Murcie, sixième domino régional à appeler à l'aide l'Etat espagnol

 |   |  207  mots
le président de la province autonome de Murcie, Ramón Luis Valcárcel (à gauche), lors d'une rencontre mardi à Bruxelles,  avec le commissaire européen à la Politique régionale, Johannes Hahn. Copyright CARM.es
le président de la province autonome de Murcie, Ramón Luis Valcárcel (à gauche), lors d'une rencontre mardi à Bruxelles, avec le commissaire européen à la Politique régionale, Johannes Hahn. Copyright CARM.es
Après la Catalogne, Valence et l'Andalousie, et trois autres provinces, la région de Murcie a officiellement fait une demande d'aide au gouvernement pour un montant de près de 530 millions d'euros. L'un après l'autre, les dominos régionaux tombent accentuant la pression pour Madrid de ne pas solliciter une aide au niveau européen.

La petite province espagnole de Murcie a annoncé vendredi qu'elle sollicitait à son tour une aide de 527,9 millions d'euros pour faire face à ses difficultés budgétaires.

Faiblement endettée

Ce n'est pas une surprise puisque au début de l'été, elle avait annoncé un tel recours mais pour un montant de 300 millions d'euros. Comparée à la situation d'autres provicinces, elle reste toutefois faiblement endettée (11,7% de son PIB).

C'est la sixième province à demander à pouvoir bénéficier de l'aide du fonds de liquidités (FLA) mis en place par Madrid pour aider les régions en difficultés. A ce jour, plus de16,5 milliards d'euros sont donc déjà mobilisés sur les 18 milliards d'euros dont était doté initialement le FLA.

Six provinces sur 17

Les trois plus importantes provinces - Catalogne, Valence et Andalousie - ont en effet déjà fait appel au FLA. L'Espagne compte 17 provinces.

Pour le gouvernement de Mariano Rajoy reste à savoir si le fonds est suffisamment doté pour pouvoir faire face à d'autres demandes, comme le Premier ministre espagnol l'avait assuré.

En cas d'insuffisance, cela rendra de plus en plus délicat pour ce dernier de ne pas demander une aide de l'Union européenne pour pouvoir financer les besoins du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :