Zone euro : Jacques Delors milite pour une coopération renforcée

 |   |  229  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'ancien président de la Commission européenne se dit "favorable à une plus grande autonomie de la zone euro" dans une interview à La Croix.

"Eu Europe, il faut le pompier, mais aussi l'architecte." Jacques Delors a toujours le sens de la formule. Dans une interview à La Croix, l'ancien président de la Commission européenne distille lundi son remède pour extirper la zone euro du marasme économique. Et "aujourd'hui, je suis pour une plus grande autonomie de la zone euro, ce qu'on appelle une coopération renforcée", souligne-t-il.

Il renchérit : "Je prône depuis longtemps la différenciation. Si certains pays veulent aller plus loin tout en respectant les règles de l'ensemble, il faut le leur permettre." Pour Jacques Delors : "Il faut une gouvernance économique et monétaire de caractère fédéral, donner à la zone euro un budget propre et un instrument d'intervention économique pour régler le développement."

Robert Schuman et Jean Monnet

A l'en croire, "ce nouveau dynamisme de la zone euro redonnerait confiance à l'ensemble, c'est à dire à l'Europe des 27", assure-t-il. "Le projet définitif de l'euro doit être clair et accessible, donner de la confiance et un sentiment de stabilité."

Jacques Delors a également réagi à l'attribution du Nobel de la paix à l'Union européenne. "J'ai d'abord pensé aux auteurs de l'appel de 1950, à Robert Schuman, à Jean Monnet, à ceux qui y ont répondu, comme Konrad Adenauer. On les oublie trop souvent alors que j'ai toujours considéré que cet appel avait un retentissement extraordinaire."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 2:14 :
Légende de la photo : je vois pas le président de l'assemblée. Il faudrait peut-être que je mette mes lunettes. Ah, mais que me dit-on dans le casque ? J'ai mes lunettes sur le nez. Ah bon. Ah, je devrais peut-être prendre ma retraite, Alzheimer m'a déjà atteint. Mais c'est quoi la retraite, et de quoi je parle ? Hein ?
a écrit le 16/10/2012 à 0:42 :
Il faut un ministre de l'économie européenne permanent à Bruxelles avec un budget européen sinon on n'en sortira pas!
a écrit le 15/10/2012 à 15:48 :
On pourrait etre sur que si DELORS est un federaliste je pense qu il devrait faire un saut à LILLE de façon a ce que sa fille dise a tous les socialistes qu ils peuvent faire des efforts sur ce qui se passe en FRANCE attendree que d autres pays se donnent la main pour que nous soyons sur la meme longueur d onde et que nous en sommes encore assez loin et je pense qu il faudra que tous les pays soient d accord et je dis comme l avait dit DE GAULLE "vaste programme"
a écrit le 15/10/2012 à 15:06 :
Monsieur Jacques DELORS , avec le plus grand respect pour votre honorable personne -
en étant le chantre de l'Europe Fédérale et nous avoir à force d'arguments , tenté de nous convaincre que c'était la seule solution , et que si nous étions pour une Europe Confédérale -
Nous étions anti-européen-et donc bien souvent mèprisé , voire...
Nous étions contre l'europe fédèrale , tout simplement parceque c'est un contre sens historique -VOUS AVEZ MIS LA CHARRUE AVANT LES BOEUFS - et les peuples ne vous suivent plus et ne vous écoutent plus...
Il est également certain que si les pays de la zone euro sont dans cette situation , c'est aussi du à une gestion plus qu'approximative
de leur fait...

La solution passe par ; se retrousser les manches , créer de la véritable richesse en encourageant ceux qui ENTREPRENNENT et
TRAVAILLENT -réduire les dépenses INUTILES ET COUTEUSES-
SANCTIONNER sans pitiè ceux qui trichent , ceux qui détournent -
en un mot étre EXEMPLAIRE et alors peut ètre ...?
Je suis votre adversaire sur le plan politique , je me sens plus proche
des convictions européennes du regréttè Charles DE GAULLE ,
Phillipe SEGUIN , Phillipe de VILLIERS , Jean-Pierre CHEVENEMENT
qui aiment par dessus tout LA FRANCE - mais ne détestaient et ne détestent pas les habitants de la communauté Européenne

J'ai eu le plaisir de vous lire et de combattre à nouveau vos convictions européennes
a écrit le 15/10/2012 à 12:12 :
Pas étonnant que le monde branle au manche avec des gens qui sont capables de tant de stupidité dans leurs commentaires.
Réponse de le 18/10/2012 à 2:10 :
cessez de parler pour vous-même... merci
a écrit le 15/10/2012 à 9:59 :
Franchement comment la tribune peut laisser passer ces commentaires... C'est vraiment desolant de placer le debat a ce niveau. On est plus dans l'echange d'idees mais l'insultes et la vulgarite. Alors non merci
Réponse de le 15/10/2012 à 11:13 :
Complètement d'accord avec vous, la stupidité des commentaires ci-dessous n'a d'égal que l'inculture historique et politique. Et effectivement on se demande vraiment ce que fait le modérateur de La Tribune..
Réponse de le 15/10/2012 à 11:34 :
Tout a fait d accord avec vous .....
Mais ... Mettez vous mon opinion ci-dessous dans le même sac ?
Réponse de le 15/10/2012 à 11:54 :
Peut-être comme vous, j'ai été très déçu de son non engagement dans la campagne de 1995, car il avait le crédit international et une position dans le pays favorable pour réformer en profondeur. Il n'a pas eu le cran ? d'y aller, je ne sais pas les raisons qui lui ont fait renoncer, cependant la situation actuelle est tellement grave, qu'entendre un des seuls Européen "d'Etat.." parler n'est pas forcément une mauvaise chose venant de la France, (car franchement notre voix est absente en ce moment) même si son orgueil en souffre quelque peu comme vous le dites.
Réponse de le 15/10/2012 à 22:40 :
encore des commentaires de bobos ci-dessus, qui n'ont jamais rencontré de difficultés et qui aiment bien avoir des politiques bobos, pour un monde bobo. Eh les gars, ouvrez un peu les yeux, les commentaires ci-dessous sont meilleurs que vos niaiseries.
a écrit le 15/10/2012 à 9:42 :
DELORS VA FAIRE TES COURSES CHEZ LIDL ET LAISSE LA FRANCE LIBRE !
Réponse de le 15/10/2012 à 11:57 :
A ben ça elle est libre ta France quand elle fait ses courses chez le Lidl de ton quartier..
a écrit le 15/10/2012 à 9:32 :
Après son retrait de la campagne pour les élections présidentielles en décembre 1994 Monsieur Delors à mes yeux n'est plus apte à donner des conseils.
Tout ceci n a pour objet que de faire parler de lui à l occasion du prix Nobel, car Il doit souffrir de ne figurer qu en tout petits caractères dans la liste de ceux qui ont fait l?histoire de l? U.E.
a écrit le 15/10/2012 à 9:17 :
Même en mettant la main devant son front, comme l'illustre la photo, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez.
a écrit le 15/10/2012 à 8:42 :
MAIS A QUOI SERT-IL CE TYPE ? A PART ETRE AUSSI INUTILE QUE MONTEBOURG ?
Réponse de le 15/10/2012 à 12:34 :
@ les comédiens Nous avons besoin du fleuve Arno pour éviter que l'industrie ne se tarisse ! La production française est en-dessous de l'étiage! Mais, dans un avenir proche, le fleuve Arno va grossir, alimenté par la colère des mécontents ! Attention il risque de tout emporter sur son passage!
Réponse de le 18/10/2012 à 2:11 :
Le fleuve Arno, qu'est-ce qu'il débite comme niaiseries !
a écrit le 15/10/2012 à 8:02 :
Jaques Delors, c'est pas un des participants à la construction d'une Europe dont les pays n'ont plus de frontières avant toute harmonisation des conditions sociales ? Ce n'est pas lui en partie qui a saccagé le travail des Français ? Et il vient encore ramener sa fraise ? Qu'il dégage, ou qu'on le foute dehors !!!
Réponse de le 15/10/2012 à 8:08 :
en plus pour ne rien arranger, je crois que c'est le père de Martine Aubry. C'est vrai que dès lors Delors trimballe...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :