Le FMI craint la contagion et réclame plus d'action de la part de la BCE

 |  | 324 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Le FMI, qui craint la contagion, s'est dit favorable à un assouplissement monétaire et à la mise en place de mesures non conventionnelles dans la zone euro, le temps que les autres politiques réclamées par la BCE soient mises en place et prennent effet. Sans quoi, l'institution craint une contagion de la crise européenne au reste du monde.

Si le FMI "salue" le fait que la BCE se dise prête à entreprendre des opérations sur le marché obligataire, il n?est pas pour autant rassuré. Bien sûr, il donne son accord sur la nécessité de "réparer la transmission de la politique monétaire dans la zone euro" et considère, comme l'institution de Francfort, que les filets de sécurité représentés par le FESF et le MES doivent être pleinement utilisés. Mais pour le Fonds, "un nouvel assouplissement monétaire et un soutien non conventionnel apaiseraient les tensions le temps que les autres politiques soient mises en oeuvre et prennent effet."

Les États ne sont pas oubliés

L'institution de Washington n'oublie toutefois pas les États. Elle a demandé jeudi aux dirigeants européens de mener des politiques qui "changent la donne" dans la zone euro, afin de mettre fin à l'extension de la crise de la dette. S'accordant au passage avec la BCE pour encourager les États à redoubler d'effort dans le redressement de leurs finances. Pour l'institution, "malgré des progrès face aux contraintes, l'impression générale est qu'il n'y a pas eu assez d'actions pour arrêter l'extension des tensions".

Le FMI craint la contagion

Le FMI envisage, dans le pire des cas, une baisse de 5% de la production de la zone euro, si les mesures qu'elle préconise ne sont pas prises. L'institution s'est par ailleurs dite inquiète pour les États-Unis, menacés par son "mur budgétaire". En cas d'exacerbation de la crise, le FMI estime que l'impact sur les pays les plus pauvres du monde élèverait à 22 milliards d'euros leurs besoins financiers extérieurs.

En Asie, l'institution pointe également des préoccupations sur la baisse des investissements en Chine, qui pourraient avoir un effet négatif sur ses fournisseurs asiatiques, ainsi que sur le Japon. L'Allemagne, en tant que partenaire important de la Chine, pourrait-elle aussi être impactée.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/08/2012 à 17:22 :
on est dans le mur ,nous sommes pret a passer a travers,des guichets vont bientot se fermer dans nos chers ets bancaires du cac40
a écrit le 03/08/2012 à 16:58 :
Les USA ont raison de craindre mais peut-être avons nous raison de les laisser craindre. Le pays est en effet sous la menace d'une bulle IT considérable qui pourrait destabiliser le pays plus fortement que les 5 années de la longue récession réelle qu'il vient de subir (terminée en ce mois de juillet). Ses acteurs IT identifiés à haut niveau dans ce secteur fragile sont très (trop) nombreux et les investisseurs sont en train de comprendre que le IT ce n'est plus exactement de la technologie mais surtout de la distribution de matériels ou de savoirs formatés. Si l'on accepte cette idée personnifiée par Amazon et sa fabuleuse réussite en explosion actuellement, la liste des concurents s'allonge dramatiquement. Aux opérateurs de téléphonie il faut ajouter les chaînes classiques de distribution "avec site" comme elles le sont toutes. La bulle est tendue à l'extrême. Elle n'est pas la seule, celle du pétrole menace. Constituée celle là de plus en plus comme une variable d'ajustement à une économie défaillante dans un premier temps elle se dévoile comme un poids insoutenable désormais. Qui dit pétrole et gaz dit énergie bien entendu et l'on pense immédiatement à la bulle des utilities et à l'affaire ENRON, tentative de brouillard organisé, volontairement explosé pour cause de trop grande dangerosité. Mais au surplus de ces deux bulles l'amérique fait face à une troisième non encore résolue qui est celle des banques, des assurances et de son système séparé de crédit et de soin. La triple déflagration risque d'être immense. Les américains ont toujours su mettre en place des pare-feux afin de placer un frein bienfaiteur. Le pourront-ils et si c'est le cas quel secteur sera choisi ? Il est temps d'agir.
Réponse de le 04/08/2012 à 8:44 :
Vous oubliez l'immobilier, les retraites, etc.
C'est bien d'écrire ces banalités, mais tout le monde est déjà au courant.
a écrit le 03/08/2012 à 16:01 :
Tout le monde est conscient du et des problèmes pour preuve nous avons les déclarations de la BCE du FMI et de l UE les solutions nous les connaissons il suffit de lire les différents rapports alors maintenant il serait tant d agir ou qu ils nous donnent une bonne raison à ce statut quo car il profite aux marchés au dépends des états et des populations
Réponse de le 03/08/2012 à 17:33 :
Si c'était si simple... Seulement voilà, l'UE ne se résume pas à une entité mais bien à 27 Etats avec autant de différences (économiques, sociales, culturelles...) et de divergences d'intérêts qu'il peut en exister. Et on peut aisément comprendre que des pays "vertueux" n'aient ni la volonté, ni d'intérêt à venir en aide aux pays en difficultés sans contrepartie solide. Comme aiment à nous le rappeler les allemands, les traités européens interdisent à la BCE de financer les Etats, traités qu'aucun des 27 n'a été contraints de signer que je sache. Ceux-ci connaissaient donc parfaitement les règles du jeu ! Que les dirigeants européistes assument !
a écrit le 03/08/2012 à 14:16 :
Tic Tac, Tic Tac, l'heure est venue, vivement Septembre et Octobre, on va bien rigoler. Ah oui moi j'habite en Suède et l'Euro et ses 30 réunions de sauvetage nous font bien rire. Profitez bien de vos congés pendant que vous en avez encore ! Vive l'Euro que le monde vous envie !
Réponse de le 03/08/2012 à 16:51 :
Pas sûr que le drakar soit plus résistant que la gondole en cas de coup de tabac ! Je préfère rester au soleil que de me les peler sur le cercle polaire .
Réponse de le 03/08/2012 à 17:05 :
Vous rigolerez encore plus quand les pays de la zone dollar mangeront la banqueroute US et que le reste, Japon, UK etc. plongera ... Nous promettant une longue et douloureuse récession mondiale.
Il paraît que l'aquavit est délicieux, vous aurez au moins le plaisir de pratiquer de bonnes beuveries en pensant à tout ce fatras !
Réponse de le 03/08/2012 à 17:09 :
Cher ami @Viking, la Suède a été un protectorat et les américains nommés pour l'assumer au nom du monde occidental. Cet épisode de long cycle a pris fin en 2004. Depuis le pays va sur son erre avec une bieveillance et des "exceptions" que lui accordent principalement l'Allemagne et la France. Ce changement de statut laisse donc place à cette nouvelle période courte qui épargne momentanément le pays. Ceci dit ce dernier vit aussi en vendant ses gloires passées ici ou là. Ne pensez pas que ces faveurs vont durer. Le changement de régime de gouvernement mettant fin à "l'état providence" vous avez compris qu'il s'agissait en fait de l'amérique/Europe providence, a déjà eut lieu. Une crise dure va englober la Suède. Vous rirez certainement moins, trop occupé à tendre la main...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:20 :
@marseillais, +1, c'est fou le nombrede gens qui se croient à l'abri de la tempête....
Réponse de le 03/08/2012 à 18:09 :
Et hop l'Espagne ne dit plus non a l'argent frais de l'UE, quel suspens ! Irelande, Grece, Portugal, Espagne, who's next ? Vite du popcorn, la serie s'annonce longue ! La France nous accorde une exception, LMFAO ! Oh oui on a besoin de l'avis de la France, le siecle des lumieres francaises est depuis bien longtemps entré dans la penombre. Il n'y a que les francais arrogants et/ou naifs pour penser que la France a encore un role diplomatique, la France, le caniche des USA ! J'arreterai de rire quand la France sera enterree, votre boulet europeen des 27 est l'exemple parfait de l'effet domino. Et hop ! Tak !
Réponse de le 03/08/2012 à 18:11 :
J'oubliais, Marseille, la ville au monde ou les terrasses de cafe sont remplies de paresseux, RSA de 7h du matin a 22h30 ! Impressionnant la Dolce Vita a la Francaise, continuez la dilettante sous le soleil, bientot ce sera la chaleur de l'enfer =)
Réponse de le 03/08/2012 à 18:45 :
@viking, alors jaloux de te peler les b.... dans le grand nord ?? hihihih, ton rafiot nordique coulera si le reste de l'europe s'enrhume.
Réponse de le 03/08/2012 à 19:31 :
Je prefere les suedoises qui bossent et emancipees plutot que les cagoles et les voilees (y en a de plus en plus en France) et les kekes au RSA qui se prelassent toute la journee sur les terrasses en regardant les autres travailler, mais continuez, c'est cela l'avenir de votre pays : de l imobilisme et alcoolisme. Bienvenue a Beauf land =) L'Europe des 27 c'est : un pedalo attache a un paquebot (Allemagne) attache a une planche a voile (grece), attachee a une barque (Portugal) ... Je trinquerai a votre sante a la rentree !
Réponse de le 03/08/2012 à 20:03 :
Les Suédois sont trop gentils de tolérer les gens comme vous chez eux. Vivement qu ils fassent le ménage.
Réponse de le 03/08/2012 à 21:06 :
Les scandinaves n'aiment pas beaucoup les racistes rabiques en effet !
Réponse de le 03/08/2012 à 21:45 :
Les Francais sont un peuple de soumis qui a cedé son independance a une caste de politiciens europeens et maintenant au Qatar. Les francais ont peur d'afficher leur amour pour leur pays, dans le metro, j'ai ete choque, tout le monde baisse les yeux et est triste a pleurer, une colonie de depressifs ...
Au fait qui dirige votre supere Europe des 27 ? Draghi ? Barroso ? Van Rompuy ? Le Danemark avec le magnifique concept de presidence tournante ? L'UE 27, on dirait un mauvais sketch =)
Réponse de le 04/08/2012 à 2:39 :
Le monde occidental s'est tiré une balle dans le pied en créant ce formidable outil qu'est internet.
Une information qui se propage n'a plus aucune valeur, au malheur des nations dont elle constitue leur seule richesse naturelle.
Réponse de le 04/08/2012 à 8:45 :
Vous êtes nostalgique du moyen-age, quand l'église gardait la bible en latin pour éviter que le peuple comprenne ?
Réponse de le 04/08/2012 à 9:24 :
Comprenne que c'est un florilège d'âneries ?
a écrit le 03/08/2012 à 13:57 :
Il n'y a pas le feu au lac puisque Hollande et tout son staff sont partis en vacances.
Le monde peut bien attendre.
Réponse de le 03/08/2012 à 14:52 :
Oui, nous sommes sauvés : Hollande reste vigilant !
a écrit le 03/08/2012 à 13:54 :
Reste à attendre le jour où plusieurs pays sortiront de la zone Euro. A moins que cette dernière implose tout simplement.
a écrit le 03/08/2012 à 13:22 :
chaque fois que l' Amérique s' allie à la France elle gagne la guerre contre l' Allemagne . Pour assurer sa réélection Obama s' allie à la France qui , en mauvaise posture , s 'acoquine avec ses potes du sud européen . Merkel dit NON à tous avec le soutien des russes , des chinois, des indiens et des brésiliens . La guerre c' est au moins 5 ans ...
Réponse de le 03/08/2012 à 14:10 :
"Assouplissement quantitatif": c'est ce que les USA font pour la 3e fois depuis l'apparition de la crise des subprimes pour maintenir l'économie américaine à flot... et ils continueront jusqu'à couler rien moins que le dollar lui-même. Le problème est que le dollar est LA monnaie de réserve mondiale et que l'irresponsabilité de la FED (institution de droit privé) renforce l'adage de John Connaly "le dollar c'est notre monnaie, mais c'est votre problème". Rien de tel en Europe, l'Euro n'étant "que" la monnaie des européens et un refuge pour rentiers au lieu d'être une monnaie de combat pour les pays de la zone. L'Allemagne a beau jeu de chouchouter ses rentiers après avoir accumulé des gains à l'exportation dans les autres pays de la zone Euro, au risque d'un éclatement dont elle ferait les frais comme les autres pays européens. En réalité, le monde est malade de la finance mais le mal est incurable. Alors autant vivre avec, du mieux qu'on peut, comme sous l'Ancien Régime.
Réponse de le 03/08/2012 à 15:27 :
Assez d'accord avec JB, cependant pour le cas de l'allemagne elle a à moitié tort à moitié raison, tort de forcer l'orthodoxie monétaire vaille que vaille avec ses conséquences notamment sur les coûts de refinancement de la dette et la compétitivité mais aussi raison de prôner la même rigueur quand certains (nos récents élus par exemple) n'attendent qu'un chèque en blanc pour relâcher la pression sans mettre en oeuvre les nécéssaires réformes structurelles qu'appelle la crise que nous traversons.
Réponse de le 03/08/2012 à 17:08 :
En bref : il n'y a aucune coordination des politiques économiques, ce qui aurait pu nous éviter la longue et profonde récession que nous allons vivre...ou tout du moins en tempérer les effets !
Des dizaines de sommets et rencontres multilatérales pour rien ...
Réponse de le 03/08/2012 à 17:31 :
cela fait 30 ans que l'électeur français refuse de voir la réalité et s'accroche aveuglément aux chimères que lui raccontent la gauche et la droite de ce pays à tour de rôle en guise programme électoral. plus nous attendond et plus la correction sera violente, mais il n'y a pas pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre.
Réponse de le 04/08/2012 à 8:47 :
La réalité on la connait depuis 30 ans au moins, on est pas aveugles. Mais que proposez-vous a part le nationalisme protectionniste ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :