Et si l'Italie avait intérêt à sortir de la zone euro ?

 |   |  740  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon les projections de Bank of America/Merrill Lynch, l'Italie et l'Irlande auraient le plus intérêt à quitter la zone euro et adopter leur propre monnaie. En revanche, le pays qui aurait le plus à perdre est la Grèce, et celui qui pourrait le faire le plus facilement mais n'y a aucun intérêt est l'Allemagne.

L'Italie, dont la note souveraine vient d'être dégradée de deux crans par l'agence Moody's, ne trouverait-elle pas son salut en sortant de la zone euro ? Le pays est, selon l'agence de notation américaine, exposée « aux risques de contagion » de la Grèce et de l'Espagne, et risque « de ne plus pouvoir se financer auprès des marchés financiers » en raison d'une croissance "faible" et un "chômage plus élevé", qui l'empêcheraient de remplir ses objectifs de réduction des déficits.

Pourtant, vendredi, l'Italie n'a eu aucune difficulté à lever 5,25 milliards d'euros sur les marchés obligataires.

Alors que nombre d'experts s'attendent à un "Grexit", "les investisseurs sous-estiment la volonté d'un ou plusieurs pays de sortir de la zone euro", jugent dans une étude David Woo et Athanasios Vamvakidis. Ces deux stratégistes experts du marché des changes chez Bank of America Merrill Lynch concluent que l'Italie serait la plus grande bénéficiaire d'une telle opération parmi 11 pays ayant adopté la monnaie unique.

Appliquant une analyse de coûts-bénéfices, ils ont établi un classement en répondant à quatre questions en cas de sortie de la zone euro :
- Quelles sont les chances de pouvoir sortir de façon ordonnée?
- Quels seront les effets d'une sortie sur la croissance économique ?
- Quels seront les effets sur le taux d'emprunt ?
- Quel est l'impact sur le bilan économique du pays ?

Excédent primaire pour l'Italie

Dans le premier cas, où sont pris en compte l'état du budget public et la balance courante comme mesures du risque d'une sortie sans crise majeure de la zone, l'Italie se classe 3e. Ce pays est en effet le seul à réaliser un excédent primaire avec  l'Allemagne qui est au premier rang tandis que la la France est 9e, comme l'Irlande.

Pour la deuxième question, qui se fonde sur l'évolution des exportations en cas d'un effet de change plus favorable, l'Irlande en profiterait le plus avec une hausse de 7% de sa production, l'Italie suivrait avec 3%. En revanche, l'Allemagne serait pénalisée avec un recul de 11% de sa production. La France se classe 5e avec un gain de 1%.

Sur le troisième point, portant sur les taux d'emprunt, c'est en revanche la Grèce qui bénéficierait d'une sortie, avec une baisse de ses taux de 2.200 points de base (pdb), suivie logiquement par le Portugal et l'Irlande, ces trois pays n'ayant plus accès aux marchés financiers. L'Italie se classe cinquième (- 20 pdb) devant l'Espagne (-80 pdb). L'Allemagne serait le pays qui aurait le plus à perdre, avec une hausse de ses taux d'intérêt de 80 pdb tandis que la France se classe 7e, sans aucun effet.

Enfin pour le bilan comptable du pays, établi en prenant en compte la position nette internationale d'investissement et en appliquant une dépréciation de la monnaie, l'Irlande se classerait 1e, l'Allemagne dernière (11e), l'Italie 4e et la France 5e.

En combinant ces quatre critères, l'Italie et l'Irlande se classent premières, l'Allemagne dernière, la France 8e.

Autrement dit, l'Allemagne qui pourrait facilement sortir de la zone euro n'y a aucun intérêt, en revanche, l'Italie qui elle aussi pourrait quitter la zone aisément y a un grand intérêt.

Le prix à payer pour garder l'Italie

« L'Allemagne peut-elle "soudoyer" l'Italie pour rester ? », s'interrogent ensuite les deux experts de BofA-ML. Après une démonstration recourant à la théorie des jeux qui prend en compte les différents scénarios pénalisant l'Allemagne en cas de sortie ou non de l'Italie de la zone, ils estiment que Berlin ne pourrait pas imposer à la Péninsule ce qu'elle a imposé à la Grèce sous forme de politique d'austérité en échange d'une aide financière. Les deux analystes estiment même que pour Berlin le coût pour garder l'Italie au sein de l'euro serait plus élevé que son départ. Une raison supplémentaire de ne pas retenir Rome, et de mettre à mal la cohésion de la zone de la monnaie unique.

Au final, si un tel scénario se révèlait exact, « cela pourrait avoir de sérieuses implications négatives pour les marchés financiers dans les prochains mois », concluent David Woo et Athanasios Vamvakidis, qui apportent ainsi leur contribution à la vague de pessimisme qui pronostique "un été meurtrier" pour les marchés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2012 à 16:25 :
"Et si l'Italie avait intérêt....."
That is not the question.
Nous avons décidé de fair ou refaire l'Europe de Jules Cesar et nous le ferons, pas de défétisme s.v.p.
a écrit le 16/07/2012 à 9:59 :
Encore une banque américaine qui pond un rapport sur l'euro, c'est du partis pris! souvenez-vous de 2008 !
Ces messieurs de la finance ne rêvent que de spéculer et s'engraisser sur le dôs des autres.
Bonjour le desordre monétaire si jamais certains pays quittent la zone euro, c'est l'argentine puissance dix et une guerre commerciale qui ruine les malheureux qui n'ont que leurs salaires, retraites et pas ceux qui ont les moyens financiers de ce couvrir.
Souvenez-vous de l'europe des années grises et noires.




a écrit le 16/07/2012 à 8:33 :
Depuis quand les experts comprennent ce qu'ils font? Des qu'un expert conclu sur un sujet, prendre le contre pied est la bonne solution. Même si les journalistes et les experts font des centaines d'articles pour se faire peur ou se rendent intéressants, l'Euro restera ! Ils faut simplement qu'ils se le mettent dans le crâne. C'est certainement le plus difficile et en plus qu'est ce qu'il va leur reste à écrire ? Les francs maçons ? La crise qui est la faute de la gauche, l'indécision de notre président, les tweeds de sa compagne ? Que des sujets très importants.
Réponse de le 16/07/2012 à 9:45 :
Bien sur que l'Euro restera.
En sortir pour les pays à balance des paiements négative nécessiterait un ajustement immédiat des échanges extérieurs. Ce qui ne pourrait se faire que par une diminution très importante de la consommation intérieure.
A cela il faut rajouter la perte de toute l'épargne des ménages, engloutie dans la faillite des banques.
Les seuls pays qui peuvent sortir de l'Euro sont ceux qui ont une balance positive. Ils y ont grand intérêt puisque l'appréciation de leur monnaie réduirait d'autant leur dette.
Pour l'Allemagne, le gain serait de 600 milliards d'Euro, de quoi voir venir face " à la baisse dramatique des exportations " baliverne que l'on lit régulièrement sur ce site.
Mais alors sa responsabilité historique serait grande. Ce pourquoi ce ne se fera pas.
Ne vous inquiétez donc pas pour l'Euro.
a écrit le 16/07/2012 à 7:12 :
Il faudra, par solidarité, peut-être envoyer ces experts aider toutes les villes américaines en faillite. Je songeai faire une quête pour les US. Qu'en pensez-vous .?
Réponse de le 16/07/2012 à 9:31 :
Ne vous inquiétez pas pour les USA. La France fera faillite bien avant.
a écrit le 15/07/2012 à 18:25 :
Appel aux gouvernements d?un groupe d?experts économiques français et allemands réunis à Düsseldorf du 27 avril 2012
Bruno Bandulet, Rolf Hasse, Wilhelm Nölling, Karl Albrecht Schachtschneider, Wolf Schäfer, Dieter Spethmann, Joachim Starbatty,

Alain Cotta, Jean-Pierre Gérard, Roland Hureaux, Gérard Lafay, Philippe Murer, Michel Robatel, Jean-Jacques Rosa
ne dit pas autre chose

http://forumdemocratique.fr/2012/04/27/appel-aux-gouvernements-dun-groupe-dexperts-economiques-francais-et-allemands-reunis-a-dusseldorf-27-avril-2012/
a écrit le 15/07/2012 à 16:41 :
Quand je pense à tout l'argent que L' Europe ( et donc l 'italie ) envoie aux pays en voie de développement et aux pays de l'est qui construisent des énormes centres commerciaux qui ne servent à rien, et que l' Italie ne reçoit rien ,même pas de quoi entretenir son patrimoine culturel, Ca me dégoûte. je sais aussi que l'Europe a envoyé pas mal d'argent pour restructurer des monuments ottomans en Turquie. L 'Italie est considérée comme un pays de seconde zone dans l'europe malgré que ce soit la troisième puissance économique
a écrit le 15/07/2012 à 16:27 :
De mon point de vue, ce ne sont que balivernes.

Que peuvent faire des minuscules pays européens isolés face aux géants que sont les USA, la Chine, l'Inde, et certains pays émergents comme le Brésil ou l'Argentine autrement que de se faire littéralement manger !...

L'Europe politique au plus tôt !.. pourquoi pas fédérale, un seul chef, un seul pays, une seule politique extérieure des états ou des régions.

Et au plus vite mais pas baclée !... Qu'ils y bossent jour et nuit s'il le faut, ils sont élus et payés pour cela et non pour faire des colloques et des banquets.
Réponse de le 15/07/2012 à 19:01 :
Le metro sousmarin d'Istanbul a ete payé en partie avec des fonds europeens, tout comme les zones off shore tunisiennes pour les infrastructures, la meme où les entreprises francaises et europeennes delocalisent leurs productions textiles (arena ...) C'est cela la gestion des technocrates europeens, encore plus d'Europe et moins de democratie dans pas longtemps
a écrit le 15/07/2012 à 11:14 :
La Tribune a vite fait de supprimer le sondage "la France veut elle sortir de l'Euro". Quand les sondages ne sont pas bon, on les supprime, c'est élémentaire. La TRIBUNE a le droit de donner les résultats ou tout au moins la rubrique permettant de les consulter.
a écrit le 15/07/2012 à 9:45 :
arrêtons de faire semblant de croire que l'Euro s'en sortira..!!! cette monnaie est condamner ils gagnent juste un peu de temps...alors commencez a vous y faire...le retour aux monnaies nationales c'est inéluctable pas la peine de vous entretuer...!!!!! pour les Européistes se sera une tristesse de voir cette belle monnaie exploser...pour les souverainistes un OUF d'espoir..!!!
Réponse de le 15/07/2012 à 10:44 :
Quand vous entendrez parler de Francs, laissez tomber tout ce que vous êtes en train de faire et courrez vite à votre banque retirer votre argent, car elle va faire faillite ....avec vos économies dedans !
Bien sur, elle sera nationalisée et l'État vous donnera une belle reconnaissance de dette pour garantie de votre compte. Un assignat moderne !
Vivement que la Grèce sorte vite de l'Euro pour que les apôtres d'une sortie de l'Euro voient ce que cela donne.
Réponse de le 15/07/2012 à 11:24 :
l'emblème des souverainiste : le coq :-))
il faut arrêter de rêver à un âge d'or du franc, la France toute seule dans son coin avec sa monnaie ne représente plus rien, ce serait la ruine pure et simple. le monde entier est dans la m.... la plus totale, la seule façon de s'en sortir le moins mal possible reste l'Europe , mais il y a du boulot pour la transformer en une organisation plus démocratique et proche des citoyens
Réponse de le 15/07/2012 à 12:38 :
@ Letroll : vous avez tout à fait raison. D'ailleurs, la Norvège; la Suède, la Suisse etc... qui ont conservé leur monnaie vivent dans une misère noire. Vive l'Euro, qui ne profite à personne, sis ce n?est aux banquiers et aux politiques ripous !
Réponse de le 15/07/2012 à 12:39 :
@ Le troll : au demeurant, si vous n?aimez pas la France telle qu'elle est, vous pouvez partir émigré à Cuba, c'est la paradis sur Terre soi disant !
Réponse de le 15/07/2012 à 13:28 :
j'adore la France et je ne veux pas la quitter, il faut seulement faire évoluer le pays pour affronter l'avenir .. c'est comme cela que l'on aime son pays, pas en le réduisant à l'isolement et au repli sur soit
a écrit le 14/07/2012 à 21:52 :
Aaaah, avec des " si ". "Si ma tante en avait, elle s'appellerait tonton.
Réponse de le 14/07/2012 à 22:21 :
Elle en a peut être vraiment ? elle a peut être des origine brésiliennes ou thaïlandaises ....
a écrit le 14/07/2012 à 18:44 :
Les "experts" américains n'ont de cesse de promouvoir la fin de la zone euros et la dévaluation compétitive; pourquoi ne pas appliquer d'abord cette politique à la "zone dollar"?pourquoi ne pas envisager la sortie de la Californie de la" zone dollar " ce qui résoudrait ses problèmes de dettes et de déficit?
Réponse de le 14/07/2012 à 19:55 :
Vous m'avez grillé sur ce commentaire que j'allais faire... En effet, des zones des US sont entièrement ravagées par la "crise". "crise" qui est juste un juste retour des choses. Sans plus ni moins. Adieu les "avoirs"...
Réponse de le 14/07/2012 à 22:19 :
Le Dollar qui s'effondre ... c'est pour l'automne .... dur de rester le premier de la classe avec une dette à 100% du PIB (et sans services publiques !! ) et un déficit à 7 ou 8% .... Les USA ne sont qu'une grosse Italie et encore ... en Italie ils ont au moins des services publiques pour justifier de leur fort endettement et je ne suis pas sur que les Italiens aient une dette privée a la hauteur des américains ....
Réponse de le 15/07/2012 à 11:16 :
grâce à tout le battage médiatique fait autour de l'Europe, les anglo-saxons parviennent à faire oublier leurs propres problèmes, mais ça ne va pas durer ... allez l'Europe on tient bon !! ils mourront avant nous :-))
Réponse de le 15/07/2012 à 13:13 :
Oui, c'est sûr, plus la crise s'aggrave et plus votre fanatisme européen s'exacerbe. Formidable !
a écrit le 14/07/2012 à 16:19 :
Ca me fait penser à un autre article que j'ai lu sur un blog il y a quelques temps : http://contre-debat.blogspot.fr/2011/11/comment-sauver-les-economies.html

C'est pas notre cher François Hollande qui souhaitait une Europe à deux vitesses ?
Réponse de le 14/07/2012 à 19:01 :
Une zone euro à deux vitesses c'est de la pure utopie car les Etats Unis avec les dollars ne marchent pas à deux vitesses. Par contre pourquoi avoir fait adhérer à la monnaie unique des pays comme Chypre qui 4 ans après demande de l'aide car son économie ne tiens pas le coup? De quoi se demander ce qu'ils font vraiment à Bruxelles!!
Réponse de le 21/07/2012 à 18:51 :
A Bruxelles, ils font de la diplomatie. Au service du rêve européen. Et comme l'essence de la diplomatie consiste à ne pas faire remarquer ses mauvaises manières à son interlocuteur, on a évité de remarquer les pratiques douteuses de la Grèce, de Chypre, de l'Irlande et de l'Espagne...
a écrit le 14/07/2012 à 15:41 :
Bonjour à tous, je vie en Italie depuis des années. Plusieurs sondages donnent la liste 5 étoiles comme la première force politique aux prochaines élections du printemps 2013. Ce mouvement prône la sortie de l'euro. L' Italie, je vous le rappelle, a un excédent commercial qui est fait surtout de biens manufacturés (La France est déficitaire par exemple). C'est en faite la deuxième puissance manufacturières européenne après l'Allemagne. Contrainte à rivaliser avec la même monnaie que ses voisins européens elle a tous les intérêts de sortir de l' euro. Elle pourrait ainsi à nouveau dévaluer sa monnaie et refaire démarrer son économie. Plusieurs économistes s?interrogent sur ce point car l?Italie pourrait connaître effectivement un nouveau cycle vertueux en jouant cette carte.
a écrit le 14/07/2012 à 12:54 :
Je me suis expatrié en Norvege, pays souverain et independant, la vie est belle ici. L'Europe coule, 25 reunions de sauvetage de l'Euro et toujours la panique, le bateau coule ... Aucune vision strategique, l'Europe est un mammouth de technocrates ideologues incompetents. Bonne chance a vous tout de meme.
Réponse de le 14/07/2012 à 15:12 :
La "vision stratégique" de la Norvège, c'est la même que celle de l'Arabie Saoudite : avoir la chance d'avoir une mer de pétrole sous les pieds. Le jour où vous trouvez du pétrole en-dessous de Bordeaux ou de Dijon, on en reparle.
Sans le pétrole, la Norvège serait dans l'UE depuis vingt ans.
Réponse de le 14/07/2012 à 16:39 :
Il y a du petrole au large de la Guyane Francaise, mais c'est le britannique Shell qui va l'exploiter, belle strategie et intelligence francaise encore une fois ! Ah et chez nous la Cour des Comptes a un reel pouvoir de sanction. Chez vous elle sert a quoi deja la Cour des Comptes a part faire des rapports sur les gaspillages qui finissent sur les etageres poussiereuses.
Réponse de le 14/07/2012 à 22:27 :
Oui mais Mintaka a raison , pouvoir de sanction ou non de la cour des comptes norvégienne ... C'est comme le Canada et l'Australie , qu'on leur retire leurs matières premières qui valent toujours plus cher et leur résultats ne seraient probablement pas si mirifiques ... Aller faisant comme toi New Viking allons tous en Arabie Saoudite , au Canada, en Norvège ou en Australie ... c'est le niveau 2 des immigrés , le niveau 1 c'est aller en Europe quand on est Africain ...
Réponse de le 15/07/2012 à 10:49 :
Et la France a sous les pieds un trésor en gaz et huile de schiste !
Réponse de le 15/07/2012 à 11:14 :
eh oui, il suffirait juste de détruire le pays pour avoir accès à tout ce trésor en gaz et huile de schiste :-))
Réponse de le 15/07/2012 à 13:15 :
Vous avez bien raison. Tant que l'on peut exploiter la misère humaine et polluer d'autres contrées à tout va, continuons !:)
Réponse de le 15/07/2012 à 16:26 :
le gaz et l'huile de schiste sont là depuis des millions d'années, ils seront toujours là dans vingt ans :-)) ça nous laisse le temps de constater , soit les dégâts provoqués ailleurs, soit les progrès dans leur mode d'extraction.. à ce moment-là nous pourrons décider si on les exploite ou non, ils vaudront encore plus chers dans 20 ans :-))
a écrit le 14/07/2012 à 11:47 :
En lisant tous ces commentaires il y a de quoi se poser pas mal de questions tout de même! Nous n'avons pas arrêté de critiquer cette "pauvre" Italie alors que sa dette de 1900 milliards ne diffère pas beaucoup de la notre qui s'élève à 1800 tout en sachant que le niveau des nos économies est exactement le même en terme de productivité et de richesse et la ...d'un coup ..nous ne souhaitons plus que les Italiens quittent notre monnaie car ils auraient peut être tout a y gagner! Avant de réfléchir sur un possible abandon de tel ou tel pays il faudrait peut être réfléchir à ce que NOUS souhaitons faire de cette monnaie. Est ce que nous sommes pour une majeure intégration Européenne (Italie incluse) ou bien pour un éclatement de cette zone? Parce que la ..il faudra peut être prendre une décision et j'ai l'impression que comme d'habitude nous voulons le beurre, l'argent du beurre et la crémière mes chers compatriotes. 
Réponse de le 14/07/2012 à 12:47 :
Vous oubliez un peu vite les attaques dont le franc avait été la victime dans les derniers temps ... Attaques qui ne se produisent pas avec l'euros
Faites attention aussi aux cabinets de conseil qui cherchent surtout à faire parler d'eux
Réponse de le 14/07/2012 à 18:45 :
Exactement! ..c'est pour cela qu'il faudrait arrêter de penser à comment sortir de l'Euro mais bien à comment faire en sorte que cette monnaie commune puisse réellement fonctionner!  ...personnellement je rejoins le discours de Mme. Merkel selon laquelle "..en temps de crise, il faut plus d'Europe si nous voulons nous en sortir". 
Réponse de le 07/08/2012 à 13:41 :
L'Europe des to big to fail est un tombeau voulu par le privé et les anti-nations en complète opposition avec l'Europe industrielle des 30 glorieuses.
a écrit le 14/07/2012 à 11:46 :
Le seul américain qui a cru en l'Europe était J.F.Kennedy il ne faut donc pas aujourd'hui s'étonner de voir les projections, conseils etc négatifs, pessimistes. venant des USA, l'Europe, l'Euro ce n'est pas dans leurs intérêts!
Réponse de le 14/07/2012 à 16:14 :
Enorme bêtise : l'euro fort, il profite à qui ? Aux Européens, ou aux Américains qui exportent tranquillement chez nous ?
a écrit le 14/07/2012 à 11:34 :
Je suis suedois et je dois vous dire que quand je viens en France pour les vacances, je rigole bien. Avec votre Euro rapiécé et votre parlement europeen plein de technocrates incompetents qui vous coute une fortune sans aucune transparence dans les comptes et qui vous rend la vie miserable. Et vous le bande de moutons de panurge vous continuez a vous faire tondre docilement. Vivement le prochain episode !
Réponse de le 14/07/2012 à 13:10 :
http://eca.europa.eu/portal/page/portal/eca_main_pages/home

le seul constat à faire c'est que quand les finances publiques nationales d'un pays sont mauvaises ça se ressent. quelle que soit la monnaie.

---
La bonne santé économique de la Suède n'est pas étrangère à la crise financière qu'a connue ce pays, il y a une vingtaine d'années.

Au début des années 90, la Suède a dû faire face à une grave crise financière. Le pays s'est retrouvé théoriquement en faillite. Cette crise a forcé la Suède à rééquilibrer ses finances publiques. L'État a été réformé. Des services ont été privatisés. Des postes de fonctionnaires ont été supprimés. La taille de l'État a été considérablement réduite. Ces mesures ont permis à la Suède de retrouver l'équilibre budgétaire et de dégager des surplus. Des surplus qui ont permis au pays d'atténuer les effets de la récession de 2008 sur l'économie suédoise.
Réponse de le 14/07/2012 à 14:02 :
+1 pour votre commentaire éclairé, je rajouterai aussi la politique monétaire, outil indispensable pour pouvoir mener des réformes. Une bien meilleure gestion des dépenses publiques, nous n'avons pas tous ces conseils generaux, conseils regionaux, communautes de communes qui en France dépensent sans compter et sans rendre de compte ... La France s'en sortira le jour où la Cour des Comptes aura un pouvoir coercitif.
Réponse de le 14/07/2012 à 22:33 :
Si il suffit de cela ...cela se fera et surement plus vite que les suédois ne peuvent le croire ...
Réponse de le 24/07/2012 à 13:32 :
@velch
ET la monnaie suédoise a été dévaluée... ce que l'euro, tant qu'il est présent, ne permet pas.
a écrit le 14/07/2012 à 9:49 :
l'euro est un projet politque . Si l'euro disparaît c'est la fin de l'EU! Seuls les front de gauche et autres FN prônent une fin de l'euro.....pour proposer quoi? Retour à l'inflation et à la placnhe à billets pour éviter les mesures qui fâchent.... bref, retour à la politique avant euro....dévaluations, crises etc...
Réponse de le 14/07/2012 à 11:23 :
C'est vrai que depuis 4 ans, c'est pas la crise. Ouf, on a l'euro !
Réponse de le 14/07/2012 à 12:49 :
"retour à la politique avant euro" c'est vrai qu'avant l'euro, il n'y avait pas de croissance. de toute façon, un pays qui ne maitrise pas sa politique monétaire et commercial est condamné.
Réponse de le 14/07/2012 à 12:53 :
Des parlementaires europeens qui se sont auto-augmentes leurs emoluments de 1500 euros mensuellement chacun en mars 2011 ! Sans consulter le peuple bien sur, voila la democratie a l'europeenne, ouf on evite les gaspillages et le reste du monde nous envie l'Euro n'est ce pas ?
a écrit le 14/07/2012 à 9:23 :
L'italie doit sortir de la zone euro,et comme ça l'euro s'éffondrera car d'autre pays suivront,comme ça nous français pauvre pourront mieux vivre,en tout les cas ça ne pourra pas être pire quetion salaire.Et au moins selon les gens au pouvoir dans notre pays ils ne pourront pas se défausser sur l'europe,il faut que nous retrouvions notre indépendance car le linge sale se lave en famille.
Réponse de le 14/07/2012 à 10:18 :
J'avoue que j'ai beacoup de mal à comprendre le sens profond ( si il y a du sens...) de votre propos....Votre culture économique semble encore plus médiocre que la mienne...."Français pauvres vivrent mieux?" Vous allez devoir m'expliquer comment avec une nouvelle monnaie dévaluée, des taux d'intérêts à plus de 12%, nous pourrions vivre mieux???? Car si vous avez des idées, vous devriez postuler à la BCE.....
Réponse de le 14/07/2012 à 12:54 :
Surtout que les chinois, les indiens, les brésiliens, les américains et les russes n'attendent que ce moment pour finir de nous tondre.
La question n'est pas l'Europe en tant que tel, mais définir un état européen fort, puissant qui pratique un impérialisme économique que font tous nos concurrents, en assumant notre passé (qui n'est pas forcement glorieux). Actuellement, nous nous faisons virer de l'Afrique par les chinois qui était pour l'Europe ce qu'est l'Amérique du Sud pour les Américains pour des raisons morales que et de culpabilisation dues à juste raison à notre passé. Assumons le et proposons des pactes gagnant - gagnant auprès de nos partenaires.
Réponse de le 14/07/2012 à 12:57 :
eurofédéral,j'oubliais vous devez faire parti des gens qui sont généreux avec l'argent des autres,comme cette europe quoi.
Réponse de le 14/07/2012 à 22:40 :
@EV ... avant de proposer des pactes gagnants gagnants a nos partenaires hors d'Europe ... il faudrait que l'on apprenne a faire la même chose en Europe entre nous ... Et là est le problème ... L'Europe austére a l'Allemande n'est pas la solution , même si cela a marché en Allemagne il y'a dix ans quand tous les partenaires des Allemands se gavaient de bulles internet ou de subprimes et qu'ils consommaient de plus en plus Allemand grâce a un Euro nettement moins fort que ne l'était le Mark !!!
a écrit le 14/07/2012 à 8:46 :
Et si nous parlions un peu de la dette us et anglaise ? Leurs planches à billets chauffées à blanc ?
La Californie doit-elle quitter le dollar pour le yuan ?
En comparaison les problèmes de l'euro sont des "pets de lapin".
Vos écrans de fumé sur l'euro pour proteger wlts et la city ne fonctionnent plus très bien, va falloir trouver autre chose, j?espère pas l'Iran....

Réponse de le 14/07/2012 à 9:14 :
rastignac, vous ignorez les ressources formidables des USA ! Peut-être êtes-vous intoxiqué par une certaine idéologie ?...
Réponse de le 14/07/2012 à 9:31 :
Les us qui vont devoir une fois de plus,dans un moment assez comique,releve le plafond de leurs dettes. Quand l'europe sera a genoux,les usa vont en prendre plein la tronche car eux aussi leurs dettes est detenu par une majoritee d'etrangers, et il y a d'ailleurs des villes en redressement fiscale,ou il n'ya quasiment plus de police ou pompiers.Un seul ex,la ville de detroit qui croule sous les dettes et a du couper dans toutes ses depenses,laisant des quartiers entiers a l'abandon,les effectifs de police ne pouvant plus assurer la securite dans toute la ville.Et de fait la delinquance explose. C ca notre avenir grce a ces merveilleux banquiers
Réponse de le 14/07/2012 à 10:23 :
A yves ! N'êtes vous pas intoxiqué par une autre idéologie ! Proposez des arguments, pas des invectives !
Réponse de le 14/07/2012 à 12:46 :
Faire tourner la planche à billets pour sauver une économie aux abois, c'est suicidaire! n'empêche que la planche à billet çà veut tout dire et rien dire, la création monétaire ne doit se faire que pour échanger une valeur réelle, une création de richesse.Après il y a la vraie planche à billet à 0% et la fausse à l'intérêt privé.On s'est fait voler la vraie par le privé.Merci pour eux, tout le problème est là.
Réponse de le 14/07/2012 à 22:46 :
@Yves ... "les ressources formidables des US" ???? C'est un peu dogmatique comme commentaire ... Ils ont une dette à 100% du PIB , ont fait marché la planche a billets autant qu'ils pouvaient sans exploser l'inflation, ont un déficit de 7 à 8 % et ... tu crois vraiment que le fait qu'ils n'aient pas de services publiques (enfin moins que nous) suffise pour les sauver ??? Tu es bien naïf ... ou bien abreuvé de dogmes ... attend l'automne ... Il faudra bien qu'il commencent a sabrer dans les dépenses militaires ce qui va réduire leur puissance et leur revenu par vente d'armes ...
a écrit le 14/07/2012 à 8:24 :
sauf que si l'italie sort pour 'juste' pouvoir exporter plus apres devaluation de 30%, peut etre que ses partenaires en europe vont 'juste' lui coller des droits de douane, histoire de ne pas avoir trop de concurrence trop rapidement... et la ca serait 'juste' la fin de l'europe, chaucn y allant 'juste' de ses mesures de retortion.... obama pourrait alors demander a l'europe de trouver des solutions rapidement vu que ce n'est pas bon pour l'economie... americaine !
a écrit le 14/07/2012 à 6:18 :
Ne faudrait-il pas penser que la fin de l'euro serai bonne pour les USA et leur déficit abyssale ainsi que les spéculateurs fous des hedges funds et leurs banques cannibales. C'est l'arbre qui cache la forêt. Nos dettes ne sont rien à côté de celle outre-atlantique et de ce qui va arrivé.
Réponse de le 14/07/2012 à 8:54 :
Au contraire la fin de l'euro serait mauvais pour les USA car 1) nous n'aurions plus de carcan pour nos exportations, 2) nous pourrions ajuster notre compétitivité au fur et à mesure par de légères dévaluations, 3) les quantités importantes de capitaux US déjà invetis en Europe seraient susceptibles d'augmenter car plus de possibilité de croissance en Europe qu'aux USA. Nous avons tout à y gagner, et eux beaucoup à y perdre.
a écrit le 14/07/2012 à 1:49 :
Il est assez ahurissant de lire l'étendue des bêtises écrites par les anti-européens. Pardonnez leur il ne savent pas ce qu'ils disent, et ne se rendent pas compte de ce que serait les conséquences d'une sortie de l'Euro par des pays importants, à la fois pour ces pays eux-mêmes, pour les autres gardant l'Euro, et pour l'économie mondiale. Heureusement cela n'arrivera pas car il y a quand même des personnes sensées et responsables au niveau européen, connaissant ces sujets, et qui arriveront à faire comprendre la folie et les risques que cela représenterait. Projetons nous dans 5 ou 10 ans quand cette crise sera derrière nous, avec une Europe plus unifiée, plus fédérale, et mieux gérée autour d'une monnaie plus forte, au lieu de faire de la masturbation intellectuelle et émotionnelle sur la survie ou pas de l'Euro, qui ouvre la porte à tous les populismes et tous les nationalismes.
Réponse de le 14/07/2012 à 6:17 :
C'est vrai PAL les anti-européens ont tout faux. Regardez la Suisse, ils nous envient. Avec un chômage à 3 % et demi. Ils sont jaloux de nous, de notre misère. Le pays est endetté à quelque 40 % seulement du PIB. Ils voudraient tellement avoir notre montagne de dettes. Allons, sortons de cet euro et de cette Europe qui fait notre malheur. Suis particulièrement content si l'Euro et l'Europe éclatent même si les conséquences seront, dans un premier temps, très douloureuses. Et pour rien au Monde je voudrais que mes enfants étudient en France.
Réponse de le 14/07/2012 à 10:35 :
Vous avez entièrement raison en prenant l'exemple de la Suisse mais les conclusions sont l'inverse des votres: car la Suisse à justement une monnaie unique, le franc suisse et un budget fédéral bien géré, pour une confédération comprenant des personnes et des communautés parlant 4 langues différentes et ayant à ce titre des différences assez sensible entre elles, mais avec une grande autonomie laissée au niveau régional et local (les cantons). Un assez bon modèle d'organisation pour l'Union Européenne donc, mais pour cela il faut que les états européens abandonnent leur souveraineté budgétaire, laquelle, à part l'Allemagne, s'est surtout transcrite depuis 10 ans, France comprise, dans la liberté de faire des conneries au niveau gestion financière "nationale", en s'endettant pour payer ses déficits, et en s'en fichant parce que se disant que les autres paieront. Si la Suisse est effectivement le modèle dont vous parlez, c'est bien parce que le pays est peu endetté, n'a pas de dépenses publiques exagérées, ne laisse qu'un rôle restreint à l'état, a des impôts faibles, et une durée du travail supérieure, le tout se traduisant par un plus haut niveau de vie pour les habitants, et un faible chomage. Tout cela n'a rien à voir avec l'Euro, c'est un problème de discipline commune budgétaire et de politiques économiques et fiscales cohérentes entre elles qu'il faut imposer aux états Pour faire de la provocation, peut-être qu'en laissant un peu plus les allemands gérer un buget européen l'Union Européenne dans son ensemble arriverait-elle à une situation plus semblable à la Suisse, et les français n'en seraient-ils pas plus mal lotis ?? A noter enfin qu'outre atlantique, les états initiauxx qui ont ensuite constitué les USA ont été à un moment donné confrontés exactement aux mêmes questions que les Européens maintenant, à savoir avoir une monnaie commune, le dollar, et un budget fédéral géré en commun. Ce n'est donc pas un problème de taille de pays, mais de gestion (et si les US aujourd'hui sont mal gérés, cela ne remet nullement en cause les bénéfices énormes qu'ils en ont récolté, ni qu'ils continueront à en récolter à l'avenir quand ils auront eux aussi réduit leurs dettes).
Réponse de le 21/07/2012 à 18:56 :
Eh mais, un commentaire équilibré sur la Suisse... quelle surprise... :-)
a écrit le 14/07/2012 à 0:08 :
Mais oui allez que sa explose ! yen a marre de tout ce suspens
a écrit le 13/07/2012 à 23:50 :
Malgré sa faiblesse politique l'Europe fera tout pour garder le maximum de pays dans l'union. Cela ne plaît pas bien sûr aux Anglo-saxons, ce genre de spéculations sert leurs intérêts, les marchés se nourrissent de l'incertitude, de l'instabilité.Rien n'est plus déprimant pour les marchés qu'une économie gérée en "Bon père de Famille"
a écrit le 13/07/2012 à 23:50 :
Malgré sa faiblesse politique l'Europe fera tout pour garder le maximum de pays dans l'union. Cela ne plaît pas bien sûr aux Anglo-saxons, ce genre de spéculations sert leurs intérêts, les marchés se nourrissent de l'incertitude, de l'instabilité.Rien n'est plus déprimant pour les marchés qu'une économie gérée en "Bon père de Famille"
a écrit le 13/07/2012 à 23:50 :
Malgré sa faiblesse politique l'Europe fera tout pour garder le maximum de pays dans l'union. Cela ne plaît pas bien sûr aux Anglo-saxons, ce genre de spéculations sert leurs intérêts, les marchés se nourrissent de l'incertitude, de l'instabilité.Rien n'est plus déprimant pour les marchés qu'une économie gérée en "Bon père de Famille"
Réponse de le 14/07/2012 à 21:47 :
Très pertinent. Je me souviens d'un financier de Londres écrivant que "la fin de l'Euro créérait des opportunités de profit extraordinaires!" Ils en salivent d'avance!
a écrit le 13/07/2012 à 23:12 :
On nous a déjà fait le coup avec l'Irlande, la Grèce, le Portugal, l'Espagne, l'Allemagne, la Finlande et maintenant l'Italie. La sortie de l'euro dans le but de dévaluer la monnaie signifie le défaut sur les dettes libellées en euros et l'impossibilité de revenir sur les marchés pour de nombreuses années. Pour sortir de l'euro proprement, il faudra d'abord rembourser les dettes en euros. De plus, le pays qui dévalue brutalement sa monnaie risque d'entrer dans une spirale inflationniste incontrôlable annulant les bénéfices espérés de la dévaluation pour ses entreprises. Enfin, la dévaluation ne change rien à la faiblesse inhérente du pays qui dévalue : son industrie reste non concurrentielle, sa population brutalement appauvrie travaille mal et peu, ses produits et services n'intéressent personne à l'export. Les manipulations monétaires sont des illusions économiques qui finissent toujours par appauvrir les pays qui s'y adonnent. Compte tenu de la situation de la plupart des pays de la zone et des risques immenses liés à une sortie aventureuse, il est plus que probable qu'aucun d'entre eux ne sortira de l'euro.
Réponse de le 21/07/2012 à 19:01 :
Une dévaluation est effectivement une manipulation monétaire qui ne change rien aux fondamentaux de l'économie d'un pays. Mais une telle manipulation permet de gagner du temps, d'étaler une dette excessive, de manoeuvrer sous le feu. Ce que l'euro, avec la conception trop vertueuse de l'économie que l'on a imposé à la BCE, ne permet pas de faire. Résultat, les pays européens ayant adopté l'euro sont comme des pigeons d'argile sur un stand de tir, soumis aux effet des chocs économiques sans capacité d'esquive.
a écrit le 13/07/2012 à 22:27 :
le but des US et autres pays (iles) est bien de casser l'euro.
Aujourd'hui il est faible il faut l?abattre. Car qui sait demain
a écrit le 13/07/2012 à 22:24 :
Les allemands nous baladent : tout va bien pour eux, leur niveau d?activité reste important et leur chômage est au plus bas, la baisse de l?euro leur permet de gagner des marchés hors Europe et de diminuer leur exposition en Europe (actuellement plus de 60%), il leur faut simplement faire de temps en temps quelques concessions (comme le soutien direct des banques européennes par le MES) histoire d?empêcher une crise trop forte chez leurs principaux acheteurs, qui leur retomberait dessus puisque réduisant les capacités d?importation de ces pays, ou qui provoquerait une vraie prise de conscience anti-allemande en Europe du sud. Et ces concessions de toute façon ne les engagent pas car la cour constitutionnelle de Karlsruhe est là pour mettre un frein à toute générosité excessive de la teutonne Angela. Bref il n?y a que les Français et leur presse pour majoritairement ne s?apercevoir de rien, et envisager de se lancer dans des politiques d?austérité douloureuses par une fascination masochiste pour la réussite allemande faite sur le dos des autres européens. Espérons que la douleur va les rendre plus lucides et critiques !
Réponse de le 13/07/2012 à 22:43 :
La germanophobie, nouvelle excuse des cigales pour ne surtout faire aucun effort, ni même devoir les envisager ne serait-ce qu'un instant.
Réponse de le 14/07/2012 à 9:27 :
@Germanophobie:C'est grace aux cigalles si l'allemagne a un excedent budgetaire(60% de sa prod exporte en ue) Il est un peu facile ensuite de pointer du doigt ces cigalles qui font marcher a fond l'economie allemande en s'endettant.En fait l'allemagne s'endette via ses partenaires europeens.
L'ue c comme un pays avec differentes regions,plus ou moins develloppe et avec plus ou moins de potentiels.Est ce qu'en france on crie au scandale de devoir aider des regions comme la creuse,l'auvergne ou d'autres?....Non Parceque les richesse,dans un ensemble qui se veut unifier doit etre redistribue en partie
Réponse de le 14/07/2012 à 23:02 :
Oui rb a raison ... c'est comme si les parisiens ne voulaient pas payer pour la creuse ... et la région PACA pour la Corse ... ce serait vite un beau bordel ... un peu comme en Europe maintenant , un peu grâce aux Allemands ....
Réponse de le 15/07/2012 à 13:20 :
Il faut encore plus d?Europe même si ça ne marche pas !
a écrit le 13/07/2012 à 22:21 :
2 partis politiques traînés dans la boue pour oser dire depuis plusieurs mois que la disparition de la zone euro devrait se faire d'une manière concertée .
les autres en on rien a foutre. le chaos ils s'en foutent ils passeront au travers
a écrit le 13/07/2012 à 21:47 :
pleins films de haute qualité gratuitement. inscrivez-vous pour un essai de 30 jours!
www.freehdstreaming.com
Réponse de le 14/07/2012 à 23:06 :
C'est pas gratuit puisqu' a l'essai pour 30 jours ... Et change de médias pour ta pub minable , les lecteurs de la Tribune sont peut être vigilant a leurs dépenses mais ce ne sont surement pas ceux qui piratent le plus ....
a écrit le 13/07/2012 à 20:14 :
Enfin bref, toutes les nations auraient eu intérêt à ne jamais rentrer dans l'U.E.
Chaque jour confirme dans les faits ce dont je suis persuadé depuis 20 ans. Et plus on attend, plus les catastrophes nationales seront gigantesques.
a écrit le 13/07/2012 à 20:08 :
L'Allemagne n'a aucun intérêt à quitte la zone euros mais tous les autres pays de la zone auraient un grand intérêt à ce que l'Allemagne quitte la zone, l'euro n'est sera pas dévalué, ou très peu. Réfléchissons ensemble plutôt que d'étudier les intérêts de chaque pays pris séparément, c'est bien là le but de l'Europe non? Mais certainement pas celui de Bank of Amerika/Merrill Lynch qui ne recherche que l'agitation des marchés.
a écrit le 13/07/2012 à 20:08 :
Ahhhh enfin une analyse des enjeux !!! et on voit que l'Allemagne si vénérée risque d'avoir des soucis très très rapidement ... Mais bon comme a l'automne elle sera aussi en récession elle dira qu'elle aussi "la pauvre" ne peut plus grand chose !!! L'Italie a peut de temps pour négocier quelque chose ...
a écrit le 13/07/2012 à 19:58 :
dans l'épisode "qui doit faire quoi" moi je propose de créer des agences européennes pour dégrader les états américains. rappelons que la crise de l'euro a pour origine la faillite d'une banque américaine pourrie, d'actifs américains pourris et d'une crise immobilière américaine dans le sud est des états unis.

je pense que l'état qui a le plus intérêt à quitter les USA est Seattle.

le problème majeur de l'euro est la crise des dettes souveraines; autrement dit nationales. et personne n'a attendu l'euro pour faire des con.....
Réponse de le 14/07/2012 à 5:43 :
Pour info, Seattle est une ville situee dans l etat de Washington, au Nord Ouest des USA, à la frontiere du Canada....
Réponse de le 14/07/2012 à 9:39 :
Merci dd pour ces précisions.
Réponse de le 14/07/2012 à 10:11 :
Métaphore Finlande <-> Espagne (SW-NE) Seattle Miami (NW-SE) / Fin AAA -Esp Deg / Seat Microsoft - Miami -Alabama -> tornades/crise logement /etc...

a écrit le 13/07/2012 à 19:46 :
oui; oui éclatons cette monnaies de monopoly et repartons sur des bonne base de concurence entre pays pour faire ramener la croissance industrielle dans chaque pays
a écrit le 13/07/2012 à 19:37 :
L'europe dans son fonctionnement actuelle ne peut que nous mener dans le mur. Il faudrait un changement radical de politique,plus de democratie,que l'on puise elire les technocrates bruxellois,qu'il yait une harmonisation faiscale,sociale vers le haut,et un projet economique commun et disperse sur l'ensemble des pays qui composent l'ue. En attendant l'ue profite surtout aux speculateurs,banquiers,et est une zone ou le neo liberamisme s'exprimme le plus fortement dans le monde.Si ca continue dans ce sens la et que l'on oublie les citoyens europeens,ca finira comme l'urss.
a écrit le 13/07/2012 à 19:24 :
L'Europe a tout à gagner à adopter la rigueur allemande au lieu de distribuer des allocations à tout va!
Réponse de le 16/07/2012 à 1:20 :
La rigueur allemande a été payé par la consommation des pays du sud, adopter le même modèle aujourd hui serait suicidaire... Dans les virages on freine ou on accelère ?
a écrit le 13/07/2012 à 19:15 :
L'euro va exploser en laissant des dizaines de millions de personnes dans la misère. Prochaine étape : la rue. Des mouvements sociaux de grandes ampleur sont prévisibles. "Quand des millions de personnes se rendront compte que l'on ne peut plus vivre comme par la passé, la Révolution sera logique et inévitable". D'après le livre "les corps indécents". On y arrive.
Réponse de le 13/07/2012 à 21:53 :
Dominique, en janvier 1975, mes parents fêtent leurs noces d'argent.Lors de ce repas, mon père nous a dit que la France ne peut être sauvée que par une révolution,...Nous nous sommes moqués de lui ce jour là. Papa est parti en décembre 2009 vers un monde meilleur, c'est une certitude, ...mais ses paroles de janvier 1975 me reviennent de plus en plus à l'esprit, ...mon Dieu, papa, tu avais raison !
Réponse de le 16/07/2012 à 1:17 :
La révolution doit se faire dans la tête, nous devons savoir que l on ne peut pas tout avoir, le modele de société consumériste des années 50 américaines est mort...
a écrit le 13/07/2012 à 19:08 :
quelles conneries! Et dire que certains sont convaincus des bienfaits d'une fin de l'euro!!! Mon Dieu....Cela serait pire mais bien sûr seuls les plus anti- européens rédigent des posts...
Réponse de le 14/07/2012 à 7:48 :
L'EURO va Changer l'EUROPE dixit Jacques Chirac en 1998 mission accomplie les pays sont au bord du gouffre..!!! il est grand temps d'en sortir que nos ZELITE se mettent autour d'une table et vite..une sortie concertée de l'ensemble des pays de la zone Euro est inéluctable...!!!!!! alors bien sur ça ne va pas faire plaisir aux Européistes convaincu mais nous n'avons pas le choix...
a écrit le 13/07/2012 à 18:22 :
L'Europe a tout à gagner à arrêter l'Euro.
Réponse de le 13/07/2012 à 18:42 :
Mais aurait-elle seulement survécu à la crise de 2008 ? On oublie assez vite que l'euro à été un rempart efficace en empêchant des dévaluations en série qui auraient semé la discorde en Europe.
Réponse de le 13/07/2012 à 18:54 :
De toute façon, la zone euro va exploser. Ce n'est qu'une question de temps et plus vite on en sortira et mieux ça vaudra.
Réponse de le 13/07/2012 à 19:07 :
@ «@Citoyen»
Certes il fort possible que la zone euro explose en fin de compte !
Mais y avons nous vraiment intérêt ?????
Réponse de le 13/07/2012 à 19:18 :
J'avoue ne pas saisir le raisonnement qui consiste à dire que la crise de 2008 aurait déclenché des dévaluations en série ? Pouvez-vous expliciter ? Il semble assez probable en effet que "la zone euro va exploser" : les situations économiques des pays qui la composent sont trop disparates et la politique monétaire de la BCE a du coup des effets complètement antagonistes !
Réponse de le 14/07/2012 à 5:40 :
Votre problème en Europe, c'est que vous produisez peu mais que vous consommer beaucoup (par rapport a un Africain ou un Chinois). Pour financer le train de vie somptuaire de:
- votre classe politique (quel % d'élus per capita en France?)
- vos fonctionnaires
- vos chomeurs
- vos retraites
vous empruntez chaque année > 10% de votre budget.
Aujourd'hui on la banque ne veut plus prêter. "il faut donc faire plier la Finance" LOL
Réponse de le 15/07/2012 à 16:30 :
et les chinois ont deux problèmes : ils consomment pas assez par rapport à ce qu'ils produisent et nous allons nous-même arrêter de consommer ce qu'ils produisent .. en fait le système est mal construit et il ne peut que s'effondrer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :