Budget européen : pour Hollande, pas question de réduire les crédits des politiques de cohésion et de la PAC

 |   |  337  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
A quelques jours d'un sommet extraordinaire à Bruxelles consacré au budget communautaire 2014-2020, et dont les négociations s'annoncent tendues, le chef de l'Etat a souhaité que cette réunion aboutissent à "un accord", tout en préservant le financement des "politiques de cohésion" et "la politique agricole commune" (PAC).

Les négociations s'annoncent pour le moins difficiles. A quelques jours d'un sommet extraordinaire à Bruxelles consacré à l'élaboration du budget de l'UE pour la période 2014-2020, François Hollande a annoncé la couleur. Samedi, le chef de l'Etat s'est entretenu avec le président de la Commission européenne José Manuel Barroso. D'après un communiqué de l'Elysée, François Hollande a d'abord affiché "son souhait de parvenir à un accord", alors que les 27 ne cessent de s'écharper sur le montant de cette enveloppe depuis plusieurs semaines.

Surtout, il a aussi "réaffirmé sa volonté que le budget de l'Union européenne, tout en restant compatible avec la maîtrise de nos finances publiques, contribue à la croissance et à l'investissement par le financement des politiques communes". Et « en premier lieu », le président de la République cite, "la PAC dont les crédits doivent être préservés", ainsi que "la politique de cohésion", a-t-il ajouté.

"Un exercice difficile"

De même, le président a redit "la nécessité de mettre en ?uvre les décisions prises pour assurer la stabilité de la zone euro". D'après lui, il faut notamment que le mécanisme de supervision bancaire soit adopté avant la fin de l'année.

Si le ton de l'Elysée apparaît neutre dans ce communiqué, les négociations sont déjà très tendues en coulisse. Samedi matin, en marge du sommet ibéro-américain de Cadix en Espagne, José Manuel Barroso avait, lui aussi, dit espérer un accord à Bruxelles, admettant toutefois que ce serait "un exercice difficile". Et pour cause, mercredi, Herman van Rompuy a proposé de réduire de 75 milliards d'euros la proposition de budget de 1.033 milliards faite par la Commission européenne. Dans le détail, il souhaite notamment réduire de 29,5 milliards les crédits de paiement demandés pour la politique de cohésion et de 25,5 milliards les aides pour la PAC. Un choix rejeté par plusieurs pays comme la France ou la Pologne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/11/2012 à 9:06 :
Les français ne cessent de cracher sur les allemands qui feraient des politiques déloyales alors que les gens ont le droit de choisir leur automobile. Alors pourquoi les allemands devraient-ils payer pour la PAC?
a écrit le 19/11/2012 à 14:15 :
Politique de cohésion, on est morts de rire, la pac on est morts de rire vu que c'est les allemands qui payent sur leur travail!
a écrit le 18/11/2012 à 22:23 :
Même titre avec l'immigration.
a écrit le 18/11/2012 à 19:22 :
PAC = Pays Actuellement en Chute = la France = mr hollande et ces ministres incompétents ET INCAPABLES
a écrit le 18/11/2012 à 19:11 :
heureusement, ce n'est pas lui qui décide de quoi que ce soit. (vu son incompétence) Les européens décideront !
a écrit le 18/11/2012 à 19:08 :
Peut-etre un jour la France va reconnaitre que toujours soutenir la PAC n'est pas la meilleure facon d'aider l'economie francaise, ni les pays du tiers monde que sont exportateurs de produits agricoles. Il vaudrait mieux utiliser l'argent de la PAC pour encourager les industries et les technologies de l'avenir .
a écrit le 18/11/2012 à 13:24 :
avec les troupes hétéroclites de N D des Landes Hollande est armé pour aborder le sommet européen ; d' abord face aux anglais puis , face aux ennemis de la PAC !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :