Christian Noyer : la Grande-Bretagne doit renoncer à son statut de première place financière européenne

 |   |  161  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La Grande-Bretagne doit renoncer à son statut de place financière européenne selon Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France qui s'exprime dans le Financial Time de ce lundi.

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, estime que la Grande-Bretagne devrait renoncer à son statut de première place financière européenne car elle ne fait pas partie de la zone euro, dans un entretien publié lundi par le Financial Times.

Les affaires en euros dans la zone euro

Il n'y a "pas de logique" à ce que la City de Londres occupe une telle place, selon Christian Noyer. "L'essentiel des affaires en euros devrait être fait au sein de la zone euro", juge Christian Noyer en ajoutant que cela est lié à la nécessité pour la Banque centrale européenne (BCE) d'"assurer la surveillance de sa propre monnaie".

"La majeure partie des affaires devrait être sous notre contrôle", insiste le gouverneur. Londres craint que les pays de la zone euro cherchent à affaiblir la City, en adoptant des régulations au sein de l'Union européenne dans l'espoir de renforcer leurs propres places financières.

Avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2012 à 9:56 :
Il semblerait que personne n'ait compris le sous-entendu des propos de M. Noyer. Une banque centrale ne peut pas décréter le lieu où se négocie une devise librement convertible. Ainsi M. Noyer souhaite que la convertibilité de la devise soit restreinte, présupposant la mise sous tutelle politique de la BCE. Le débat ne concerne pas la place occupée par Londres, mais la mise en place d'une forteresse Europe.
a écrit le 03/12/2012 à 12:36 :
Merci à tous ceux en UE qui ont décidé de mettre en place une taxe sur les transactions financières. De ce fait, cela va encore plus amplifier les transactions via des pays hors zone euro ou dans les pays qui refusent cette taxe comme le Luxembourg. Il aurait fallu mettre une taxe en fonction de la durée d'investissement afin de lutter contre la spéculation sans pénaliser les vrais investisseurs. Mais bon, pour cela, il aurait fallu savoir de quoi on parle et connaitre les pratiques du marché ... Beaucoup trop demandé pour un ministre ...
a écrit le 03/12/2012 à 11:59 :
La France revendique depuis toujours la place financière occupée par Londres. Dans un sens M. Noyer ne fait que jouer le rôle de lobbyiste au compte de la bourse de Paris. Dans un autre, il révèle ses gènes protectionnistes en affirmant que « la majeure partie des affaires devrait être sous notre contrôle ». Il n'est pas certain que les autres européens, y compris ceux de Francfort, partagent son Colbertisme inné.
a écrit le 03/12/2012 à 11:26 :
Londres est la 5 ieme ville de France et on bosse pratiquement tous dans la finance ici...
a écrit le 03/12/2012 à 11:05 :
les conditions pour faire revenir la finance en France ne sont pas là!!! Les établissements financiers sont les premiers a envoyer les cadres de leurs directions financières à Londres et assez souvent à la demande des salariés...
- Charges sociales trop élevées
- fiscalité confiscatoire et aléatoire changements chaque année (IS plus accommodant en Angleterre)
- mesures économiques incohérentes,poids de l' histoire judeo-chretienne en France on a honte de gagner de l'argent
Bref tant qu'il n'y aura une vision de long terme en France indépendante des élections tous les 5 ans, il n'y aura pas de place financiere digne de ce nom en France , mais cela est valable aussi pour les autres secteurs économiques!
Réponse de le 03/12/2012 à 11:14 :
On ne parle pas de la France spécifiquement, on parle de la zone Euro.
Réponse de le 03/12/2012 à 11:38 :
@damaye: et ou serait-donc, dans la zone Euro? La premiere place de la zone Euro est Frankfurt, classee 13eme mondiale. La suivante est Munich, 19eme. Paris n'arrive qu'en 22eme position, derriere Jersey... Bref, Londres, premiere place mondiale, ne joue pas dans la meme division que les autres capitales europeennes... En la matiere il y a une culture, une histoire, un savoir-faire dans la ville la plus cosmopolite au monde qui pesent bien plus que de vagues declarations de Christian Noyer ou autre haut fonctionnaire francais...
a écrit le 03/12/2012 à 10:08 :
Enfin un peu de coherence. Maintenant il faudrait chercher a savoir pourquoi les bamques europeennes s'etablissent a Londres et l'on peut deja eliminer deux raisons, 1 le climat 2 le prix de l'immobilier. Pour le reste je fais confiance aux exoerts eco...
a écrit le 03/12/2012 à 9:43 :
Pour que la City ne soit plus la 1ère place boursière européenne, il faudrait autre chose que des incantations de M. NOYER, mais développer une vraie stratégie économique commune au moins pour la zone euro, et c'est sans doute Francfort qui en serait la 1ère place et non Paris vu la politique gauchiste et peut engageante donnée en spectacle ce week-end entre un gouvernement d'idéalistes, non réalistes, non formés à l'économie et à l'industrie, et un Président dépassé sur sa gauche qualifié de "boutiquier" comme Louis XVI. Il serait bon que Christian NOYER lise la presse étrangère et anglo-saxonne sur leur vision de la France et de son économie.
a écrit le 03/12/2012 à 9:42 :
C'est le lundi des clowns ? les fonctionnaires français croient qu'ils suffit de créer des "commissions" ou de "vouloir" pour que les choses se passent ? C'est sûr, la fonction publique française est une ile !!!
a écrit le 03/12/2012 à 9:29 :
En tout cas ce n'est pas à Paris avec les hurluberlus actuellement au pouvoir que se feront les affaires en Euro mais plutôt outre-Rhin !
a écrit le 03/12/2012 à 9:18 :
c'est sûr maintenant, après sa sortie sur la dégradation de la france par moodys, Mr Noyer n'a plus toutes ses facultés mentale...
Réponse de le 03/12/2012 à 10:12 :
Faux, John, il a perdu ses facultes mentales il y a bien plus longtemps. Relisez ses declarations saugrenues des 3 dernieres annees. Il va bientot declarer que la zone Euro ne doit traiter qu'avec la zone Euro en matieres Economiques, policieres, judiciaires et financieres. Avec lui, c'est le protectionisme Europeen a fond. Heureusement qu'au niveau international, il est magistralement ignore.
Réponse de le 03/12/2012 à 10:32 :
ah tiens parce que les autres pays ne font pas de protectionisme ???? Ca y ressemble drôlement quand meme!
Réponse de le 03/12/2012 à 11:19 :
Tres juste, Alan, mais la , je parle de protectionisme" a fond ". De plus, celui qui devrait , en premier dans notre pays, s'insurger contre le protectionisme est bien le gouverneur de la banque de France mais Noyer, lui, fait le contraire. C'est un peu comme si, un leader syndical allait a l'encontre des avantages des travailleurs. .Il est en plein delire, Noyer.
a écrit le 03/12/2012 à 9:04 :
Il lui suffit de decider sans rien controler et le monde entier va lui obeir quelle plaisanterie c'est comme les cours de Harvard et du MIT sur internet que certains considerent comme mettant en cause l'influence et la superorité intellectuelle française Decidement ces enarques se se doutent de rien
a écrit le 03/12/2012 à 8:52 :
Les anglais sont des opportunistes, ils veulent le beurre l'argent du beurre et la crémière,
la solution, il faut les virer de l'union, ils ne veulent pas de l'euro, qu'ils restent sur leur île
avec leur cuisine dégueulasse, et leur conduite à gauche.
Réponse de le 03/12/2012 à 9:41 :
Pas mieux :)
Réponse de le 03/12/2012 à 9:57 :
Ils sont surtout plus intelligents que nous et savent mieux défendre leurs intérêts. Nous devrions apprendre d'eux plutôt que de critiquer.
Réponse de le 03/12/2012 à 10:55 :
@chapeau melon: ah ah ah, ils ne doivent pas regretter de ne pas avoir adopte l'Euro vu le bazar que c'est actuellement... La premiere place financiere mondiale n'a en tout cas pas trop a s'inquieter suite aux declarations d'un homme comme Christian Noyer, d'envergure plutot limitee (c'est un euphemisme)... Un bon conseil, chapeau melon: ouvrez-vous l'esprit, voyagez, melangez vous avec d'autres cultures, d'autres origines, vivez et travaillez a l'etranger, a Londres ou ailleurs... Cela vous fera le plus grand bien...
Réponse de le 03/12/2012 à 14:05 :
Ces anglais n'arrivent même pas à contrôler leur propre monnaie et leurs taux d'intérêts, l'endettement du pays est à peine plus faible que celui de la France et de l'Allemagne mais l'endettement des ménages est astronomique (146% du revenu dispo vs 75% pour la France). Leur économie est basée sur du vent, leur système de santé est catastrophique, aucune protection sociale, peu de congés payés, le réseau de transport en commun est dangereux, et en plus leur bouffe est infecte. Non décidément l'anglais me fait de la peine, seuls les esclaves du dieu fric et les larves pleurnichant pour le "droit au travail" vénèrent ce pays.
Réponse de le 03/12/2012 à 15:28 :
1. Votre commentaire est completement hors-sujet, relisez l'article et les commentaires auxquels vous repondez. 2. Meme remarque qu'a Chapeau Melon: allez-y molo sur la xenophobie (en particulier l'anglophobie), et voyagez un peu ou lisez des livres a defaut, cela aidera peut-etre a vous ouvrir l'esprit...
Réponse de le 03/12/2012 à 18:08 :
Xenophobie? Allons allons Tyler calme toi, c'est un simple constat. Pardon pour le hors sujet.
Je suis de l'avis de Chapeau Melon, l'Angleterre joue sur deux tableaux, d'un côté elle refuse l'euro et de l'autre elle profite des avantages de la monnaie européenne. Tu parles de savoir faire anglais en matière de finance? Pourquoi tant d'expatrier dans les rues de Londres? Soyons honnête, l'Angleterre n'attire que pour ses avantages fiscaux, tout comme le Luxembourg (la Suisse a au moins le mérite d'avoir de beaux paysages).
De plus, je doute sincèrement de l'utilité actuelle des place boursière, tout comme Paulo, je pense qu'une taxe sur les investissements à très court terme et à court terme doit être mise en place (ainsi que la séparation des banques de dépôt et banques d'investissement, l'arrêt de la spéculation sur les matières premières, et court-circuiter les banques privées pour les emprunts de l'état Français).
En ce qui concerne les voyages et la lecture je compte sur toi pour ma faire une belle surprise ;-)
a écrit le 03/12/2012 à 8:51 :
...De même que la France devrait rennoncer à son statut de premier pays touristique européen;
a écrit le 03/12/2012 à 8:02 :
si Londres n'existait plus, l'Europe mourrait, au même titre que pour l'Allemagne
Réponse de le 03/12/2012 à 9:49 :
mouais on verra quand la dette anglaise se transformera en crise de la dette anglaise ...Et Pour damer le pion à Albion ca serait pas trop dur juste se mettre d accord entre Européen pour créer une place boursiére centrale sous supervision de la BCE ..et la ca sera echec et mat pour Londres histoire de lui apprendre qu une bonne économie est une économie diversifiée
Réponse de le 03/12/2012 à 10:41 :
@Mordrakheen: Ah ah ah ce n'est pas Christian Noyer ou l'un des guignols elu a la tete de la France qui inversera la tendance... Londres etant la premiere place financiere MONDIALE (cf. indice GFCI), je ne m'en fais pas trop pour la City... Les banques francaises ont quasiment toutes delocalises leurs activites de marche a Londres, a l'exception de la Societe Generale, ce n'est manifestement pas Paris qui en profiterait... Ou se situent les places Europeennes aujourd'hui, en dehors de Londres? Zurich est 6eme (desole, pas non plus dans la zone Euro...), Frankfurt 13eme, Geneve 14eme, Paris 22eme... Bref, ca n'a simplement rien a voir... Entre les projets de taxes sur les transactions financieres, l'instabilite reglementaire et fiscale qui caracterisent nombre de pays europeens, les affaires a Londres ont encore de beaux jours devant elles...
Réponse de le 03/12/2012 à 11:19 :
Euh... au contraire ! Si Londres sortait de l'Union Européenne, ce serait sans doute libérateur pour le projet Européen ! Les Anglais n'ont rejoint l'Europe que pour y exercer, tant que possible, un pouvoir de contrôle à leur profit, car l'Europe leur fait peur, mais leur coeur a toujours été tourné vers les USA, donc ils n'ont jamais voulu de l'Europe en tant que puissance intégrée. C'est De Gaulle qui avait raison de freiner de refuser l'entrée des Anglais en EU, il avait déjà tout compris.
Réponse de le 03/12/2012 à 13:02 :
@damaye: pardonnez-moi, je n'ai pas compris ou vous vouliez en venir ni le lien avec les commentaires precedents... Oui ou non a l'heure actuelle aucune capitale de la zone euro ne represente un concurrent credible susceptible de rivaliser avec la place financiere londonienne? On ne cree pas une place financiere avec des declarations... Sortez le RU de l'UE si vous voulez, je ne vois pas en quoi cela aidera l'Europe a avancer ou a regler les problemes de la monnaie unique...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :