Les Jeux Olympiques font baisser le chômage britannique

 |   |  529  mots
Un employé devant les installations temporaires logeant les travailleurs sur le chantier des JO à Stratford. /Copyright Reuters
Un employé devant les installations temporaires logeant les travailleurs sur le chantier des JO à Stratford. /Copyright Reuters
Les préparatifs des Jeux Olympiques de Londres ont soutenu le marché de l'emploi, une bonne surprise pour une économie britannique en difficulté, même si l'effet risque d'être temporaire.

En mai, le taux de chômage au Royaume-Uni a légèrement reculé à 8,1% de la population active, a indiqué mercredi l'Office des statistiques nationales (ONS). C'est une bonne surprise, les économistes s'attendaient en effet à un taux stable par rapport aux deux mois précédents, à 8,2%. Le chômage connaît ainsi une décrue régulière depuis quelques mois après avoir atteint un pic de 8,4%.

Les JO ont échappé au plan d'austérité de Cameron

La baisse a été la plus importante à Londres, ce qui indique un effet positif de la préparation des Jeux Olympiques (JO), qui débutent le 27 juillet. "Le début imminent des jeux Olympiques fournit actuellement un soutien à l'emploi", confirme Howard Archer, économiste du cabinet IHS Global Insight.

Leur organisation, avec un budget d'environ 9 milliards de livres, et la remise au niveau des transports londoniens, s'est traduite par l'injection de sommes importantes dans l'économie britannique. Le plus grand événement sportif du monde a en effet réchappé au plan d'austérité mis en place par ailleurs par le gouvernement du Premier ministre conservateur David Cameron.

Le gouvernement ne pavoise pas

Son organisation a aussi permis l'embauche temporaire de salariés chargés de l'accueil, la restauration ou encore la sécurité. Le groupe G4S devait ainsi fournir plus de 10.000 vigiles pour l'occasion, même s'il s'en est finalement avéré en partie incapable, obligeant à recourir à l'armée.

Le gouvernement s'est aussitôt félicité des chiffres de l'emploi mercredi, sans toutefois pavoiser. "Ce sont des chiffres encourageants dans un contexte économique qui reste incroyablement difficile", a sobrement commenté le ministre de l'Emploi, Chris Grayling. C'est que le Royaume-Uni reste dans une situation économique difficile. Le pays a replongé dans la récession, dont il est loin d'être acquis qu'il puisse sortir au deuxième trimestre, et est toujours engagé dans un plan d'austérité qui se traduit par la disparition d'emplois publics. Ainsi, mardi, le FMI a révisé à la baisse sa projection de PIB pour le Royaume Uni, de -0,6 points pour chacune des années, à 0,2% en 2012 et 1,4% en 2013.

David Cameron table sur plus de 13 milliards de livres (16 milliards d'euros) de retombées des JO sur les quatre prochaines années à l'économie britannique. Mais les économistes sont partagés sur cet effet réel sur l'emploi. La banque américaine Goldman Sachs estime que les JO apporteront 0,3 à 0,4 point de croissance supplémentaire au troisième trimestre mais que "cet effet bénéfique à court terme sera largement inversé au quatrième trimestre".

Un coup de pouce à court terme

"A court terme, les JO devraient continuer à donner un coup de pouce. Cependant, les perspectives d'emploi semblent plus problématiques pour la suite", ajoute Howard Archer, qui prévoit une montée du chômage à 8,8% à la mi-2013.

Les syndicats ont aussi demandé au gouvernement d'éviter tout triomphalisme. "L'effet olympique peut donner l'impression d'une reprise mais c'est un mirage", a mis en garde Dave Prentis, le secrétaire général d'Unison, la plus grosse organisation du secteur public, en soulignant la persistance du chômage de long-terme, ainsi que pour les femmes et les plus jeunes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2012 à 19:16 :
Surpris de quoi ? Il est bien évident que pour ce genre d'évènements, il faut embaucher des chaouches temporaires payés à coup de lance-pierres !!! Rien de nouveau en cela !!!!
Réponse de le 23/07/2012 à 17:12 :
De plus ils seront tous virés dans trois semaines. Y'a pas de quoi pavoiser!!!
a écrit le 18/07/2012 à 16:51 :
Ca serait bien de preciser que dans le btp,les emplois sont pourvus par des espagnols car coutant moins cher que les britanniques....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :