allemagne) 2,9% 5 Murcie (Espagne) 25,4%
6 Fribourg (Allemagne) 3,0% 6 Estrémadure (Espagne) 25,1%
7 Flandre-Occidentale (Belgique) 3,2% 7 Valence (Espagne) 24,5%
7 Tübingen (Allemagne) 3,2% 8 Melilla (Espagne) 24,4%
7 Haute-Autriche (Autriche) 3,2% 9 Macédoine occidentale (Grèce) 23,2%
10 Bolzano/Bozen (Italie) 3,3% 10 Castille-La Manche (Espagne) 22,9%
10 Styrie (Autriche) 3,3%    

 

Chômage en France métropolitaine en 2011 (par régions)
Les plus faibles Les plus élevés
1 Corse 4,8% 1 Languedoc-Rousillon 12,7%
2 Bretagne 7,5% 2 Champagne-Ardenne 10,7%
3 Alsace 7,7% 3 Lorraine 10,4%

 

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 10/07/2012 à 21:37
Signaler
Ne devrait-on pas faire de cette Europe une zone positive pour l'humanité plutôt qu'un boulet? Le président Obama ne soutient-il pas ses classes moyennes quand la France les accable? Les américains ont 66% d'actifs, 75 avant la crise, nous en sommes ...

à écrit le 10/07/2012 à 19:47
Signaler
comment vous expliquez le chaumage à la société grec et est ce que vous pensez que le yauro comme une unité n a plus de valeur sur le marché banquaire .non seulement dans ce domaine , concernant les études s'il y a des bourses pour les études univers...

à écrit le 10/07/2012 à 18:56
Signaler
Où il n'y a principalement que des retraités, des vacanciers et des fonctionnaires, il ne peut y avoir de chômage élevé. En ce sens, l'échantillon Eurostat de sondage pour la Corse, même modeste, permet ce type de "conclusion". Elle a bien du faire r...

à écrit le 10/07/2012 à 18:15
Signaler
La disparité des compétitivités à l'intérieur de l'Union Monétaire est surtout due à des facteurs naturels et immuables (taille du marché intérieur, position géographique, richesse naturelles et matières premières, taille du pays, etc, etc.) S'il est...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.