Nouveau pacte : les parlements en Europe ne sont pas dans le même espace-temps

 |   |  569  mots
Au Bundestag, le nouveau pacte de stabilité a déjà été adopté, et les députés vont maintenant plancher sur une nouvelle convention pour réformer le fonctionnement de l'Union européenne. /Copyright Reuters
Au Bundestag, le nouveau pacte de stabilité a déjà été adopté, et les députés vont maintenant plancher sur une nouvelle convention pour réformer le fonctionnement de l'Union européenne. /Copyright Reuters
Pendant que les députés français vont débattre du traité budgétaire, leurs homologues allemands et européens sont déjà passés aux étapes suivantes.

Les Européens vivent-ils dans le même espace-temps à Paris, Bruxelles et Berlin ? A tendre l'oreille successivement dans les couloirs du pouvoir de chacune de ces trois capitales, on est tenté de se le demander.

A Paris, la gauche au gouvernement s'écharpe sur la ratification du traité budgétaire européen. Une majorité de députés écologistes et une minorité de socialistes annoncent que, lors du vote attendu en octobre 2012, ils voteront contre en raison principalement de la disposition phare du traité : la règle d'or, qui tend à ériger l'équilibre des budgets publics en principe constitutionnel.

Règles budgétaires communes

Au même moment, à Bruxelles, on ne parle pas de l'adoption de ce traité... mais de sa mise en ?uvre et des suites qu'il pourrait avoir. En cette rentrée, la commission des Affaires économiques et monétaires du parlement européen, qui reçoit ce lundi le président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi et trois commissaires européens, planche sur les « eurobonds » et la mise en ?uvre de la surveillance des budgets nationaux au niveau européen. Le débat sur le principe de cette surveillance, qui agite tant Paris, a déjà eu lieu chez eux au cours des douze derniers mois. Il a précédé le vote de la réforme du Pacte de stabilité et de croissance, autrement dit les règles budgétaires communes aux membres de l'union monétaire, laquelle constitue 90% de la substance du traité budgétaire que s'apprêtent à voter les députés français.

Enfin, à Berlin, ce mois de septembre restera comme celui où l'idée d'une Convention pour réformer, en grand cette fois, le fonctionnement de l'Union européenne aura été lancée. Le ministre des finances Wolfgang Schaüble, en accord avec la chancellerie, plaide pour que son principe et son format soient arrêtés avant la fin de l'année.

Déni de démocratie?

Pour résumer, Paris vit cette rentrée à l'heure de 2011, Bruxelles de 2012, tandis que Berlin a déjà basculé en 2013. Cet asynchronisme est évidemment dangereux. Il est aussi passablement agaçant pour les députés français fraîchement élus qui sont réduits à regarder le train passer. S'agit-il d'un déni de démocratie ? Plutôt d'un choc des légitimités entre le pouvoir européen et le pouvoir national. C'est aussi la marque des insuffisances du régime politique français où la toute puissance de l'exécutif soustrait à l'attention des élus les développements de la politique européenne. Berlin, où la chancelière va devant le Bundestag demander un mandat avant chaque sommet européen, n'a pas ce problème.

Une minorité dans la majorité de gouvernement française a-t-elle raison de mener le combat contre la règle d'or ? On serait tenté de répondre par cette blague en forme d'échange entre un ingénieur allemand et un haut fonctionnaire français. Alors que le premier lui montre une récente invention, le second lui répond : « En pratique, apparemment, çà marche. Mais en théorie ? »

Il y a pas mal de raisons théoriques pour critiquer la règle d'or. Mais en pratique, ce débat-là détourne les représentants politiques français des sujets actuels, comme l'interprétation de cette fameuse règle d'or, ou le prochain « nouveau traité ».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2012 à 13:55 :
Les francais ont vote pour F. Hollande, il a mene les sondages durant un an en tete et a gagne, MAINTENANT il faut assumer et arreter la critique negative sur sa personne et sa politique .Je n'ai pas vote pour lui mais j'assume la souffrance avec toute la communaute des users de ce forum et d'autres.Les 5 annees a venir vont nous tuer.Sous Sarkosy ca aurait ete la meme chose.Pour les plus sensibles d'entre nous je propose le Colt 45 pour en finir.
Réponse de le 03/09/2012 à 14:06 :
ne faites pas de généralisation ha^tive en disant "les francais ont voté pour FH" !
on assume rien du tout, on est en démocratie . pas sur que le gouvernement de toumou à faire d elourds sacrifices, ô combien nécessaire. Le colt je te laisse, je comprends, tu dois regretter le bulletin jeter dans l'urne.
a écrit le 03/09/2012 à 12:21 :
J'ai participé à tous les votes relatifs à la construction européenne, j'ai voté "OUI"( de justesse ) en 2005, et me suis toujours conformé aux recommandations des "experts" de la chose.
Pourtant petit à petit, je me suis intellectuellement et affectivement éloigné du projet européen. Pourquoi ?
Peut-être parce que je suis devenu un "vieux con" ( je n'ai hélas plus 20 ans )
Peut-être parce que je ne vois plus l'objectif de tout ce fourbi.
Peut-être parce que les résultats ne me paraissent pas bons.
Peut-être parce que tous les experts et décideurs qui m'ont mille fois expliqué la vie semblent s'être passablement gourés.

Quoiqu'il en soit l'électeur de base que je suis commence à être lassé de ce chantier chaotique et je comprends que les politiques prennent des décisions sans me solliciter, ils doivent sentir que j'en ai marre.
Mais qu'ils n'attendent pas que je les soutienne avec enthousiasme, et qu'ils restent prudents, voire mesurés. Je suis un esprit placide, mais, susceptible d'ouvrir la boite à gifles.

Réponse de le 03/09/2012 à 12:55 :
Vous n'êtes pas seul : tout juste un quart des Français a voté pour l'actuel gouvernement, un des plus mal élus depuis...
Réponse de le 03/09/2012 à 13:51 :
Vous avez mis le temps, dites donc, à comprendre ce qu'est l' "Union" "européenne"... Déjà en 1992, j'avais cessé de croire aux salades sur l'Europe sociale. J'ai voté non, ce qui n'a d'ailleurs aucune importance, puisque les peuples ou leurs parlements revotent autant de fois que nécessaire quand la réponse n'est pas correcte. Aujourd'hui, nous vivons dans un pays entièrement soumis aux Américains et aux Allemands, sans monnaie et bientôt sans budget ni armée.Un pays satellite. Ruses et trahisons ont réussi là où la Wehrmacht a échoué. Et il n'y aura jamais d'Europe sociale de la Roumanie au Portugal.
Réponse de le 03/09/2012 à 14:00 :
@Rth78 : je vous comprends car j'ai fais pareil ... La seule différence est qu'en 2011, quand ce fut le grand bazard de l'euro, j'ai pris le temps de comprendre ce qu'il se passait avec l'euro et j'ai découvert que ce n'était pas un projet viable et que le seul vrai objectif était de nous forcer à faire les Etats-Unis d'Europe mais qu'en réalité il n'y avait aucune chance qu'économiquement cela puisse réussir. Donc meme en nous forcant la main pour "notre bien et malgré nous" nos politiques (UMP & PS) nous emmènent dans le mur car ils ne peuvent pas reconnaitre leur incompétence. Voila pourquoi depuis ce jour, je suis devenu un lanceur d'alerte actif pour informer le plus grand nombre. Et cela pour le futur de nos enfants qui eux riquent de connaitre la misère de nos grand-parents lors de l'après-guerre. Le problème est qu'il n'y a que Mélenchon et Le Pen pour nous en sortir, et qu'il est difficile d'envisager de voter pour l'un des deux. Mon espoir est qu'un mouvement apolitique (et d'union nationale) puisse voir le jour et nous sortir de là.
Réponse de le 03/09/2012 à 14:24 :
"et qu'il est difficile d'envisager de voter pour l'un des deux." LOL faut pas se priver si tu penses qu'ils ont la solution ! Personne n'ira te le reprocher !
Réponse de le 03/09/2012 à 16:02 :
@bob44 : l eproblème est que Mélenchon est contre dans l'idée de faire une grande fédération d'internationale socialiste, ce qui va nous aider en apparence à en sortir mais qui dans la pratique va nous enfoncer dans le trou. Le Pen est contre tout le monde et ne pourra jamais ralier qui que ce soit, donc dès que l'on en sort alors les 3/4 vont décocher des flèches de critiques (voire de remouds sociaux) et pendant ce temp rien ne se fera et on arrivera au chaos ... Quand à l'UMP & PS, on y va tout droit mais à dose homéopathique ... La seule solution reste l'espoir ... Comme disait De Gaulle : "les francais ont cette particularité d'être capables de trouver l'énergie du dernier instant pour donner le coup de pied salvateur quand ils touchent le fond de la piscine et remonter à la surface." ... Le problème est que l'on a pas de De Gaulle en stock ...
Réponse de le 03/09/2012 à 16:31 :
@paulo "Mélenchon est contre dans l'idée de faire une grande fédération d'internationale socialiste" le problème c'est surtout les forces politiques en présence en Europe pour le faire et à part Syriza en Grèce personne ne semble vouloir changer le cadre et être (presque) en moyen de le faire.
"Le problème est que l'on a pas de De Gaulle en stock ..." là vous vous méprenez, un homme ne changera rien à nos problèmes, l'homme providentiel n'existe que dans les contes, c'est à l'ensemble des citoyens européens de se révolter et d'en appeler à plus de démocratie et d'en finir avec l'oligarchie au pouvoir. La solution c'est nous !
Réponse de le 03/09/2012 à 22:33 :
@bob44 : vous avez raison la solution c'est nous ... Mais "nous" on n'a pas l'accès aux médias qui vérouille la démocratie ...
Réponse de le 04/09/2012 à 8:44 :
@Paulo, les médias, c'est ça maitenant : les forums, internet, les réseaux sociaux...
a écrit le 03/09/2012 à 12:15 :
Notre pays est en retard de reformes au niveau économique, mais aussi au niveau des institutions qui datent de l'ère napoléonienne (institutions territoriales) ou de l'après-guerre. Une démocratie moderne est - à mon avis - incompatible avec un exécutif omnipuissant et une administration paternaliste. L'actuelle évolution au niveau européen révèle ces insuffisances au grand jour. Il y eut des tentatives de Réforme de l'Etat, malheureusement restées lettre morte dans les années '90. Nous considérons toujours être les champions de la Démocratie depuis 1789. Soyons plus humbles et acceptons et introduisons les idées et structures des Etats (p.ex. scandinaves ou même allemands) chez nous. Ciel, QUI va pouvoir moderniser notre pays???
Réponse de le 03/09/2012 à 12:43 :
Je partage vos inquiétudes. Et puis la blague de la tribune ne me fait pas bien rire. Le déficit théorique et de débats se creuse. Comme la dette, le déficit commercial, le manque de compétitivité, le niveau d'éducation. Mais ciel, pourquoi cherchez vous toujours UNE personne QUI va pouvoir moderniser le pays??? Soyez humble, le culte de la personne omnisciente et omnipotente n'existe pas au nord de l'europe.
Réponse de le 03/09/2012 à 13:11 :
@ déficit intellectuel: Le "QUI" est à prendre comme une expression générique...
a écrit le 03/09/2012 à 12:04 :
La France est décidément le maillon faible de l'Europe sur tous les plans. Aveuglé par le socialisme, c'est le seul pays d'Europe qui n'a fait aucun effort de réduction de ses dépenses publiques pour sortir de la crise, avec une économie en berne pour longtemps, une violence sociale banalisée, des fonctions régaliennes (police, justice, armée) méprisées et abandonnées à leur sort, une classe politicienne et des hauts fonctionnaires ivres d'argent gratuit quotidiennement spolié aux producteurs. L'équation fondamentale de la vie politique française (UMP = socialisme = PS) n'a pas fini de produire d'immenses dégâts.
Réponse de le 03/09/2012 à 12:27 :
@maillon faible, "La France est décidément le maillon faible de l'Europe sur tous les plans" mais elle se porte mieux que l'italie, l'espagne et la grèce..
Réponse de le 03/09/2012 à 12:38 :
La France qui se porte mieux que ses voisins, c'est une illusion qui ne durera que le temps de la prestidigitation des dettes publiques. Le réveil sera brutal.
Réponse de le 03/09/2012 à 12:48 :
@réveil "Le réveil sera brutal." surement mais ça m'étonnerait qu'on avale sans rien dire les politiques austéritaires et inutiles de la Grèce par exemple.
Réponse de le 03/09/2012 à 13:58 :
vous serez surpris !
Réponse de le 03/09/2012 à 14:15 :
@bobby, j'ai pas vue dans d'autres pays européen 4 millions de personnes pendant 3 mois pour défendre leur retraites. Mais bon l'heure est surement à la résignation mais pas pour moi..
Réponse de le 03/09/2012 à 15:11 :
En meme temps en france il suffit de toucher aux acquis sociaux completement inegaux de quelque-uns pour que ca descende dans la rue. Et avec 5.5 million de fonctionnaire c'est pas compliqué d'avoir 4 millions de gens dans la rue... Rappelez-vous qui fesais greve? Je ne me rappel pas d'une seul societe privé dans laquel des salarié aurais fait greve... Toujours les meme a tout avoir et ne rien vouloir rendre...
Réponse de le 03/09/2012 à 16:48 :
La surprise, ce sera quand les salariés du privé feront grève contre l'actuel système de retraites spoliateur et inégalitaire qu'on leur impose de force. En pratique d'ailleurs, ils font déjà grève : ils s'en vont voir ailleurs ou travaillent au noir.
Réponse de le 03/09/2012 à 17:58 :
@M92, si le privé pouvait faire grève aussi facilement que le publique c'est pas 4 millions mais au moins 10 millions qu'on aurait dans les rues. La réforme des retraites concernait aussi le privé que je sache, tout comme le CDI demain.. Pour rappel, 72 % de la population était contre !
a écrit le 03/09/2012 à 11:09 :
La photo dit tout : le Bundestag est du siècle actuel. L'AN française c'est encore le 19ème. Même chose dans les esprits. La France a un siècle de retard.
Réponse de le 03/09/2012 à 11:29 :
Au moins ça, rendez-vous compte on prone encore l'égalité dans notre devise nationale !
Réponse de le 03/09/2012 à 11:40 :
@bob44 : desolé, mais j'ai pas compris la...
@Gilles1 : on n'avais pas besoin de la photo pour le savoir ;)
Réponse de le 03/09/2012 à 11:46 :
@M92 tu m'étonnes !
a écrit le 03/09/2012 à 10:50 :
Avec un train de retard, on est pas près de reprendre une quelconque influence sur la construction européenne : à ce jeu là, Merkel va pouvoir décider toute seule, le temps que nos politicards se posent les vrais bonnes questions ..!!!
a écrit le 03/09/2012 à 10:34 :
Les allemands planchent depuis tres longtemps... pour réformer le fonctionnement de l'Union européenne
http://www.v-like-vintage.net/fr/photo_details/31055_photo_Berlin+le+Reichstag+reunion+discours/
a écrit le 03/09/2012 à 10:11 :
"Il y a pas mal de raisons théoriques pour critiquer la règle d'or." et en pratique 3 % de déficit budgétaire l'an prochain, c'est au moins 300 000 chômeurs supplémentaires. On pas fini de se battre avec ce journalisme de propagande (comme en 2005).
Réponse de le 03/09/2012 à 11:46 :
3% de déficit, c'est dépenser 3% de plus que ce que l'on gagne : faites de même avec votre propre argent, et vous viendrez me reparler des relations avec votre banquier !!!
La règl d'or, c'est juste mettre par écrit une évidence que certains ont oubliés : on ne peut pas eternellemnt dépenser plus que ce que l'on gagne ! (et c'est ce que l'on fait depuis près d'un demi-siècle !!)
a écrit le 03/09/2012 à 10:04 :
Le régime politique français est incohérent. On parle d'impuissance publique... A l'époque on se félicitait de berner les allemands... on fait l'Europe mais dès qu'il s'agit d'appliquer les décisions de Bruxelles, il n'y a plus personne. La France n'applique pas les directives... alors à quoi cela sert-il d'être dans l'Europe? C'est bien l'administration qui rejette la réforme et réduit l'activité. Bienvenu en dictature d'Etat, le pays dans lequel il ne rend pas de comptes. Et si on parlait légitimité des institutions... combien déjà? 50% des citoyens renettent le parlément... une paille!
a écrit le 03/09/2012 à 9:49 :
Bientot, vous comprendrez ce que veut dire démocratie et le peuple francais ne se laissera pas mettre la camisole de force et encore moins dépendre des bras ca...és de bruxelles ... Vous pouvez écrire des articles avec une forme de mépris envers les francais qui soit disant tergiversent, mais cela ne doit pas vous empécher de faire aussi l'inventaire de ce que ce traité va retirer comme souveraineté budgétaire aux peuples de la zone euro. Vous contribuez à la désinformation de la population, en avez-vous conscience ?
Réponse de le 03/09/2012 à 10:09 :
lol ? dimanche au marché, un retraité disait à un commerçant :" tu as vu l'isf qui va augmenter ? je préfère donner mon argent à ma fille plutôt qu'à eux ! mais je reste de gauche quand même" . voilà la France, on se donne bonne conscience avec des mots comme "solidarité" mais le portefeuille reste bien à "droite". Ce qui est certain c'est qu'une grosse partie de la gauche française est réellement déconnectée de la réalité de l'économie mondiale et de l'économie en général, sans parler de la construction européenne. Dans la Gauche , j'inclus les syndicats qui se contentent de préserver les situations acquises plutôt que de favoriser l'emploi du plus grand nombre et la sécurisation des parcours professionnels (CGT+FO), curieusement ils sont sur représentés dans la fonction publique qui bénéficie de la garantie de l'emploi ! La France est un pays de rentiers : pas tellement ceux qui paient l'ISF mais ceux qui profite de rentes de situation et qui entretiennent l'immobilisme général et le manque de courage d'un parti de gouvernement de gauche.
Réponse de le 03/09/2012 à 10:12 :
Pour remonter le temps notre famille est sur cette belle terre françiase depuis les Etats Généraux et je suis un fervent partisan de tranférer le pouvoir hors de France car nos Institutions qui gèrent pardon qui décomposent ce Pays ne sont pas à la hauteur des enjeux économiques du monde économiques c roire en la France avec les Pieds Nickelés de droite comme de gauche c'est accepter que notre Pays soit avant 20 ans dans la catégorie des sous sous émergents.
Réponse de le 03/09/2012 à 11:38 :
@Samarinda : je rejoint completement votre analyse et votre position. Supprimons donc tout le pouvoir economique et fiscale a tout les pays de l'euro-zone...Et laissez donc Bruxelle mettre a plat tout ça qu'on finissent tous au meme niveau sera deja un grand pas en avant..;
par contre, celui qui dirige le tout doit etre publiquement connu, voir elu par le peuple europeen...
a écrit le 03/09/2012 à 9:12 :
les francais veulent bien une dette commune, ce qu'ils ne veulent pas c'est qu'on controle leurs depenses financees par le pot commun.... ah ben ca, c'est franchement pas un scoop !
Réponse de le 03/09/2012 à 9:36 :
Les Allemands ont bien défendu leurs intérêts avec ce traité que M. Sarkozy a lâché à Mme Merkel sans veiller aux intérêts de sa population. Donc, ils sont empressés de valider ce qui les arrange.
Réponse de le 03/09/2012 à 11:48 :
@Truk : c'est vrai que si leur intérêt, c'est de ne pas payer pour les autres, alors là oui, je les comprends !!!
Réponse de le 03/09/2012 à 11:58 :
Leur intérêt, c'est de garder l'Euro, mais de ne pas payer pour les dégâts qu'il inflige aux autres pays. C'est simple : depuis douze ans, l'Allemagne voit ses excédents s'accroître, mais sa monnaie ne s'apprécie pas face à celles de la France, de l'Italie etc. Pourtant, normalement, un pays qui fait des excédents doit voir sa monnaie s'apprécier, toutes choses égales par ailleurs. Et un pays qui fait des déficits doit voir sa monnaie se déprécier, réduisant sa capacité à importer, accroissant sa capacité à exporter. Depuis que des imbéciles ont mis en place l'Euro, on a figé ce mécanisme essentiel. Résultat : le fort se renforce, les faibles s'affaiblissent. L'Allemagne veut donc conserver cet atout génial coûte que coûte, et tant pis pour les dégâts infligés à autrui.
a écrit le 03/09/2012 à 8:31 :
Avec un gouvernement qui se croit 1936 et qui ne rien ce n est pas étonnant!
Réponse de le 03/09/2012 à 9:11 :
Si seulement ils pouvaient appliquer le programme de 36.
Réponse de le 03/09/2012 à 10:02 :
pourquoi ? tu n'as pas tes congés payés ?
Réponse de le 03/09/2012 à 10:19 :
@leponge j'ai surtout pas une politique de gauche en action !
Réponse de le 03/09/2012 à 11:52 :
@bob44 : et c'est quoi une politique de gauche lorsqu'on a 3 millions de chomeurs : créer des emplois précaires appelés "contrat de génération, emplois-jeunes ou autres ?? C'est faire fuir les investisseurs ? c'est rendre l'embauche irréaliste car le licenciement est ensuite impossible ? c'est rendre l'investissement privé dans les logements (y compris sociaux) complètement ruineux ?? SVP, redonnez moi votre définition d'une politique de gauche en action ...?!
Réponse de le 03/09/2012 à 12:25 :
@lyon vous venez de citer toutes les mesures du PS qui pour moi n'ont rien de gauche et ne résoudront rien (ceci dit je ne pense pas que l'UMP ferait bcp mieux à leur place, c'est même une certitude). Un politique de gauche, à l'heure actuelle, commencerait par la relance économique plutôt que l'austérité et par seulement par des mots mais dans les actes. Vous allez me dire que nous n'avons d'argent pour le faire et bien je vous laisse choisir : la récession pour 10 ans et ce qui va avec ou la croissance (et le remboursement progressif de la dette). L'emprunt forcé ça existe, laisser les banques privés endettés mourir comme l'a fait l'islande pour repartir de bon pied, voilà un bon exmple à suivre. Notre modèle social et notre fonction publique nous permet au moins de ne pas subir de plein fouet cette crise, car sans le secteur publique c'est pas 3 millions de chomeurs mais des dizaines de plus que nous aurions aujourd'hui. Il y a de très nombreuses réformes véritablement de gauche à faire, les deux seules que le PS fera peut être c'est le mariage homosexuel et le non cumul des mandats, autant dire rien.. On ne fait pas une politique de gauche en promettant de tenir le déficit à 3 % du PIB. La dette gauche comme droite l'on contracté depuis 30 ans, la dette n'est pas une mauvaise chose si elle reste dans des proportions raisonnables. Son remboursement est impossible sans relance économique, si toutefois il fallait la rembourser.
Réponse de le 03/09/2012 à 15:34 :
l'emprunt forcé auprès de qui : des fonds de pension étrangers ? de ceux qui ont réussi à mettre un peu d'économie de côté pendant toute une vie et qui serait ruiné par le dépôt de bilan des banques ? auprès de ceux qui partent créer des emplois à l'étranger plutôt que de subir un impôt confiscatoire ?? Le rêve de Marx est mort dans les goulags de staline !!
Creuser un peu plus les déficits, c'est assurément s'assurer une dépendance envers les marchés...Quant à envisager de ne pas les rembourser : c'est l'imossibilité absolue de pouvoir emprunter ensuite : ce n'est plus la règle d'or à 3% qu'il faudra appliquer , mais une règle à 0 % !!!
Réponse de le 03/09/2012 à 16:36 :
@lyon69 "l'emprunt forcé auprès de qui " la banque centrale, et évidemment ça accroit les déficits donc que je souscris c'est reculer pour mieux sauter. Encore que je crois qu'on va encore attendre longtemsp avant que les USA tombent.. Sinon effectivement on fait défaut, on ne rembourse pas et c'est d'ailleurs ce qui se passera si l'allemagne n'opte pas pour la première solution car croire qu'on va rembourser 38 ans de déficit (110 000 euros/foyer imposable) est juste ILLUSOIRE. Donc nous ferons défauts, aux premiers desquels la Grèce, puis l'Espagne etc.. Effectivement nous ne pourrons pas remprunter facilement pendant qq années (comme en Argentine) et après nous repartirons. Mais je préfère la franchise de dire qu'on arrivera pas à rembourser que de faire des sacrifices inutiles et improductifs pour notre économie. En grèce 9 plans de sauvetages et leur dette ne fait que grossir, ces politiques ne mènent à rien !
a écrit le 03/09/2012 à 8:23 :
Et le fond de ce pacte?
Si la France a un déficit sur PIB au dessus de 3% la commission prendra le contrôle du budget français !
C est scandaleux
Www.forumdemocratique.fr
Réponse de le 03/09/2012 à 11:39 :
bah non tans mieux... avec eux on est sur que c'est pas par la fiscalité que le budget sera a l'equilibre, mais bien en reduisant les depenses... c'est bien cela qu'il faut, et il serait tans que quelqu'un qui sait faire prenne le controle...
Réponse de le 03/09/2012 à 12:36 :
@M92, une bien belle leçon de démocratie et de souverainté ;-)
Réponse de le 03/09/2012 à 15:19 :
Souveraineté... vous me faites tous rire avec ce mot... On as l'impression d'etre encore a l'epoque des monarchie... La souveraineté est toujours la meme... On va pas se taper contre les allemands!!! La souveraineté on en as besoin a l'echelle de l'europe. Que le jour ou la chine viens nous prendre la tete... bah qu'elle en ais meme pas envie en fait. Aujourd'hui on est rien n'y personne, demain tous uni, on marche sur le monde economiquement parlant...
Et la Democratie???? En democratie on est censé prendre l'avis de tout le monde... A part l'avis des fonctionnaires et haut fonctionnaire, on prend en compte la parole de qui dans notre pays... Si vous voulez une vraie democratie il faut la créé a l'echelle de l'europe...
Réponse de le 03/09/2012 à 18:01 :
@M92 l?Europe comme la France piétine la démocratie, en 2005 nous avons voté contre la constitution, elle sera adopté via le traité de Lisbonne sans notre accord..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :