Pays-Bas : les socialistes contre une austérité « insensée »

 |   |  341  mots
Le Premier ministre néerlandais, le libéral Mark Rutte, a présenté sa démission en avril après l'échec des négociations sur la réduction du déficit public. Copyright Reuters
Le Premier ministre néerlandais, le libéral Mark Rutte, a présenté sa démission en avril après l'échec des négociations sur la réduction du déficit public. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Favoris dans les sondages pour les législatives de septembre, les socialistes néerlandais ne veulent pas ramener le déficit public du pays sous la barre des 3% en 2013 et comptent mettre en place un programme d'investissements de 3 milliards d'euros l'an prochain pour relancer l'économie.

 A moins d?un moins des élections législatives aux Pays-Bas, le leader du parti socialiste (SP) néerlandais, Emile Roemer, persiste et signe : si sa formation devient le premier parti de la chambre basse le 12 septembre, comme le prédisent les sondages, le gouvernement mettra en place un plan de relance de l?économie, faisant fi de l?objectif de ramener le déficit public sous la barre des 3% du PIB en 2013. « Il est très important que nous ne nous mettions pas à économiser de manière insensée », a déclaré dimanche le chef du SP, lors d'une rencontre avec la presse internationale à Arnhem. « Tout le monde attend une réaction de la part de quelqu'un, personne n'ose investir. Dans ce cas, c'est au gouvernement de faire quelque chose » a déclaré Emile Roemer, selon l?AFP.


Un plan d?investissements publics de 3 milliards d?euros
Le parti socialiste néerlandais a indiqué au cours de la campagne son intention de mettre en place un programme d'investissements de 3 milliards d'euros supplémentaires en 2013 pour relancer l'économie et ramener le déficit public sous la barre des 3% en 2015 seulement. Le chef du SP a déclaré jeudi au journal « Het Financieele Dagblad » qu?il était hors de question, si son parti devenait leader, que les Pays-Bas paient à Bruxelles l?amende infligée en cas de non-respect de la règle des 3%. L?actuel Premier ministre, le libéral Mark Rutte, a présenté en avril la démission de son gouvernement minoritaire après l'échec de sept semaines de négociations sur la réduction du déficit public sous les 3% en 2013 (contre 4,7% en 2011), ce qui a entraîné l?organisation d'élections législatives anticipées le 12 septembre. Selon les sondages, le SP pourrait obtenir jusqu'à 39 sièges de députés sur 150 à la chambre basse du parlement et ainsi devenir le principal parti néerlandais. Mais il lui faudrait s?allier à d?autres formations pour obtenir la majorité au parlement et former un gouvernement de coalition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2012 à 23:25 :
La plupart des économistes sont d'accord aujourd'hui pour dire que les politiques procycliques d'austérité sont une catastrophe pour l'Europe. Il faut lire à ce propos les articles de Paul Krugman, qui n'a rien d'un révolutionnaire. C'est donc une excellente nouvelle si les Pays-Bas montrent l'exemple et marquent un premier arrêt à cette folie qui consiste à réduire la dépense publique en plein temps de crise économique.
a écrit le 21/08/2012 à 11:11 :
3 milliards d'euros de plan de relance ,c'est symbolique.Le plus important du programme du PS hollandais est le report du niveau de déficit public à 3% au-delà de 2013,ça donne la possibilité à l'Hollande de moins diminuer les dépenses sociales et d'avoir moins de récession,en attendant la reprise qu'augmentera la rentrée de taxes et d'impôts.
Réponse de le 21/08/2012 à 13:41 :
sui vous considérez qu'on soigne le cancer avec de l'aspirine et rejeter à plus tard la chimio, vous avez tout à fait raison. Mais il va falloir aller chercher 30 milliards de plus l'an prochnain rien que pour payer les intérets de la dette, ce qui asphyxie complémetement l'économie et les ménages. Il est trés facile de faire 40% d'économie de dépenses publiques tout en ayant de meilleurs résultats, il est urgent de faire les réformes de fond. Chaque mois qui passe sans prise de décisions courageuses envoie des dizaines de milliers de travailleurs au chomage parce qu'on étrangle l'économie, c'est criminel, à moins que les nouveaux chomeurs soient contents de le devenir au nom des dogmes de la gauche, de la lacheté et de la perpétuelle fuite en avant pour préserver son clan de l'électorat.
Réponse de le 21/08/2012 à 14:35 :
@marion "Chaque mois qui passe sans prise de décisions courageuses envoie des dizaines de milliers de travailleurs au chomage parce qu'on étrangle l'économie" mais vous pronez pourtant ça : des mesures d'austérité pour satisfaire les marchés donc plus de récession et dans le même temps vous trouvez normal de payer 30 milliards d'intérêts alors qu'il suffira de se financer sans passer par le secteur privé, vous ne comprenez rien à l'économie LOL
Réponse de le 21/08/2012 à 16:03 :
désolé, mais c'est vous qui ne comprenez absolument rien. si une PME est surendettée alors qu'elle a des dépenses incontrolées et qui finit par ne plus boucler les fins de mois, la solution évidente que chacune prend est de diminuer les dépenses pour retrouver une trésorerie positive et financer la relance ; si elle ne touche à rien et emprunte encore plus pour boucler les fins de mois, c'est le dépôt de bilan. D'ailleurs, le banquier lui refusera le pret, ce qui va nous arriver tot ou tard. C'est simple et évident tout comme vous ne préterez pas à votre voisin qui est dans le rouge, mais roule en BM, gaspille son argent ! La cour des comptes a montré combien la situation est catastrophique et que sur beaucoup de postes, les autres pays dépensent moins tout en ayant de meilleurs résultats. Il y a au moins 30 à 40 d'économies qu'on peut faire dans la dépense publique, en effectifs et investissement, sachant qu'on se distingue par notre niveau leplus élevé d'europe, et les gains peuvent permettre d'aider les PME.. à se développer et donc promouvoir des emplois plus durables qu'on aide un peu au départ, bien plus rentable que de payer au moin sun million d'emplois fictifs dans la fonction publque avec les primes, les syndicats (5 millairsd par an !!!)....
l'austérité est un gros mot inventé par la gauche pour éluder le débat et faire croire que ce sont les méchants, ce n'est que dépenser moins qu'on ne gagne et surtout dépenser ce qu'il est juste utile pour financer par les gains la croissance !! le BaBA de n'importe quelle PME, ménage qui sait ce qu'est gérer...la "croissance" sans gains de dépenses, c'est creuser encore plus la dette et tuer l'emplois par dizaines de milliers, on, est au bord de la faillite, les chiffres sont clairs. soit on prend le taureau par les cornes comme l'ont fait d'autres pays (québec, ..) soit on crie au loup avec tous les prétextes les plus malhonnetes et idiots pour ne pas prendre les décisions courageuses et on va vers la situation de la gréce, c'est au choix, le reste c'est de la malhonneteté intellectuelle et de recherche de boucs émissaires pour fuir toute décision. les marchés ont une prise parce qu'on gère mal, si on avait voté des budgets en équilibre depuis 30 ans, on serait excédentaire et les marchés salueraient les bons résultats. Une saine gestion méne au retour à la croissance, des déficits en empilage sans aucune gestion, c'est la faillite.
Réponse de le 21/08/2012 à 16:09 :
remarque complémentaire au délire précédent : "il suffira de se financer sans passer par le privé ????? mais on a 1700 millairds de dettes et la balance des paiements est passé en déficit à hauteur de 100 milliards, qui finance dans une telle situation ?? où est l'argent ??? le ménage surendetté et qui est dans le rouge s'autofinance ?? oui, par la baisse des dépenses, mais à part ça ?? effectivement si on était au japon, le civisme des japonais les a conduit à ce que chaque citoyen finance la dette à ses dépends ! mais en france le civiem c'est ringard, donc où est la source de financement ? à part en prenant d'autorité dans les livrets A et assurances vies des particuliers, comme ça va se passer en cas de faillite qui est proche ?
Réponse de le 22/08/2012 à 1:15 :
Marion@,arrêtez de comparer une PME ou un ménage à l'état,l'état ne peut pas faire faillite.
Vous racontez des histoires,des lieux communs ,des clichés.Apprenez à penser par vous même et ne répétez pas ce que disent les médias au service du patronat.Seriez-vous par hasard militante de l'UMP?.
a écrit le 20/08/2012 à 15:31 :
C'est quoi "l?austérité" néerlandaise ? Comme chez nous, des cheminots qui partent à la retraites à 50 ans, des primes de charbon, de jardinerie, de nuit au sénat, 1500 euros de retraite à vie pour un mandat sénatorial, ... ?
Réponse de le 20/08/2012 à 15:57 :
@_seb La prime de charbon n'est plus versé depuis 1974 faut se réveiller !
Réponse de le 20/08/2012 à 16:51 :
@bob, si vous n'avez que comme argumentaire une petite phrase lapidaire à trois cents et repartir ...c'est bof ... elle s'appelle prime de salissure maintenant la prime de charbon ...60 milliards de retraite/an aux fonctionnaires ... 170 milliards/an pour le privé pour 5 fois plus de travailleurs ... plusieurs milliards versé par les travailleurs du privé par an pour ce régime SNCF ... les nouvelles générations n'auront pas droit à la retraite ...c'est bien continuez ...
Réponse de le 20/08/2012 à 20:31 :
@seb la prime de salissure n'existe pas pour les agents SNCF, je vous défie d'en apporter la preuve par une source digne de ce nom ! Encore de la propagande à deux sesterces !
Réponse de le 20/08/2012 à 20:32 :
Par contre le service de la dette c'est 50 milliards par an (autant que l'impôt sur le revenu) mais comme ça va dans la poche des rentiers ça doit pas vous posez problème !
Réponse de le 20/08/2012 à 21:50 :
les primes il y en a à gogo partout dans la fonction publique, et ne parlons pas des horaires, arrivée à 7h30, café, lecture du journal, recagfé à 10h, 1H30 au moins pour le déjeuner, café avec le spots, et fin de service à 16h30. pour faire les 35H , il faudrait faire du rab.....mais peut être qu'à force de faire grève, ils vont avoir la prime de pénibilité ... quand je pense que certains font 70h par semaines et n'ont pas de syndicats pour les défendre ...!
Réponse de le 21/08/2012 à 8:42 :
@louise oui c'est la question des régimes spéciaux mais je vous ferais remarquer que la fonction publique les défends beaucoup mieux que le privé car son statut le lui permet plus facilement (sécurité de l'emploi...). Pourtant, demandez aux salariés du privé si ils sont prêts à voir certains de leur avantages reculés comme des primes, la voiture de fonction que l'on peut utiliser le weekend, les réductions du CE... Il ne faut pas opposer privé et publique ce sont deux entités qui n'ont par définition pas les mêmes missions, l'une doit être rentable et l'autre assurer un service dont le but n'est pas la rentabilité mais l'utilité générale. Moi je connais des grandes boites privés ou la journée ressemble fort à celle que vous décrivez ! La question pour moi n'est pas de montrer du doigt telle ou telle profession mais de s'attaquer aux vrais gaspillage de richesse : les interêts sur la dette, l'évasion fiscale, les parafis fiscaux, l'imposition progressive car là sont les vrais ressources de manque à gagner pour l'état. Ce n'est pas en supprimant les régimes spéciaux que la dette fondera , c'est comme se focaliser sur les fraudeurs aux prestations sociales ça représente peanuts.
Réponse de le 21/08/2012 à 16:18 :
sauf qu'une entreprise qui par mégarde aurait le rythme de travail que signale louise a de fortes chances de rapidement disparaitre, alors que les fonctionnaires sont protégés, le cadre qui voudra remettre de l'ordre sera désavoué par son cher sous la pression de l'autogestion des syndicats !! différence entre privé et public : pas du tout d'accord, la mission de service public doit avoir le maximum de rentabilité et c'est bien là que la bât blesse. En france, la rentabilité est déplorable et c'est le contribuable qui paye d'où l'asphyxie de l'économie par une dette gigantesque, véritable fléau national. La suède l'a parfaitement compris, il n'y a plus de fonctionnaires mais des services privés efficaces et ils progressent vite et ont une meilleure protection sociale en payant beaucoup moins. c'est bien ça qui est peut tout changer, si on adopte les principes de gestion suédois, finlandais.. on aura de meilleurs services publics tout en dépensant moins, et les précieux et colossaux gains peuvent servir à relancer efficacement la croissance, dans l'intérêt de tous. Quand à la farude sociale, elle est bien plus importante que vous croyez, il y a des gains là aussi importants, mais les vrais gains structurants sont les 30 à 40% sur la dépense publique si on applique les excellents modèles pragmatiques et bien gérés de la suéde, finlande..
Réponse de le 21/08/2012 à 22:35 :
@marion " la mission de service public doit avoir le maximum de rentabilité" revenez sur terre et à la définition et au mission du service publique qui ne vous en déplaise ne sont pas du tout celle du privé !
". Quand à la farude sociale, elle est bien plus importante que vous croyez" non elle représente selon les estimations entre 3 et 4 milliards par an contre 30 à 40 milliards par an pour la fraude fiscale, soit un ratio de 10 !!!
" si on applique les excellents modèles pragmatiques et bien gérés de la suéde, finlande.." ces modèles sont peut être excellent pour eux mais tout n'est pas transposable, nous n'avons pas du tout le même rapport à l'état, aux services publiques, aux syndicats..
a écrit le 20/08/2012 à 14:34 :
pas de doute, l'incapacité à toute logique économique c'est contagieux à gauche ! dépenser ce qu'on n'a pas et taxer toute création de richesse, ça ne peut que mener au fond du gouffre. ca fait 30 ans que la france expérimente la recette de dépenser ce qu'on n' a pas, 1700 millairds de dette et maintenant le commerce extérieur qui est dans le rouge ! on rembourse comment ? dramatique d'avoir des politiques qui ne savent rien gérer
Réponse de le 20/08/2012 à 15:34 :
50 milliards par an pour le service de la dette, plus que l'impôt sur le revenu, premier poste de dépense de l'état.. L'argent y'en a ! Quant à la droite elle n'est pas en reste sur les baisses de recettes : le taux de prélèvements obligatoires, en pourcentage du revenu national (PIB), a baissé entre 2002 et 2012 de 0,6 point pour l'ensemble de la population, et de 3,6 points pour les 1% les plus aisés. Ce qui revient à dire que les plus riches ont été six fois plus favorisés que les autres.
Réponse de le 20/08/2012 à 21:45 :
l'argent y'en a ??? où ça ? 1700 milliards de dette, ça fait 50 000 euros par ménages, le pays est au bord de la faillite. le jour où l'état n'arrive plus à emprunter le milliard quotidien, ou a un taux en croissance, on n'arrive plus à rembourser les intérets, dépôt de bilan (défaut dans le jargon, au lieu de dire faillite), et c'est au moins 30% de l'argent de chaucun qui part en fumée !! on peut saigner les riches avant qu'ils partent, ce sera qu'une goutte d'eau face au gouffre de la dette. et les riches ont raison de mettre leur argent à l'étranger, si c'est pour le donner à la dépense publique, c'est du gaspillage à grande échelle, on a le plus fort niveau de dépenses publique d'europe et les résultats les plus mauvais, un vrai trou noir à financier !
Réponse de le 21/08/2012 à 8:56 :
@marion encore une fois 50 milliards par an qui parte dans la poche des banquiers pour de la dette c'est à dire le déficit publique annuelle. Regardez quand on a arrêtez de battre monnaie et l'évolution de la dette publique c'est flagrant ! Quant au plus fort niveau de dépense publique de l'europe on est au même niveau que la suède qui ne compte visiblement pas les mêmes problèmes.. de plus tout l'occident est endetté les USA, le Japon et même la Chine. Donc le trou noir est globale et pour moi il s'explique principalement par les interêts sur la dette et ça c'est facile de s'en affranchir !
Réponse de le 21/08/2012 à 13:35 :
hélas non, les intérets de la dette colossale, 1700 millairds, dus uniquement à une trés mauvaise gestion publique, ne peut que donner des intérets élevés. Car vous ométttez le principal, il va falloir rembourser la dette !!! faux sur le régime général de la dette, chaque pays est différent. D'une part il y a ceux qui ont pris le taureu par les cornes et ont regardé la vérité en face, ont fait des plans drastiques de réduction de la dépense publique (québec, finlande, argentine) et sont repartis sur des trajectoires positives, et tout dépend de la balance des paiements. L'allemagne peut se permettre d'emprunter étant donné q'elle a un excédent commercial fort, la France a un déficit du commerce extérieur, donc il est suicidaire d'emprunter plus sinpon on va rapidement vers la faillite et donc la destruction des avoirs de chacun d'entre nous, c'est simple et clair, n'importe quelle entreprise ne survicrait pas plus de 6 mois si elle était gérée comme gèrent nons nuls du domaine public. Ils ne savant que dépenser et transformer toute la richesse créee par le privé en dette.
Réponse de le 21/08/2012 à 13:37 :
remarque complémentaire sur une erreur majeure : la chine a 1900 milliards d'excédent, vous appelez ça de la dette ?????? les français n'ont vraiment aucune culture économique
Réponse de le 21/08/2012 à 14:32 :
@marion "1700 millairds, dus uniquement à une trés mauvaise gestion publique" non due en très grande partie aux intérêts payés chaque année sur celle-ci (50 milliards par an directement des contribuables aux rentiers !)
"Car vous ométttez le principal, il va falloir rembourser la dette" non on fera défaut comme l'argentine que vous citez !
"la chine a 1900 milliards d'excédent, vous appelez ça de la dette" si vous croyez les chiffres officiels de la Chine libre à vous mais même Moody's émet de sérieux doutes sur ces chiffres (http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110705-infographie-comparatif-etats-unis-france-europe-gr%C3%A8ce-dette-publique-chinoise) de plus la bulle immobilière éclatera comme en espagne et ils seront endettés comme nous vous en faites pas ;-)
Réponse de le 21/08/2012 à 14:39 :
@marion "La dette publique chinoise a atteint $2.780 milliards, soit environ 43% du PIB."
(http://www.contrepoints.org/2012/03/07/72204-dette-publique-chinoise-43-du-pib), une petite bulle immobilière et on va rigoler ;-))))
Réponse de le 21/08/2012 à 19:14 :
"t'as raison", plus on sera nombreux à dégringoler au fond du trou, plus on va rigoler ! c'est trés responsable et constructif ! quand à la dette chinoise, pas de pb, ils ont un trés fort excédent commercial. comme pour un ménage, on peut acheter la maison à crédit si on a de bons revenus, mais la france roule en BM est surendéttée et n'a plus de revenus, mais pour éviter les mesures qui fachent, dit que s'est en s'endettant encore plus qu'on va s'en sortir ! bravo la logique !
Réponse de le 21/08/2012 à 22:30 :
@marion " la france roule en BM" pas la mienne ! J'ai pas dit qu'on allait essayer de rembourser c'est juste impossible mais personne le dit ! La dette c'est 110 000 euros par foyer imposable, qui peut croire une seule seconde que c'est envisageable de rembourser ! De plus vous ne répondez pas sur les intérêts car c'est bien de là que le bas blesse, depuis qu'on se finance sur le marché privé les dettes ont explosés il ne faut y voir qu'un hasard...
Réponse de le 21/08/2012 à 22:37 :
@marion "c'est trés responsable et constructif" non c'est juste pragmatique, nous vivons la même chose que l'argentine et nous finirons pareil par défaut généraliser et une reprise en main de notre économie qui en a grand besoin !
a écrit le 20/08/2012 à 13:22 :
Enfin l'idée que ces politiques d'austérité à tout crins sont néfastes commencent sérieusement à faire son chemin, alors que c'était déjà évident depuis un bon moment !
Maintenant le gros risque serait (particulièrement en France, car nous sommes très doués pour ce genre de chose) de reporter ad vitam eternam l'équilibre des finances !
Réponse de le 20/08/2012 à 14:42 :
ha bon ? une PME qui a des dépenses non maitrisées, est complétement surendettée et ne boucle plus les fins de mois, la solution est de continuer à emprunter ou de faire les économies utiles qui vont la remettre dans une trésorerie positive ? la gestion de la france est la même que celle d'une PME, du bon sens ! à croire que la démagogie et l'idéologie politicienne, ça oxyde tous les neurones ! ou plus tôt que les politiciens ne gérent plus l'intérêt du peuple, mais leur soif de pouvoir et racontent n'importe quoi pour ne pas attaquer les sujets qui fachent, mais il ne faut pas écouter leurs balivernes, ce n'est que de la lacheté et de l'hypocrisie pour fuir les vraies questions. quand à la france, il est trés facile de faire au moins 30% d'économies pour financer la relance, il suffit d'en avoir le courage et "l'austérité" ce n'est que dépenser pas plus qu'on ne gagne et surtout dépenser le bon niveau utile !! et la croissance sera possible, mais emprunter pour soit disant faire de la croissance sans faire les économies utiles (en s'enfoncer dans la dette sans issue), c'est suicidaire et malhonnète de faire croire que c'est possible, ça s'appelle la mélanchonite aigue et ça se soigne par un stage d'honneté intellectuelle et de courage !
Réponse de le 20/08/2012 à 15:54 :
@Marion

Un Etat n'est pas une PME, ni un ménage, même pas une grande entreprise. Je pense que ce "détail" vous avait échappé, ce qui devrait vous permettre de réviser votre position.
Réponse de le 20/08/2012 à 21:36 :
ha bon ? au nom de quoi un état et ses dirigeants n'a aucune obligation de résultat, aucune réactivité, gère comme il gérait dans la fonction publique puisque c'est la même consanguinité de la plus grande nullité en gestion à dépenser l'argent qu'on n'a pas ? va faire un tour dans les pays nordiques et tu verras des pros de la gestion, des dirigenats dignes de ce nom, pragmatiques, efficaces, gestionnaires et des syndicats qui savant discuter l'intéret général et non être le bras armé des partis de gauche !!! et eux, ils s'en sortent trés bien, ce n'est pas la hasard ! effectivement, temps qu'on en sera à considérer que la monarchie républicaine n'a aucune obligation ni logique économique, on continuera à sombrer comme on le fait depuis 30 ans. rien ne justifie d'être à coté de la plaque, et l'état est l'entreprise de gestion de nos impôts. et ce n'est pas parce que c'est l'état, que la solution au surendettement et au déficit est de surendetter encore plus, rien ne justifie une autre logique que le bons sens de la PME,; il faut en être resté à la logique de la russie d'il y a 30 ans pour prétendre le contraire ! total délire !
Réponse de le 20/08/2012 à 21:40 :
JB38, on ne gère pas par les dogmes et les principes, mais par la réailité. dépenser plus qu'on ne gagne et prétendre résoudre la situation par un endettement supplémentaire est profondément stupide, et surtout de la lachété par peure de prendre les décisions rationnelles, le reste est de l'enfumage politicien pour fuir les décisions courageuses, sinon qu'on me démontre avec les chiffres à l?appui comment on règle l'équation, pas du blabla idéologique
Réponse de le 21/08/2012 à 16:01 :
@marion l'état ne fait jamais faillite comme une PME mais défaut, par conséquent peut décider de ne pas rembourser son prêteur mais ce sera difficile pour lui de se faire prêter ensuite. C'est le choix qu'a fait l'argentine et que tout les pays occidentaux feront in fine. Comparer l'état à une PME c'est du total délire !!!
Réponse de le 21/08/2012 à 16:25 :
totalement faux, "le défaut" n'est qu'un terme pour camoufler la vérité, mais c'est la même chose qu'une faillite, pour la bonne et simple raison qu'il ne peut pas y avoir de miracles au niveau de la gestion d'un état, et tous ceux qui ont appliqué une saine gestion et on pris les mesures comme celles d'une entreprise sont passé au beau fixe. Le fait de prononcer le défaut a des conséquences identiques : c'est l'argent des citoyens sur leur livret A, assurance vie.. qui vaut immédiatement au moins 30% de moins, c'est équivalent au fait que l'état prenne l'argent pour rembourser. les fondamentaux sont simple, pour les PME, les ménages, l'état... il faut dépenser au plus juste et de façon efficace et on ne peut pas dépenser plus qu'on n'a de recettes, c'est simple et clair, il faut être dansla fonction publique et n'avoir jamais géré pour raconter des bétises pareilles. le total délire est de croire au père noel, l'irresponsabilité est de maquiller la vérité pour faire croire les autres au père noel !!!!
Réponse de le 21/08/2012 à 20:38 :
@JB38: Depuis que l'Etat français a renoncé au privilège d'émettre de la monnaie... il ressemble fâcheusement à une PME. @Bob: Un défaut sur sa dette expose l'Etat qui s'y prête à une longue série d'ennuis et d'humiliations. Ainsi qu'à une considérable perte de prestige international. Ce qui promet d'être dur pour une vieille puissance comme la France.
Réponse de le 22/08/2012 à 8:49 :
@marion ""le défaut" n'est qu'un terme pour camoufler la vérité, mais c'est la même chose qu'une faillite" c'es totalement faux : quand on fait faillite on doit rembourser coût que coûte alors que quand on fait défaut on ne REMBOURSE PAS LE PRETEUR ! Ce n'est pas du tout la même chose !! Regardez du côté de l'Argentine, ils n'ont pas remboursés leur dette ils l'ont purement et simplement annulée.
@arcesilas "l'Etat qui s'y prête à une longue série d'ennuis et d'humiliations" ils s'expose à ne pas pouvoir emprunter sur les marchés pendant qq années ni plus ni moins.
" Ce qui promet d'être dur pour une vieille puissance comme la France." ce sera dur pour tt l'occident donc pas de panique tout le monde est dans le même bâteau ;-)
a écrit le 20/08/2012 à 12:11 :
Certes, s'il est très important que nous ne nous mettions pas à économiser de manière insensée ... il est tout aussi important de ne pas continuer à dépenser de manière insensée comme la plupart des états européens l'ont fait depuis plus de 30 ans !
Désolé M. Roemer, une vessie ne ressemble pas à une lanterne !
a écrit le 20/08/2012 à 1:36 :
Pas de panique, ce SP est l'équivalent Néerlandais du Parti du Gauche, une forme doux du communisme
a écrit le 20/08/2012 à 0:13 :
Les socialistes des pays- bas ou de France apparement des gens peut censes. Ils veulent que les allemands payent car ils ne savent pas gerer leur economie et depenser l'argent qu'ils non pas. Avant de relancer quoi que se soit il faut faire des reformes de structure tout simplement et se serrer la ceinture quelques annees.(pour simplifier)
Réponse de le 21/08/2012 à 19:08 :
100% d'accord, le bons sens de la gestion normale, et non s'endetter encore plus quand on n'a de toute façon plus les moyens de rembourser. Simple et courageux
a écrit le 19/08/2012 à 21:11 :
Hollande, Pays-bas : même combat !!! lol
a écrit le 19/08/2012 à 21:10 :
chefs d'entreprise, mettez-vous sur les starting-block : un gouvernement va relancer la dépense publique !!! prenez votre part avant que les allemands et les chinois aient tout pris !!!
Réponse de le 20/08/2012 à 13:50 :
que certains chefs d'entreprises se posent des questions sur leur manque de compétitivité .trop facile de se défausser sur les cotisations sociales ,le personnel qui ne travaille pas assez ,etc ,etc ,....
a écrit le 19/08/2012 à 19:31 :
Et après, on voudrait que l'Euro, cette monnaie simiesque, marche pour 17 pays ayant 17 stratégies économiques différentes. Nous sommes vraiment gouvernés par des gens brillants !:)
Réponse de le 19/08/2012 à 22:09 :
Lola : regardez un peu l'évolution des encourts de prêts aux particuliers et entreprises que O Berruyer a compilé ... Faites la somme de l'Allemagne + la France + l'Italie (soit 200 Mio d'habitants) et vous la comparez aux encourts de l'Espagne (soit 60 Mio Hab), et vous verrez que ceux qui gouvernent la zone euro sont des guignols ... L'Espagne pendant plus de 2 ans a prêté plus par mois que les 3 premières économies de la zone euro ... Il faut vraiment être gravement incompétent pour ne pas surveiller les risques de surchauffe et voila le résultat ... une ardoise de 400 Mds que nous allons devoir payer pour l'Espagne ... Le lien de O Berruyer : http://www.les-crises.fr/prets-bancaires-secteur-prive/
Réponse de le 19/08/2012 à 22:19 :
Je suis entièrement d'accord avec vous Paulo. C'est bien pour ceci qu'ils vont essayer maintenant de nous ruiner avec une arme fatale à double tranchant : l'inflation !
Réponse de le 20/08/2012 à 0:37 :
@ paulo
Exact prets faits par des banques privees a des acteurs prives pour le financement immobilier,mla fameuse bulle immobiliere.
Pendant ce temps l'etat espagnol lui se desendettait nettement avec des excedents budgetaires. Pas le cas ni de la france ni de l'allemagne

Cherchez les chiffres de l'endettement prives aux us au RU aux pays bas ...ils sont tout aussi edifiant . Pour les us vous y ajoute une dette publique gigantesque et pourtant et pourtant le pays n'explose,pas idem pour le Uk. Pourquoi ?

Réponse de le 20/08/2012 à 7:37 :
A Stanley : tout simplement parce que les banques centrales US et UK ninterviennent pour racheter des obligations pourries. A court terme, la stratégie peut paraitre bonne, à long terme, elle est forcément perdante.
Réponse de le 20/08/2012 à 12:11 :
@lola je ne suis pas certain de comprendre votre raisonnement sur les mesures à prendre ni de comprendre pourquoi cette stratégie serait nefaste "à long terme".
Quels elements apportez vous vous permettant de conclure dans ce sens? quelles mesures suggérez vous à court terme ?

Je pense que nous ne pouvons tous que constater une chose : Le problème est qu'à trop tarder la stratégie perdante que vous évoquez est ici à nos pertes. L'inaction patente de nos dirigeants n'a réglé depuis 4 ANS (c'est déjà pas mal du long terme pour moi), AUCUN problème de la dette, dans aucun pays, n'a relancé à la croissance nulle part et à provoquer une crise de confiance internationale sans précédent. ça du point de vue économique. Du point de vue sociale c'est la bérezina. LA contagion que Mme Merkel voulait soit disant à tout prix éviter à gagner tout le sud de l'Europe et maintenant atteint la Slovenie (pays qu'on appelait la suisse des balkans), L'allemagne elle même ralentir...

Votre théorie à long terme qui reste à détailler serait sans doute interessante. Il faut des stratégies de long terme en effet. Mme Merkel ni personne en Europe ne fait d'ailleurs aucune proposition à ce sujet. (cf discours de M Fischer)
Mais à long terme nous risquons tous d'être morts car le court terme nous aura rattrapé.
Les mouvements politiques que vous redoutiez dans un autre post du fait d'une relance hypothétique de l'inflation sont de fait DEJA la : retour de l'extreme droite en grece, reveil de certains mouvements pro salaziste, pro franquiste dans la péninsule ibérique. Sans parler des mouvements d'extreme droite dans les pays du nord (autriche, Pays bas...)

Donc .. on fait quoi à Court terme la maintenant ?
Réponse de le 20/08/2012 à 15:40 :
@Stanley "on fait quoi à Court terme la maintenant ?" on fait ce qu'on fera à long ou court terme c'est à dire défaut et on reprend la création monétaire pour ne plus payer 50 milliards par an à des rentiers (service de la dette) et on revoit la fiscalité sur de meilleures bases plus progressives (comme les travaux de Piketty entre autres).
Réponse de le 20/08/2012 à 16:14 :
De mémoire la dette française est principalement détenue par la GB, les ils caïmans et le bon Luxembourg de ce bon Monsieur Junker. Autant on peu aller dire aux îles caïmans d'aller se promener, autant ça m?apparaît difficile avec l'Angleterre.
Réponse de le 21/08/2012 à 19:05 :
tout à fait d'accord avec SEB, il ne suffit pas d'emprunter avec un intérêt défini, et ensuite dire on ne paie plus, on n'est pas tous seuls ! par ailleurs, c'est bien d'identifier les conséquences, mais il est plus sérieux de s'attaquer aux causes. la France a un levier majeur possible qui est de diminuer les énormes dépenses publiques improductives et qu'il est inexcusables de maintenir à ce niveau record en europe, ce qui veut dire que notre système social est mort parce que totalement virtuel, une vraie bulle, et si on fait ces économies utiles, on peut financer la relance. d'autant plus indispensable que de toute façon on est dans e rouge aussi en trésorerie (commerce extérieur), donc faillite à court terme si on ne fait rien. Il afut que ceux qui en europe peuvent s'en sortir seuls (allemagne, france) le fassent pour développer la capacité à ensuite aider les autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :