UE : les discussions progressent sur un accord de libre-échange avec les USA

 |   |  378  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La rencontre à Washington mercredi du commissaire européen au commerce Karel de Gucht et de son homologue américain Ron Kirk ont permis de faire avancer la discussion au sujet d'un accord de libre échange américano-européen.

?De bons progrès ont été accomplis?. C?est en tout cas ce qu?a assuré une source proche du dossier au sujet d?un possible accord de libre-échange entre les Etats-Unis et l'Union européenne. La rencontre entre le commissaire européen au Commerce Karel de Gucht et son homologue américain Ron Kirk mercredi à Washington aurait permis de faire avancer la discussion à ce sujet. Et ce, alors que l'accord en discussion avec le Canada, qui devait être bouclé fin 2012, ne sera toujours pas finalisé cette semaine.

Un groupe de travail lancé en 2012

Si l?Union européenne a déjà conclu des accords de libre-échange avec une trentaine de pays, une entente avec les Etats-Unis est en effet évoquée depuis des années. Un groupe de travail a d'ailleurs été mis en place il y a un an. Et des "discussions formelles" pourrait être lancées prochainement.

Berlin presse le pas

Vendredi, la chancelière allemande Angela Merkel avait fait part de son souhait de voir avancer ce dossier en recevant à Berlin le vice-président américain Joe Biden. "Je souhaite que nous avancions dans les négociations sur un accord de libre-échange entre l'UE et les Etats-Unis. Il y a des signaux positifs", avait déclaré la chancelière.

445 milliards d'euros en 2011

De son côté, Karel de Gucht avait estimé en novembre dernier que cet accord devrait porter sur l'élimination des droits de douanes, la libéralisation des services, l'accès aux marchés publics, la réglementation, mais aussi les règles de concurrence, l'environnement et la propriété intellectuelle.

Pour rappel, en 2011, les échanges commerciaux de l'UE avec les Etats-Unis se sont élevés à près de 445 milliards d'euros. L'Europe a exporté pour plus de 260 milliards vers les Etats-Unis et a importé pour plus de 184 milliards. Et d'après les chiffres de Karel de Gucht, la valeur des biens et services échangés en 2010 s'élevait à 670 milliards d'euros. Et d'après les études de la chambre de commerce américaine en France (AmchamFrance), de ce projet pourrait découler un gain de PIB combiné de quelque 180 milliards d'euros en cinq ans. Une perspective qui fait rêver Bruxelles qui souhaiterait voir les négociations aboutir en 18 mois.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2013 à 20:03 :
Attention....Airbus et son financement dans le développement . A suivre et ne pas signer n'importe quoi.....
a écrit le 08/02/2013 à 0:13 :
@beurk L'union européenne ne se serait pas faite sans l?agrément des américains. Il faut constater que ce projet n'a d?européen que le nom, l'union américaniste ou l'union mondiale aurait été plus conforme aux objectifs réels et cachés mais certainement moins vendeur.
a écrit le 07/02/2013 à 15:41 :
Danger danger l'Europe va pactiser avec un loup ...le loups et les hyènes c'est pas bon ensemble...
a écrit le 07/02/2013 à 15:39 :
Pas de monnaie commune = pas de suppression des droits de douane. Une règle évidente mais qui n'arrangerait pas les délocalisateurs.
a écrit le 07/02/2013 à 15:23 :
Et vive le boeuf aux hormones !
Réponse de le 07/02/2013 à 16:07 :
Le boeuf aux hormones n'est rien face aux OGM que vous consommez sans le savoir grâce au 0,9 % autorisé "sans OGM".
Réponse de le 07/02/2013 à 16:15 :
t en mange deja sans le savoir de la viande au hormone ou bourre de colorant alimentaire >>>> Viande Belge, les moutons importe du common wealth qui passe par la GB....... donc.... Parlons du poisson, ah oui ce met rare bourre de pesticide et autre merde deverses dans les rivieres, sans compte celui irradie a Fukushima ou Tchernobyl, OGM..... vaut mieux pas penser a toutes la saloperie qu on ingere...... Solution: La bouffe en tube comme les astronautes, ca a pas de gout, mais t as l essentiel des apports jourtnaliers
a écrit le 07/02/2013 à 15:07 :
C'est pas David Pugeadas qui va nous parler de ça dans son journal. Ca ferait un peu tâche pour Hollande.
a écrit le 07/02/2013 à 14:08 :
Je ne souhaite pas devenir un américain et je ne veux d'un gouvernement mondial gouverné par les banquiers. Aux armes citoyens !
a écrit le 07/02/2013 à 13:59 :
Ils oublient de chiffrer la fuite des cerveaux européens que les grands patrons du NASDAQ apprécient beaucoup pour développer leur business à l'internationale. C'est dire que le système éducatif des USA est performant avec ses universités à la scolarité très chère qu'on envie tant en France.
a écrit le 07/02/2013 à 13:17 :
Il y a à peine quelques mois, les imprudents qui osaient évoquer un tel accord étaient qualifiés sans ménagement de complotistes farfelus.
Réponse de le 07/02/2013 à 15:17 :
Tout à fait exact. Je commente souvent sur le sujet car il explique clairement une partie des décisions politiques, en particulier allemandes, depuis plus de 10 ans. Pourtant il n'y a rien de mystérieux, puisque les visites de Merkel aux US avec Georges Bush puis Obama avaient célébré en grande pompe la poursuite des accords transatlantiques germano-américains, avec un échéancier pour 2015.
La moindre recherche sur Google de "Angela Merkel transatlantic" ou ""Angela Merkel transatlantic 2015".
Pour s'en convaincre d'ailleurs, il suffisait de lire les textes de nos institution européennes lors de félicitations adressée à Obama pour sa réélection: http://europolitics.eis-vt-prod-web01.cyberadm.net/externa-policies/eu-leaders-congratulate-obama-urge-transatlantic-single-market-art344795-44.html
a écrit le 07/02/2013 à 12:33 :
Un "accord sur la propriété intellectuelle", c'est baisser son froc et accepter les règles de l'oncle Sam, parce que ce sont eux les maîtres du monde et ils ne feront aucune concession. La conséquence sera la disparition des entreprises de haute technologie européennes. Il y a intérêt à réfléchir avant d'agir !!!
a écrit le 07/02/2013 à 12:31 :
Bien faut que cela aboutisse, et fini les 12% de taxe douaniere sur les produits us
Réponse de le 07/02/2013 à 15:41 :
Tant qu'ils trichent sur la valeur de leur monnaie, les taxes douanières devraient durer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :