Budget de l'UE : Rompuy tente d'arracher un accord avec une nouvelle proposition

 |   |  407  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les discussions du Conseil européen de Bruxelles ont été suspendues cette nuit, faute d'accord sur le budget. Elle doivent reprendre ce vendredi à midi. Des pistes de compromis se dessinent avec une nouvelle proposition d'Herman Van Rompuy. Une seule décision a pour l'heure été prise: la nomination d'Yves Mersch au directoire de la BCE.

Les discussions du Conseil européen sur le budget sont au point mort. Sauf sur un point: la nomination d'Yves Mersch, 63 ans, au directoire de la Banque centrale européenne a été entérinée. Les membres du Parlement ont fait part de leur mécontentement en raison de l'absence de femmes dans les instances dirigeantes de la BCE.

Travaux suspendus

Quant au Budget, il fait encore l'objet de tractations entre les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE qui ont décidé dans la nuit de jeudi à vendredi de suspendre leur travaux jusqu'au 23 novembre à midi. Angela Merkel comme François Hollande ont fait part de leurs doutes quant à une issue rapide de ces discussions. "Il est probable qu'il n'y aura pas d'accord à ce sommet", a ainsi estimé le président français. "Je pense que nous avancerons un peu, mais je doute que nous parvenions à un accord", a, de son côté déclaré la chancelière allemande. Dès son arrivée à Bruxelles, celle-ci avait jugé "possible" la tenue d'un nouveau sommet pour parvenir à un accord.

Pistes de compromis

Herman Van Rompuy a toutefois tenté de parvenir  à un compromis. Il a maintenu sa proposition initiale de budget à 973 milliards d'euros, soit 1,01% du PIB européen. Mais il propose une nouvelle répartition de cette somme. La Politique agricole commune (PAC), à laquelle la France tient particulièrement, se verrait allouer 8 milliards d'euros supplémentaires. Dans la première proposition, elle perdait 25,5 milliards d'euros dont 13,2 milliards pour les aides directes et les interventions sur les marchés.

20,3 milliards pris sur d'autres budgets

Par ailleurs, dans le nouveau projet du budget présenté par Herman Van Rompuy, 10,6 milliards de plus iraient à la politique de cohésion en faveur des pays les plus pauvres. Pour cela, il faudrait réduire 20,3 milliards d'euros sur d'autres budgets. Les dépenses de fonctionnement des instutions européennes ne seraient pas touchées mais les fonctionnaires verraient leur temps de travail augmenter à 40 heures par semaine sans augmentation de salaire.

Cameron lâchera-t-il du lest?

Cette proposition a reçu un accueil mitigé. François Hollande s'est ainsi dit "partiellement entendu". Côté britannique, David Cameron a quitté le sommet sans commentaire. Londres a engagé le bras de fer. Le gouvernement du Royaume-Uni exige en effet davantage de coupes budgétaires. Toutefois le Premier ministre britannique aurait assoupli son discours: il ne demanderait plus de ramener le budget 2014-2020 de l'UE à 886 milliards d'euros mais à 930 milliards.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/11/2012 à 15:40 :
Il ne faut pas toucher au budget de fonctionnement ? allo les Grecs!!! ils vont passer aux
40h , ne me dites pas qu'ils étaient au 35h comme ces fainéants de Français.....un peu de
transparence serait le bien venu. Quand aux Anglais , ils ont trop besoin de l' Europe. Depuis
Tatcher...que cela dure leur manège.
a écrit le 23/11/2012 à 14:04 :
Ils n'ont pas l'euro ne sont pas dans l'union européenne un gouvernement qui respecte leur vote n'ont ni Baroso ni Van Rompuy et tous les autres. Ils ont du gaz du pétrole, bien sûr vous avez devinez ce sont les norvégiens.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :